Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/09/2010

CONGO/KINSHASA : JE VIENS DE L'APPRENDRE A L'ETRANGER L'HOMME QUI M'ACCUSA CHEZ LE GRAND CAMARADE MZEE LDK A TRAVERS LA PRESSE ET QUI FUT DESAVOUE PAR CE DERNIER RES MA FILGURANTE REPLIQUE EST MORT PAUVRE A KINSHASA QUE SON AME REPOSE EN PAIX !

La capitale congolaise Kinshasa touchée par la nouvelle inattendue et vite répandue du brusque décès de l’ancien ministre de l’Information Dominique Sakombi Inongo, suite à une crise cardiaque que les médecins auprès desquels l’infortuné a été conduit dare-dare n’ont fait que constater trop tard

La mort, « cette violence indue », pour parler comme l’existentialiste Simone de Beauvoir, a encore frappé hier. Et cette fois-ci, elle a choisi d’arracher à notre affection, l’un des baobabs de la presse, un homme d’une éloquence phénoménale. O Mort, où est ta victoire? Dominique Sakombi Inongo est décédé hier. D’après nos sources, une crise cardiaque à laquelle un méchant destin a conféré une force destructrice soudaine, l’a foudroyé dans sa maison.

Conduit d’urgence à Ngaliema Center, les médecins de ce Centre hospitalier, n’ont fait que constater l’irréparable. Leur intervention ne s’est limitée qu’à établir un certificat de décès et à ordonner le transfert du corps à la morgue de la Clinique Ngaliema où il est gardé jusqu’à ce jour, en attendant les obsèques. Mais, toujours selon nos sources, « Domsak » comme l’appelaient les intimes, avait été hospitalisé il y a quelques semaines au Centre médical de Kinshasa. En dépit de quelques erreurs liées à la nature humaine, on peut considérer que Sakombi Inongo a été un grand homme sur cette terre des hommes.

Mais, qui était Sakombi Inongo ?

Sakombi Dominique est né à Kinshasa en 1940, Dominique Sakombi est Licencié en Education Physique. Il commence sa Carrière comme Assistant à la Faculté de Médecine de l’Université de Lovanium en 1968 puis Chef de Cabinet du Ministre de l’Information. Il devient Ministre de l’Information en 1970 puis Secrétaire National du MPR chargé de la Propagande, presse et information en 1972 et Commissaire d’Etat a l’Orientation Nationale de 1973 a 1975. Elu Commissaire du Peuple en 1975, il devient Gouverneur de la ville de Kinshasa en 1976 et Secrétaire Général de la JMPR en 1979.

Membre du Bureau Politique du MPR en 1981, il est de nouveau Commissaire d’Etat à l’Information en 1983 et membre du Comité Central à partir de 1984 à 1990. Ambassadeur du Zaïre en France et Représentant permanent auprès de l’Unesco en 1985, il est Ambassadeur du Zaïre au Sénégal en 1987. Il est de nouveau Commissaire d’Etat à l’Information et Presse en 1988. Il prend ses distances vis-à-vis de la politique active après la Conférence Nationale Souveraine. Editeur du journal « La Voix de Dieu ». Membre de CPP, Conseiller de Kabila père, membre du Bureau de la HAM qu’il quitte dans des circonstances rocambolesques.

Le Palmarès


(DN/TH/GW/Yes)



Last edited: 28/09/2010 15:46:55

18/09/2010

BELGIQUE/CONGO : GUY DE BOECK A-T-IL RAISON OU TORT DE S'EN PRENDRE AU CHEF DE L'ETAT CONGOLAIS DITES-LE NOUS SVP VOUS AVEZ LA PAROLE ?

Sam 18 septembre 2010, 13h 52min 39s
RE: Discour mal compris par la population de Butembo; voici sa portée.
De :
Père des enfants Vungbo <vungbo1@hotmail.com> 
Voir le contact
À : deo dido <deodido@hotmail.com>; deo ndagano <nsadeo@yahoo.com>; Dada Nkana Nkana Wa Yamba <dadankana@hotmail.com>; Dakwa B. <bdakwa@hotmail.com>; antoinedover <antoinedover@yahoo.fr>; Antoine Nedule Montswet Nedule Montswet <nedule@msn.com>... suite




   
 
 
 Qui a compris la portée du discours de Joseph Kabila au Nord-Kivu ?


Commentant le discours de Joseph Kabila à Butembo tel que présenté dans ses grandes lignes par l’ACP, voici ce que Guy de Boeck écrit dans sa revue de presse d’hier (mercredi 15 septembre 2010) : « Outre le fait que ce discours représente une véritable gifle pour les gens qui sont les victimes des violences et des pillages dont on leur attribue la responsabilité, il se distingue par une description de la réalité vue à travers une vitre tellement déformante qu’on n’y voit plus clair. C’est fort bien de stigmatiser la raffinerie d’or de l’Ouganda. Mais il y a des installations rwandaises, notamment une « bourse aux matières premières », qui mériteraient d’être pareillement citées. Et, étonnamment, même les rebelles rwandais du FDLR ont disparu de la liste des « éléments négatifs » qui ne comportent plus que des rebelles ougandais, des Mai Mai et, fait nouveau, des milices d’auto-défense villageoises. Ce dernier reproche équivaut en pratique à faire grief aux villageois du coin de ne pas se laisser égorger comme des moutons. Les plaintes incessantes des habitants concernant le CNDP, que ce soit à propos de son administration civile ou pour les actions de ses soldats « intégrés » dans les FARDC sont considérées non pas comme matière négligeable, mais comme inexistantes, et l’existence d’un réseau mafieux mondial ayant des ramifications jusqu’à Kinshasa est traitée comme s’il s’agissait de banales affaires de contrebande locale et de règlements de comptes un peu rudes entre commerçants ! Pour aller aussi loin dans la volonté de ne pas voir un réseau mafieux, il faut en faire partie ! » Il est possible que plusieurs d’entre nous n’aient pas lu ce texte ! Il peut être positivé. Face à la résistance des « milices d’auto-défense villageoises » à l’endroit de toutes les forces d’occupation de notre pays, Joseph Kabila avoue que celles-ci ont tenu le coup. Mais faisant partie du réseau mafieux tenant à mettre le Congo de Lumumba à genou, il recourt à la recette de la tribu néolibérale contre les forces populaires qui lui résiste : leur criminalisation. Ce faisant, il réaffirme à quel camp il appartient : celui des agresseurs ; il est de la tribu néolibérale écrasant tout sur son passage pour avoir accès aux matières premières stratégiques de notre pays. Néanmoins, la criminalisation de la résistance à la tribu néolibérale n’est pas une trouvaille joséphiste. Partout où elle est pratiquée, elle est un appel à redoubler d’effort pour écraser ceux et celles qui tiennent à protéger leurs terres. La criminalisation de la résistance aux assauts de la tribu néolibérale sans frontières sert plusieurs objectifs : étouffer toute culture de la résistance, dénier la réalité de la mort que cette tribu sème au travers de ses hommes et femmes liges (du CNDP, des FDLR et des MaïMaï version Kigali, etc.), désinformer les éventuels résistants afin qu’ils ne rejoignent pas la lutte, plonger les fanatiques du discours dominant et les autres faibles d’esprit dans une ignorance obscurantisante, etc.



Il est un peu dommage que malgré cet aveu de la force de la résistance nord-kivutienne, il y ait encore des compatriotes qui estiment que les Congolais(es), dans leur immense majorité, sont des imbéciles. Le discours dominant et l’histoire officielle ont eu tellement de l’emprise sur nos cœurs et nos esprits que plusieurs d’entre nous ont perdu toute capacité de lire certains discours entre les lignes. Comment voulons-nous que celui qui prétend être le chef de l’Etat de tous les Congolais et de toutes les Congolaises arrive dans l’une des parties de notre pays les plus meurtries et qu’il s’adresse à nos populations en les culpabilisant sans qu’il prenne soin d’observer ne fût-ce qu’ une minute de silence pour nos millions de morts ? Il y a là quelque chose qui ne va pas.



De toutes les façons, il y a des vérités qui prennent du temps avant de triompher. Les minorités d’acteurs-créateurs ont compris depuis longtemps que Joseph Kabila participe de la mort de tout un peuple. Plusieurs compatriotes sont en train de comprendre, de plus en plus, en quoi consiste le rôle que joue Joseph Kabila. Certains d’entre eux, pour lui barrer la route, ont organisé une résistance multiforme. Les modestes victoires de celle-ci ne sont pas sujettes au temps que la tribu néolibérale dicte. L’essentiel serait que les différentes forces résistances se reconnaissent et poursuivent leur lutte commune, en dépit et malgré tout. Les forces de la résistance ont une grave mission : se réarmer de courage, de connaissance et de persévérance pour résister. Mais surtout pour construire le pouvoir. Construire un autre pouvoir au Congo. Dans la rupture et en synergie. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 


 
 



site de rencontres 100% gratuit :  www.cheriamoi.com
(tchat en direct, messenger, blogs, horoscope...)



Cher tous,
 
A vrai dire la conférence en soi n'est pas du tout un mal; mais es ce que le problème de cadastre au Congo concerne que le Sud et le nord Kivu?
Cette idée de cadastre du sud et du nord Kivu demontre dejà l'idée du separatisme du kivu comme une autre république qui pourra un jour être la région du Rwanda.
Le Kivu sa trouve au congo et pourquoi parlé du Cadastre de cette région, or le Congo est grand.
S'il faut parlé de cadastre ou avoir cette volonté d'urbanisé cette entité du Kivu qui est au congo; mais pourquoi pas de parlé e tout le congo ou il y a un réel besoin d'être urbanisé et d'être cadastré.
S'il faut parlé du Sud et du Nord Kivu et les deux Kasaï, le Bas-Congo vers le Mwanda, Banana, Kabinda, de l'Equateur vers Mobay-Mbongo...et d'autres régions que comptent le congo.
Il ya ici une idée de deviationnisme de l'Etat Congolais dirigé par des étrangers et soutenus par des fils dignes du pays qui n'aiment pas le congo au profit des envahisseurs.
Voilà en quelques sortes, mon point de vu à la conférence tenue par Bob Kabamba que j'aime plus afin de présenter son livre.
En ce qui concerne la légitimité de la CEI; ne nous cassons pas la tête du soi-disant légitimité ou pas légitimité; Joseph kabila reste le seul garant incontournable de la CEI qui a la préseance et qui a aussi le dernier mot de ce qui doit se faire et de ce qui doit se passer ou se réaliser.
La légitimité de la CEI est au profit du PPRD et qui donne J.Kabila gagnant au pays de Patrice Lumumba et de Simeon Kimbangu que Mobuttu et d'autres nous ont laisser jusqu'à l'heure actuelle un héritage de déspoir et de chaos.
Félicitation à mon frangin Bob Kabamba à la publication de son ouvrage academique qui reste au profit d'une seule région du sud et du Nord Kivu consideré comme une autre république mais qui se trouve à l'intérieur du Congo par cooptation.
 
Henri Paul Vungbo Bongo
Citoyen du monde
Politologue de formation
Manager des G.R.H 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


 
 


 

 

 P8293543-CHEIKFITANEWS.JPG

De passage à Bruxelles, monsieur l’Abbé Malu Malu a tenu une conférence de presse ce vendredi 17 septembre 2010 au CNCD, au n°9 quai du commerce à 1000 Bruxelles.

C’était pour présenter l’ouvrage intitulé : « Cadastre des infrastructures : problèmes et recommandations. Cas des provinces du Nord et du Sud-Kivu. »

Cet ouvrage de 538 pages a été co-écrit avec monsieur Bob Kabamba, professeur à l’Université de Liège.

Très fouillé, l’ouvrage fait

 

POUR LIRE LA SUITE/ VEUILLEZ CLIQUER SUR LE TITRE OU SUR LE LIEN SUIVANT:

http://cheikfitanews.over-blog.net/article-video-exclusiv... 

 



17/09/2010

CONGO/KINSHASA : QU'ENTEND LE CHEF DE L'ETAT POUR FAIRE ARRETER CE CHEF DE LAMPIONS INSIDIEUX NOMME MOÏSE NYURAGABO ?

Jeu 16 septembre 2010, 18h 03min 45s
FW: QUI EST QUI??
De :
Père des enfants Vungbo <vungbo1@hotmail.com> 
Voir le contact
À : deo dido <deodido@hotmail.com>; antoinedover <antoinedover@yahoo.fr>; Docteur Elanga J.P <elajp2000@yahoo.fr>; Louis Bofala wa djende ekenge <bofalawadjende@yahoo.fr>; Fille de la charité <luciedenise@yahoo.fr>; Botuli Clement <wibongwa@yahoo.fr>... suite




   
 
 


Origines de Kabila: de la bouche de Me Nyarugabo ancien proche de L. Kabila:

BIEN VOULOIR OUVRIR CE LIEN!!
 
http://www.youtube.com/watch?v=LvQOzpW3btY&feature=player_embedded#!




__,_._,___