Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/10/2011

LIBYE/OTAN : LA MORT D'UN MARTYR A TOUJOURS ETE DES ZONES D'OMBRE C'EST AUSSI LE CAS DU GUIDE

a mort de Kadhafi reste entourée de zones d'ombre

 

(21/10/2011)

VIDEO

Capturé vivant par des combattants libyens, comme l'attestent plusieurs vidéos, Kadhafi est mort dans des circonstances encore mystérieuses


TRIPOLI Des images montrent l'ex-dictateur, blessé mais vivant, traîné ensanglanté vers un véhicule par la foule surexcitée. Il apparaît le visage à moitié couvert de sang, entouré d'hommes qui le bousculent, le tirent par les cheveux. Visiblement sonné, il est giflé, frappé à l'épaule. Il disparaît ensuite de l'écran sur fond de bruits de tirs.

A Syrte, un combattant, Mohamed Lahouaib Chabane, a affirmé à une journaliste de l'AFP avoir assisté en fin de matinée à l'arrestation de Mouammar Kadhafi et lui avoir pris son arme, un revolver en or. Selon lui, l'ancien "Guide" a été retrouvé "en train de ramper dans un tube en béton".

A la sortie ouest de la ville, des combattants pro-CNT ont montré à un photographe de l'AFP des canalisations en béton passant sous une route, où s'est déroulée l'interpellation.

D'après des sources concordantes, Mouammar Kadhafi était en train de fuir Syrte à bord d'un convoi de véhicules qui a été la cible d'une frappe de l'Otan à environ 08H30 (O6H30 GMT).

Selon le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, l'aviation française a "stoppé" le convoi. Des combattants libyens sont ensuite intervenus, détruisant les véhicules desquels "ils ont sorti le colonel Kadhafi".

Tôt jeudi matin, des journalistes de l'AFP à une cinquantaine de kilomètres de Syrte avaient entendu une série de grosses explosions provenant de la ville assiégée, bien plus importantes que les bruits émanant chaque jour des combats.

Trente minutes plus tard, à Syrte, d'immenses colonnes de fumée noire s'élevaient dans le ciel à la sortie ouest de la ville, où l'on entendait des échanges de tirs.

Selon Mohamed Leith, un commandant de Misrata basé à l'ouest de Syrte, le dictateur déchu a succombé des suites de blessures infligées pendant son arrestation.

"Kadhafi se trouvait dans une Jeep sur laquelle les rebelles ont ouvert le feu. Il en est sorti et a tenté de fuir. Il s'est réfugié dans un égout. Les rebelles ont ouvert le feu de nouveau et il en est sorti portant une kalachnikov d'une main et un pistolet de l'autre", explique-t-il.

"Il a regardé à gauche et à droite, demandant +qu'est-ce qui se passe+. Les rebelles ont ouvert le feu de nouveau, le blessant à l'épaule et à la jambe et il a succombé ensuite".

De son côté, le chef de l'exécutif du CNT, Mahmoud Jibril, assure que l'ex-dictateur a été tué d'une balle dans la tête.

"Quand il a été retrouvé, il était en bonne santé et portait une arme", mais "quand le véhicule a démarré, il a été pris dans un échange de tirs entre des combattants pro-Kadhafi et des révolutionnaires, et il a été tué d'une balle dans la tête", affirme-t-il, en assurant qu'"il était vivant jusqu'à son arrivé à l'hôpital" de Misrata.

En fin d'après-midi, la dépouille de Mouammar Kadhafi a été vue par des témoins à bord d'une ambulance, dans un centre commercial de la périphérie de Misrata.

Un photographe de l'AFP a constaté plus tard la présence du corps dans une maison de la ville, où il a pris une photo le montrant torse nu, le ventre couvert de sang. Un impact de balle était visible sur la tempe du Guide.

Selon un médecin qui a examiné son corps, le colonel Kadhafi serait décédé suite à une balle reçue au niveau des intestins. Cette version, comme les autres du reste, n'a pas encore été confirmée.

L'enterrement de Kadhafi reporté de plusieurs jours

L'enterrement de Mouammar Kadhafi a été repoussé de quelques jours, a déclaré Ali Tarhounie, le ministre du pétrole du gouvernement de transition libyen. Les autorités souhaitent attendre qu'un accord soit trouvé concernant le lieu de son inhumation. 


"Je leur ai dit de le garder dans une chambre froide (...) pour être sûr que tout le monde sache qu'il est mort", a déclaré à Reuters Ali Tarhouni. 


Actuellement, le corps du "guide" se trouve à Misrata. Aucune décision n'a encore été prise quant aux funérailles de Mouammar Kadhafi. 

Par ailleurs, ce délais devrait permettre à la Cour pénale internationale de mener une enquête sur la mort de Kadhafi. Mohamed Sayeh a précisé qu'"une tierce partie allait venir de l'étranger pour effectuer les formalités". Il a indiqué que le corps de Kadhafi se trouivait toujours à Misrata, où il avait été transporté après sa mort dans sa ville natale de Syrte.

Le CNT a promis de l'inhumer dans le respecte des rites islamiques, lors d'une cérémonie privée.

L'Onu demande une enquête sur la mort de Kadhafi

Le Haut commissariat de l'ONU aux droits de l'homme a demandé vendredi la mise sur pied d'une enquête sur les circonstances entourant la mort de l'ex-"Guide" Mouammar Kadhafi.

"A propos de la mort de Kadhafi hier (jeudi), les circonstances ne sont toujours pas claires. Nous estimons qu'une enquête est nécessaire", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Haut commissariat, Rupert Colville, se référant aux vidéos qui ont été publiées jeudi par les médias.
"Il devrait y avoir une enquête compte tenu de ce que nous avons vu hier (jeudi)", a-t-il insisté.

Ainsi, il a estimé que les "deux vidéos" de la mort de Kadhafi "étaient très inquiétantes".

Il n'a toutefois pas indiqué qui devait se charger de mener l'enquête, rappelant que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU avait mandaté cette année une commission d'experts pour faire la lumière sur les violences en Libye.
M. Colville a estimé que la mort de Kadhafi "met un terme à huit mois d'extrême violence et de souffrances pour le peuple libyen".
"Une ère commence en Libye qui devrait répondre aux aspirations du peuple" notamment en matière de droits de l'homme, a-t-il ajouté.

© La Dernière Heure 2011


hadafi exécuté ? La preuve en vidéos...

 

(21/10/2011)

VIDEO

Les témoignages varient sur la mort de l'ancien dirigeant libyen. Une vidéo le montre vivant avant qu'il soit plaqué au sol. Ensuite des coups de feu retentissent...

TRIPOLI Le dirigeant déchu Mouammar Kadhafi a été tué d'une balle dans la tête au cours d'un échange de tirs jeudi à Syrte, sa ville d'origine, a déclaré le chef de l'exécutif du Conseil national de transition (CNT), Mahmoud Jibril.

"Quand il a été retrouvé, il était en bonne santé et portait une arme", a dit M. Jibril au cours d'une conférence de presse à Tripoli, ajoutant qu'il avait ensuite été conduit vers un pick-up. "Quand le véhicule a démarré, il a été pris dans un échange de tirs entre des combattants pro-Kadhafi et des révolutionnaires, et il a été tué d'une balle dans la tête", a-t-il ajouté.

"Il était vivant jusqu'à son arrivé à l'hôpital" de Misrata, a précisé le chef de l'exécutif libyen.

Plus tôt, Mohamed Leith, commandant des forces CNT dans la zone sud de Misrata (est), avait déclaré que "Kadhafi se trouvait dans une Jeep sur laquelle les rebelles ont ouvert le feu. Il en est sorti et a tenté de fuir. Il s'est réfugié dans un égout. Les rebelles ont ouvert le feu de nouveau et il en est sorti portant une kalachnikov d'une main et un pistolet de l'autre".
"Il a regardé à gauche et à droite, demandant +qu'est-ce qui se passe+. Les rebelles ont ouvert le feu de nouveau, le blessant à l'épaule et à la jambe et il a succombé ensuite", a-t-il ajouté.

Une exécution publique

Des vidéos semblent montrer un scénario différent. On y voit Khadafi blessé mais encore vivant sur un pick up. Il est ensuite descendu de la voiture et emmené par la foule. Tiré par les cheveux et frappé, il est jeté au sol. Le vidéaste s'éloigne et on peut entendre plusieurs coups de feu...

Sur un autre séquence, on distingue encore mieux le Colonel et il est bien vivant. Il parle même avec ses agresseurs. 

© La Dernière Heure 2011

Les commentaires sont fermés.