Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/08/2011

CONGO/KINSHASA : JOSEPH KABILA KABANGE PLEBISCITE PAR LE PPRD D'UN CÔTE ET Me. EVARISTE BOSHAB AFFICHE SON OPTIMISME DE GAGNER LES ELECTIONS JE SUIS AVEC LUI POUR LE MEME OBJECTIF

Le parti au pouvoir "désigne" Kabila comme candidat à la présidentielle
(Le Figaro 21/08/2011)


 

Le parti au pouvoir en République démocratique du Congo a "désigné" dimanche le chef de l'Etat sortant Joseph Kabila comme candidat pour la présidentielle de novembre.

"Le camarade Joseph Kabila est désigné et investi candidat" du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), a déclaré le secrétaire général Evariste Boshab au dernier jour du congrès du PPRD au stade des Martyrs de Kinshasa.

Le parti "recommande" au président "d'accepter d'être candidat à sa propre succession", indique par ailleurs la résolution du congrès lue aux 3.500 congressistes venus de toutes les provinces de la RDC et de l'étranger, et réunis sous un chapiteau érigé dans le stade.

Joseph Kabila, 40 ans, le plus jeune président du pays, a succédé à son père Laurent-Désiré Kabila assassiné le 16 janvier 2001. Il devrait se présenter à la présidentielle prévue le 28 novembre, à la même date que les législatives.

En 2006, le PPRD l'avait déjà désigné comme candidat mais il s'était présenté en indépendant.

Plusieurs opposants se sont déclarés candidats à la magistrature suprême, dont le leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) Etienne Tshisekedi, qui avait organisé le 9 août un meeting très suivi au stade des Martyrs.

Outre l'opposant historique, l'ex-président de l'Assemblée nationale Vital Kamerhe a été investi pour la présidentielle par son parti, l'Union pour la nation congolaise (UNC), créé en 2010.

Le Mouvement de libération du Congo (MLC) a pour sa part choisi Jean-Pierre Bemba, détenu et jugé à la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye (Pays-Bas) pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en Centrafrique.

L'opposition n'a jusque-là pas réussi à s'entendre sur une candidature commune.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a débuté jeudi la récéption et le traitement des candidatures pour la présidentielle et les législatives -- les deux à un seul tour.

Ce processus, qui devait dans un premier temps se dérouler du 4 août au 6 septembre, prendra fin le 15 septembre, selon un communiqué de la Céni publié jeudi.
© 2011 AFP

 

 

 

© Copyright Le Figaro

RDC: le parti au pouvoir "désigne" Kabila comme candidat à la présidentielle

(21/08/2011)

Le parti "recommande" au président "d'accepter d'être candidat à sa propre succession"

KINSHASA Le parti au pouvoir en République démocratique du Congo a "désigné" dimanche le chef de l'Etat sortant Joseph Kabila comme candidat pour la présidentielle de novembre, a constaté l'AFP.

"Le camarade Joseph Kabila est désigné et investi candidat" du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), a déclaré le secrétaire général Evariste Boshab au dernier jour du congrès du PPRD au stade des Martyrs de Kinshasa.

Le parti "recommande" au président "d'accepter d'être candidat à sa propre succession", indique par ailleurs la résolution du congrès lue aux 3.500 congressistes venus de toutes les provinces de la RDC et de l'étranger, et réunis sous un chapiteau érigé dans le stade.

Joseph Kabila, 40 ans, le plus jeune président du pays, a succédé à son père Laurent-Désiré Kabila assassiné le 16 janvier 2001. Il devrait se présenter à la présidentielle prévue le 28 novembre, à la même date que les législatives.
En 2006, le PPRD l'avait déjà désigné comme candidat mais il s'était présenté en indépendant.

Plusieurs opposants se sont déclarés candidats à la magistrature suprême, dont le leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) Etienne Tshisekedi, qui avait organisé le 9 août un meeting très suivi au stade des Martyrs.

Outre l'opposant historique, l'ex-président de l'Assemblée nationale Vital Kamerhe a été investi pour la présidentielle par son parti, l'Union pour la nation congolaise (UNC), créé en 2010.

Le Mouvement de libération du Congo (MLC) a pour sa part choisi Jean-Pierre Bemba, détenu et jugé à la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye (Pays-Bas) pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en Centrafrique.

L'opposition n'a jusque-là pas réussi à s'entendre sur une candidature commune.
La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a débuté jeudi la récéption et le traitement des candidatures pour la présidentielle et les législatives -- les deux à un seul tour.

Ce processus, qui devait dans un premier temps se dérouler du 4 août au 6 septembre, prendra fin le 15 septembre, selon un communiqué de la Céni publié jeudi.

© La Dernière Heure 2011

 

 

Deuxième Congrès du PPRD : faire réélire Joseph Kabila
(Le Potentiel 20/08/2011)


 

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) a ouvert, hier vendredi 19 août au stade des Martyrs de Kinshasa, son deuxième congrès ordinaire pour se mettre en ordre de bataille en prévision des élections présidentielle et législatives nationales 2011.

La cérémonie d’ouverture de ces assises a été présidée par le secrétaire général du PPRD et président de l’Assemblée nationale, Evariste Boshab.

Pour le secrétaire général Evariste Boshab, les congressistes doivent peaufiner, lors de ces assises, des stratégies devant leur permettre de faire réélire le chef de l’Etat, Joseph Kabila, à la présidentielle 2011 et lui assurer la majorité à tous les niveaux, au terme des élections générales.

Plusieurs hauts cadres de cette famille politique et membres de la Majorité présidentielle ont pris part à cette solennité. Des délégués des partis au pouvoir des pays limitrophes et de l’Afrique australe ainsi que ceux de la République Populaire de Chine ont également répondu à ce grand rendez-vous.

Les pourtours et gradins du stade des Martyrs étaient pris d’assaut par des milliers de militants de ce parti politique qui sont venus de toutes les communes de la ville de Kinshasa et des provinces de la RDC. Ils portaient, pour la circonstance, des T-shirts à l’effigie du chef de l’Etat, autorité morale du parti, et arboraient les drapelets aux couleurs du PPRD. Les danses et chants à la louange du parti ont été mis à contribution pour magnifier les réalisations du président Joseph Kabila, à travers la République.

Le secrétaire général du PPRD a, au nom de sa formation politique, remercié le président de la République pour sa vision de reconstruction et modernisation du pays.

Il a, par la même occasion, indiqué que le rassemblement des milliers de militants du PPRD au stade des Martyrs était un rendez-vous des partenaires engagés à soutenir le chef de l’Etat dans ce vaste programme.

Saisissant cette opportunité, le professeur Evariste Boshab a dégagé les objectifs spécifiques et globaux poursuivis par les travaux du deuxième congrès ordinaire de son parti politique.

Selon lui, les congressistes évalueront et requalifieront la marche de leur formation politique. Ils étudieront également les perspectives d’avenir du PPRD.

En invitant les participants à requalifier la marche de leur famille politique, le professeur Boshab attend dire que les uns et les autres ont tout intérêt à tirer des leçons de tout ce qui a marqué le PPRD. « Nous devons savoir d’où nous venons, où sommes-nous et allons-nous », a-t-il noté.

Déterminé, il a promis et rassuré les militants du PPRD que le mythe doit tomber lors de la présidentielle et des législatives nationales 2011. Le professeur Boshab a estimé que son parti politique n’est pas de ceux qui endorment les populations avec des promesses non tenues. « Le PPRD a pris l’engagement de diriger ce pays autrement, (…) En effet, grâce à la sagesse et la vision du chef de l’Etat Joseph Kabila, une nouvelle ère a été insufflée dans notre pays », a dit Evariste Boshab. Avant de renchérir : « Le programme des Cinq chantiers de la République est une expression la plus audacieuse du PPRD qui demeure une grande école des innovations politiques en RDC ».

Le secrétaire général du PPRD a, en outre, évoqué le départ des autres membres de sa famille politique. A cet effet, il a laissé entendre que sa formation politique respectait les camarades qui ont choisi de nous quitter pour se joindre à l’Opposition.

Evariste Boshab s’est, toutefois, réjoui de réaliser que le PPRD tient bon, malgré les vicissitudes.

Depuis les élections 2006, a-t-il affirmé, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie est prêt à affronter des scrutins 2011. « Le 28 novembre est pour bientôt, nous devons nous préparer davantage pour exprimer, à travers les urnes, le désir de toutes nos populations en faisant réélire le camarade Joseph Kabila », a-t-il conclu.

La journée de ce samedi 20 août sera consacrée aux travaux en commissions. A l’issue de ce congrès, le PPRD va présenter ses candidats aux différents niveaux.

Ludi Cardoso

 

 

 

© Copyright Le Potentiel

 

Visiter le site de: Le Potentiel

 

 

Nettoyage du Fichier électoral: CENI et partis politiques en concertation
(Le Potentiel 20/08/2011)


Les ponts ne sont pas rompus entre la CENI et les partis politiques. Une concertation est en cours entre l’institution organisatrice des élections et les parties protagonistes dans le but de rapprocher les points de vue des uns et des autres autour de la gestion du Fichier central. Elections apaisées obligent.

Lors du dernier point de presse qu’il a animé mercredi dernier au Grand Hôtel Kinshasa, au lendemain de la promulgation de la loi sur les annexes à la Loi électorale, le président de la Commission nationale électorale indépendante, pasteur Ngoy Mulunda, s’est voulu conciliant. A une question de la presse sur la gestion du Fichier central, l’un des préalables soulevés par l’Opposition, le président de la CENI, a tenu à rassurer tout le monde. «Nous acceptons que la Majorité et l’Opposition nous envoient leurs experts pour accéder au serveur du Fichier central afin de couper court à toutes les rumeurs circulant à cet effet à travers la ville de Kinshasa et à l’intérieur du pays. La gestion du processus électoral ne revient qu’à la Commission électorale nationale indépendante », avait-il déclaré.

L’on se souviendra que l’Opposition, particulièrement, insiste d’être associée au nettoyage du Fichier central. Cela du fait que le Fichier central joue un rôle majeur dans l’organisation électorale avant, pendant et après les scrutins. En commençant par l’enrôlement des électeurs, le déroulement du scrutin jusqu’au verdict des urnes.

Cette attitude conciliante du bureau de la CENI est la bienvenue dans la mesure où elle va permettre de lever tout malentendu relativement aux rumeurs ayant couru dernièrement sur la disparition du Fichier central des noms de près de deux millions d’électeurs inscrits. Disparition qui a semé le doute dans les esprits de plusieurs observateurs.

Séance de travail en cours

A en croire des sources crédibles, les responsables du bureau de la CENI devraient s’entretenir avec les dirigeants de la MONUSCO pour convenir d’une séance de travail qui mettrait en face toutes les parties prenantes. Dans les meilleurs délais. L’on n’exclut pas la possibilité d’élargir le cercle à la Société civile. Une séance de travail devrait se tenir sans délai, au regard de la gestion du temps.

L’objectif poursuivi est d’instaurer un climat de confiance, de sérénité dans l’optique des élections apaisées. Le nettoyage demeure un problème technique. La participation des experts des partis politiques ne pourrait pas être vue d’un mauvais œil. Pourvu que le processus électoral se déroule dans la sérénité, loin de toute agitation susceptible de jeter le trouble et, au-delà, le discrédit sur les institutions nationales et la classe politique congolaise. D’aucuns souhaitent que ce genre de rencontre se poursuive jusqu’à l’épuisement de tous les points qui divisent. Il y va de l’intérêt de toute la Nation.

La tenue d’élections de 2011 préoccupe toutes les institutions et tous les acteurs politiques. Ils donnent l’impression d’avoir pris la mesure du danger que pourrait courir la Nation. Preuve déjà de cette préoccupation, la kyrielle des congrès que tiennent les partis politiques.

L’appropriation des élections

Jamais un tel engouement ne s’était emparé des partis politiques. Néanmoins, de nombreux observateurs insistent sur le fait que l’utile soit lié à l’agréable. L’ambiance à l’Américaine, à l’Italienne ou à la Congolaise ne devrait nullement reléguer au second plan l’enjeu véritable de ces élections : faire de la RDC un pays fort, uni et prospère.

En fait, les politiques congolais n’inventent pas la roue. La tenue d’un congrès est une vieille pratique. Sous d’autres cieux, l’on parle des «universités». C’est au cours de ces rencontres que les différentes fédérations apportent leurs contributions respectives. Au terme d’un examen approfondi, il sort des assises un document final. Qui peut être un «Projet de société» ou un « Programme d’actions » du parti. Jamais des indélicatesses, des «injures» encore moins des «quolibets».

La deuxième observation concerne les réserves des partenaires extérieurs et le désengagement du partenariat international. Un désengagement manifestement contraire à ce qui s’est passé à 2006. La Communauté internationale souhaiterait cette fois voir les Congolais s’approprier « leurs » élections et le scrutin être crédible. Au finish, elle prendra acte du résultat et tirera toutes les conséquences qui s’imposent.

Cette attitude de la Communauté internationale rejoint les préoccupations déjà soulevées par Le Potentiel qui avait avisé en son temps que les élections 2011 n’avaient rien de commun avec celles de 2006. Les scrutins prochains demeurent déterminants du devenir de l’Etat congolais et de la nation congolaise. Il s’agit de « vivre » ou de « disparaître ». C’est dire, autant le verdict sera positif ou négatif, autant la Communauté internationale continuera à accompagner ou pas la République démocratique du Congo pendant la période postélectorale. Comprenne qui pourra.

Par Le Potentiel




 

 

© Copyright Le Potentiel

 

Visiter le site de: Le Potentiel

 


Congrès du PPRD: Joseph Kabila plébiscité candidat pour les élections de novembre 2011


Le président Joseph Kabila a été plébiscité, candidat à la présidentielle de novembre 2011, à l’ouverture du 2ème Congrès du Parti du peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) dont la cérémonie a été organisée vendredi au stade des Martyrs, à Kinshasa.

Le secrétaire général du PPRD, Evariste Boshab, a dans son allocution de circonstance, exprimé la détermination de son parti à gagner les élections. « C'est depuis 2006 que le PPRD est prêt à affronter les élections de 2011 », a-t-il souligné, précisant que l'objectif de ce Congrès est la préparation des élections et la planification des stratégies pour remporter les élections.

Il a également invité les différentes personnalités du parti d’aligner des candidats valables dans toutes les 11 provinces que compte la RDC pour les législatives.

Près de 2.500 congressistes venus des provinces participent à ce 2ème Congrès du PPRD.


Kinshasa, 20/08/2011 (Xinua / MCN, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.