Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/11/2011

CONGO/KINSHASA : UN BOULEVARD TRIOMPHAL POUR JOSEPH KABILA KABANGE FACE A UNE OPPOSITION DEMUNIE APPAUVRIE ET DESUNIE ?

28/10/2011 à 20h:07 Par Tshitenge Lubabu M.K.
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 
La campagne pour l'élection présidentielle et les législatives a débuté le 28 octobre 2011.La campagne pour l'élection présidentielle et les législatives a débuté le 28 octobre 2011. © Michel Euler/Sipa

Alors que les spéculations allaient bon train à Kinshasa sur un éventuel report des élections présidentielle et législatives du 28 novembre, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Daniel Ngoy Mulunda, a déclaré ouverte la campagne électorale.

La compétition électorale a commencé jeudi 28 octobre en République démocratique du Congo (RDC). Pour le président de la Ceni, Daniel Ngoy Mulunda, rien ne peut empêcher la tenue des deux scrutins prévus le 28 novembre. La campagne démarre pourtant dans un contexte marqué par beaucoup d’interrogations. 

Pour commencer, les listes électorales ne sont pas encore affichées, tandis que la localisation des 65 000 bureaux de vote n’a pas encore été communiquée aux électeurs. En outre, nul ne sait quand les bulletins de vote et les kits électoraux seront livrés à la Ceni et disponibles dans l’ensemble du pays. Malgré les assurances données par Ngoy Mulunda, les sceptiques n’écartent pas l’éventualité d’une mauvaise surprise. Selon Antipas Mbusa Nyamwisi, ancien ministre démissionnaire du gouvernement sortant et candidat à la présidentielle, « le calendrier est trop serré et trop contraignant ». Sans compter que certains candidats à la présidentielle et leurs partis n’ont pas encore signé le code de bonne conduite, un engagement pourtant demandé par la Ceni pour que la campagne se déroule en toute sérénité.  

Une opposition désunie ?

Sur le plan sécuritaire, divers rapports (provenant de l’Onu, de l’Union européenne, entre autres) indiquent que la situation du pays, quoiqu’actuellement calme, n’en reste pas moins volatile. Surtout dans l’Est du pays (le Nord-Kivu et le Sud-Kivu en particulier), où des groupes armés continuent à sévir, au risque de rendre impossible le déroulement des élections dans certaines zones. L’ambiance y est plutôt morne.

Mais l’inconnue principale à un tout petit mois du scrutin réside surtout dans l’attitude que va adopter l’opposition face au président sortant. Onze personnalités ont officiellement présenté leur candidature à l’élection présidentielle : Joseph Kabila, Étienne Tshisekedi, Kengo wa dondo, Vital Kamerhe, Oscar Kashala, Adam Bombole, François Joseph Nzanga Mobutu, Nicephore Kakese, Antipas Mbusa Nyamwisi, Josue Alex Mukendi Kamama, Jean Andeka Djamba. Pour le moment, aucun d’entre eux ne s’est désisté au profit d’un autre. Condition pourtant sine qua non pour battre le chef de l’État sortant.



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Élections en RDC : sur la ligne de départ | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique 

Les commentaires sont fermés.