Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/10/2011

LIBYE/OTAN : VOICI CE QUE L'ON SAIT EN CE MOMENT SUR L'ASSASSINAT DU GUIDE LIBYEN DONT PERSONNE EN OCCIDENT ET AU CNT N'AVAIT INTERET A GARDER VIVANT SINON IL ALLAIT TOUT DEBALLER MÊME SI LE FINANCEMENT DE L'ELECTION DU CHIEN D'OBAMA

Mais de quelle enquête parle-t-on à l'ONU alors que l'OTAN a montré dès le début de ses opérations aériennes sa volonté ostentatoire d'éliminer physiquement Mamouar Kadhafi ? De qui se moque-t-on ?


Ce que l'on sait de la mort de Kadhafi

VIDÉO - La France explique que le colonel est mort dans un échange de tirs, après l'attaque de son convoi par les avions de l'Otan. Le CNT livre lui trois versions différentes.

Au lendemain de la mort du colonel Kadhafi , l'incertitude demeure sur les circonstances exactes de son décès. Des images diffusées sur les chaînes du monde entier, montrant le dictateur ensanglanté et violemment empoigné par les hommes de la révolution, prouvent qu'il a été capturé en vie, mais les versions diffèrent sur les instants qui suivent. Mouammar Kadhafi a-t-il succombé après avoir été blessé par l'attaque de son convoi par l'Otan ? A-t-il été achevé par les membres du Conseil national de transition (CNT) libyen ? Ou bien tué par erreur par les troupes loyalistes ? Alors que rien ne permet à l'heure actuelle de répondre avec certitude à ces questions, l'ONU a demandé vendredi matin l'ouverture d'une enquête sur les circonstances entourant la mort de l'ex-«Guide» libyen.

La version du gouvernement du CNT tout d'abord. Le premier ministre, Mahmoud Jibril, a expliqué jeudi soir que le dirigeant déchu avait été tué d'une balle dans la tête lors d'un échange de tirs. «Quand il a été retrouvé, il était en bonne santé et portait une arme», a déclaré le chef de l'exécutif du CNT à Tripoli, racontant qu'il avait ensuite été conduit vers un pick-up. «Quand le véhicule a démarré, il a été pris dans un échange de tirs entre des combattants pro-Kadhafi et des révolutionnaires, et il a été tué d'une balle dans la tête», a-t-il précisé, sans être en mesure de dire de quel camp venait la balle fatale. Et d'ajouter : «Il était vivant jusqu'à son arrivée à l'hôpital» de Misrata, une ville située à environ 250 km de Syrte.

«Une kalachnikov dans une main et un pistolet dans l'autre» Un peu plus tôt, Mohamed Leith, le commandant des forces du CNT dans la zone sud de Misrata, avait donné une version quelque peu différente du déroulé des évènements. «Kadhafi se (...) Lire la suite sur Figaro.fr

La mort du «Guide» libyen arrange tout le monde 
«À Tripoli, on a dansé et chanté toute la nuit» 
Dans le clan Kadhafi, seul Seïf-al-Islam reste recherché 
Le cyberespace est devenu un champ de bataille 
Inscrivez vous à la newsletter du Figaro

Les commentaires sont fermés.