Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/08/2011

AFFAIRE DSK/NAFISSATOU DIALLO : UN NON LIEU POUR UN VIOLEUR PROFESSIONNEL PARCE QU'ÊTRE DE RACE BLANCHE CA COMPTE BEAUCOUP L'HOMME NOIR N'ETANT QU'UN NEANT PLANETAIRE UN VIDE EVANESCENT !

  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Facebook.
 

DSK: "On ne connaitra jamais le fin mot de l'affaire"

(22/08/2011)

Stéphanie Fontenoy, correspondante pour La Libre Belgique aux USA, répondait aux questions des internautes ce midi


BRUXELLES "Même les plus grands pénalistes reconnaissent qu'on ne connaitra jamais le fin mot de l'affaire"": Stéphanie Fontenoy, correspondante pour La Libre Belgique aux USA, répondait aux questions des internautes ce midi, à quelques heures du rendez-vous crucial entre Nafissatou Diallo et le procureur Cyrus Vance Jr. "En l'absence de témoin, c'est la parole de l'un contre la parole de l'autre. C'est la que repose l'équilibre de la justice. Certaines personnes sont jugées coupables de crimes qu'elles n'ont pas commis et d'autres, sans doute, sont innocentés à tort...".

Si beaucoup d'internautes se posent la question de la suite à donner au rapport concluant qu'il y a bien eu viol, Stéphanie Fontenoy tempère: "Dans cette affaire il faut comprendre ce qui est influence et manipulation de chacune des parties et ce qui est avéré ou factuel. Le rapport médical par exemple a été l'objet d'une fuite par l'avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson. Le rapport conclu a l'agression mais ce n'est pas un élément légal car le médecin n'est pas un juge ou un enquêteur".

Les charges pénales seront-elles abandonnées? Les premiers éléments de réponse pourraient tomber ce soir, après la rencontre entre Diallo et le procureur, prévue à 21h. Mais la procédure au civil continuera. "Depuis le début de l'enquête, les avocats de DSK prétendent que le seul intérêt de Mme Diallo est d'obtenir des dommages et intérêts. Or, une compensation financière ne peut s'obtenir que devant un tribunal civil" explique Stéphanie Fontenoy. "Un arrangement financier à l'amiable pourrait être trouvé pour que ce procès n'ait pas lieu, précise-t-elle.

© La Dernière Heure 2011


  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Facebook.
 

Affaire DSK: Nafissatou Diallo porte plainte en France pour subornation de témoin

(22/08/2011)

La défense de Mme Diallo accuse cet adjoint du maire François Pupponi, proche de DSK, d'avoir fait pression sur une femme qui affirme avoir eu une liaison avec l'ex-patron du FMI, pour la dissuader de témoigner

PARIS Nafissatou Diallo, l'accusatrice de Dominique Strauss-Kahn pour agression sexuelle à New York, va déposer plainte en France pour tentative de subornation de témoin contre un adjoint au maire de Sarcelles, commune proche de Paris dont DSK fut maire, a-t-on appris lundi auprès de l'avocat Me Thibault de Montbrial.

La plainte qui vise un adjoint, dont le nom n'a pas été précisé, sera déposée mardi matin au tribunal de Pontoise (près de Paris), a précisé Me de Montbrial, relais en France du cabinet Thomson qui défend Mme Diallo à New York.

La défense de Mme Diallo accuse cet adjoint du maire François Pupponi, proche de DSK, d'avoir fait pression sur une femme qui affirme avoir eu une liaison avec l'ex-patron du FMI, pour la dissuader de témoigner.

En juillet Kenneth Thompson, l'avocat de Mme Diallo à New York, "s'est entretenu avec des témoins potentiels de l'affaire DSK" notamment "avec une femme originaire de Sarcelles" présente aux Etats-Unis, a indiqué M. de Montbrial à l'AFP.

"Elle a apporté des précisions qui allaient dans le sens et l'intérêt de Mme Diallo et du parquet", a-t-il ajouté en précisant que M. Thomson "a donné le nom de ce témoin au procureur" de New York Cyrus Vance pour qu'il soit entendu.
Mais début août, "un des adjoints au maire de Sarcelles, précisant qu'il avait été +envoyé par ses chefs+, a sollicité de façon pressante un des proches" de cette femme et a demandé "ce que ça coûterait pour qu'elle se taise", a expliqué l'avocat français.

Selon Me de Montbrial, cette "tentative de subornation de témoin" vise à bloquer les deux procédures, l'une pénale et l'autre civile, en cours à New York.

Fin juillet, une femme qui disait avoir entretenu une liaison avec Dominique Strauss-Kahn, lui-même ancien maire de Sarcelles, avait dit à un journal français avoir été contactée par Kenneth Thompson.

Installée aux Etats-Unis mais réfugiée en Suisse pour échapper à la pression médiatique, elle avait précisé que son "avocate à Los Angeles avait été contactée par le bureau du procureur Vance à New York".

Dans une interview à un journal suisse, elle avait auparavant prévenu que son témoignage "servirait sans doute plus la défense que l’accusation".

© La Dernière Heure 2011

DSK sera blanchi au pénal

(22/08/2011, mis à jour à 16:12)

LIVE

Dominique Strauss-Kahn est "reconnaissant" envers le procureur de Manhattan d'avoir demandé l'abandon des charges de crimes sexuels qui pèsent contre lui, ont annoncé ses avocats

NEW YORK Le procureur de Manhattan a demandé à un juge de New York d'abandonner les accusations d'agressions sexuelles qui pèsent sur Dominique Strauss-Kahn, rapportaient lundi les médias américains.

Cette demande a été faite alors qu'une rencontre éclair a eu lieu lundi entre la victime présumée de l'ancien patron du FMI, Nafissatou Diallo et le procureur de Manhattan.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole du bureau du procureur a refusé de confirmer l'information. "Nous ne faisons aucun commentaire à ce stade", a-t-elle dit.

Les avocats de l'ancien directeur du FMI ont confirmé cette inforamtion. Selon une source proche du dossier, le procureur a adressé au juge une motion de non-lieu. Dominique Strauss-Kahn est "reconnaissant" envers le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, d'avoir demandé l'abandon des charges de crimes sexuels qui pèsent contre lui, ont annoncé lundi les avocats de l'ancien patron du FMI.

"M. Strauss-Kahn et sa famille sont reconnaissants envers le bureau du procureur d'avoir sérieusement pris en compte nos préoccupations et d'avoir conclu de son propre chef que ce dossier ne pouvait pas aller plus loin", ont déclaré les avocats dans un communiqué.

Un déni de justice pour le camp de la plaignante

L'avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Tompson, a dénoncé lundi un déni de justice après un entretien éclair de sa cliente avec le procureur de New York, a constaté l'AFP.

"Le procureur de Manhattan Cyrus Vance refuse le droit à la justice d'une femme victime d'un viol", a-t-il déclaré à la presse.

"Il n'a pas seulement tourné le dos à une victime innocente mais aussi aux preuves physiques et médicales", a déclaré l'avocat.

"Si le procureur de Manhattan, qui est élu pour protéger nos mères, nos filles, nos soeurs, nos femmes et nos proches ne prend pas leur défense quand elles sont violées ou victimes d'agressions sexuelles, alors qui va le faire?"

Le procureur Cyrus Vance a demandé au juge chargé de l'affaire DSK d'abandonner les charges qui pèsent contre l'ancien chef du FMI, selon les médias américains.

Rappelons qu'un déni de justice est la volonté d'un juge de ne pas statuer. Que l'instance ait été ou non régulièrement engagée par une partie, toute demande introduite devant une juridiction contraint le juge qui en est saisi à statuer.

la fin de la procédure finale ne clôt cependant pas le dossier DSK

Auparavant, Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui accuse "DSK" de lui avoir fait subir une relation sexuelle forcée le 14 mai à l'hôtel Sofitel de Manhattan, avait été reçue une dizaine de minutes dans le bureau du procureur.
Mme Diallo, gilet gris et pantalon noir, piercing à la narine droite, est restée silencieuse à sa sortie du bureau du procureur, alors que son avocat, Kenneth Thomson, dénonçait un déni de justice devant les dizaines de journalistes présents.

"Le procureur de Manhattan Cyrus Vance refuse le droit à la justice d'une femme victime d'un viol", a-t-il déclaré.

Me Thomson avait dit dès samedi au New York Times s'attendre à ce que Cyrus Vance abandonne les poursuites.

Le procureur, à l'origine de la spectaculaire arrestation de DSK le 14 mai, avait, un mois et demi après, émis des doutes sur la crédibilité de son accusatrice, et sa capacité à convaincre un jury. Il avait expliqué qu'elle avait menti à plusieurs reprises aux enquêteurs sur son passé et sur ce qui s'était passé tout de suite après les faits présumés. Elle avait également longtemps refusé d'admettre une conversation téléphonique -enregistrée- où elle aurait évoqué le 15 mai avec un ami emprisonné la fortune de M. Strauss-Kahn.
Dans une étonnante interview télévisée fin juillet, la jeune femme, illettrée, avait elle même reconnu des erreurs. Mais elle avait assuré qu'elle disait la vérité, en racontant les larmes aux yeux et avec force détails l'agression dont elle aurait été victime le 14 mai.

Une condamnation au pénal ne peut être obtenue à New York que par un jury unanime, convaincu "au delà du doute raisonnable".

Si le juge acceptait mardi une motion d'abandon des charges de la part du procureur, ce qui selon les experts est hautement probable, Dominique Strauss-Kahn, 62 ans, serait libre de quitter immédiatement les Etats-Unis.
Le formidable bras de fer judiciaire, qui oppose depuis trois mois l'ancien patron du FMI et une femme de chambre guinéenne du Bronx, pourrait ainsi trouver son épilogue sans que l'on sache jamais ce qui s'est passé dans la suite 2806 du Sofitel.

Nafissatou Diallo accuse DSK de l'avoir agressée et contrainte à une fellation alors qu'elle venait faire le ménage en croyant la chambre vide.
M. Strauss-Kahn, auquel cette affaire a coûté son poste de directeur général du Fonds monétaire international, a plaidé non coupable le 6 juin. Ses avocats ont parlé d'une relation consentie, et décrit une femme uniquement intéressée par l'argent.

La fin de la procédure pénale ne met cependant pas un point final à l'affaire aux Etats-Unis. Les avocats de Nafissatou Diallo ont en effet lancé au début du mois une procédure civile devant un tribunal du Bronx pour obtenir des dommages et intérêts après l'agression "violente et sadique" contre leur cliente.

© La Dernière Heure 2011

  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Facebook.
 

DSK sera blanchi au pénal

(22/08/2011, mis à jour à 16:12)

LIVE

Dominique Strauss-Kahn est "reconnaissant" envers le procureur de Manhattan d'avoir demandé l'abandon des charges de crimes sexuels qui pèsent contre lui, ont annoncé ses avocats

NEW YORK Le procureur de Manhattan a demandé à un juge de New York d'abandonner les accusations d'agressions sexuelles qui pèsent sur Dominique Strauss-Kahn, rapportaient lundi les médias américains.

Cette demande a été faite alors qu'une rencontre éclair a eu lieu lundi entre la victime présumée de l'ancien patron du FMI, Nafissatou Diallo et le procureur de Manhattan.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole du bureau du procureur a refusé de confirmer l'information. "Nous ne faisons aucun commentaire à ce stade", a-t-elle dit.

Les avocats de l'ancien directeur du FMI ont confirmé cette inforamtion. Selon une source proche du dossier, le procureur a adressé au juge une motion de non-lieu. Dominique Strauss-Kahn est "reconnaissant" envers le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, d'avoir demandé l'abandon des charges de crimes sexuels qui pèsent contre lui, ont annoncé lundi les avocats de l'ancien patron du FMI.

"M. Strauss-Kahn et sa famille sont reconnaissants envers le bureau du procureur d'avoir sérieusement pris en compte nos préoccupations et d'avoir conclu de son propre chef que ce dossier ne pouvait pas aller plus loin", ont déclaré les avocats dans un communiqué.

Un déni de justice pour le camp de la plaignante

L'avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Tompson, a dénoncé lundi un déni de justice après un entretien éclair de sa cliente avec le procureur de New York, a constaté l'AFP.

"Le procureur de Manhattan Cyrus Vance refuse le droit à la justice d'une femme victime d'un viol", a-t-il déclaré à la presse.

"Il n'a pas seulement tourné le dos à une victime innocente mais aussi aux preuves physiques et médicales", a déclaré l'avocat.

"Si le procureur de Manhattan, qui est élu pour protéger nos mères, nos filles, nos soeurs, nos femmes et nos proches ne prend pas leur défense quand elles sont violées ou victimes d'agressions sexuelles, alors qui va le faire?"

Le procureur Cyrus Vance a demandé au juge chargé de l'affaire DSK d'abandonner les charges qui pèsent contre l'ancien chef du FMI, selon les médias américains.

Rappelons qu'un déni de justice est la volonté d'un juge de ne pas statuer. Que l'instance ait été ou non régulièrement engagée par une partie, toute demande introduite devant une juridiction contraint le juge qui en est saisi à statuer.

la fin de la procédure finale ne clôt cependant pas le dossier DSK

Auparavant, Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui accuse "DSK" de lui avoir fait subir une relation sexuelle forcée le 14 mai à l'hôtel Sofitel de Manhattan, avait été reçue une dizaine de minutes dans le bureau du procureur.
Mme Diallo, gilet gris et pantalon noir, piercing à la narine droite, est restée silencieuse à sa sortie du bureau du procureur, alors que son avocat, Kenneth Thomson, dénonçait un déni de justice devant les dizaines de journalistes présents.

"Le procureur de Manhattan Cyrus Vance refuse le droit à la justice d'une femme victime d'un viol", a-t-il déclaré.

Me Thomson avait dit dès samedi au New York Times s'attendre à ce que Cyrus Vance abandonne les poursuites.

Le procureur, à l'origine de la spectaculaire arrestation de DSK le 14 mai, avait, un mois et demi après, émis des doutes sur la crédibilité de son accusatrice, et sa capacité à convaincre un jury. Il avait expliqué qu'elle avait menti à plusieurs reprises aux enquêteurs sur son passé et sur ce qui s'était passé tout de suite après les faits présumés. Elle avait également longtemps refusé d'admettre une conversation téléphonique -enregistrée- où elle aurait évoqué le 15 mai avec un ami emprisonné la fortune de M. Strauss-Kahn.
Dans une étonnante interview télévisée fin juillet, la jeune femme, illettrée, avait elle même reconnu des erreurs. Mais elle avait assuré qu'elle disait la vérité, en racontant les larmes aux yeux et avec force détails l'agression dont elle aurait été victime le 14 mai.

Une condamnation au pénal ne peut être obtenue à New York que par un jury unanime, convaincu "au delà du doute raisonnable".

Si le juge acceptait mardi une motion d'abandon des charges de la part du procureur, ce qui selon les experts est hautement probable, Dominique Strauss-Kahn, 62 ans, serait libre de quitter immédiatement les Etats-Unis.
Le formidable bras de fer judiciaire, qui oppose depuis trois mois l'ancien patron du FMI et une femme de chambre guinéenne du Bronx, pourrait ainsi trouver son épilogue sans que l'on sache jamais ce qui s'est passé dans la suite 2806 du Sofitel.

Nafissatou Diallo accuse DSK de l'avoir agressée et contrainte à une fellation alors qu'elle venait faire le ménage en croyant la chambre vide.
M. Strauss-Kahn, auquel cette affaire a coûté son poste de directeur général du Fonds monétaire international, a plaidé non coupable le 6 juin. Ses avocats ont parlé d'une relation consentie, et décrit une femme uniquement intéressée par l'argent.

La fin de la procédure pénale ne met cependant pas un point final à l'affaire aux Etats-Unis. Les avocats de Nafissatou Diallo ont en effet lancé au début du mois une procédure civile devant un tribunal du Bronx pour obtenir des dommages et intérêts après l'agression "violente et sadique" contre leur cliente.

© La Dernière Heure 2011

  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Facebook.
 

Affaire DSK : Diallo plus chanceuse au civil ?

(22/08/2011)

Des "experts" pensent cependant qu'un "arrangement" préalable devrait être trouvé entre les deux parties<:p>

WASHINGTON Après une déconvenue annoncée sur le front pénal, Nafissatou Diallo, l'accusatrice de DSK, pourrait avoir plus de chances dans sa procédure au civil, estiment des experts, qui parient cependant sur un "arrangement" préalable entre les parties.

La femme de chambre, qui accuse Dominique Strauss-Kahn d'agression "sadique" le 14 mai, dans une suite de l'hôtel Sofitel de New York, a déposé une plainte au civil en pleine instruction pénale, une procédure inhabituelle vraisemblablement décidée alors que sa crédibilité était entamée aux yeux du procureur.

Procédures civiles et pénales étant indépendantes aux Etats-Unis, l'ancien patron du FMI peut être condamné à payer des indemnités considérables à Nafissatou Diallo, qui le poursuit en personne devant la juridiction de son domicile.

Pour cette plainte, déposée le 8 août, elle a pu ainsi choisir le Bronx, un quartier défavorisé de New York, où les jurés ont toutes les chances d'être plus réceptifs à ses griefs.

"Si le procureur abandonne les charges à cause de sa crédibilité, il reste des preuves pertinentes, et un jury du Bronx, une juridiction populaire, s'identifiera plus à elle" qu'à DSK, déclare à l'AFP Bob Bennett, un ancien procureur fédéral.

En outre, "c'est plus facile pour elle de gagner devant un tribunal civil, parce que la charge de la preuve est plus exigeante au pénal", où le procureur doit prouver que l'accusé est coupable "au delà du doute raisonnable" alors qu'au civil la "preuve prépondérante" suffit, observe M. Bennett.

D'autre part, Dominique Strauss-Kahn ne pourra pas garder le silence en cas de procès civil. "Le jury peut introduire un élément négatif contre lui s'il ne témoigne pas", ajoute M. Bennett.

Si l'homme politique français décide de rentrer en France et "ne se présente pas à la cour, cela ne sera pas bon pour lui", ajoute-t-il. "Ils peuvent le forcer à rentrer pour répondre aux questions", estime David Gollomb, ancien président de l'Association des avocats de l'Etat de New York (Trial Lawyers Association).

En outre, DSK "pourrait être contraint de faire une déposition qui pourrait être enregistrée et diffusée sur internet, je ne pense pas que Strauss-Kahn veuille cela", souligne l'ancien procureur fédéral Marcellus McRae.

La plaignante a "des chances raisonnables de gagner" au civil mais un accord entre les deux parties peut intervenir "à tout moment", prévoit M. Gollomb.

"Il y a une possibilité que la plainte soit classée par un accord en des termes confidentiels", selon Robert Mintz, ex-procureur.

"Qui a le plus à perdre?", se demande M. McRae. La lenteur attendue de la procédure civile et les conséquences au niveau de sa carrière pourraient conduire M. Strauss-Kahn à dire: "effaçons tout ça, mettons tout cela derrière nous et continuons à vivre", estime l'expert.

Mais l'ex-ministre français peut tout aussi bien refuser de "payer un centime" arguant qu'il "n'a rien fait de mal" et mettre en place une "défense très agressive" qui pourrait "découvrir" d'autres éléments sur son accusatrice.
La femme de chambre, qui a vu sa crédibilité entamée dans la procédure pénale, accusée d'avoir menti dans ses dépositions, pourrait ainsi également avoir tout à gagner d'un accord à l'amiable.

Car sa perte de crédibilité peut aussi "ruiner" la procédure civile, estime Robert Mintz.

"C'est inhabituel de porter plainte au civil avant la conclusion de la procédure pénale", et cela "introduit l'argument que la victime présumée ait pu utiliser le système judiciaire par intérêt financier", dit-il. Sa crédibilité est "centrale dans la procédure civile".

Et même les jurés populaires du Bronx qui "regardent les informations" et sont "au courant de la procédure pénale pourraient ne pas avoir confiance en elle", ajoute M. McRae.

© La Dernière Heure 2011

  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Facebook.
 

DSK, fauteur de troubles

(22/08/2011)

Les socialistes français de tous bords ne rejettent pas le retour de DSK dans le giron de la politique française


PARIS DSK, back into the game? A en croire François Hollande, l'ancien patron du FMI n'est en tout cas pas hors-jeu. Le candidat à la primaire socialiste estime que DSK pourrait encore "être utile à son parti" et, revenant dans la vie politique française, y exercer des "fonctions publiques" pour autant, toutefois, qu'il soit blanchi par la justice américaine.


Le future de DSK s'est éclairci ces dernières heures. Les charges pesant contre l'ancien patron du Fond monétaire international (FMI), accusé de tentative de viol sur une femme de chambre, pourraient en effet être abandonnées par le procureur de New York. Cyrius Vance donnerait du même coup son blanc seing au retour du français dans l'hexagone. Alors que l'université d'été du PS ouvre vendredi prochain, quelles conséquence cela pourrait-il avoir sur les primaires socialistes?


"Quoiqu'il ait été dit, un homme qui a des compétences comme Dominique Strauss-Kahn peut être utile à son pays dans les mois et les années qui viennent", a estimé François Hollande sur France Inter.


Le candidat socialiste aux primaires de son parti essaie-t-il dès lors de placer ses pions et de s'adjuger les faveurs (et le soutien- précieux) de Strauss-Khan?


Manœuvre politique ou simple lucidité, il n'en est pas moins vrai que DSK pourrait venir semer le trouble dans les primaires socialistes. Alors que les candidatures ont clôturées le 13 juillet dernier, DSK n'ayant pas présenté la sienne, les candidats (Ségolène Royal, Martine Aubry, Manuel Valls et François Hollande himself) auraient raison de frissonner, au vu de la cote de popularité encore élevée de DSK, à la droite de la gauche.


Un retour est-il possible? "Cela dépend de lui", a répondu tout de go François Hollande sur les antennes de France Inter, sans se prononcer toutefois sur le rôle précis qu'il pourrait assumer au sein du parti


Marine Aubry laisse également planer le doute et a déclaré "attendre qu'il sorte de ce cauchemar. Après il s'exprimera". La décision est donc entre les mains de DSK, lit-on entre les lignes... La candidate lilloise précise, dans ce qui ressemble à une tentative de rapprochement, qu'elle parle "très souvent au téléphone" avec "Dominique".


D'autres socialistes ont appelé à "ne pas spéculer" sur les chances de retour de DSK dans le bain socialiste.


Si personne ne s'aventure sur l'avenir politique de DSK, il se dit cependant qu'il est "très préoccupé par la crise financière actuelle". D'aucun pourraient y voir le signe du retour d'un homme peut-être providentiel.


Le vote des primaires amarantes, ouverte à tous les citoyens, se déroulera en octobre.

© La Dernière Heure 2011

 

Le procureur demande l'abandon des charges contre DSK

Par LEXPRESS.fr, publié le 22/08/2011 à 21:26, mis à jour à 22:00

Le procureur demande l'abandon des charges contre DSK

Douze minutes après le début de l'entretien, plus tard, Nafissatou Diallo ressort. Et Kenneth Thompson confirme: les charges sont abandonnées. Il accuse un "déni de justice". "[Cyrus Vance] vient de refuser à une femme le droit que justice lui soit faite dans une affaire de viol", critique-t-il devant la presse.

AFP/TIMOTHY A. CLARY

C'est ce qu'a annoncé l'avocat de Nafissatou Diallo Kenneth Thompson à l'issue d'une réunion éclair dans le bureau de Cyrus Vance. Le juge tranchera ce mardi.

Les craintes de Kenneth Thompson se sont confirmées. Le procureur de New York veut abandonner les charges contre Dominique Strauss-Kahn. C'est l'avocat de Nafissatou Diallo qui l'a annoncé à l'issue d'un entretien bref dans le bureau du procureur. 

Kenneth Thompson dénonce un "déni de justice". "[Cyrus Vance] vient de refuser à une femme le droit que justice lui soit faite dans une affaire de viol, critique-t-il devant la presse. Il a tourné le dos à cette victime innocente, comme il a tourné le dos à toutes les preuves médicales, légales et physiques qui avaient emergé dans cette affaire." 

La réunion était "informelle", mais a donc tout changé. A la veille de l'audience qui doit déterminer si les charges retenues contre l'ancien directeur du FMI sont recevables et si le procès peut avoir lieu, il ne manque désormais plus que l'approbation formelle du juge. 

Plainte au civil

Kenneth Thompson s'est toujours montré très sceptique quant à l'issue de cette réunion: "S'ils ne s'apprêtaient pas à abandonner les poursuites, ils n'auraient pas besoin de la rencontrer. Ils iraient juste au tribunal le lendemain et diraient: nous allons poursuivre l'affaire", a-t-il expliqué au New York Post.  

Reste la plainte au civil. Les avocats de la femme de chambre devront se montrer très convaincants pour que le jury passe outre les approximations et les versions contradictoires de Nafissatou Diallo, mais il n'est pas exclu qu'elle remporte son procès. De plus, un procès au civil obligera Dominique Strauss-Kahn à donner sa version des faits, que ses avocats n'ont fait qu'aborder brièvement, évoquant une relation consentie. 

>> Lire: que se passe-t-il si les charges sont abandonnées? 

Acculé, Thompson n'a plus qu'une seule option: demander au juge la nomination d'un procureur spécial pour remplacer Cyrus Vance Jr., comme il l'a annoncé au New York Times. Depuis les révélations du bureau de Cyrus Vance Jr. sur les mensonges de sa cliente, l'avocat reproche au procureur de "traiter la victime comme une accusée".  

De plus, la femme de chambre va déposer plainte en France pour tentative de subornation de témoin contre un adjoint au maire de Sarcelles, commune proche de Paris dont DSK fut maire, apprend-on auprès de l'avocat Me Thibault de Montbrial. La défense de Mme Diallo accuse cet adjoint d'avoir fait pression sur une femme qui affirme avoir eu une liaison avec l'ex-patron du FMI, pour la dissuader de témoigner. 

Affaire DSK: que se passe-t-il si les charges sont abandonnées?

Par , publié le 22/08/2011 à 13:02, mis à jour à 17:50

Affaire DSK: que se passe-t-il si les charges sont abandonnées?

La femme de chambre qui accuse DSK d'aggressions sexuelles sera entendue ce lundi par le procureur Cyrus Vance. Ce dernier pourrait lui annoncer que les charges retenues contre l'ancien directeur du FMI sont abandonnées.

afp.com

Le procureur Cyrus Vance Jr reçoit la femme de chambre ce lundi après-midi. Il pourrait abandonner les poursuites contre DSK comme être dessaisi du dossier. Quelles conséquences pour l

22:28 Publié dans Passions | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.