Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/09/2011

CONGO/KINSHASA : ET SI C'ETAIT UNE AVASION PLANIFIEE PAR LES ENNEMIS DE LA PROVINCE DE JOSEPH KABILA KABANGE CAR UNE PERSONNE SEULE CA PASSE ENCORE MAIS MILLE DETENUS AU MEME MOMENT ?

La province du Katanga offre 100.000 dollars pour l'arrestation de Kyungu Mutanga, alias Gédéon


Une prime de 100.000 dollars est offerte par la province du Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, pour la capture d'un ancien chef milicien évadé d'une prison mercredi avec près de mille autres détenus.

Nous avons mis en jeu 100.000 dollars pour l'arrestation de Kyungu Mutanga, alias Commandant Gédéon, ex-chef d'une milice d'auto-défense Maï-Maï dans la région, a déclaré vendredi à l'AFP le ministre provincial de l'Intérieur, Dikanga Kazadi.

Une prime de 10.000 USD est aussi offerte pour capturer une membre de la Coordination pour le réferendum pour l'autodétermination du Katanga (Corak) -- accusée de l'attaque en février de l'aéroport de Lubumbashi, où un civil est mort -- et une récompense de 500 USD est promise pour tout autre évadé.

Un journaliste de l'AFP a vu vendredi au ministère de l'Intérieur qu'un commandant de police avait amené dix prisonniers présumés, et qu'un capitaine de la garde républicaine y avait conduit un suspect ligoté.

La population coopère aussi. Beaucoup aimeraient avoir la photo de Gédéon et nous allons en mettre à disposition au plus grand nombre, a déclaré à l'AFP le conseiller en communication du ministère de l'Intérieur Paul Kagoba, qui a distribué vendredi 20 photos.

Mercredi matin, quelque 960 des 1.200 détenus de la prison Kassapa à Lubumbashi, capitale du Katanga, se sont évadés après l'attaque de l'établissement par un commando d'une dizaine d'individus armés, arrivés à bord d'un minibus où se trouvait la femme de Gédéon, selon le ministre.

L'attaque a fait deux morts et quatre blessés parmi les gardes de la prison et des civils. Quelque 220 fugitifs ont été rattrapés, dont trois lieutenants de Gédéon et dix membres du Corak, et 47 innocents confondus avec des évadés ont été libérés.

Une personne peut être mal habillée parce qu'elle travaille au champ et on la prend pour une fugitive, a indiqué M. Kagoba, affirmant qu'il n'y a pas de hausse sensible des arrestations depuis l'annonce des primes.

Jeudi soir, un vingtaine de fuyards ont échangé des coups de feu avec des soldats d'un camp militaire proche de la prison, a-t-il ajouté, assurant qu'il n'y avait pas de victime.

En mars 2009, un tribunal militaire du Katanga avait condamné Gédéon à la peine de mort pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, mouvement insurrectionnel et terrorisme, commis dans la province entre 2003 et 2006.

Son évasion constitue un danger tant pour les populations civiles que pour la République démocratique du Congo, explique dans un communiqué l'Association africaine de défense des droits de l'homme (Asadho).

L'ONG congolaise précise qu'elle craint que Gédéon reconstitue sa milice et s'en prenne à ses anciennes victimes, aux témoins, aux avocats des victimes, de défenseurs des Droits de l'Homme et ainsi qu'aux populations civiles.

 


Lubumbashi, 9/09/2011 (AFP/ MCN, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.