Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/11/2011

CONGO/KINSHASA : LE RESPONSABLE DU CHAOS POLITIQUE A L'AUNE DES ELECTIONS C'EST TOUJOURS LUI TSHISEKEDI MÊME AVEC SON PETIT FILS JOSEPH KABILA KABANGE PAREIL AÏE !

18/11/2011 à 07h:36 Par Jeune Afrique
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 
Au Katanga, ce sont des partisans de Kabila qui auraient attaqué ceux de Tshisekedi. Au Katanga, ce sont des partisans de Kabila qui auraient attaqué ceux de Tshisekedi. © AFP

Les violences se multiplient en RDC à la veille des élections générales du 28 novembre. Dernières en date à Kamina, au Katanga, où, selon des témoins, des militants de la majorité pro-Kabila ont agressé ceux de l'opposant Étienne Tshisekedi.

C'est à Kamina, à 600 km au nord-est de Lubumbashi (chef-lieu du Katanga) que des heurts ont éclaté jeudi en fin de journée, entre des partisans de l'opposition et de la majorité. Selon des témoins,des militants pro-Kabila de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec) ont attaqué des partisans de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d'Étienne Tshisekedi pour les punir d'avoir brûlé un portrait du chef de l'État.

Aucun bilan définitif ou précis n'était encore disponible dans la soirée de jeudi, mais plusieurs plusieurs blessés sont à déplorer, dont certains ont été hospitalisés à Kamina. Par ailleurs, les membres de la majorité s'en sont pris à des maisons appartenant à des personnes présumées originaires de la province du Kasaï Orientale, à l'ouest du Katanga, d'où est originaire Tshisekedi.

Ces graves incidents préélectoraux ne sont pas les premiers dans la région, ni en RDC. À deux reprises début novembre, des heurts similaires ont éclaté à Lubumbashi entre militants de l'UDPS d'un côté et, de l'autre, ceux de l'Unafec et du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, au pouvoir).

Des violences qui s'ajoutent à celles qui ont eu lieu dans plusieurs autres villes du pays depuis le début de la campagne électorale le 28 octobre. Et qui n'ont rien de rassurant à la veille des présidentielle et législatives prévues le 28 novembre.

(avec AFP)



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Présidentielle en RDC : des heurts au Katanga font plusieurs blessés | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

Elections en RDC, Climat de tension avant le scrutin du 28 novembre.
(Acturank 18/11/2011)


Le président Kabila était en campagne dans le nord-Kivu, il y a quelques jours. Avant cela, le chef de l’Etat congolais avait passé plusieurs jours au Katanga.

Cette province a connu des troubles, ces derniers temps, et des affrontements entre Katangais et Kassaiens.

Malgré les appels au calme, la tension persiste, comme l’a constaté notre envoyé spécial Nicolas Pinault, à Lubumbashi.

Etienne Tshisekedi le candidat de l’UDPS a maintenu ses propos offensif. Pour lui, le peuple veut le changement, il dénonce la violence perpétrée contre ses partisans et se dit sûr de sa victoire le 28 novembre.


vendredi 18 novembre 2011, par Marie

Cet article se base sur ou est repris de VOA News

 

 

© Copyright Acturank

 

Visiter le site de: Acturank

Etienne Tshisekedi ne regrette rien et dit que le peuple veut le changement
(Acturank 18/11/2011)


De passage à Bukavu, le candidat de l’UDPS a accordé une interview exclusive à la Voix de l’Amérique. M.Tshisekedi maintient ses propos offensives et se proclame toujours "president de la République".Le candidat de l’UDPS dénonce la violence perpétrée, selon lui, contre ses partisans et se dit sûr de sa victoire le 28 novembre

Suite de la campagne électorale en RDC ou le matériel électoral dit sensible commence à être acheminé sur tout le territoire. Tout doit être prêt pour le 25 novembre alors que les élections auront lieu le 28.

Etienne Tshisekedi, lui, est en campagne à Bukavu, capitale provinciale du Sud-Kivu. C’est là qu’il a accordé une initerview exclusive à Nicolas Pinault l’envoyé spécial de la Voix de l’Amérique en RDC.

L’opposant historique congolais accuse le président sortant, Joseph Kabila, d’avoir dilapidé les fonds publics et violé le Code de bonne conduite pour des élections apaisées, et se dit prêt à instaurer un état de droit en République Démocratique du Congo, s’il obtient la faveur des électeurs, le 28 novembre prochain.

vendredi 18 novembre 2011, par Marie




Cet article se base sur ou est repris de VOA News

 

© Copyright Acturank

Visiter le site de: Acturank

 

 

 

Les commentaires sont fermés.