Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

19/01/2010

JESUS-CHRIST EST-IL MORT VRAIMENT SUR LA CROIX ?

POTEAU (ÊTRE ATTACHÉ SUR UN)

Au sens littéral, action de fixer une victime, morte ou vive, sur un poteau. L’exécution de Jésus Christ en est le cas le plus connu (Lc 24:20 ; Jn 19:14-16 ; Ac 2:23, 36). Dans l’Antiquité, les peuples attachaient des victimes sur des poteaux de diverses façons.

Les Assyriens, qui se distinguèrent par la cruauté de leurs guerres, empalaient les corps nus de leurs prisonniers au sommet de poteaux pointus qui leur transperçaient l’abdomen jusqu’à la cavité thoracique. On a découvert sur des monuments plusieurs reliefs, dont un qui représente l’attaque et la conquête de Lakish par les Assyriens, sur lesquels est figurée cette manière d’attacher sur un poteau. — 2R 19:8 ; PHOTO, vol. 1, p. 958.

Ce supplice était également un châtiment infligé par les Perses. Certains pensent qu’ils avaient l’habitude de décapiter ou d’écorcher leurs victimes avant de les attacher sur un poteau. Darius le Grand interdit de s’opposer à la reconstruction du temple de Jérusalem, et quiconque violait ce décret devait être attaché sur une pièce de bois arrachée à sa propre maison (Ezr 6:11). Au cours du règne du fils de Darius, Assuérus (Xerxès Ier), deux portiers du palais furent pendus, c’est-à-dire attachés, à un poteau, ce qui était le châtiment que les Perses infligeaient ordinairement aux traîtres (Est 2:21-23). De même, Hamân et ses dix fils furent pendus à un poteau (Est 5:14 ; 6:4 ; 7:9, 10 ; 9:10, 13, 14, 25). Hérodote (III, 125, 159 ; IV, 43) cite encore d’autres exemples de victimes attachées sur un poteau chez les Perses.

D’après la loi juive, ceux qui étaient coupables de crimes aussi odieux que le blasphème ou l’idolâtrie étaient d’abord lapidés ou mis à mort de quelque autre façon, après quoi leurs cadavres étaient exposés sur des poteaux, ou arbres, en guise d’avertissement (Dt 21:22, 23 ; Jos 8:29 ; 10:26 ; 2S 21:6, 9). Quant aux Égyptiens, eux aussi tuaient peut-être les criminels avant de les fixer à des poteaux, comme le montrent les paroles prophétiques de Joseph au panetier en chef de Pharaon : “ Pharaon élèvera ta tête de dessus toi et vraiment il te pendra à un poteau. ” — Gn 40:19, 22 ; 41:13.

Les Grecs et les Romains auraient emprunté la pratique d’attacher des victimes sur des poteaux aux Phéniciens, et elle ne fut abolie dans l’empire qu’à l’époque de Constantin. Il était très rare qu’un citoyen romain soit attaché sur un poteau, car c’était un châtiment infligé habituellement aux esclaves et aux criminels les plus infâmes. Pour les Juifs et les Romains, attacher quelqu’un sur un poteau était un symbole d’humiliation et de honte, qu’on réservait aux maudits. — Dt 21:23 ; Ga 3:13 ; Ph 2:8.

Au Ier siècle, si les Juifs avaient le droit d’attacher quelqu’un sur un poteau pour des raisons religieuses (bien que des doutes demeurent à ce propos), il est absolument certain qu’ils ne pouvaient pas le faire pour des délits civils ; seul un fonctionnaire romain, comme Ponce Pilate, en avait le pouvoir (Jn 18:31 ; 19:10). Cependant, ce sont les Juifs, et tout particulièrement leurs prêtres en chef et leurs dirigeants, qui portèrent la plus grande part de responsabilité dans l’exécution du Christ sur un poteau. — Mc 15:1-15 ; Ac 2:36 ; 4:10 ; 5:30 ; 1Co 2:8.

Les Romains liaient parfois le supplicié au poteau, auquel cas il restait là plusieurs jours jusqu’à ce que la douleur, la soif, la faim et l’exposition au soleil aient raison de sa résistance physique. Comme ce fut le cas pour Jésus, les Romains avaient coutume de clouer au poteau les mains (et probablement les pieds) des inculpés (Jn 20:25, 27 ; Lc 24:39 ; Ps 22:16, note ; Col 2:14). Les poignets étant depuis toujours considérés par les anatomistes comme faisant partie des mains, certains médecins pensent qu’on plantait les clous entre les petits os des poignets afin d’éviter le déchirement qui pouvait se produire s’ils étaient enfoncés dans les paumes (voir The Journal of the American Medical Association, 21 mars 1986, p. 1460). Cela concorderait avec l’emploi que la Bible elle-même fait du mot “ main ” : il inclut le poignet dans des textes tels que Genèse 24:47, qui parle de bracelets portés aux “ mains ”, et Juges 15:14, où il est question d’entraves qui étaient sur les “ mains ” de Samson.

Le récit ne précise pas si les malfaiteurs qui furent mis à mort aux côtés de Jésus avaient été cloués ou simplement liés aux poteaux. Il se peut qu’ils aient été seulement liés, ce qui expliquerait pourquoi, lorsqu’on s’aperçut que Jésus était mort, eux étaient encore en vie et qu’on ait dû leur briser les jambes (Jn 19:32, 33). Une fois leurs jambes brisées, ils moururent rapidement par asphyxie, car, de l’avis de certains, elles ne pouvaient plus redresser le corps pour soulager la tension des muscles du thorax. Bien sûr, ce n’est qu’une hypothèse sur la raison pour laquelle les malfaiteurs survécurent à Jésus, car, pour leur part, ils n’avaient pas subi les tortures mentales et physiques qui avaient été infligées à Jésus. Il avait auparavant passé toute une nuit de sévices aux mains de ses ennemis ; il avait également été battu par les soldats romains, peut-être au point de ne pas pouvoir porter, comme le voulait la coutume, son poteau de supplice. — Mc 14:32–15:21 ; Lc 22:39–23:26.

Que révèle le grec original quant à la forme de l’instrument sur lequel Jésus fut mis à mort ?

La plupart des traductions de la Bible disent que Jésus fut “ crucifié ” et non “ attaché sur un poteau ”. Cela est dû à la croyance répandue selon laquelle l’instrument de supplice auquel Jésus fut pendu était une “ croix ” faite de deux pièces de bois et non un simple pieu ou poteau. La tradition, et non les Écritures, dit aussi que le condamné ne portait pas les deux pièces de la croix, mais uniquement la traverse, appelée patibulum ou antenna. Certains essaient ainsi d’éluder la question du poids de la croix, trop lourde pour qu’un seul homme la traîne ou la porte au Golgotha.

Mais qu’écrivirent les rédacteurs mêmes de la Bible sur le sujet ? Ils utilisèrent le nom grec stauros 27 fois et les verbes stauroô 46 fois, sunstauroô (le préfixe sun voulant dire “ avec ”) 5 fois et anastauroô (ana signifiant “ encore ”) une fois. Ils employèrent aussi 5 fois le mot grec xulon, qui signifie “ bois ”, pour désigner l’instrument de supplice sur lequel Jésus fut cloué.

Stauros, tant en grec classique qu’en koinè, n’emporte aucunement l’idée d’une “ croix ” faite de deux pièces de bois. Il désigne exclusivement un poteau vertical, un pieu ou un pilier, ou perche, comme on pourrait en utiliser pour élever une palissade. Le Dictionnaire encyclopédique de la Bible par A. Westphal (Valence-sur-Rhône, 1973, tome premier, p. 257) dit à l’article “ Croix ” : “ Le mot croix [...] traduit (comme crux de la Vulg.) le gr. stauros, qui signifie d’abord pieu (élément de palissade ou de fortification), pal (instrument de supplice employé par Assyriens, Perses, Carthaginois, Égyptiens), ou encore poteau auquel était attaché ou suspendu le supplicié jusqu’à ce que mort s’ensuivît. ” — Voir aussi New Bible Dictionary, par J. Douglas, 1985, p. 253.

Le fait que Luc, Pierre et Paul employèrent également xulon comme synonyme de stauros est un argument supplémentaire montrant que Jésus fut exécuté sur un poteau vertical sans traverse ; c’est là en effet ce que signifie xulon dans ce sens spécial (Ac 5:30 ; 10:39 ; 13:29 ; Ga 3:13 ; 1P 2:24). On trouve aussi xulon dans la Septante en Ezra 6:11 où il est question d’une seule poutre ou pièce de bois sur laquelle on devait attacher celui qui transgressait la loi.

La Traduction du monde nouveau transmet donc fidèlement au lecteur cette notion fondamentale du texte grec en rendant stauros par “ poteau de supplice ” et le verbe stauroô par “ attacher sur un poteau ”, c’est-à-dire fixer sur un poteau. De cette manière, il n’y a pas de confusion entre stauros et les croix de la tradition ecclésiastique (voir POTEAU DE SUPPLICE). Le fait qu’un seul homme comme Simon de Cyrène porta un poteau de supplice, ainsi que le relatent les Écritures, est tout à fait plausible, car, en supposant que ce poteau faisait 15 cm de diamètre et 3,50 m de long, il ne pesait probablement guère plus de 45 kg. — Mc 15:21.

Voici ce que dit W. Vine à ce propos : “ STAUROS (σταυρός) désigne fondamentalement ‘ un pieu ou un poteau vertical ’. On y clouait des malfaiteurs. Le nom comme le verbe stauroô, qui signifie ‘ fixer à un pieu ou à un poteau ’, sont à distinguer, quant à l’origine, de la ‘ croix ’ ecclésiastique composée de deux pièces de bois. ” Cet helléniste mentionne ensuite l’origine chaldéenne de la croix à deux pièces et explique que la chrétienté l’emprunta aux païens au IIIe siècle de n. è. pour en faire le symbole de l’exécution du Christ. — Vine’s Expository Dictionary of Old and New Testament Words, 1981, vol. 1, p. 256.

Le commentaire suivant, tiré du livre The Cross in Ritual, Architecture, and Art, est digne d’intérêt : “ Fait étrange mais incontestable, dans les siècles qui ont précédé la naissance de Christ et, depuis lors, dans des pays qui n’ont pas été touchés par l’enseignement de l’Église, la croix a été utilisée comme symbole sacré. [...] Les adorateurs de Bacchus, en Grèce, de Tammouz, à Tyr, de Bel, en Chaldée, et d’Odin, en Norvège, représentaient chacune de ces divinités par un symbole en forme de croix. ” — Par G. Tyack, Londres, 1900, p. 1.

Le livre The Non-Christian Cross, de John Parsons (Londres, 1896), déclare quant à lui : “ Dans le grec original, pas un seul des nombreux livres du Nouveau Testament ne contient la moindre phrase prouvant même indirectement que le stauros utilisé pour Jésus était autre chose qu’un stauros ordinaire ; rien ne prouve, à plus forte raison, qu’il se composait non pas d’une, mais de deux pièces de bois clouées ensemble en forme de croix. [...] Ce n’est pas chose insignifiante que nos instructeurs nous trompent lorsque, traduisant les textes grecs de l’Église dans notre langue maternelle, ils rendent le mot stauros par ‘ croix ’ et qu’ils récidivent en faisant correspondre ‘ croix ’ à stauros dans nos dictionnaires, sans prendre le soin d’expliquer que ce n’était en aucun cas la signification de ce mot aux temps apostoliques, que ce terme n’a revêtu ce sens principal, si tant est qu’il l’ait eu, que longtemps après, et encore parce que, sans preuves valables, on a supposé pour une raison quelconque que le stauros sur lequel Jésus avait été exécuté avait cette forme particulière. ” — P. 23, 24 ; voir aussi The Companion Bible, 1974, appendice no 162.

Au sens figuré. Non seulement les Écritures témoignent pleinement de ce que le Seigneur Jésus Christ fut attaché sur un poteau au sens physique (1Co 1:13, 23 ; 2:2 ; 2Co 13:4 ; Ré 11:8), mais aussi elles parlent d’être attaché sur un poteau dans un sens figuré ou métaphorique, comme en Galates 2:20. Les chrétiens ont mis à mort leur vieille personnalité par la foi en Christ attaché sur un poteau (Rm 6:6 ; Col 3:5, 9, 10). “ D’autre part, ceux qui appartiennent à Christ Jésus ont attaché sur le poteau la chair avec ses passions et ses désirs ”, écrit Paul. Puis il ajoute : “ Grâce à [Christ] le monde a été attaché pour moi sur un poteau et moi pour le monde. ” — Ga 5:24 ; 6:14.

En quelque sorte, les apostats “ attachent de nouveau le Fils de Dieu sur le poteau et l’exposent au déshonneur public ”, car ils se rebellent à la manière de Judas contre les dispositions que Dieu a prises en vue du salut. — Hé 6:4-6.

 

 

D’après la Bible...

Jésus est-il réellement mort sur une croix ?

LA CROIX est l’un des symboles religieux les plus facilement reconnaissables. Des millions de personnes la révèrent, la considérant comme l’instrument sacré sur lequel Jésus a été mis à mort. Selon Adolphe-Napoleon Didron, écrivain catholique et archéologue, “ la croix et le Christ ont reçu une adoration similaire, sinon égale ; ce bois sacré est adoré presque au même titre que Dieu lui-même ”.

Certains affirment se sentir plus proches de Dieu lorsqu’ils prient devant une croix. D’autres s’en servent comme d’une amulette, persuadés qu’elle les protège du mal. Mais les chrétiens peuvent-ils en faire un objet de vénération ? Jésus est-il réellement mort sur une croix ? Qu’enseigne la Bible à ce sujet ?

Que symbolise la croix ?

Bien avant l’ère chrétienne, les Babyloniens de l’Antiquité se servaient de la croix pour adorer Tammouz, le dieu de la fertilité. L’utilisation de ce symbole a ensuite gagné l’Égypte, l’Inde, la Syrie et la Chine. Des siècles plus tard, les Israélites ont corrompu le culte qu’ils rendaient à Jéhovah en y introduisant des actes de vénération destinés au faux dieu Tammouz. La Bible parle de cette pratique comme d’une ‘ chose détestable ’. — Ézékiel 8:13, 14.

Dans leurs Évangiles, Matthieu, Marc, Luc et Jean emploient le mot grec stauros pour parler de ce qui a servi à l’exécution de Jésus (Matthieu 27:40 ; Marc 15:30 ; Luc 23:26). Ce terme désigne un poteau, ou pieu. À ce propos, dans son livre La croix non chrétienne (angl.), John Parsons explique : “ Dans le grec original, pas un seul des nombreux livres du Nouveau Testament ne contient la moindre phrase prouvant même indirectement que le stauros utilisé pour Jésus était autre chose qu’un stauros ordinaire ; rien ne prouve, à plus forte raison, qu’il se composait non pas d’une, mais de deux pièces de bois clouées ensemble en forme de croix. ”

En Actes 5:30, l’apôtre Pierre s’est servi du mot xulon, qui signifie “ arbre ”, comme synonyme de stauros. Ce terme désigne, non pas une croix faite de deux poutres, mais une simple pièce de bois verticale, ou bien un arbre. Ce n’est qu’environ 300 ans après la mort de Jésus que des prétendus chrétiens ont répandu l’idée selon laquelle Jésus avait été mis à mort sur une croix faite de deux poutres. Cependant, cet enseignement tire son origine de la tradition et d’un emploi abusif du mot grec stauros. Il est à noter que certains dessins anciens décrivant les exécutions romaines représentent un simple poteau de bois ou un arbre.

 Gardez-vous des idoles 

Toutefois, une question bien plus importante se pose aux vrais chrétiens : convient-il de vénérer l’instrument ayant servi à tuer Jésus ? Qu’il se soit agi d’un simple poteau de supplice, d’une croix, d’une flèche, d’une lance ou d’un poignard, doit-on se servir d’un tel objet dans le culte ?

Imaginez que l’un de vos proches soit sauvagement assassiné et que l’arme du crime soit soumise au tribunal en tant que pièce à conviction. Essaieriez-vous de vous l’approprier, de la prendre en photo et d’en imprimer des quantités d’exemplaires afin de les distribuer ? Produiriez-vous des copies de cette arme en différentes dimensions ? En monteriez-vous quelques-unes en bijou ? Ou en feriez-vous fabriquer pour les vendre à des amis et à des proches comme objet de vénération ? Nul doute que cette idée vous répugne. Et pourtant, c’est exactement ce que certains ont fait avec la croix !

En outre, utiliser la croix dans le culte revient à vénérer des images — une pratique que la Bible condamne (Exode 20:2-5 ; Deutéronome 4:25, 26). Dans le droit fil des enseignements du vrai christianisme, l’apôtre Jean a averti ses compagnons chrétiens en ces termes : “ Gardez-vous des idoles. ” (1 Jean 5:21). C’est ce qu’ils ont fait, même si cela signifiait pour eux affronter la mort dans l’arène romaine.

Cela dit, les premiers chrétiens tenaient en haute estime la mort sacrificielle du Christ. C’est aussi le cas des vrais chrétiens aujourd’hui : bien qu’ils ne doivent pas adorer l’instrument de torture sur lequel Jésus a été tué, ils ne manquent pas de commémorer sa mort, qui est le moyen prévu par Dieu pour le salut des humains imparfaits (Matthieu 20:28). Grâce à cette suprême expression de l’amour de Dieu, les personnes qui aiment la vérité goûteront d’innombrables bénédictions, y compris la vie éternelle ! — Jean 17:3 ; Révélation 21:3, 4.

 

 

Croix

Définition: La plupart des Églises de la chrétienté enseignent que l’instrument de supplice sur lequel Jésus Christ a été mis à mort était une croix. Ce mot est tiré du latin crux.

Pourquoi les publications des Témoins de Jéhovah représentent-elles Jésus sur un poteau, avec les mains au-dessus de la tête, plutôt que sur la croix traditionnelle?

Le mot grec rendu par “croix” dans de nombreuses traductions modernes de la Bible (“poteau de supplice” dans MN) est stauros. En grec classique, ce terme désignait simplement un poteau dressé, ou pieu. Plus tard, il en est venu à s’appliquer aussi à un poteau d’exécution muni d’une barre transversale. C’est ce que reconnaît un dictionnaire biblique en ces termes: “Le mot grec [stauros] que l’on traduit par croix signifie à proprement parler poteau; c’est un pieu dressé, ou palis, auquel on pouvait pendre quelque chose, ou qui pouvait servir à clôturer un terrain. (...) Même chez les Romains, la crux (dont dérive notre mot croix) devait être à l’origine un poteau droit.” — The Imperial Bible-Dictionary (Londres, 1874) de P. Fairbairn, tome I, p. 376.

Quel fut l’instrument utilisé pour l’exécution du Fils de Dieu? On notera avec intérêt que les Écritures le désignent parfois par le mot xulon, qu’un lexique grec-anglais (Greek-English Lexicon de Liddell et Scott) définit ainsi: “Bois coupé et prêt à être utilisé, bois de chauffage, bois de construction, etc. (...), pièce de bois, bûche, poutre, pieu, (...) gourdin, bâton, (...) poteau sur lequel les criminels étaient empalés, (...) bois sur pied, arbre.” Il ajoute “dans le NT, croix” et cite l’exemple d’Actes 5:30 et 10:39 (Oxford, 1968, pp. 1191, 1192). Toutefois, dans ces versets TOB, Maredsous, Darby et Segond traduisent xulon par “bois”. (Comparer cette traduction avec Galates 3:13 et Deutéronome 21:22, 23.)

J. Parsons a écrit ce qui suit: “Dans le grec original, pas un seul des nombreux livres du Nouveau Testament ne contient la moindre phrase prouvant même indirectement que le stauros utilisé pour Jésus était autre chose qu’un stauros ordinaire; rien ne prouve, à plus forte raison, qu’il se composait non pas d’une, mais de deux pièces de bois clouées ensemble en forme de croix. Ce n’est pas chose insignifiante que nos instructeurs nous trompent lorsque, traduisant les textes grecs de l’Église dans notre langue maternelle, ils rendent le mot stauros par ‘croix’ et qu’ils récidivent en faisant correspondre ‘croix’ à stauros dans nos lexiques, sans prendre le soin d’expliquer que ce n’était en aucun cas la signification de ce mot aux temps apostoliques, que ce terme n’a revêtu ce sens principal, si tant est qu’il l’ait eu, que longtemps après, et encore parce que, sans preuves valables, on a supposé pour une raison quelconque que le stauros sur lequel Jésus avait été exécuté avait cette forme particulière.” — The Non-Christian Cross, pp. 23, 24; voir aussi The Companion Bible (Londres, 1896), appendice no 162.

Ainsi, un faisceau de preuves indique que Jésus est mort sur un poteau dressé, et non sur la croix, comme le veut la tradition.

Quelles sont les origines historiques de la croix?

“Des objets variés, marqués de croix de différentes formes, datant d’époques bien antérieures à l’ère chrétienne, ont été retrouvés dans presque toutes les parties du vieux monde. L’Inde, la Syrie, la Perse et l’Égypte ont toutes fourni d’innombrables exemples de tels objets (...). L’utilisation de la croix en tant que symbole religieux, dans les temps antérieurs au christianisme et parmi les peuples non chrétiens, peut probablement être considérée comme presque universelle; et, dans de très nombreux cas, elle était rattachée à une certaine forme de culte de la nature.” — Encyclopædia Britannica (1946), tome VI, p. 753.

“La forme de la ‘croix’, deux poutres à angle droit, a son origine dans l’antique Chaldée; elle était employée comme symbole du dieu Tammouz (étant en forme de Tau mystique, initiale de son nom) dans ce pays et dans les pays limitrophes, y compris l’Égypte. Vers le milieu du IIIe siècle ap. J.-C., ou bien les Églises s’étaient écartées de certaines doctrines de la foi chrétienne, ou bien elles les avaient travesties. Pour accroître le prestige du système ecclésiastique apostat, les Églises admettaient en leur sein les païens, sans qu’ils eussent été régénérés par la foi, et leur permettaient de conserver, en grande partie, leurs signes et symboles païens. D’où le Tau ou T, dans sa forme la plus employée, avec la barre transversale abaissée, qui fut adopté pour représenter la croix du Christ.” — An Expository Dictionary of New Testament Words (Londres, 1962) de W. Vine, p. 256.

“Fait étrange mais incontestable, dans les siècles qui ont précédé la naissance de Christ et, depuis lors, dans des pays qui n’ont pas été touchés par l’enseignement de l’Église, la croix a été utilisée comme symbole sacré. (...) Les adorateurs de Bacchus, en Grèce, de Tammuz, à Tyr, de Bel, en Chaldée, et d’Odin, en Norvège, représentaient chacune de ces divinités par un symbole en forme de croix.” — The Cross in Ritual, Architecture, and Art (Londres, 1900) de G. Tyack, p. 1.

“Les prêtres égyptiens et les rois pontifes tenaient la croix en forme de ‘Crux Ansata’ (...), qui représentait leur qualité de prêtres du dieu Soleil et portait le nom de ‘Signe de vie’.” — The Worship of the Dead (Londres, 1904) du colonel J. Garnier, p. 226.

“Les monuments et les tombeaux égyptiens sont ornés de diverses représentations de la croix. De nombreuses autorités en la matière les considèrent comme des symboles du phallus [représentation du membre viril] ou du coït. (...) Dans les tombeaux égyptiens, on trouve la croix ansée [croix surmontée d’un cercle ou anse] à côté du phallus.” — A Short History of Sex-Worship (Londres, 1940) de H. Cutner, pp. 16, 17; voir aussi The Non-Christian Cross, p. 183.

“Ces croix symbolisaient le dieu-soleil à Babylone et elles sont apparues pour la première fois sur une monnaie de Jules César (100-44 av. n. è.), puis sur une monnaie frappée par son héritier, Auguste, en 20 avant notre ère. Du temps de Constantin, les pièces portaient généralement le symbole, mais on rencontre aussi le même emblème sans le cercle qui l’entoure et avec quatre branches égales se coupant à angle droit; on le vénérait comme la ‘roue solaire’. Il faut dire que Constantin était un adorateur du dieu-soleil, et qu’il n’est entré dans l’‘Église’ qu’un quart de siècle après avoir eu la vision de la croix dans les cieux.” — The Companion Bible, appendice no 162; voir aussi The Non-Christian Cross, pp. 133 à 141.

La vénération de la croix est-elle une pratique biblique?

I Cor. 10:14: “Mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie.” (Une idole est une image ou un symbole qui fait l’objet d’une grande dévotion, d’une vénération ou d’un culte.)

Ex. 20:4, 5, Bible de Jérusalem: “Tu ne te feras aucune image sculptée, rien qui ressemble à ce qui est dans les cieux, là-haut, ou sur la terre, ici-bas, ou dans les eaux, au-dessous de la terre. Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas.” (Vous remarquerez que Dieu va jusqu’à interdire à son peuple de faire une image devant laquelle les hommes se prosterneraient.)

Une encyclopédie catholique fait ce commentaire intéressant: “La représentation de la mort rédemptrice du Christ au Golgotha n’apparaît pas dans l’art symbolique des premiers siècles chrétiens. Influencés par l’interdiction de faire des images taillées, interdiction contenue dans l’Ancien Testament, les premiers chrétiens se refusaient à représenter l’instrument de la Passion du Seigneur.” — New Catholic Encyclopedia (1967), tome IV, p. 486.

À propos des chrétiens du Ier siècle, un ouvrage déclare: “Ils n’utilisaient pas le crucifix ni aucune autre représentation matérielle de la croix.” — History of the Christian Church (New York, 1897) de J. Hurst, tome I, p. 366.

Y a-t-il à redire à ce que quelqu’un chérisse la croix, s’il ne l’adore pas?

Quels seraient vos sentiments si l’un de vos amis les plus chers était exécuté sous de fausses accusations? Vous feriez-vous une réplique de l’arme ayant servi à son exécution? La vénéreriez-vous ou au contraire la fuiriez-vous?

Dans l’ancien Israël, des Juifs infidèles ont pleuré la mort du faux dieu Tammuz. Jéhovah a qualifié leur conduite de ‘chose détestable’. (Ézéch. 8:13, 14.) L’Histoire montre en effet que Tammuz était un dieu babylonien et que la croix constituait son symbole. Depuis sa fondation aux jours de Nimrod, Babylone se posait en ennemie de Jéhovah et du vrai culte (Gen. 10:8-10; Jér. 50:29). Par conséquent, quiconque chérit la croix honore le symbole d’un culte opposé à celui du vrai Dieu.

En outre, ainsi que le rapporte Ézéchiel 8:17, les Juifs apostats ‘avançaient le rameau vers le nez de Jéhovah’. Cette attitude ‘détestable’ l’a rempli d’‘irritation’. Pourquoi? D’après certains commentateurs, ce “rameau” était une représentation du membre viril, qui était utilisée dans le culte phallique. Dès lors, que doit penser Jéhovah de la croix qui, nous l’avons vu, était autrefois un symbole lié au culte phallique?

 

20:12 Publié dans Passions | Lien permanent | Commentaires (15)

Commentaires

Je crois que la Bible nous enseigne aussi que les serviteurs de Dieu doivent éviter des querelles et des disputes des mots qui n'avancent pas l'œuvre de Dieu. La théologie ne fait que diviser le peuple élu de Dieu. Mais ceux qui sont conduit par l'Esprit de Dieu, eux,ils vivent la Parole. Le christianisme n'est pas une religion mais un mode de vie. L'évangile est une Puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. Pendant que vous passez le temps à prouver si tel chose est vrai ou faux, les satanistes avancent l'Eglise récule dans la distraction. On a besoin de la démonstration de Dieu dans cette ère. Les gens ont besoin de vivre la réalité Biblique. Que Jésus soit mort sur la Croix ou sur un poteau ne reduit en rien la puissance de son SANG. L'important pour les enfants de Dieu est qu'Il vit, Il est assis à la droite de Dieu dans les lieux très Hauts. Peuple de Dieu ne vous laissez pas distraire par les discussions infructueuses. 1 Co 1:21-26; Col 2:8; Galates 3:3. Que Dieu vous bénisse !!!

Écrit par : Jeudicien Claude | 26/01/2010

Répondre à ce commentaire

Wow, félicitations pour votre site, je vous remercie pour ces astuces, et je "plussoie" votre point de vue... J'insiste, oui votre travail est réellement très bon, je bookmarke votre blog de ce pas. Votre blog me donne envie d'en créer un également... j'espère que j'y parviendrai !

Écrit par : poele a granulés | 19/10/2010

Répondre à ce commentaire

Sur la question est-ce que Jésus Christ est vraiment mort sur la croix. Est-ce que nous Chrétien on vous demande si Mahomet a vraiment vécu. Évitez de poser des questions aussi nul.

Écrit par : STAG | 28/10/2010

Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord avec vous que Jesus n'est probablement pas mort sur une croix,que xulon et stauros signifient poteau.J'ai cependant une question qui me trouble:Quel est le mot grec qui traduit notre mot croix?Justin le martyr qui a vecu tou au debut du 2e siecle a decrit l'instrument de supplice de Jesus comme un poteau muni de cinq extremites.Ave-vous une explication valable?

Écrit par : Stanley | 13/04/2011

Répondre à ce commentaire

WOW, ça c'est un bon produit, que et je vous laisse tout de suite cette remarque

Écrit par : bonusparissportif.fr | 13/05/2014

Répondre à ce commentaire

WOW, ça c'est un bon produit, que et il vous laisse tout de suite un commentaire

Écrit par : paris sur france honduras | 12/06/2014

Répondre à ce commentaire

)Croyez-vous que votre Spiritualité(Religion ou Foi) ou votre Science(Pensée ou Doctrine) vous rendra t-il parfait et libre selon qu'il est écrit dans Phil. 3:12-15 & Jean 8:32?

2)Est-il possible d`etre parfait et libre sur cette terre maudite et corrompue?

3)Existe t-elle une voie qui mene à la perfection et à la liberté, ces questions meritent vos reponses, ce dont le peuple africain noir a besoin dans l'immediat.

Aucune Spiritualité ou Aucune Science moderne d'aujourd'hui n'amenera l'homme africain noir à la perfection et à la liberté, mais il existe qu'une seule voie qui mène l'homme africain noir à la perfection et à la liberté, c'est la voie de la conscience: c'est Jésus-Christ, elle n'est rien autre que la science divine, mysterieuse, cachée, révélée et contenue dans la Bible que seul le peuple africain noir connaissait et pratiquait il y a 3500 Avant Jésus-Christ, racine de tout épanouissement spirituel, scientifique, moral et éthique, c'est alors la MAAT: c'est Verité, Justice et Equité c'est alors le vrai Christianisme original ou la vraie Science originale(C'est la continuité de Jésus est Christ), c'est une espérience scientifique vraie qui revèle à l'homme de grandes valeurs ou verité supérieures comme: l'onnipuissance, l'onnipresence, l'onniscience, la vie éternelle, l'immortalité, la justice, la solidarieté, le royaume de Dieu, la foi, la paix, la connaissance, l'intelligence, la force, le conseil, la sagesse, la crainte de Dieu et l'Amour qui est le plus grand de tous.

Sa théorie est parfaite et libère, elle est éprouvée et c'est un bouclier ou protection pour tous ceux qui se confient en elle, il y a beaucoup de paix pour ceux qui l'aiment et il ne leur arrive aucun malheur, sur elle reposent mon salut et ma gloire, le rocher de ma force, mon refuge est en elle, ces paroles ne sont rien autre que de réalités ou vérités scientifiques et il n' y a pas de mensonges contre la verité, je dis la vérité à ces propos, je ne mens pas, ma conscience m'en rend témoignage par la Foi(l'Esprit), sommes-nous alors conscients de ces vérités scientifiques?

Jésus-Christ est l'unique et vrai scientifique africaniste, toute science que l'homme peut se vanter est contenue dans la Bible selon qu'il écrit dans 1Cor. 2:7-16: c'est la science divine du peuple africain 3500 ans avant christ.

Je n'ai pas reçu une grande instruction, ni aucune formation spirituelle, ni scientifique, ni Biblique, ni théologique mais c'est par révélation de Jésus-Christ à travers deux visions en présence de témoins et c'est par la grace de Dieu à travers la Foi que j'ai appris que en Jésus Christ, je suis le vrai scientifique, je suis le vrai intellectuel, je suis le vrai savant, je suis le vrai genie comme Jésus Christ, chercheur de la verité sans aucune instruction, je me demande ce que je dis est-il vrai ou faux? et pourquoi l'homme africain noir moderne n'est il pas conscient de cela, c'est ça le drame du christianisme moderne d'aujourd'hui, la verité est Esprit et la verité n'est pas l'enseignement ou la doctrine, A bientot.

Bien Fraternellement en Christ;

Frère Paul Emile Okoka(Afro-italiano Du Congo RD)

Ministère prophétique évangélisation mondiale
Proclamation du plein évangile de derniers jours
Via Marconi,21
25020San Paolo(Brescia)
ITALIE/TEL: 030-9979319 & 339-1792321
www.penielcitymission.com

Écrit par : Prophète Paul Emile Okoka | 20/09/2014

Répondre à ce commentaire

)Croyez-vous que votre Spiritualité(Religion ou Foi) ou votre Science(Pensée ou Doctrine) vous rendra t-il parfait et libre selon qu'il est écrit dans Phil. 3:12-15 & Jean 8:32?

2)Est-il possible d`etre parfait et libre sur cette terre maudite et corrompue?

3)Existe t-elle une voie qui mene à la perfection et à la liberté, ces questions meritent vos reponses, ce dont le peuple africain noir a besoin dans l'immediat.

Aucune Spiritualité ou Aucune Science moderne d'aujourd'hui n'amenera l'homme africain noir à la perfection et à la liberté, mais il existe qu'une seule voie qui mène l'homme africain noir à la perfection et à la liberté, c'est la voie de la conscience: c'est Jésus-Christ, elle n'est rien autre que la science divine, mysterieuse, cachée, révélée et contenue dans la Bible que seul le peuple africain noir connaissait et pratiquait il y a 3500 Avant Jésus-Christ, racine de tout épanouissement spirituel, scientifique, moral et éthique, c'est alors la MAAT: c'est Verité, Justice et Equité c'est alors le vrai Christianisme original ou la vraie Science originale(C'est la continuité de Jésus est Christ), c'est une espérience scientifique vraie qui revèle à l'homme de grandes valeurs ou verité supérieures comme: l'onnipuissance, l'onnipresence, l'onniscience, la vie éternelle, l'immortalité, la justice, la solidarieté, le royaume de Dieu, la foi, la paix, la connaissance, l'intelligence, la force, le conseil, la sagesse, la crainte de Dieu et l'Amour qui est le plus grand de tous.

Sa théorie est parfaite et libère, elle est éprouvée et c'est un bouclier ou protection pour tous ceux qui se confient en elle, il y a beaucoup de paix pour ceux qui l'aiment et il ne leur arrive aucun malheur, sur elle reposent mon salut et ma gloire, le rocher de ma force, mon refuge est en elle, ces paroles ne sont rien autre que de réalités ou vérités scientifiques et il n' y a pas de mensonges contre la verité, je dis la vérité à ces propos, je ne mens pas, ma conscience m'en rend témoignage par la Foi(l'Esprit), sommes-nous alors conscients de ces vérités scientifiques?

Jésus-Christ est l'unique et vrai scientifique africaniste, toute science que l'homme peut se vanter est contenue dans la Bible selon qu'il écrit dans 1Cor. 2:7-16: c'est la science divine du peuple africain 3500 ans avant christ.

Je n'ai pas reçu une grande instruction, ni aucune formation spirituelle, ni scientifique, ni Biblique, ni théologique mais c'est par révélation de Jésus-Christ à travers deux visions en présence de témoins et c'est par la grace de Dieu à travers la Foi que j'ai appris que en Jésus Christ, je suis le vrai scientifique, je suis le vrai intellectuel, je suis le vrai savant, je suis le vrai genie comme Jésus Christ, chercheur de la verité sans aucune instruction, je me demande ce que je dis est-il vrai ou faux? et pourquoi l'homme africain noir moderne n'est il pas conscient de cela, c'est ça le drame du christianisme moderne d'aujourd'hui, la verité est Esprit et la verité n'est pas l'enseignement ou la doctrine, A bientot.

Bien Fraternellement en Christ;

Frère Paul Emile Okoka(Afro-italiano Du Congo RD)

Ministère prophétique évangélisation mondiale
Proclamation du plein évangile de derniers jours
Via Marconi,21
25020San Paolo(Brescia)
ITALIE/TEL: 030-9979319 & 339-1792321
www.penielcitymission.com

Écrit par : Prophète Paul Emile Okoka | 20/09/2014

Répondre à ce commentaire

11 Février 2010 10h17mn 14s
De:
À: "OKOKA Emile"

Cher Frère Paul Emile Okoka,

Salutations fraternelles de Johannesburg/ Afrique du Sud. J'ai vu et lu le message qui parle de votre vocation prophetique.

1.Voici les phrases qui m'ont plu et me poussent de leur consacrer quelques jours de meditation:

"Je ne suis pas pasteur, mais suis plus que pasteur parce que en moi habite l'humanité et divinité de mon créateur Jésus-Christ, je preche sur online dépuis 2002, je n'ai aucune église organisée, et aucune église organisée, ni religion organisée m'a ouvert sa porte par volonté de Dieu qui veut me proteger contre l'esprit du peché ou celui de l'amour de l'argent qui est la racine de tous les maux dans toutes les églises et religions organisées et chrétiennes dans ces derniers jours, je travaille comme tout le monde, suis ouvrier et suis delegué syndicaliste, père de famille avec cinq enfants en charge, seulement ma vie sur cette terre je la vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui meme pour moi, donc Dieu m'aime en Jésus-Christ et me prend en charge, il me fait manquer rien: le juste vivra par la foi, il m'a établi pour vivre sur cette terre libre de maladie, de misère étc..., il m'a envoyé le Saint-Esprit( L'Esprit de Dieu ou l'Esprit de Christ) pour etre mon pasteur, mon enseignant, mon guide et mon consolateur, si Dieu est avec moi, que peuvent-ils me faire les hommes?, je viens de decrire certaines realités spirituelles qui manquent au sein du peuple noir à cause de son esclavage spirituel par la religion organisée et chétienne, qui veut toujours que le pasteur, ou pretre soit son mediateur entre Dieu et lui c'est de l'idolatrie, car il y a un seul Dieu et aussi un seul médiateur entre Dieu, et les hommes le Christ-Jésus homme, le jour où le peuple noir réalisera ce principe spirituel dans son esprit, c'est alors il deviendra réellement libre en esprit, ame et corps, et toutes les églises organisées et chrétiennes disparaitront pour laisser la place à Jésus-Christ homme de Galilée regner sur eux.

Les Blancs n'ont fait que recuperer la situation, distordre la verite pour nous acculer au fatalisme et en meme temps justifier leur exploitation- domination. Aux Peuples Noirs de se resaisir et de renouer avec leurs origines a travers la maitrise de l'histoire, un peuple sans passé, n'a pas d'avenir, nous devons récuperer notre valeur éthique et morale de Dieu(C'est l'unique vrai modèle de vie que nous rencontrons chez Jésus-Christ) : un peuple sans éthique et morale de Dieu, est un peuple qui a vendu son ame et destiné à disparaitre. "

Toutes ces paroles en une longue phrase....ouahu! Vous devez vraiment avoir de l'inspiration. Courage car il y a du vrai dans ces paroles.

2.Frère Paul Emile Okoka(Congo RD)

Ministère Prophétique Evangélisation Mondiale
Proclamation Du Plein Evangile De Derniers Jours
Via Marconi,21
25020San Paolo(Brescia)
ITALIE

Ne peut on pas voir en cela comme le nom de votre famille spirituelle? Et ne puisez-vous pas des idees dans les autres traditions chrétiennes Catholique, Kimbanguiste, Pentecotiste, etc?

Mon Frère Paul Okoka, continuez a aider l'Homme Noir a se resaisir dans la prise de conscience de ses origines et son avenir.

Prof Dr Godferoid Manunga
Hartebeeste Street, 195
Leondale- Germiston/South Africa

Écrit par : Prophète Paul Emile Okoka | 20/09/2014

Répondre à ce commentaire

11 Février 2010 10h17mn 14s
De:
À: "OKOKA Emile"

Cher Frère Paul Emile Okoka,

Salutations fraternelles de Johannesburg/ Afrique du Sud. J'ai vu et lu le message qui parle de votre vocation prophetique.

1.Voici les phrases qui m'ont plu et me poussent de leur consacrer quelques jours de meditation:

"Je ne suis pas pasteur, mais suis plus que pasteur parce que en moi habite l'humanité et divinité de mon créateur Jésus-Christ, je preche sur online dépuis 2002, je n'ai aucune église organisée, et aucune église organisée, ni religion organisée m'a ouvert sa porte par volonté de Dieu qui veut me proteger contre l'esprit du peché ou celui de l'amour de l'argent qui est la racine de tous les maux dans toutes les églises et religions organisées et chrétiennes dans ces derniers jours, je travaille comme tout le monde, suis ouvrier et suis delegué syndicaliste, père de famille avec cinq enfants en charge, seulement ma vie sur cette terre je la vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui meme pour moi, donc Dieu m'aime en Jésus-Christ et me prend en charge, il me fait manquer rien: le juste vivra par la foi, il m'a établi pour vivre sur cette terre libre de maladie, de misère étc..., il m'a envoyé le Saint-Esprit( L'Esprit de Dieu ou l'Esprit de Christ) pour etre mon pasteur, mon enseignant, mon guide et mon consolateur, si Dieu est avec moi, que peuvent-ils me faire les hommes?, je viens de decrire certaines realités spirituelles qui manquent au sein du peuple noir à cause de son esclavage spirituel par la religion organisée et chétienne, qui veut toujours que le pasteur, ou pretre soit son mediateur entre Dieu et lui c'est de l'idolatrie, car il y a un seul Dieu et aussi un seul médiateur entre Dieu, et les hommes le Christ-Jésus homme, le jour où le peuple noir réalisera ce principe spirituel dans son esprit, c'est alors il deviendra réellement libre en esprit, ame et corps, et toutes les églises organisées et chrétiennes disparaitront pour laisser la place à Jésus-Christ homme de Galilée regner sur eux.

Les Blancs n'ont fait que recuperer la situation, distordre la verite pour nous acculer au fatalisme et en meme temps justifier leur exploitation- domination. Aux Peuples Noirs de se resaisir et de renouer avec leurs origines a travers la maitrise de l'histoire, un peuple sans passé, n'a pas d'avenir, nous devons récuperer notre valeur éthique et morale de Dieu(C'est l'unique vrai modèle de vie que nous rencontrons chez Jésus-Christ) : un peuple sans éthique et morale de Dieu, est un peuple qui a vendu son ame et destiné à disparaitre. "

Toutes ces paroles en une longue phrase....ouahu! Vous devez vraiment avoir de l'inspiration. Courage car il y a du vrai dans ces paroles.

2.Frère Paul Emile Okoka(Congo RD)

Ministère Prophétique Evangélisation Mondiale
Proclamation Du Plein Evangile De Derniers Jours
Via Marconi,21
25020San Paolo(Brescia)
ITALIE

Ne peut on pas voir en cela comme le nom de votre famille spirituelle? Et ne puisez-vous pas des idees dans les autres traditions chrétiennes Catholique, Kimbanguiste, Pentecotiste, etc?

Mon Frère Paul Okoka, continuez a aider l'Homme Noir a se resaisir dans la prise de conscience de ses origines et son avenir.

Prof Dr Godferoid Manunga
Hartebeeste Street, 195
Leondale- Germiston/South Africa

Écrit par : Prophète Paul Emile Okoka | 20/09/2014

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas reçu une grande instruction, ni formation spirituelle, ni scientifique, ni biblique, ni théologique, c'est par la révelation de Jésus-Christ à travers deux visions en présence des témoins: c'est une espérience scientifique vraie, en effet toute réalité(Raison ou Logos) n'est vraie, mais toute vérité(Esprit ou Rhema)) est réelle, j'ai reçu à connaitre que:

1)Jésus-Christ est l’Esprit original de Dieu du peuple kamite(c'est le veritable peuple africain noir), 5.000 ans avant Christ, c'est alors l'Esprit de Amon, racine de son épanouissement spirituel(Esaie 11:2)

2)Jésus-Christ est la science divine originelle du peuple kamite, 5.000 ans avant Christ, c'est alors la Maat, racine de son épanouissement scientifique(1Corinthiens 2:7-16)

3)Jésus-Christ est la Bible originale du peuple kamite, 5.000 ans avant Christ, c'est alors la parole originale, véritable et sacrée de Amon ou de la Maat(Jean 17:17), racine de tout son épanouissement

En effet il enseigne que: quiconque croit en Lui, il est en Lui et si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature, les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles et tout cela vient de Dieu qui nous a reconciliés avec Lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la reconciliation car Dieu était en Christ réconciliant le monde avec Lui meme, en n’imputant point aux hommes leurs offenses et il a mis en nous la parole de la reconciliation, nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous, nous vous en supplions au nom de Christ: soyez reconciliés avec Dieu! celui qui n’a point connu le peché, il l’a fait devenir peché pour nous afin que nous devenions en Lui justice de Dieu(2Corinthiens 5:17-21)

Ces paroles spirituelles et prophétiques de Jésus-Christ sont les paroles véritables de Dieu tout puissant notre Père, et nous savons que il n’y a pas de mensonges contre la vérité, je me demande alors:

1)le peuple kamite moderne d’aujourd’hui est-il conscient de ces paroles véritables de Dieu?

2)le peuple kamite moderne d’aujourd’hui croit -il à ces paroles véritables de Dieu

3)Pourquoi il ne les accomplit pas?

C’est sur ce que je desire vous lire à ces propos,

Fraternellement en Jésus-Christ;

Frère Paul Emile Okoka(Afro-italiano Du Congo RD)

Ministère prophétique évangélisation mondiale
Proclamation du plein évangile de derniers jours
Via Marconi,21
25020San Paolo(Brescia)
ITALIE/TEL: 030-9979319 & 339-1792321
www.penielcitymission.com

Écrit par : Prophète Paul Emile Okoka | 20/09/2014

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas reçu une grande instruction, ni formation spirituelle, ni scientifique, ni biblique, ni théologique, c'est par la révelation de Jésus-Christ à travers deux visions en présence des témoins: c'est une espérience scientifique vraie, en effet toute réalité(Raison ou Logos) n'est vraie, mais toute vérité(Esprit ou Rhema)) est réelle, j'ai reçu à connaitre que:

1)Jésus-Christ est l’Esprit original de Dieu du peuple kamite(c'est le veritable peuple africain noir), 5.000 ans avant Christ, c'est alors l'Esprit de Amon, racine de son épanouissement spirituel(Esaie 11:2)

2)Jésus-Christ est la science divine originelle du peuple kamite, 5.000 ans avant Christ, c'est alors la Maat, racine de son épanouissement scientifique(1Corinthiens 2:7-16)

3)Jésus-Christ est la Bible originale du peuple kamite, 5.000 ans avant Christ, c'est alors la parole originale, véritable et sacrée de Amon ou de la Maat(Jean 17:17), racine de tout son épanouissement

En effet il enseigne que: quiconque croit en Lui, il est en Lui et si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature, les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles et tout cela vient de Dieu qui nous a reconciliés avec Lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la reconciliation car Dieu était en Christ réconciliant le monde avec Lui meme, en n’imputant point aux hommes leurs offenses et il a mis en nous la parole de la reconciliation, nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous, nous vous en supplions au nom de Christ: soyez reconciliés avec Dieu! celui qui n’a point connu le peché, il l’a fait devenir peché pour nous afin que nous devenions en Lui justice de Dieu(2Corinthiens 5:17-21)

Ces paroles spirituelles et prophétiques de Jésus-Christ sont les paroles véritables de Dieu tout puissant notre Père, et nous savons que il n’y a pas de mensonges contre la vérité, je me demande alors:

1)le peuple kamite moderne d’aujourd’hui est-il conscient de ces paroles véritables de Dieu?

2)le peuple kamite moderne d’aujourd’hui croit -il à ces paroles véritables de Dieu

3)Pourquoi il ne les accomplit pas?

C’est sur ce que je desire vous lire à ces propos,

Fraternellement en Jésus-Christ;

Frère Paul Emile Okoka(Afro-italiano Du Congo RD)

Ministère prophétique évangélisation mondiale
Proclamation du plein évangile de derniers jours
Via Marconi,21
25020San Paolo(Brescia)
ITALIE/TEL: 030-9979319 & 339-1792321
www.penielcitymission.com

Écrit par : Prophète Paul Emile Okoka | 20/09/2014

Répondre à ce commentaire

Sommes-nous les africains vraiment engagés dans la voie de la prise de conscience pour liberer le peuple africain noir de son esclavage spirituel(Religion ou Foi) et scientifique(Pensée ou Doctrine) dans lequel il est y plongé dépuis cinq siècle jusqu’aujourd’hui? je désire vraiment vous lire à ce propos, pour contact voir le blog suivant: www.nickdebessou.over-blog.com

En effet la voie de la conscience est absolument Jésus-Christ: c'est la science divine originelle du peuple africain noir 5.000 ans avant Christ, racine de son épanouissement spirituel et scientifique jusqu'à sa rencontre avec le Christianisme moderne qu'on lui a imposé dépuis cinq siècles jusqu'aujourd'hui à travers la religion chrétienne institutionalisée qui lui a apporté l'amour de l'argent, racine de tous ces maux et de son manque d'épanouissement(Romains 9:1), amène l’homme à découvrir l’essence du vrai christianisme ou de la nature divine en lui c’est l’accomplissement de:

1)Esaie 11:2
2)1Cor. 2:16
3)1Cor. 3:16

Cela vient de Dieu et cela est tout, du reste c’est de la connaissance du Bien et du Mal(Genèse 2:17), elle est est vanité des vanités.

Fraternellement en Jésus-Christ,

Frère Paul Emile Okoka(Afro-italiano Du Congo RD)

Ministère prophétique évangélisation mondiale
Proclamation du plein évangile de derniers jours
Via Marconi,21
25020San Paolo(Brescia)
ITALIE/TEL: 030-9979319 & 339-1792321
www.penielcitymission.com

Écrit par : Prophète Paul Emile Okoka | 20/09/2014

Répondre à ce commentaire

Sommes-nous les africains vraiment engagés dans la voie de la prise de conscience pour liberer le peuple africain noir de son esclavage spirituel(Religion ou Foi) et scientifique(Pensée ou Doctrine) dans lequel il est y plongé dépuis cinq siècle jusqu’aujourd’hui? je désire vraiment vous lire à ce propos, pour contact voir le blog suivant: www.nickdebessou.over-blog.com

En effet la voie de la conscience est absolument Jésus-Christ: c'est la science divine originelle du peuple africain noir 5.000 ans avant Christ, racine de son épanouissement spirituel et scientifique jusqu'à sa rencontre avec le Christianisme moderne qu'on lui a imposé dépuis cinq siècles jusqu'aujourd'hui à travers la religion chrétienne institutionalisée qui lui a apporté l'amour de l'argent, racine de tous ces maux et de son manque d'épanouissement(Romains 9:1), amène l’homme à découvrir l’essence du vrai christianisme ou de la nature divine en lui c’est l’accomplissement de:

1)Esaie 11:2
2)1Cor. 2:16
3)1Cor. 3:16

Cela vient de Dieu et cela est tout, du reste c’est de la connaissance du Bien et du Mal(Genèse 2:17), elle est est vanité des vanités.

Fraternellement en Jésus-Christ,

Frère Paul Emile Okoka(Afro-italiano Du Congo RD)

Ministère prophétique évangélisation mondiale
Proclamation du plein évangile de derniers jours
Via Marconi,21
25020San Paolo(Brescia)
ITALIE/TEL: 030-9979319 & 339-1792321
www.penielcitymission.com

Écrit par : Prophète Paul Emile Okoka | 20/09/2014

Répondre à ce commentaire

Nous sommes un groupe de bénévoles et d'ouverture d'un nouveau régime dans notre communauté. Votre site web nous a fourni des renseignements précieux à travailler sur. Vous avez fait un travail formidable et notre communauté tout entière sera reconnaissante à vous.

Écrit par : maxosize temoignage | 08/10/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire