Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/08/2011

VOICI CE DONT SOUFFRE LE BANDE DU FMI DSK NON AUTREMENT IDENTIFIE

Pourquoi les hommes ne pensent-ils qu'au sexe ?

(17/08/2011)

Le cerveau est aux commandes de deux sexualités différentes. Pourquoi ?

BRUXELLES L’amour : comment naît-il, comment est-il concrétisé et, surtout, pourquoi son pendant, le sexe, est-il différemment perçu et apprécié par l’homme et la femme ?

Tout cela ne se produirait pas, en effet, en réponse à nos sens. Mais c’est bien notre cerveau qui prend les commandes quand il s’agit de sentiments et de sexualité.

Rien d’intellectuel là-dedans, cependant. Au même titre qu’un chagrin d’amour peut être ressenti physiquement – la douleur équivaudrait à celle provoquée par une brûlure – la déclaration de sentiments amoureux ou de désir ne passe pas par la raison, mais par les émotions qui siègent dans le cerveau.

Les neuroscientifiques ont établi, ces dernières années, la théorie selon laquelle chaque étape amoureuse (séduction, cour de foudre, attirance…) est marquée par la libération, au niveau de l’hypothalamus, d’hormones spécifiques. Au moment du rapport sexuel, le processus s’enclenche. Et l’accession à l’orgasme est alors contrôlée par une autre hormone, la lulibérine.

Mais si la science peut expliquer certains comportements amoureux, elle n’est pas seule maîtresse à bord. La société façonne aussi la sexualité. Au sein de huit cultures sur dix, la polygamie est monnaie courante.

Quant à la monogamie et à la tradition du mariage, elles ne seraient qu’une autre réponse à un besoin de la société occidentale : celui de paternité.

Des rôles prédéfinis, donc, qui nous pousseraient entre autres à rester accouplés le temps, au moins, de la fécondation. Après, c’est un autre mécanisme qui s’enclenche (différent de l’attirance physique et de la passion) pour permettre à l’homme et à la femme de rester en couple : l’attachement (ou pas).

Mais pour cela – et voilà qui explique en partie pourquoi hommes et femmes vivent les relations amoureuses différemment – il faut que le mâle provoque cet attachement… Et, c’est prouvé, c’est par les caresses qu’il faut passer.

Si les femmes développent de l’ocytocine (considérée comme l’hormone de l’attachement), les hommes baignent eux dans la testostérone (hormone du chasseur). Pas facile dès lors d’accorder ses violons. D’autant plus que lorsqu’elles ovulent (et donc créent davantage d’ocytocine), les femmes se montrent plus méfiantes vis-à-vis de la gent masculine.

Des caresses donc pour entretenir la flamme parce que, tout simplement, le plaisir ne naît pas au même endroit selon qu’on est un homme ou une femme.

Les sensations ressenties au niveau du pénis envoient des signaux jusqu’au cerveau de l’homme, tandis que, chez la femme, chaque centimètre carré de peau peut cacher une partie érogène.



Ch. V.

© La Dernière Heure 2011

01:44 Publié dans Passions | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.