Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/10/2011

LIBYE/OTAN : Comment a été prise cette mystérieuse photo de Kadhafi

Mouammar Kadhafi

MOUAMMAR DE SANG

Mouammar Kadhafi est mort

Mouammar Kadhafi.

Mouammar Kadhafi. | MAXPPP

Mouammar Kadhafi est mort jeudi 20 octobre à Syrte, ville natale du "Guide" et dernier bastion des kadhafistes. Si l'information a été confirmée par plusieurs membres du Conseil National de Transition (CNT) et par l'Elysée, les circonstances de sa disparition restent encore incertaines.

Retour sur une information qui a fait le tour du monde en quelques instants

Le chef déchu de la Libye aurait été retrouvé jeudi à Syrte
 (le dernier bastion des kadhafistes). Selon plusieurs sources, Kadhafi a tenté de quitter sa cache, à l'aube, dans un convoi de véhicules. Il aurait alors été arrêté par un bombardement effectué par un Mirage français, selon Gérard Longuet, le ministre français de la Défense et des Anciens combattants. 

Les États-Unis ont indiqué qu'un drone américain avait aussi bombardé le convoi.

D'après plusieurs sources, l'ex-dictateur et ses hommes auraient alors trouvé refuge dans une conduite d'évacuations des eaux usées. Voir la photo ci-dessous :

Le trou dans lequel se cachait Kadhafi, après l'attaque de son convoi

Le trou dans lequel se cachait Kadhafi, après l'attaque de son convoi

Il aurait été capturé trois ou quatre heures plus tard, après des combats avec des hommes du CNT, rapporte Reuters.

"Il respire encore", avait d'abord indiqué un commandant du CNT, cité parEurope1

Mais l'annonce de sa capture vivant n'aura duré que quelques minutes.
Selon la télévision Aljazeera et l'agence Reutersl'ancien dictateur aurait finalement succombé à de graves blessures.

Capture d'écran Al-Jazeera.

Capture d'écran Al-Jazeera.

Sa mort a ensuite été confirmée par Addul Hakim Belhaj, un chef militaire du CNT, cité par Aljazeera, puis par le conseil militaire de Misrata et le Conseil National de transition à Benghazi : "Nous annonçons au monde que Kadhafi est mort aux mains des révolutionnaires".

Plus tard dans la journée, l'Elysée publie un communiqué
 confirmant "la disparition de Mouammar Kadhafi".

Capturé vivant par le CNT, exécuté par la suite ?

En fin d'après midi, la chaîne Aljazeea a diffusé des images de Kadhafi, gravement blessé mais toujours en vie. On y voit des combattants du CNT qui le soutiennent et tentent de le maintenir sur ses pieds alors qu'il semble leur crier quelque chose. 

Voir la vidéo ci-dessous :

(Images : Al Djazira par YouTube)

Un des combattant du CNT semble tenir un pistolet près de sa tête. Mais il n'est pas possible de déterminer s'il en fait usage. 

Une première photo rapidement diffusée

La première photo du Kadhafi, prise grâce à un téléphone portable et récupérée par l'Agence France Presse (AFP), a rapidement circulé jeudi après-midi sur Internet et même sur le site du Guardian. 

Peu après 14 h 30, la chaine arabe Aljazeera l'a aussi diffusée. La voici :

La photo présumée de Kadhafi lors de sa capture.

La photo présumée de Kadhafi lors de sa capture

Cette photo du corps de Mouammar Kadhafi ensanglanté, apparemment sans vie,est celle d'un journaliste de l'AFP, qui a photographié l'écran du téléphone portable d'un combattant du CNT (l'incroyable histoire de cette photo ici). L'authenticité de l'image a été confirmée par l'Agence France Presse.

Un des fils de Kadhafi aurait également été tué

Moutassim, un des fils de Mouammar Kadhafi, aurait également été retrouvé mort à Syrte. Selon un commandant du CNT, il a été tué en tentant de résister aux forces rebelles. 

Quant à Saïf al-Islam Kadhafi, le "successeur" de Mouammar, il aurait tenté de fuir la ville de Syrte, mais son convoi aurait alors été encerclé et attaqué par les combattant du CNT, selon un de leur responsable militaire.

Il aurait alors été blessé et hospitalisé, selon Le Figaro. Interpol et la Cour pénal internationale (CPI) ont demandé à Saïf Al-Islam de "se rendre" pour "répondre des accusations contre lui".

Les réactions : "Ainsi passe la gloire du monde"

L'arrestation et la mort de Kadhafi synonyme de la fin de la guerre ? 

Silvio Berlusconi, le chef du gouvernement italien et ancien proche allié du raïs, a été le premier a réagir. Il a déclaré (en latin) "Sic transit gloria mundi", signifiant : "Ainsi passe la gloire du monde".

Le président de l'Union européenne Herman Van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso ont quant à eux salué "la fin d'une ère de despotisme et de répression".

De son côté, Le président des États-Unis Barcack Obama a affirmé que la mort de Kadhafi marquait "la fin d'un chapitre long et douloureux pour les habitants de Libye qui ont désormais une chance de pouvoir déterminer leur propre destin dans une Libye nouvelle et démocratique".

"C'est une victoire pour la démocratie", a estimé Mansour Saif Al-Nasr, représentant du CNT en France, qui a également appelé à "une vraie réconciliation nationale", sur BFMTV.

Voir la "biographie" de l'ancien dictateur par BFMTV :

(Images : BFMTV)
 

omment a été prise cette mystérieuse photo de Kadhafi

Elle a circulé à la vitesse de l'éclair. Partout : sur Twitter, Facebook, mais aussi sur les "lives" des sites d'information et les télévisions du monde entier.

Qui (ou plutôt quoi) ? La première photo de Mouammar Kadhafi, tué aux abords de la ville de Syrte.

A 13h15, la nouvelle tombe : Mouammar Kadhafi, le leader lybien en fuite, aurait été capturé par le CNT (le nouveau régime libyen). Un peu plus d'une heure après, l'Agence France presse (AFP) publie la première photo sensée représenter l'ex-colonel (voir ci dessous).

La photo de Mouammar Kadhafi, diffusée par Aljazeera

La photo de Mouammar Kadhafi, diffusée par Aljazeera


Aussitôt, des questions se posent sur l'origine de la photo, d'une qualité médiocre et criblée de divers signalétiques (batterie, piste de lecture, menu, etc).

Le Monde explique que c'est un journaliste de l'AFP qui a pris en photo l'écran d'un téléphone portable d'un combattant du CNT.

Contacté par Le Post, le service photo de l'AFP ne pouvait pas, quelques minutes après la publication de la photo, donner plus d'informations sur l'origine et la fiabilité de cette photo.

Une précision nous est toutefois livrée : c'est le bureau de l'AFP basé à Nicosie (Chypre) qui a envoyé la photo.

Peu de temps après, des informations commencent à arriver.

"Nous n'avons pas pu parler à notre photographe sur le terrain", explique un journaliste de l'AFP interrogé par France 24. Il ajoute que "c'est une photo d'une vidéo", qui aurait été prise par un combattant du CNT. Il déclare dans l'interview ne pas pouvoir affirmer à 100% que cette photo n'est pas truquée, mais précise qu'il ne voit pas comment une telle chose serait possible.

 

Puis Eric Baradat, rédacteur en chef du service photo de l'AFP, coupe court au suspens : "Nous n'avons plus aucun doute sur l'authenticité de la photo". 
Ainsi, la photo de Kadhafi a été prise par Philippe Desmazes, précise-t-il : "Il est envoyé spécial en Libye depuis des semaines, et il a rencontré ce jeudi des combattants du CNT. L'un d'eux a montré son téléphone portable, et c'est Philippe qui a pris le téléphone en photo".

Dans un communiqué, l'AFP apporte de nouveaux éléments expliquant la genèse du cliché : alors qu'il couvrait la chute de Syrte, Philippe Desmazes a entendu des coups de feu et demandé à être conduit sur les lieux.

"Arrivé sur place, des Libyens me montrent de grands cylindres en béton dans lesquels, selon eux, Kadhafi était caché avant d'être capturé. Un peu plus loin, je remarque des combattants autour d'un téléphone. [...] Le propriétaire du téléphone me montre l'arrestation de Kadhafi qu'il avait filmée quelques minutes auparavant. Il est très difficile avec la lumière ambiante de faire une capture d'écran. Les combattants se rapprochent et me font de l'ombre ce qui m'a permis de faire une image. J'ai eu beaucoup de chance", précise-t-il.

"J'ai eu un moment d'hésitation avant de la publier"

Patrick Baz, le directeur photo Moyen-Orient de l'AFP, basé à Nicosie, est l'homme qui a mis en ligne la fameuse photo. Il raconte au Post comment s'est déroulée la publication du cliché qui fera ensuite le tour du monde

"Quand nous avons reçu la photo, il était impossible de joindre Philippe Desmazes, mais la légende (les éléments d'informations décrivant la photo, ndlr) était claire", précise Patrick Baz. "J'ai eu un moment d'hésitation avant de la publier, car c'est un peu jouer sa carrière".

Pour recouper l'information, il relit les informations parues sur Twitter et les différentes agences. "J'ai regardé une interview d'un militaire qui parlait de l'attaque. Il précisait comment était habillé Mouammar Kadhafi au moment de l'attaque : la description collait avec la photo", nous raconte Patrick Baz.

"Ce qui m'a finalement décidé, c'est qu'il faut faire confiance à ses photographes sur le terrain", conclut-il.

"Ils ne font pas cela pour l'argent. Pour eux, c'est l'Histoire"

La suite, tout le monde la connaît. "Depuis, la photo a fait le tour du monde, et la vidéo du rebelle est maintenant partout."

En tout cas, l'AFP aura réussi à être le premier média à proposer une photo de Mouammar Kadhafi capturé. Reste à savoir quels sont les droits de l'AFP sur une "photo d'une photo d'un cadavre", comme se demande le site Numérama.

"Les droits de l'AFP n'ont existé que quelques heures. Le scoop, c'est d'avoir été le premier média à diffuser ces images", explique le directeur photo du Moyen-Orient de l'AFP, en précisant tout de même que la photo de Philippe Desmazes est la propriété de l'AFP.

Mais cette question des droits est selon lui secondaire pour les rebelles. D'ailleurs, le combattant "n'a pas demandé d'argent", précise-t-il. "Ils ne font pas cela pour l'argent. Pour eux, ils sont en train d'écrire l'Histoire", lance-t-il. 

Les commentaires sont fermés.