Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/11/2011

FRANCE : ALAIN GUAINO PERSISTE ET SIGNE EN DEPIT DE L'INDIGNATION D'HARRY ROSELMACK ET DU MONDE NOIR EN GENERAL QUELLE IMBECILITE ELYSEENNE ?

Zapping : Prise de bec entre Harry Roselmack et Henri Guaino

 

Le très contesté discours de Dakar, prononcé par Nicolas Sarkozy le 26 juillet 2007 et écrit par Henri Guaino n'en finit pas d'alimenter la polémique. Lundi soir, Harry Roselmack, qui s'est retrouvé aux côtés du conseiller spécial du Chef de l'Etat dans Le Grand Journal de Canal + n'a pas hésité à lui faire part sèchement de son avis.

 

Alors que le sujet n'est même pas abordé en plateau, le journaliste de TF1 l'interpelle de manière à peine audible. "C'est très intéressant le discours de Dakar quand on critique des phrases tirées presque mot pour mot d'Aimé Césaire, il y a quelque chose de risible" lâche Guaino. Harry Roselmack s'oppose à cette version : "Il y a plus quelque chose d'Hegel que d'Aimé césaire, l'état de nature de l'Homme Africain, c'est de l'hegelien pur et dur". "Ce n'est pas vrai, c'est complètement inexact, c'est un mensonge pur et simple" répond Guaino.

 

"Cessez de généraliser votre opinion"

Lors de son discours en 2007, Nicolas Sarkozy avait notamment expliqué que la colonisation fut "une faute" tout en estimant que le "drame de l'Afrique" vient du fait que "l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire". "Le problème de l'Afrique, c'est qu'elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l'enfance. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine ni pour l'idée de progrès" avait-il déclaré.

 

L'émpoignade entre Roselmack et Guaino se poursuit pendant de longues minutes, chacun campant sur ses positions. "Ce discours était diplomatiquement maladroit et insultant pour les Africains, il a été ressenti comme tel" tente de conclure le journaliste de "Sept à Huit". "Cessez de généraliser votre opinion lui rétorque Guaino. J'ai rencontré beaucoup d'Africains qui ne pensaient pas ça et qui m'ont dit qu'on avait déclaré tout haut ce qu'ils pensaient tout bas".

 

Visiblement dépassé par la tournure que prend le débat, l'équipe du Grand Journal reste spectatrice et l'échange monte d'un ton : "Je ne vous accuse pas de racisme explique Harry Roselmack. Je dis simplement que c'est un discours qui ne tient pas compte des travaux qui ont été faits depuis la disparition d'Hegel sur les origines africaines de la civilisation égyptienne. On ne peut pas dire aujourd'hui (...) que l'Afrique n'est jamais entrée dans l'histoire de l'humanité". Si vous avez raté cet échange, puremedias.com vous le propose en intégralité :

 

Les commentaires sont fermés.