Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/08/2011

MON PAYS LA BELGIQUE EST EN PREMIERE LIGNE EN LIBYE POURTANT INCAPABLE DE SE FORMER UN GOUVERNEMENT SI KADHAFI NE TOMBAIT PAS ON VA LE PAYER AU PLUS FORT

  • Partager sur Twitter.
  • Partager sur Facebook.
 

Libye: 365 bombes, selon un premier bilan chiffré fourni par la Défense

(22/08/2011)

VIDEO

De Crem estime que ces attaques ont rendu possible l'étouffement du régime


TRIPOLI Les chasseurs-bombardiers F-16 belges ont encore participé dans la nuit de dimanche à lundi à des missions d'attaques au sol en Libye, effectuant au total seize missions au cours des 72 dernières heures, a indiqué lundi le ministère de la Défense. "Au cours des 72 dernières heures, il y a eu seize vols de trois heures chacun.

Les attaques que nous avons effectuées au cours de ces 72 heures ont rendu possible l'étouffement du régime (du dirigeant libyen Mouammar) Kadhafi. C'est aussi ce que l'Otan avait choisi", a affirmé le ministre de la Défense, Pieter De Crem, lors de l'émission De Ochtend de la VRT-radio.

Deux missions de bombardement ont encore eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-on confirmé de source militaire en se refusant toutefois à toute précision sur les objectifs visés.

Selon M. De Crem, les missions d'attaques au sol cadraient dans l'opération "Unified Protector" de l'Otan visant à détruire les capacités de commandement et de communication des forces loyales au colonel Kadhafi et à bombarder pour "isoler les troupes gouvernementales".

La Belgique a engagé six F-16 dans les opérations militaires en Libye, menées d'abord dans le cadre d'une coalition de volontaires, puis dirigées depuis le 31 mars par l'Alliance atlantique.

Ces avions, servis par une petite centaine de militaires, opèrent au départ de la base aérienne d'Araxos (sud-ouest de la Grèce).

Le ministre de la Défense, Pieter De Crem, a dressé lundi un premier bilan chiffré de cinq mois d'opérations militaires en Libye, dont le gros a été assuré par des chasseurs-bombardiers F-16, qui ont effectué 1.880 heures de vol et largué 365 bombes sur des objectifs au sol. Il a aussi chiffré le coût de la participation belge aux opérations - menées d'abord dans le cadre d'une coalition de volontaires, puis dirigées depuis le 31 mars par l'Otan - à environ "25 millions d'euros nets".

Les avions belges ont à ce jour effectué 448 missions totalisant 1.880 heures de vol au départ de la base aérienne d'Araxos (sud-ouest de la Grèce). Ils sont intervenus à 365 reprises contre des objectifs au sol, a ajouté M. De Crem lors d'un entretien accordé à l'agence BELGA alors que le régime du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi vacille face à l'avancée des rebelles libyens en passe de s'emparer de Tripoli.

Sur le plan budgétaire, le coût de cet engagement peut être estimé à 25 millions d'euros, couverts au moins en partie par la provision interdépartementale - un "pot commun" destiné à couvrir des dépenses imprévues - en vertu d'une décision prise le 21 mars par le Conseil des ministres.
Les trois premiers mois de l'opération "Unified Porotector" - soit 13,748 millions d'euros nets - sont déjà couverts.

"Nous allons introduire un dossier (au Conseil des ministres) pour le solde", a indiqué M. De Crem.

Un chasseur de mines de la Marine participe à l'opération depuis fin mars en patrouilant face aux côtes libyennes.

© La Dernière Heure 2011

Commentaires

Excellent post ! Nous sommes une liaison à cet excellent article sur notre site Web. Suivre la bonne écriture.

Écrit par : male extra | 08/10/2014

Les commentaires sont fermés.