Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/09/2011

LIBYE : LA GUERRE EST ENCORE LOIN D'ÊTRE FINIE EN LIBYE !!! LE COLONEL MAMOUAR KADHAFI REVIENDRA AU POUVOIR COMME IL EST PARTI DE LUI-MÊME QUI VIVRA VERRA !!!

Des firmes chinoises auraient proposé des armes à Kadhafi

TRIPOLI (Reuters) - Le conseil intérimaire au pouvoir en Libye détient des documents prouvant que Mouammar Kadhafi a acheté des armes à des entreprises chinoises et occidentales en violation de l'embargo décrété par les Nations unies, a annoncé lundi un responsable militaire du CNT à Tripoli.

"Nous recourrons aux canaux légaux, via des tribunaux internationaux, ainsi qu'aux Nations unies elles-mêmes. Soit pour les poursuivre, soit pour parvenir à un accord diplomatique", a déclaré à l'agence Reuters Abdoulrahman Bousin, porte-parole militaire du Conseil national de transition.

Il n'a pas spécifié quels entreprises, entités ou gouvernements occidentaux étaient concernés, mais a confirmé en revanche que certaines livraisons venaient de Chine via l'Algérie.

"Nous avons réuni des preuves de sources diverses, y compris des documents que nous avons collectés ici, à Tripoli, qui désignent plusieurs pays qui ont fourni des armes à Kadhafi", a-t-il ajouté, évoquant également des mercenaires. "Mais savoir si ces mercenaires étaient directement liés à des gouvernements ou s'ils opéraient à titre privé reste à déterminer", a-t-il poursuivi.

Plus tôt dans la journée, le Globe and Mail et le New York Times, citant notamment Abdoulrahman Bousin, ont rapporté que des sociétés chinoises avaient offert de vendre pour environ 200 millions de dollars d'armements aux forces de Mouammar Kadhafi en juillet dernier.

Des documents abandonnés à Tripoli après la prise de la capitale il y a deux semaines par les forces du Conseil national de transition (CNT) montreraient que ces firmes ont proposé de vendre entre autres des lance-roquettes et des missiles antichar aux forces kadhafistes en dépit de l'embargo international.

DES ÉMISSAIRES LIBYENS EN CHINE À L'INSU DE PÉKIN

Niant toute entorse à l'embargo, le ministère chinois des Affaires étrangères a toutefois reconnu que des membres de l'administration Kadhafi s'étaient rendus en juillet en Chine à l'insu des autorités de Pékin pour y rencontrer des marchands d'armes.

"Nous avons appris auprès des agences compétentes que le gouvernement de Kadhafi avait envoyé en juillet, à l'insu du gouvernement chinois, des émissaires qui ont eu des contacts avec une poignée de représentants des compagnies concernés", a déclaré une porte-parole lors d'un point de presse régulier.

"Les compagnies chinoises n'ont signé aucun contrat d'armement et n'ont rien exporté vers la Libye", a-t-elle ajouté.

Jalal al Gallal, un porte-parole du CNT, a dit "croire" dans les assurances données par le pouvoir chinois.

"Nous devons tous nous souvenir que la Chine est une superpuissance. Nous dépendons tous de produits en provenance de Chine. Nous aurions aimé qu'ils soient à nos côtés mais s'il est dans l'intérêt du peuple libyen de faire affaire avec la Chine, alors nous ferons affaire avec la Chine", a-t-il ajouté, tout en relevant qu'"il y aura bien sûr une forme de réaction. Nous favoriserons certains pays qui nous ont soutenus."

Abdoulrahman Bousin reconnaît de son côté que les gouvernements des pays concernés ont pu tout ignorer de ces livraisons. Les marchands d'armes eux-mêmes n'étaient pas nécessairement informés de la destination finale de ces commandes, passées par le biais d'intermédiaires.

Il s'est dit par ailleurs dans l'incapacité d'affirmer si les armes, munitions et roquettes détaillées dans ces documents retrouvés ont effectivement été livrées avant la fin de la guerre civile. Mais, ajoute-t-il, les forces de Mouammar Kadhafi ont pris livraison d'armes lors des mois de combat. "Il y avait sur le champ de bataille des équipements que (Kadhafi) ne possédait pas avant. De nouveaux équipements."

Même si les armes n'ont jamais été livrées, ou que les documents cités n'ont aucun fondement, la controverse risque cependant d'accentuer la méfiance entre Pékin et le CNT.

Au cours du week-end, le président du conseil intérimaire, Moustapha Abdeljalil, a accusé la Chine de faire obstruction au déblocage d'avoirs libyens. Pékin, qui n'a pas reconnu le CNT comme instance légitime du pouvoir, contrairement aux Occidentaux ou plus récemment à la Russie, s'en tient à souhaiter une "transition stable" en Libye.

Parmi la nouvelle direction libyenne, des responsables ont déclaré que le CNT était prêt à coopérer avec tout gouvernement reconnaissant sa légitimité, sans tenir compte du passé.

"Les différents pays ont eu des attitudes différentes à l'égard du régime de Kadhafi. Le CNT ne pratiquera pas de discrimination à cause de cela", a ainsi déclaré Aref Ali Nayed, qui dirige l'équipe chargée de la stabilisation de la Libye.

"La Chine, a-t-il ajouté, est un membre très important de la communauté internationale, et nous espérons avoir de grandes relations avec la Chine, comme avec la Russie. Ce qui importe, c'est que tous les pays soient désormais engagés dans ce consensus (ndlr, de reconnaissance du CNT) et c'est sur cette base que nous construirons nos relations."

Avec Chris Buckley à Pékin; Jean-Stéphane Brosse, Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André pour le service français


LA GUERRE EN LIBYE N’EST PAS ENCORE FINIE !

 

Bon ! les médias occidentaux peuvent dire ce qu’ils peuvent dire, la guerre n’est pas finie en Libye et ne sera jamais finie même si le Guide vert était capturé vif ou mort. Car ce n’est pas le sort personnel du Colonel Mamouar Kadhafi qui importe. Mais celui du monde libre et de l’Afrique noire en particulier.

L’Occident n’est pas à sa première contradiction. On en est habitué qu’il n’est plus possible de distinguer le vrai de l’ivraie. Le temps passe. Mais jamais la vérité ne se trompe de camp. On peut prendre en exemple les vrais-faux attentats du 11/09/2001 comme référence pour vérifier mon propos d’il y a un instant.

En effet, et comme je l’ai dit, par ailleurs, les soi-disant terroristes d’un certain Oussama Ben Laden (tué non maintenant, mais il y a dix ans à Tora-bora dans les montagnes tribales afghanes près du Pakistan voisin) avaient été instrumentalisés par les services secrets américains et israéliens pour servir de prétexte à une intervention militaire en Irak, car le Raïs Saddam Hussein  gênait beaucoup le peuple juif dans le monde et en Israël plus précisément.

N’oublions pas la Centrale nucléaire irakienne construite par les français et qui avait été complètement détruites par un raid israélien en 1983 ! A l’époque, on prêtait à Saddam, sans doute, une force armée qu’il n’avait pas afin d’affiner un jour une attaque de grande envergure contre son régime. Et ce fût ce qui s’était produit en 1991 lors de la guerre du Golfe sous Georges Bush père. Le Koweït ne fût alors qu’un bon prétexte pour assouvir la vengeance des Juifs contre leur pire ennemi. Mais aussi pour les Occidentaux qui enviaient de prendre eux-mêmes la gestion du pétrole irakien.

Il fût décidé déjà à l’époque du sort de Saddam Hussein. A l’époque, le père Bush s’y montrât plutôt « magnanime » à l’égard d’un de ses amis chers parmi lesquels y comptait également un certian Maréchal Mobutu. Il ne fallait surtout pas le tuer. Car, il pourrait encore servir.

Et effectivement, il a de nouveau au moins servi à quelque chose. D’abord les forces sataniques occidentales prétextèrent la présence des armes chimiques qu’il ne disposait jamais. Ensuite des collusions, pourtant, inexistantes avec Alquaeda (la Base) d’un certain Oussama. Ces deux excellents prétextes conduit le fils Bush à l’occupation politico-économico-militaire de l’Afghanistan, et surtout de l’Irak. Pour quel résultat ? Pour des milliers de morts civils innocents inutiles. Mais sans jamais gagner la guerre contre terrorisme ! Car même après leur retrait de l’Irak, les attentats meurtriers se poursuivent encore aujourd’hui et sans relâche.

Aujourd’hui, c’est autour de l’Afghanistan de se débarrasser des terroristes américains et leurs valets européens. Ont-ils vaincu les Talibans ? La réponse est non. Car c’est le contraire qui s’est réalisé. Car non seulement les Talibans se sont radicalisés et renforcés dans tout le pays, mais ils ont aussi réussi à tuer plusieurs milliers de soldats occidentaux et américains surtout qui en ont payé un lourd tribut. Le président Karzaï pro-occidental sera chassé d’ici peu, c’est-à-dire lorsque toutes les forces criminelles de l’OTAN seront toutes dégagées de l’Afghanistan.

On peut effectivement se demander (pour qui doute encore sur le machiavélisme occidental) ce que les Occidentaux étaient allés chercher en Afghanistan  si ce n’était  pour des raisons d’hydrocarbure, plutôt que pour y amener la paix, voire débarrasser le pays des terroristes ? Alors que les plus grands et premiers terroristes c’étaient eux-mêmes.

L’Occident, en effet, ne peut faire marcher son économie, sa politique qu’aux dépens  des pays sous leur domination. C’a toujours été ainsi, il en sera toujours ainsi fait si rien ne fait contre lui. On ne doit pas se leurrer. Car on peut se demander si avant de faire quelque chose ici et maintenant, on doit le laisser appauvrir, affamer, sucer le sang des autres, comme ça, sans rien risquer ? Mais bien sûr que non.

Les moyens de combattre l’Occident sont multiples. Il suffit de les inventer, de les créer. Mais, sans doute, pas le terrorisme. Car non seulement le terrorisme fait toujours des morts innocents, mais le terrorisme appelle et appellera toujours le terrorisme. J’en suis convaincu.

La Libye devrait, à mon avis, servir de champ d’expérimentation de ce nouveau combat contre le mal qu’incarne l’Occident dans l’humanité. Comment ? Après la chute annoncée du Guide vert, Paris a réuni les pays européens qui ont pris part aux opérations militaires à travers l’organisation terroriste et criminelle qu’on appelle l’OTAN, non pas pour évaluer les dégâts humains, économiques, infrastructurels commis en Libye, mais au contraire pour se partager le pétrole libyen ! Quelle honte ? Mais l’Occident a-t-il déjà eu une fois honte ? Dans la mesure où ce qui compte, c’est lui. Il a été chargé par Dieu pour laisser en vie tous ceux qui rampent à quatre pattes devant lui et/ou qui se prosternent, et de tuer tous ceux qui s’opposent à lui.

Content moi-même d’entendre mes collègues libyens qui étaient contents de l’intervention de cette organisation criminelle occidentale dans leur pays et du départ de Kadhafi promettre l’enfer aux Occidentaux ! Ils n’ont pas compris que l’Occident se servait d’eux comme ils s’étaient déjà servis des Irakiens, des Afghans, des tunisiens, des égyptiens. Car un blanc ne fait jamais rien pour rien. Si tu lui donnes un bras, me disait mon oncle, il te prendra le corps entier, car il est exactement comme un cancer ! Si il t’aide ce qu’il a en tête, dans le coin, quelque part, un profit quelconque. Ils n’ont pas encore vu. Mais cela ne saurait tarder. Ils le verront bien d’ici là.

L’opération entreprise en Libye n’est pas sans précédent. Elle a déjà eu lieu au Congo/Brazzaville où ELF et Total (deux compagnies pétrolifères françaises) avaient financé leur chouchou Denis Sassou Nguesso contre le professeur Pascal Lissouba. Ce dernier voulait y voir clair, et les pétroliers l’ont fait éjecter de là. D’où le slogan « dégage » ! Sassou a-t-il, à son tour, pris la leçon ? Oui ! il a renégocié les contrats avec ces sociétés qui l’aidèrent à reprendre le pouvoir à Brazzaville au point de les mécontenter. Mais malgré tout, il est encore là. C’arrivera un jour qu’il connaisse le sort réservé aux pétroliers, mais ça ne sera pas évident selon les termes de contrat dont je me réserve de conserver les sources. On comprendra !

Comment, à présent, combattre l’Occident en Occident même sans faire aucune victime ? Telle est la question que j’ai posée il y a un moment, et bien sûr à laquelle je n’ai pas encore répondue. Premièrement, les révolutions africaines n’auront ou n’accepteront aucun parrainage occidental, deuxièmement tous les responsables politiques choisis et/ou mis en place par eux devront être mis hors d’état de nuire de gré ou de force, troisièmement interrompre tous les liens politique, économique,  social, culturel avec lui, notamment en orchestrant un départ massif et définitif de l’ONU et ses organisations non gouvernementales qui sont ses branches armées.

Car si l’UA s’est montrée impuissante en Libye, c’est à cause de l’appartenance de l’Afrique à l’ONU. L’ONU est la principale branche armée de l’Occident. Car si ce n’était pas le cas, on peut se demander comment et de quel droit une organisation comme celle-là peut-elle décréter une guerre contre un de ses membres, en utilisant l’OTAN comme base arrière ? La chute du colonel Kadhafi est une honte pour l’Afrique et les Noirs en particulier. Car, il a tout fait pour nous. Mieux même que ce que n’ont fait les responsables politiques africains. C’est une honte et une ingratitude dont nous ne serions pas prêts de nous en débarrasser.

Selon moi l’UA aurait dû envoyer des troupes sur place à Tripoli pour aider notre frère. L’OTAN, croyez-moi, n’aurait jamais osée bombarder les troupes africaines qui, à leur tour, s’y seraient définies  une mission d’interposition dans le cadre d’un mandat clair énoncé et émis, de son côté, par l’Union Africaine. Il y aurait eu deux organisations en face d’un côté l’UE et de l’autre côté l’UA. Une telle présence faciale aurait été une grande première depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Malheureusement cette  confrontation qui a manquée. Mais ce n’est pas encore tard. Il nous faudra dans l’avenir la faire jouer si nous voulons vaincre l’Occident tel qu’il a été vaincu au Viet-Nam, et tel qu’il vient d’être vaincu en Irak et en Afghanistan. Il faut que l’UA serve à quelque chose de criminel aussi au même titre que l’OTA N et l’ONU. Pour vaincre un criminel réel ou en puissance, il faut utiliser ses armes et ses manies. En attendant, j’en appelle à la dissolution  de ces deux organisations pour l’installation d’une réelle paix dans le monde.

Quand je dis que la guerre est loin d’être terminée en Libye, même si je reconnais la chute encore provisoire du colonel Kadhafi de toute mon estime et tout mon amour, c’est parce qu’ici aussi le schéma occidental est le même : se servir selon l’approche binaire qui est le sien depuis la nuit des temps le bien d’un côté et le mal de l’autre côté. Pour arriver à ses fins, l’Occident  a utilisé les islamistes que Kadhafi réprimait violemment. Ce n’était pas pour le compte de l’Occident que le Colonel le faisait, mais pour son compte personnel. Car, lui, c’était plutôt l’Afrique noire qui comptait, à ses yeux. Même si il n’en demeure pas moins que sa répression servait à l’Occident, qui fermait les yeux.

Il n’a ouvert ses yeux, l’Occident donc, que dès qu’il s’est rendu compte que le seul moyen d’endiguer la crise chez lui passait par l’acquisition du pétrole libyen. Kadhafi a été le seul Chef de l’Etat qui a enculé et Berlusconi en Italie, et Sarkozy en France. Il a été celui qui a loué un satellite  de communication flambant neuf pour l’Afrique noire avec le bénéfice incontestable qui est la sienne en ce moment … bon ! s’était dit l’Occident le moment n’était-il pas venu, toujours selon son approche binaire, d’utiliser les islamistes contre Kadhafi mais sous sa protection ? Alors il se mit en œuvre comme de coutume, mais toujours avec la complicité du Conseil de sécurité de l’ONU.

Sous couvert d’ « exportation de la liberté et de la démocratie » (pourtant totalement inexistant chez lui, car si un journaliste l’ouvre, il est privé d’antenne à vie comme on le voit avec Nico depuis qu’il règne en monarque absolu sur la France …), l’Occident a atteint effectivement son but. Il a désormais le pétrole libyen avec lui et sous contrôle. Ses membres se sont partagés déjà hier 01/09/2011 le butin à Paris suite à leur intervention mégalomaniaque, mythomaniaque, paranoïaque .

Reste que l’avenir de la Libye demeure très sombre. Car il s’y prépare  un nouvel Irak. Un nouvel Afghanistan. Pourquoi ? Pour une raison bien simple que ceux et celles qui ont « chassé » le Guide vert sont des Islamistes. C’est-à-dire des disciples de Ben Laden et d’Abou Moussad Zarkawi un sunnite irakien qui, avant d’être trahi et tué par les Gia américains, a fait perdre à la première puissance militaire au monde, les USA pour ne point les nommer, la moitié de ses militaires morts ou blessés en Irak !

A telle enseigne que la question qu’on se pose aujourd’hui dans les chancelleries occidentales est celle de savoir comment faire pour ne pas rééditer un nouvel Irak, ou nouvel Afghanistan en Afrique berbère ? Autrement dit comment débarrasser le CNT des islamistes que lui Occident à armé pour assouvir ses instincts mégalo, parano, mytho ? Parmi ses gaillards qu’il a soutenu à bout des bras figure un général d’obédience islamiste, il est sur la liste des Wanted de la CIA voire du Mossad ! Il serait pire que Saddam pour le courage et le sens de l’héroïsme, commentent les spécialistes en islamologie.

Quand l’Occident veut quelque chose, il l’obtient toujours. Malheureusement par la suite il a du mal à éteindre le feu qu’il a allumé lui-même jusqu’à ce que tout brûle. Par exemple, en divisant le Soudan en deux pays, l’Occident faiseur des guerres de libération a ouvert la boîte d’abeilles … Ce n’est pas une bonne nouvelle pour l’Afrique, et pour mon pays le Congo/Kinshasa plus particulièrement dont les velléités sécessionnistes ont toujours été vivaces. Il a davantage encore renforcé les convictions du tueur Paul Kagamé sur le Kivu chez moi.

Mais en attendant, mort ou vif, je reste persuadé que le Colonel Mamouar KADHAFI n’a perdu qu’une bataille et non jamais la guerre, qu’il n’appartient pas au passé, qu’il reviendra au pouvoir comme il est parti. Et si il me nommait conseiller politique et idéologique ou ministre de la guerre contre les forces impérialistes, capitalistes d’obédience occidentale, j’accepterai sans me poser des questions. Parce que je crois beaucoup plus au christianisme que le croient les Occidentaux. Eux qui, pourtant, m’ont amené les valeurs chrétiennes dans mon Afrique où je vivais dans les arbres comme les singes auxquels ils nous identifient jours et nuits sur tous les terrains de football en Italie, en Espagne, en France, en Belgique, en Allemagne, en Angleterre  

 

Que vive la Libye berbère et noire Vive !

Que vive Mamouar Kadhafi vive !

 

 

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Administrateur-Directeur de kilimandjero.blogs.dhnet.be

Commentaires

Merci mon frère,d'exprimer tout haut ce que beaucoup pensent bas.
Seulement pour réussir à maîtriser le massacre de notre peuple par les occidentaux il faudra d abord éliminer physiquement leurs adeptes sans scrupules aucun,car tous sont des enculés des sectes telles que la franc-maçonnerie.
Après leur disparition,il y aura une prise de conscience et nous nous battrons sans traîtres dans nos rangs
Quand tu vois ces pédés de traîtres faire des courbettes à leur maitres et enculeurs que sont ceux que l'on ne cite pas de peur de se salir en prononçant leurs noms maudits!!!
Khaddaffi ne mourra pas et les libyens sauront se battre pour libérer leur pays des envahisseurs affamés de leur richesses .Que vive l’Afrique libre et unie
Que vive Khadaffi

Écrit par : baliaba desiré sinclair | 02/09/2011

Merci pour votre analyse. Elle très noble, juste. JE SUIS D'ACCORD AVEC VOUS SUR TOUTE LA LIGNE. En plus c'est très bien argumenté, le tout à un français honnête et compréhensible. Votre flamme nationaliste et patriotique de même. Merci encore.

Écrit par : antoine-dover ossongo-lukadi | 06/09/2011

Les commentaires sont fermés.