Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/10/2011

LIBYE/OTAN : LE FILS DU GUIDE TOUJOURS ET MAINTENANT VIVANT MAMOUAR KADHAFI VEUT ALLER SE FAIRE CONSTITUER PRISONNIER MAIS LES MÊMES MEDIAS SOUS LA BOTTE DE LA MAFIA OCCIDENTALE LUI DECONSEILLENT COMMENT CA SE FAIT?Seif al Islam

Libye: Où va Seif al Islam? (mis à jour)

Mise à jour du 28 octobre: Pour échapper au sort de son père Mouammar Kadhafi et de son frère Moutassim tués à Syrte, Seif al Islam demanderait à se rendre à la Cour Pénale Internationale de la Haye, dont il est sous le coup d'un mandat d'arrêt. Toujours en fuite, réfugié dans le désert entre le Niger et le Mali selon différentes sources, Seif al Islam voudrait être déféré à la CPI par avion, d'après un responsable libyen du Conseil national de transition (CNT) cité par Reuters.

***

Mais où est-il? Et que fait-il? Avec son père, Guide suprême déchu de la Libye, Seif al Islam Kadhafi est désormais l'un des fugitifs les plus célèbres du monde. Comme Ben Laden ou Saddam Hussein hier, on ne cesse de se demander où il a bien pu passer et si l'on va finir par apprendre sa capture par les nouveaux maîtres du pays.

Relevons au passage que ces derniers ne se sont toujours pas expliqués sur la «fuite» de Mohamed Kadhafi, frère aîné de Seif, dont des millions de téléspectateurs d'Al Jazeera ont pu entendre qu'il avait été fait prisonnier par des hommes du Conseil national de transition (CNT) mais que l'on a retrouvé une semaine plus tard en Algérie...

Fugitif ou résistant?

Revenons à Seif. Ses partisans -ou du moins ceux qui n'admettent toujours pas la chute de la maison Kadhafi, n'aiment pas qu'on le qualifie de «fugitif». Ils disent que la lutte continue, que le plus engagé politiquement des rejetons de Mouammar prépare une contre-offensive sur Tripoli en exhortant les tribus à prendre ou à retourner leurs armes contre le CNT et ses protecteurs étrangers.

Alors, fugitif ou résistant? En réalité, dans les deux cas, son sort semble scellé. En effet, on a du mal à le voir renverser la donne qu'elle soit politique, militaire ou judiciaire (il est recherché par la Cour pénale internationale). L'alliance scellée entre l'Occident et le CNT, aussi instable soit ce dernier, n'est pas près de se briser. Et même, à imaginer (...) Lire la suite sur Slate.fr

Les commentaires sont fermés.