Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/10/2011

CONGO/KINSHASA : APRES LE CHAUFFEUR DE L'ONU UN NOUVEAU RAFLE ET CE N'EST QUE LE DEBUT CERTAINEMENT

30 tonnes de cassitérite interceptées au Nord-Katanga, dans le Sud-est de la RDC


La brigade minière de la police du Katanga a intercepté samedi dernier 30 tonnes de cassitérite sur la route Lubumbashi-Kasumbalesa , au nord-Katanga, dans le Sud-est de la RDC, a déclaré mardi à la presse, le commandant de cette unité de police, le colonel Félicien Ilunga. Selon le commandant Ilunga, le propriétaire de cette cargaison, un opérateur minier, avait déclaré du cuivre en lieu et place de la cassitérite.

D'après le colonel Ilunga, l'exploitation de ces minerais est conditionnée par sa traçabilité et son étiquetage pour prévenir toute vente illégale de ces minerais qui sont exploités essentiellement au Nord-Katanga.

De son côté, le commissaire supérieur adjoint chargé des opérations auprès de la brigade minière de la police, Losua Kinzenzi, a fait savoir que la cassitérite fait partie des minerais stannifères et il y a des mesures qui ont été prises pour assurer sa traçabilité à partir de l'endroit où il a été extrait jusqu'à sa destination finale.

« Les produits stannifères font peser des menacés d'embargo dans notre pays. Si nous continuons à exporter des produits dont l' origine n'est pas clairement connue, notre pays risque de subir un embargo », a-t-il fait remarquer.

On rappelle qu'en avril 2011, la RDC avait signé des accords de partenariat avec la Malaisie et l'Indonésie pour améliorer l’exploitation des minerais stannifères dans son pays.

La société Malaisia Smelting Corporation Berhad (MSC) est le premier producteur mondial du métal d'étain et possède une solide expertise dans le traitement de la transformation de la cassitérite.


Lubumbashi, 12/10/2011 (Xinhua / MCN, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.