Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/09/2011

CONGO/KINSHASA : L'AMENESIQUE FRAPPE ENCORE ! LE RIDICULE NE LE TUERA JAMAIS ! ALORS QU'IL A REFUSE DE VOTER POUR JPBG EN 2006 IL VA QUAND MEME NEGOCIER SON SOUTIEN !

S SUR L'ACTUALITÉ

 

 

Hier mercredi à La Haye : Tête-à-tête Tshisekedi-Bemba
(L'Avenir Quotidien 29/09/2011)


*Mais que vaut le MLC à ce jour pour faire le report des voix au candidat de l’UDPS ?

*Etienne Tshisekedi wa Mulumba et Jean-Pierre Bemba Gombo ont eu hier mercredi un tête-à-tête à La Haye. Même si la visite n’était que de courtoisie, l’on croit savoir que le lider maximo a reçu le ralliement des militants du MLC sur ordre du Chairman, qui a le dernier mot sur ses troupes. *De toute évidence, les voix de Jean-Pierre Bemba valent de l’or, à deux mois du scrutin. Et nombreux sont les candidats qui cherchent à obtenir son soutien. Un accord avec le candidat de l’UDPS pourrait faire pencher la balance du côté d’Etienne Tshisekedi et marginaliserait ainsi les candidatures de Vital Kamerhe et de Léon Kengo. *Quand bien même Jean-Pierre Bemba donnerait un mot d’ordre à ses troupes, mais qu’est-ce qui reste encore aujourd’hui du Mouvement de libération du Congo (MLC) pour reporter toutes ses voix à Etienne Tshisekedi ?

Après avoir rencontré dernièrement Thomas Lubanga à la prison de La Haye, Etienne Tshisekedi wa Mulumba n’a pas voulu clôturer sa tournée européenne sans rencontrer l’ex-Vice-président de la République et Sénateur de son état, Jean-Pierre Bemba. Même si tous les appels effectués sont demeurés vains, la Rtg@ a pu joindre Me Aimé Kilolo qui a dit qu’il s’agissait d’une simple visite de courtoisie. L’occasion était donc donnée aux deux d’échanger sur la situation qui prévaut actuellement au pays. Les deux hautes personnalités n’ont pas manqué de parler de l’avenir de la Rd Congo dans le contexte des élections à un seul tour.

Disons que de toute évidence, les voix de Jean-Pierre Bemba valent de l’or, à deux mois du scrutin. Et nombreux sont les candidats qui cherchent à obtenir son soutien. Un accord avec le candidat de l’UDPS pourrait faire pencher la balance du côté d’Etienne Tshisekedi et marginaliserait ainsi les candidatures de Vital Kamerhe et de Léon Kengo. Car chacun sait qu’avec l’absence du candidat de l’UDPS en 2006, les électeurs de Tshisekedi s’étaient massivement reportés sur Jean-Pierre Bemba. Avec l’absence de Bemba en 2011, l’UDPS espère que les électeurs feront le chemin inverse. Seule différence avec 2006 : cette année, le scrutin sera à un seul tour. Ne pas le faire pour les bembistes sera très mal interprété du côté de l’UDPS. Mais, quand bien même Jean-Pierre Bemba donnerait le mot d’ordre à ses troupes, qu’est-ce qui reste encore aujourd’hui du Mouvement de libération du Congo (MLC) pour reporter toutes ses voix à Etienne Tshisekedi ?

D’autant plus que les dirigeants du MLC ont entretenu la langue de bois sur la prétendue candidature de Jean-Pierre jusqu’à la dernière minute. Comme conséquence, plusieurs cadres et militants ont préféré aller ailleurs où il fait mieux vivre. Au-delà de cet aspect, le MLC est un parti, comme la plupart des partis congolais, écartelé par le démon de la division. Comment expliquer que dans peu de temps le MLC puisse perdre plusieurs cadres et non des moindres : José Makila, Delly Sessanga, François Muamba, Adam Bombole, etc. Et pourtant, ce sont toutes ces personnalités qui pourraient fédérer plusieurs voix au profit du MLC. Nombreux sont ceux qui pensent que très peu de députés MLC passeront en 2011 ; surtout lorsqu’on sait que plusieurs ont été élus en 2006 grâce à l’effet Bemba. Et maintenant qu’il ne sera pas là, tous les orphelins vont s’arracher le peu de cheveux qui leur reste pour s’imposer.

Il ne faut pas non plus oublier qu’à l’occasion du dépôt de sa candidature, Etienne Tshisekedi avait manifesté sa volonté d’arrêter toutes discussions sur une candidature commune de l’Opposition. Pour lui, c’était une légende de dire que comme l’Opposition se présente en ordre dispersé, elle est vouée à l’échec. Ceci pour dire que la visite qu’il a effectuée était destinée à Thomas Lubanga, un leader qui a un ancrage sociologique certain dans la partie Est de la Rd Congo. Et que la rencontre avec Jean-Pierre Bemba n’était pas aussi importante et susceptible de changer la donne des élections présidentielles de 2011.

L’Avenir

 

© Copyright L'Avenir Quotidien

 

Les commentaires sont fermés.