Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/08/2011

CONGO/KINSHASA : TSHISEKEDI L'AMNESIQUE LE RATURE DE 1990 VIENT D'ÊTRE INTRONISE PAR LA SOI-DISANT OPPOSITION A JOSEPH KABILA KABANGE MORALITE LA CLASSE POLITIQUE NE SE RENOUVELLE PAS DANS L'OPPOSITION ALIMENTAIRE

Présidentielle 2011: sans l'UNC et le MLC, Tshisekedi désigné candidat de l'Opposition 


Kamerhistes et Bembistes ont claqué la porte, faute d'un accord quant  à l'ordre du jour.« Finies des tractations sur la désignation d'un candidat devant représenter l'opposition politique lors de la présidentielle de novembre 2011 », indiquent des opposants trouvés hier en la salle paroissiale Notre Dame de Fatima à la Gombe. Malgré l'absence combien remarquable de l'UNC de Vital Kamerhe et du MLC de Jean-Pierre Bemba, le président national de l'UDPS, Etienne Tshisekedi wa Mulumba,  a été plébiscité candidat à la fois « commun et unique » à la présidentielle 2011 face à Joseph Kabila (candidat de la Majorité) par une bonne frange des partis et personnalités de l'Opposition politique.      

Au terme d'une série de travaux organisés dans la salle de la paroisse catholique, les membres de l'Opposition en sont arrivés à accorder leurs violons sur la procédure à suivre pour désigner leur candidat à la présidentielle 2011. Les candidats de l'opposition devraient ainsi répondre à un certain nombre de critères énumérés par une commission spéciale désignée par l'assemblée de l'opposition: être populaire, rassembleur, disposer d'un passé historique, être visionnaire, capable de restaurer l'autorité de l'Etat. C'est donc le candidat répondant à l'ensemble de ces critères qui présenterait le programme commun de l'opposition, comme le faisait savoir Me Lumeya lors de la lecture du rapport de la commission.     

Mais, qu'en sera-t-il du partage du pouvoir ? Réponse du rapporteur de la commission : « Le Premier ministre proviendra d'un parti autre que le président de la République. Il est issu du parti ou regroupement ayant récolté le plus grand nombre de députés nationaux. Le président de l'Assemblée nationale provient du parti ou regroupement ayant recueilli le plus grand nombre de députés.  Le président du Sénat sortira du parti ayant recueilli le plus grand nombre de sénateurs, en dehors du parti du président de la République, du Premier ministre et du président de l'Assemblée nationale ».    

Le décor étant ainsi planté, le modérateur, le député Lisanga Bonganga, prononce le verdict : « Nous poursuivons des négociations avec la Ceni, mais cela ne nous empêche pas de nous réunir et de désigner par consensus un candidat commun de l'opposition, répondant favorablement aux critères évoqués par la commission.  C'est ainsi que la tendance générale et essentielle a désigné Etienne Tshisekedi comme candidat commun de l'opposition ».    

Le texte a été adopté à l'unanimité par une frange de l'opposition présente dans la salle.   Pour ces opposants, seul le leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) répondait favorablement à ces critères.  C'est ainsi qu'en l'absence du Mlc de Jean-Pierre Bemba et de l'Unc de Vital Kamerhe, l'assemblée de l'opposition a désigné le leader de l'UDPS en qualité de candidat « unique et commun » de l'opposition à la présidentielle 2011.            

Président national de la Démocratie chrétienne (DC), Eugène Diomi Ndongala soutient qu'à quelque 10 jours de la fin du dépôt de la candidature, l'opposition n'a pas à tergiverser.  Il justifie le choix porté sur Etienne Tshisekedi en ces termes: « Moi-même, j'ai renoncé à ma candidature car, M. Tshisekedi a satisfait à tous les critères évoqués par la commission.  Il est d'une moralité irréprochable et capable de séduire la communauté internationale.  Donc, nous devons tous nous unir autour de lui pour assurer véritablement l'alternance aux prochaines élections. L’investiture d’Etienne Tshisekedi va couronner la victoire de toute l’opposition congolaise,  car le peuple congolais a besoin d’alternance et de changement. Et ce changement  se  reflète en la personne d’Etienne Tshisekedi qui est aujourd’hui le candidat unique de l’opposition congolaise. C’est une chance pour le peuple, car cette fois-ci, c’est l’opposition qui va prendre le pouvoir avec une personnalité d’envergure et de moralité irréprochable et le peuple sera libéré. C’est une occasion historique à ne pas rater,  car il n’ya pas un leader politique congolais qui connaît la souffrance du peuple congolais  comme lui  et cette réflexion est le fruit d’un combat mené par des partis politiques de l’opposition. Aujourd’hui, nous pouvons déjà le dire, c’est la victoire de l’opposition. Nous allons gagner les élections  sans autre forme de procès et je confirme que le 06 décembre 2011, Etienne sera président de la RDC.  Car, il répond aux critères que nous avons et nous nous préparons pour son investiture. Le MLC et l’UNC doivent se conformer à la décision de l’assemblée de l’opposition. Si nous allons en ordre dispersé,  on va considérer ces partis comme ne faisant pas partie de l’opposition. Ce sera une auto-exclusion ».    

Même son de cloche du côté du député Lisanga Bonganga, modérateur de l’assemblée de l’Opposition ayant abouti à la désignation de Tshisekedi en qualité de candidat unique de l’Opposition à la présidentielle 2011. Il s’en explique : «du fait qu’il n’y a  qu’un seul tour à la présidentielle 2011, nous ne devons pas rater cette chance que l’opposition a entre ses mains. Sur les neuf candidats de l’opposition, nous n’avons investi qu’un seul qui est le président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS. Nous allons, dès aujourd’hui, aller vers eux (Mlc et Unc) pour leur demander de revenir pour faire un et c’est en ce moment là que nous allons avoir une alternance dans ce pays. C’est le souhait de tout le peuple, car il ne nous reste plus que neuf jours pour le dépôt des candidatures ».

DES CRAINTES QUANT A LA DIVISION AU SEIN DE L'OPPOSITION    

Le premier à soulever quelques craintes, c'est le député Fabrice Puela. Pour lui, le candidat unique de l'opposition a intérêt à rassembler autour de lui l'Union pour la nation congolaise de Vital Kamerhe et le Mouvement de libération du Congo de Jean-Pierre Bemba.  Car, c'est cette union qui fera triompher la victoire de l'opposition.  Au cas contraire, poursuit-il, il sera difficile mais pas impossible.  Il est rassuré que l'opposition n'ira pas en ordre dispersé aux échéances électorales futures.    

Et le député Puela de poursuivre: « Les enjeux de l’heure sont  tellement graves qu’il n’y a qu’une seule personne actuellement qui peut faire la rupture, c’est Etienne Tshisekedi. J’ai beaucoup de respect pour le MLC, mais nous, l’opposition, nous n’avons pas droit à l’erreur. Moi aussi, j’avais annoncé ma candidature à la magistrature suprême, mais étant donné qu’il n’y a qu’un seul tour pour la présidentielle, nous devons tous soutenir Tshisekedi. Car, il a un avantage, celui d’avoir milité pendant très longtemps pour la démocratie dans ce pays. On peut tout dire de lui, mais du moins il va apporter le changement dans ce pays. J’ai confiance en lui et je demande au MLC et à l’UNC de revenir à la raison. Ce n’est plus le moment de commettre une bêtise, c’est-à-dire d’aller en ordre dispersé. Nul n’étant irremplaçable, le MLC ne peut pas être prisonnier d’un individu. Ils nous ont bloqués durant  toute cette législature sur la désignation du porte-parole de l’opposition et maintenant, ils veulent encore créer un blocage. Pas question. Toutefois, la porte est ouverte pour les négociations avec le MLC et l’UNC  par ce que si nous avons un président de la République,  le Premier ministre ne  sera pas  de l’UDPS.  On doit trouver un terrain d’entente pour qu’on  gagne  ces élections prévues au mois de novembre prochain à travers tout le pays».    

Certains opposants dans la salle ont soulevé des inquiétudes liées à la sémantique des mots commun ou unique.  Pour M. Kalubi Mansanga, un candidat commun suppose qu'il y ait d'abord des candidats désignés, qui vont à leur tour choisir un candidat commun.  Mais, la démarche adoptée par la commission, fait-il savoir, est plutôt favorable à une candidature unique de l'opposition et non commune.    

Jean-Claude Vuemba, président du MPCR, pense plutôt qu'Etienne Tshisekedi est mieux positionné pour être le candidat commun et unique de l'opposition.   Jean-Baptiste Bomanza, conseiller politique du président de l'Union  pour la Nation, Jean-Pierre Bemba, conseille plutôt la sagesse.         

« Nous avons commencé en beauté, atterrissons en beauté, plaidait-il, pour éviter au sein de l'opposition de sons de cloche différents profitables à l'adversaire ».  D'autres opposants estiment qu'il fallait commencer par des négociations en amont entre les différents candidats déclarés.  Cette façon de procéder, craignent-ils, ferait le lit de Kabila.   

Outre l’UDPS, les partis politiques suivants ont plébiscité Tshisekedi :

  1. Envol
  2. MPR
  3. Lidec
  4. USC
  5. DTP & SET
  6. JR
  7. Radeco/DTP
  8. Acor
  9. Anader (Docteur Mpiana)
  10. MUDN
  11. Union des républicains
  12. DDN
  13. FNTC
  14. CDPS
  15. MBC
  16. MR
  17. PCDI
  18. FR
  19. PDF
  20. Camp de la patrie
  21. Rader
  22. CCD
  23. DDC
  24. URP/Maï Maï



Rocco NKANGA & Aimé MUTOMBO
Kinshasa, 25/08/2011 (Forum des As / MCN, via mediacongo.net)

Commentaires

TSHISEKEDI PRESIDENT LE 06 DEC 2011. MERCI POUR LA PUBLICITE GRATUITE QUE TU FAIS POUR LE LEADER MAXIMO.

VOUS ALLEZ EPUISER TOUTES VOS ENERGIE JUSQU'A VOUS EN RENDRE MALADE,MAIS NOUS,LES VRAIS CONGOLAIS N'ABANDONNERONS JAMAIS NOTRE LUTTE CONTRE L'OCCUPATION DE NOTRE PAYS PAR LE RUANDA,NOUS NE CESSERONS POINT DE SOUTENIR LE PRESIDENT TSHISEKEDI.

QUE DIEU BENISSE LE CONGO DE TSHISEKEDI ET DES VRAIS CONGOLAIS.

Écrit par : chris | 25/08/2011

Les commentaires sont fermés.