Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/11/2011

CONGO/KINSHASA : L'ANCIEN SHERPA DE BILL CLINTON ENTRE EN DANCE SUIVEZ LE GUIDE

RDC - 
Article publié le : lundi 31 octobre 2011 - Dernière modification le : lundi 31 octobre 2011

RDC : l'ambassadeur américain Richardson salue le travail de la Céni

L'ambassadeur américain Bill Richardson était en visite en RDC où il a rencontré les candidats en lice à la présidentielle.
L'ambassadeur américain Bill Richardson était en visite en RDC où il a rencontré les candidats en lice à la présidentielle.
Kris Connor/Getty Images
Par RFI

Les élections auront bel et bien lieu le 28 novembre 2011. L'ambassadeur américain Bill Richardson l'a déclaré dimanche 31 octobre à Kinshasa. Invité en RDC par le National démocrate institut (NDI), le diplomate a eu un échange avec les candidats à la présidentielle en présence du président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). A l'issue de la séance, l'opposition a demandé la démission des ministres, des gouverneurs de provinces et des autres agents de la territoriale qui sont candidats à la députation nationale.

 

Presque tous les candidats à la présidentielle étaient physiquement présents à la rencontre avec l’ambassadeur américain, Bill Richardson. Seuls le président sortant Joseph Kabila et l'opposant Etienne Tshisekedi ont délégué des représentants.

Les débats ont duré plus ou moins trois heures. Satisfaction et optimisme chez Bill Richardson au sujet du travail réalisé par la Commission électorale. « Je suis enchanté d’être ici en RDC, un grand pays avec une prochaine élection importante. Je veux dire que le président de la Céni, aujourd’hui, a fait un effort très positif ».

Reste cependant à la Céni de trouver des réponses aux préoccupations encore pendantes exprimées par les candidats de l’opposition. Pour les leaders de l’Union pour la nation congolaise (UNC), les ministres, gouverneurs de provinces et autres agents territoriaux qui sont candidats à la députation nationale doivent démissionner. Il ne faut pas qu’ils soient juges et partis, a dit le candidat à la présidentielle Vital Kamerhe.

Les commentaires sont fermés.