Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/05/2010

MARTINE AUBRY N'A PAS MIS EN CAUSE L'INDIVIDU SARKOZY MAIS SES METHODES DE BLING-BLING

 

Aubry compare Sarkozy et Madoff, la majorité s'indigne

Les membres de la majorité ont serré les rangs, dimanche 30 mai, pour dire tout le mal qu'ils pensaient de Martine Aubry coupable d'avoir, samedi, comparé le président Sarkozy à l'escroc Madoff. Lors de la convention nationale du Parti socialiste dont elle est la première secrétaire, Mme Aubry avait moqué le discours du président de la République sur la réduction du déficit public. 'J'ai un peu l'impression, quand Nicolas Sarkozy nous donne des leçons de maîtrise budgétaire, c'est un peu M. Madoff qui administre quelques cours de comptabilité', a-t-elle lancé  avant de s'en prendre à 'l'inélégance' et à la 'vulgarité' du chef de l'Etat, accusé de s'en prendre à François Mitterrand. Les ténors de la majorité, de Frédéric Lefebvre à François Fillon, ont été scandalisés. Lire la suite l'article

Le premier ministre François Fillon a réagi via un communiqué de quelques lignes diffusé en début de soirée, dimanche, accusant Mme Aubry 'd'abaisser le débat politique'. 'En privilégiant les formules injurieuses plutôt que les analyses de fond, le Parti Socialiste ne s'honore pas', a-t-il déploré.

Pour Jean-Pierre Raffarin, Martine Aubry a commis 'une faute majeure'. Il estime sur son blog que 'la comparaison avec Madoff mérite, en effet, un blâme démocratique' et en profite pour expliquer à ses lecteurs la différence entre injure et opinion. 'Reprocher à François Mitterrand la retraite à 60 ans [comme l'a fait Nicolas Sarkozy], c'est une opinion politique. Comme telle, elle est à la fois respectable et discutable. Comparer le président de la République à un escroc, c'est une injure, pas une opinion !', a fustigé le sénateur de la Vienne. Le verdict de M. Raffarin est sans appel : 'Tant que Madame Aubry, qui nous avait habitué à plus de retenue, ne s'excusera pas, son profil présidentiel restera ébréché gravement'.... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr

 

CONGO/KINSHASA : IMPOSSIBLE A LA DIASPORA CONGOLAISE D'OBTENIR LE PASSEPORT BIOMETRIQUE EN VOICI LES RAISONS !!!

Difficultés des Congolais de l’étranger pour obtenir les passeports biométriques


Les Congolais résidant à l’étranger éprouvent toujours d’énormes difficultés pour obtenir un passeport biométrique, a-t-on appris, mercredi, des sources diplomatiques. Selon l’organisation mise en place, ces documents ne sont livrés qu’au niveau du ministère des Affaires étrangères à Kinshasa. Ce dernier, précise-t-on, a mis à la disposition de certaines ambassades du matériel pour enregistrer les demandes, prendre les empruntes, percevoir les sommes d’argent en devises à transmettre à la Banque internationale des crédits (BIAC), la seule banque choisie à cette fin. La banque doit, à son tour, certifier que l’argent versé est réellement arrivé à destination afin que le ministère puisse envoyer des passeports aux concernés par le canal des ambassades. Les Congolais résidant à l’étranger, a-t-on souligné, jugent cette procédure longue et coûteuse parce qu’elle prend en moyenne quatre mois.
Ils suggèrent que le gouvernement dote les ambassades du matériel nécessaire pour les formalités d’usage afin que les livraisons se fassent à partir de nos missions diplomatiques.

 


Kinshasa, 13/05/2010 (ACP, via mediacongo.net)

 

Le passeport de la discorde : un congolais décède à Abidjan, faute d’obtenir son passeport à temps.


La grogne monte devant les ambassades de République démocratique du Congo (RDC). Motif de la colère : l'obtention des nouveaux passeports biométriques. Le précieux sésame demande beaucoup de patience aux ressortissants congolais, rendant problématique le renouvellement des titres de séjours en France et compromettant le retour de certains congolais de l'étranger. La fronde a atteint son paroxysme, le vendredi 5 mars dernier, où une manifestation était organisée devant l'ambassade de RDC à Paris. Depuis, l'ambassadeur fait de son mieux pour expliquer... que tout va bien.

La tension reste vive entre l'ambassade de République Démocratique du Congo à Paris et certains ressortissants congolais de France. Les difficultés de délivrance du nouveau passeport biométrique font l'objet de fortes protestations. Au coeur de la colère des congolais de l'étranger, le cas dramatique d'un compatriote mort en Côte d'Ivoire, alors qu'il devait regagner Paris de toute urgence pour être hospitalisé. Nsingni Branly, 21 ans, avait quitté la France pour la Côte d'Ivoire muni de son ancien passeport, mais au moment d'effectuer les formalités en vue de son retour à Paris, on lui a appris qu'il ne pouvait reprendre l'avion pour Paris, faute de passeport biométrique. Il n'a pas pu obtenir le nouveau passeport biométrique dans le délai voulu.... Bilan : Nsingni Branly est décédé à Abidjan.

Pour les manifestants qui demandaient des explications devant leur ambassade à Paris, le "passeport biométrique est une pièce mortelle pour les Congolais et nous ne pouvons pas être otages du gouvernement congolais". Ils souhaitaient protester contre le retard pris dans la délivrance du passeport biométrique aux résidents de France et accusait l'ambassadeur de RDC à Paris, Myra Ndjoku, de ne rien faire pour résoudre le problème.
Les manifestants demandaient simplement à être reçus par l'ambassadeur afin de proposer que le passeport biométrique et l'ancien passeport semi-biométrique soient utilisables le temps d'absorber le retard pris par les services consulaires. Mais l'ambassadeur n'a pas reçu les manifestants et dans une récente circulaire, le ministère congolais des Affaires étrangères a annoncé la fin immédiate de la validité des passeports congolais non biométriques encore en circulation... de quoi semer une belle pagaille pour tous les ressortissants congolais.

Situation similaire dans les autres ambassades

Il y a quelques semaines la tension était également vive à l'ambassade de la RDC à Bruxelles où l'incompréhension et la révolte gagnent la communauté congolaise. Il est en effet difficile d'expliquer les mesures prises par le ministère congolais des affaires étrangères sans s'assurer que des dispositions techniques pour délivrer rapidement les passeports aux congolais résidents à l'étranger.


Kinshasa, 15/03/2010 (Afrikarabia/Pana/MCN, via mediacongo.net)

LES INCIDENTS DE KIGALI : MOÏSE KATUMBI CONDAMNE LE TP MAZEMBE Moïse Katumbi condamne Mazembe

 

 

Incidents de Kigali: Moïse Katumbi condamne Mazembe


De retour à Lubumbashi au terme d’un séjour en Europe, le gouverneur du Katanga et président du Tout Puissant Mazembe s’est prononcé sur les incidents qui avaient émaillé la rencontre de son équipe avec l’APR du Rwanda, le samedi 22 mai à Kigali, dans le cadre de la Coupe Kagame interclubs, compétition réservée aux clubs des pays de l’Afrique Centrale et de l’Est.  Moïse Katumbi a condamné le comportement de ses joueurs.

Interrogé à sa descente d’avion à l’aéroport de la Luano par les journalistes de Nyota, une chaîne de radio et de télévision locale, Moïse Katumbi a été catégorique : «Je ne peux pas accepter que les joueurs [ de Mazembe] puissent se comporter comme ça, même si l’arbitre avait mal arbitré.»

Le président de Mazembe de poursuivre: «J’ai dû condamner le capitaine, j’ai parlé avec le capitaine. [ Trésor Mputu Mabi].» Toutefois, le président de Mazembe refuse toute dramatisation de cette affaire, indiquant que «parfois on perd les nerfs». «Zidane l’a fait à la coupe du monde. Ça peut arriver mais ce sont des histoires que nous ne pouvons pas encourager», a conclu Moïse Katumbi.

Pour rappel, le Tout Puissant Mazembe a été expulsé du Rwanda dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 mai à la suite des incidents survenus lors du match contre l’APR du Rwanda. La rencontre qui venait de franchir la 34è minute de la première mi-temps, n’avait pu se poursuivre après les protestations des joueurs de Mazembe qui avaient estimé que l’arbitre était partial.

L’expulsion du capitaine Mputu a empiré les choses. Et selon plusieurs témoignages recueillis par la suite, même si l’arbitrage du match laissait à désirer, le comportement des joueurs de Mazembe a été pour le moins décevant.

En effet, des témoignages concordants font état de l’agression de l’arbitre du match par les joueurs du TP Mazembe.



L'Observarteur
Kinshasa, 31/05/2010 (Okapi/MCN Jean-Marie Nkambua, via mediacongo.net)

17:17 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)