Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/08/2011

LIBYE/OTAN : LA FIN DES RATS EST PROCHE PREDIT LE TRES AIMABLE COLONEL MAMOUAR KADHAFI

Kadhafi prédit une "fin proche" aux rebelles

 

En Libye, le colonel Mouammar Kadhafi défie à nouveau l'Otans. Le dirigeant libyen a appelé ses partisans à garder le moral haut, à résister et à se "préparer pour la bataille pour libérer" les villes tenues par les rebelles, alors que l'insurrection affirme avoir avancé dans des villes à l'ouest du pays.

Les rumeurs prédisent son départ imminent. Mais Kadhafi défie à nouveau les rebelles et l'Otan lundi. Il leur prédit une "fin proche", au moment où des rumeurs font état d'une percée des rebelles dans plusieurs villes, notamment dans l'ouest libyen.

"La fin du colonisateur est proche et la fin des rats est proche. Ils (les rebelles) fuient d'une maison à une autre devant les masses qui les chassent", a déclaré le colonel Kadhafi dans un message diffusé "en direct", selon la télévision libyenne. "Le colonisateur et ses agents n'ont plus qu'à recourir au mensonge et à la guerre psychologique après que toutes les guerres avec toutes les armes ont échoué". Le dirigeant libyen a appelé ses partisans à garder le moral haut, à résister et à se "préparer pour la bataille pour libérer" les villes tenues par les rebelles, alors que l'insurrection affirme avoir avancé dans des villes à l'ouest du pays, comme Zawiyah, Sorman ou Gharyan.

La télévision libyenne diffusait des images "en direct" de la place verte au coeur de Tripoli où quelques centaines de partisans du régime étaient rassemblés, brandissant des portraits du "Guide" et des drapeaux libyens. Le colonel Kadhafi décrivait de temps en temps des scènes sur la télévision pour "prouver" qu'il parlait en direct, a-t-il expliqué.

Combats sur le terrain

Sur le terrain, les combats se sont poursuivis dimanche à Zawiyah, à 40 km à l'ouest de Tripoli, entre rebelles et forces du régime. L'entrée samedi des rebelles dans la ville stratégique de Zawiyah, après presque six mois de révolte contre le régime Kadhafi, représente l'une des plus significatives avancées des rebelles depuis le début du (...) Lire la suite sur lexpress.fr

Egypte: le procès de Moubarak reprend
Syrie: 21 morts à Lattaquié, cibles de navires de guerre et chars
Paris recommande aux Français de quitter la Syrie
Le président de la Ligue syrienne des droits de l'Homme arrêté
Israël: toujours plus de colonies à Jérusalem-Est


Kadhafi prédit une "fin proche" aux rebelles

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 15/08/2011 à 09:57

Kadhafi prédit une "fin proche" aux rebelles

"La fin du colonisateur est proche et la fin des rats est proche. Ils (les rebelles) fuient d'une maison à une autre devant les masses qui les chassent", a déclaré le colonel Kadhafi dans un message diffusé "en direct", selon la télévision libyenne.

REUTERS

En Libye, le colonel Mouammar Kadhafi défie à nouveau l'Otans. Le dirigeant libyen a appelé ses partisans à garder le moral haut, à résister et à se "préparer pour la bataille pour libérer" les villes tenues par les rebelles, alors que l'insurrection affirme avoir avancé dans des villes à l'ouest du pays.

Les rumeurs prédisent son départ imminent. Mais Kadhafi défie à nouveau les rebelles et l'Otan lundi. Il leur prédit une "fin proche", au moment où des rumeurs font état d'une percée des rebelles dans plusieurs villes, notamment dans l'ouest libyen.  

"La fin du colonisateur est proche et la fin des rats est proche. Ils (les rebelles) fuient d'une maison à une autre devant les masses qui les chassent", a déclaré le colonel Kadhafi dans un message diffusé "en direct", selon la télévision libyenne. "Le colonisateur et ses agents n'ont plus qu'à recourir au mensonge et à la guerre psychologique après que toutes les guerres avec toutes les armes ont échoué". Le dirigeant libyen a appelé ses partisans à garder le moral haut, à résister et à se "préparer pour la bataille pour libérer" les villes tenues par les rebelles, alors que l'insurrection affirme avoir avancé dans des villes à l'ouest du pays, comme Zawiyah, Sorman ou Gharyan. 

La télévision libyenne diffusait des images "en direct" de la place verte au coeur de Tripoli où quelques centaines de partisans du régime étaient rassemblés, brandissant des portraits du "Guide" et des drapeaux libyens. Le colonel Kadhafi décrivait de temps en temps des scènes sur la télévision pour "prouver" qu'il parlait en direct, a-t-il expliqué. 

Combats sur le terrain

Sur le terrain, les combats se sont poursuivis dimanche à Zawiyah, à 40 km à l'ouest de Tripoli, entre rebelles et forces du régime. L'entrée samedi des rebelles dans la ville stratégique de Zawiyah, après presque six mois de révolte contre le régime Kadhafi, représente l'une des plus significatives avancées des rebelles depuis le début du conflit le 15 février. 

D'après un photographe de l'AFP, les combats se déroulaient aussi dans le sud de Sorman, plus à l'ouest. Les rebelles ont essayé d'avancer dans la ville, mais les pro-Kadhafi les bombardaient depuis l'intérieur de la cité. Sur les deux autres fronts, dans l'enclave côtière de Misrata comme à Brega, les pro-Kadhafi semblent en difficulté depuis quelques jours, même s'ils ne cèdent que peu de terrain. 

Au sud de Misrata, les rebelles ont consolidé leurs positions à Touarga, dont ils ont pris le contrôle vendredi et où ils ont assuré ne plus faire face qu'à quelques poches de résistance. Dans la cité pétrolière de Brega, poste avancé depuis des mois des pro-Kadhafi dans l'Est, les insurgés ont annoncé avoir continué leur progression, toujours avec le soutien des bombardements aériens de l'Otan. 

Raids de l'Otan

Dimanche soir, le porte-parole du gouvernement libyen, Moussa Ibrahim, a minimisé la percée des rebelles, affirmant que les forces armées du régime étaient capables de rétablir la situation dans les villes ou quartiers où les rebelles ont pris pieds ces deux derniers jours. 

Le régime a dénoncé ces deux derniers jours une "intensification" des raids de l'Otan sur tout le territoire libyen. L'agence libyenne Jana a fait état lundi de raids de l'alliance atlantique sur Tripoli et sa banlieue-ouest, Janzour, ainsi qu'à Sabratha, à 70 km à l'ouest de Tripoli, où des affrontements entre rebelles et forces loyales avaient également été signalés. 

Les rebelles libyens annoncent que leur chef militaire a été tué

BENGHAZI, Libye (Reuters) - Abdel Fattah Younès, chef des opérations militaires de l'insurrection libyenne contre Mouammar Kadhafi, a été tué jeudi par des hommes armés, a annoncé le plus haut dirigeant de la rébellion.

Ancien ministre libyen de l'Intérieur, Abdel Younès faisait partie du groupe qui porta Mouammar Kadhafi au pouvoir par un coup de force en 1969. Il avait fait défection pour rejoindre la rébellion en février dernier.

"Nous avons été informés aujourd'hui que (...) Younès et deux de ses gardes du corps avaient été abattus après sa convocation devant une commission judiciaire enquêtant sur des questions militaires", a déclaré aux journalistes Moustafa Abdel Djalil, président du Conseil national de transition (CNT), dans le bastion rebelle de Benghazi.

Certains insurgés n'ont jamais accepté de voir leur armée dirigée par un homme aussi proche de Mouammar Kadhafi jusqu'à une période récente. Abdel Younès avait été mêlé à un différend sur la direction des forces rebelles.

Moustafa Djalil a dit qu'Abdel Younès avait été tué avant de pouvoir être entendu par la commission et que le chef du groupe armé qui l'a abattu avait été arrêté.

Dans la journée, une source rebelle avait rapporté qu'Abdel Younès avait été rappelé jeudi matin de Brega, mais sans pouvoir en indiquer la raison. Le bruit a couru voici peu qu'il était soupçonné d'avoir mené des discussions secrètes avec le gouvernement de Mouammar Kadhafi.

Rania El Gamal, Philippe Bas-Rabérin pour le service français

Les commentaires sont fermés.