Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/11/2011

REGARDEZ COMMENT JE TRAITE LES HYPOCRITES ET LES TRAITES : DES COLLEGUES POUR LA PLUPART TET AUXQUELS JE N'AI FAIT QUE DU BIEN - BEAUCOUIP DE CONGOLAIS SE RECONNAÎTRONT ICI ET SUBIRONT LE MÊME CHÂTIMENT - ME REVIENNENT TOUJOURS MAIS CA NE SERA PLUS LE CAS

 

Re : Et la page est tournée!

Masquer les détails

Corps du message

Eh bien monsieur, comme tous ceux qui m'ont trahi blancs et noirs, la page est définitivement tournée et bien tournée. Comme tu le dis si bien je tai accueilli et traité à Poitiers, non pas comme un ami, mais au contraire comme un frère. J'ai même publié ton article gratuitement et assumé les frais d'expédition à mes frais, tu n'as rien déboursé. Au contraire, tu m'as trahi et mis un terme aux correspondances, sans que je n'y sache quoi que ce soit. Mais n'étant pas un imbécile comme ceux que tu cotoies  à Brazza et à Lubumbashi, j'ai compris que tu ne voulais plus associer mon nom au tien de peur que les Blancs dont vous lechez les culs pourris et rougis à cause de piments et des enculades surtout, te désavoues aussi. Car tel est être un Négro, c'est trahir et toujours trahir son frère. Parce qu'il espère se sauver seul. Tu vois Kadhafi ? Il a tout et beaucoup donné aux sales nègres. Mais qu'avons-nous fait pour lui sauver la vie devant la barbarie blanche ? RIEN. Les Camerounais sont très réputés pour être hypocrites. Toi aussi tu en étais Un. C'est comme ça que j'ai pris ton message APRES QUATRE ANS DE SILENCE ! C'est cela l'amitié, la fraternité, la solidarité africaines ? NE M'ECRIT PLUS JAMAIS. LAISSEZ-MOI ME BATTRE POUR L'AFRIQUE PHILOSOPHIQUE. JE M'EN SUIS SACRIFIE ET N'AI NI REMORD NI REGRET. J'IRAI JUSQU'AU BOUT TOUT SEUL COMME J'AI COMMENCE.
 
Adieu le Cameroun
ADOLCHE
"Esta muerte, mais que si ahora siempre"
 
 
De : KENMOGNE EMILE <emilekenmogne@yahoo.fr>
À : Marie Josée Manifacier <marie-josee.manifacier@tnn.aphp.fr>; "alice_tdbbm@yahoo.fr" <alice_tdbbm@yahoo.fr>; "t.colleu@club-internet.fr" <t.colleu@club-internet.fr>; samuel mbah <samuelmbah@yahoo.fr>; Grégoire Biyogo <biyogox@yahoo.fr>; Ebenezer Mouen ebelle <ebenezermouenebelle@yahoo.fr>; "arnaudfrancois@aol.com" <arnaudfrancois@aol.com>; Anthony Feneuil <afeneuil@gmail.com>; Brigitte SITBON-PEILLON <bpeillon@club-internet.fr>; Bayakissa <bayakissa@yahoo.fr>; Isabelle Blondiaux <isabelle.blondiaux@club-internet.fr>; Jean Leclercq <jean.leclercq@uclouvain.be>; angue.medoux irma.julienne <angueirma@yahoo.fr>; Antoine Dover <antoinedover@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi 16 Novembre 2011 20h43
Objet : Et la page est tournée!
Dommage!
Je ne puis que s'émouvoir de savoir qu'un personnage, avec qui je tins une revue, après une rencontre fortuite à Poitiers, a dégringolé aussi vite et aussi mal.
Je joins un extrait de la revue d'autrefois comme ultime acte de ce dialogue impossible!
Et la page absurde est tournée!
Merci EmK
 
--- En date de : Mer 16.11.11, Antoine Dover <antoinedover@yahoo.fr>a écrit :

De: Antoine Dover <antoinedover@yahoo.fr>
Objet: Re : Mon séjour en France
À: "KENMOGNE EMILE" <emilekenmogne@yahoo.fr>, "Marie Josée Manifacier" <marie-josee.manifacier@tnn.aphp.fr>, "alice_tdbbm@yahoo.fr" <alice_tdbbm@yahoo.fr>, "t.colleu@club-internet.fr" <t.colleu@club-internet.fr>, "samuel mbah" <samuelmbah@yahoo.fr>, "Grégoire Biyogo" <biyogox@yahoo.fr>, "Ebenezer Mouen ebelle" <ebenezermouenebelle@yahoo.fr>, "arnaudfrancois@aol.com" <arnaudfrancois@aol.com>, "Anthony Feneuil" <afeneuil@gmail.com>, "Brigitte SITBON-PEILLON" <bpeillon@club-internet.fr>, "Bayakissa" <bayakissa@yahoo.fr>, "Isabelle Blondiaux" <isabelle.blondiaux@club-internet.fr>, "Jean Leclercq" <jean.leclercq@uclouvain.be>, "angue.medoux irma.julienne" <angueirma@yahoo.fr>
Date: Mercredi 16 novembre 2011, 19h56

Chères citoyennes et chers citoyens,
Comme vous, je viens de recevoir le message de cet individu. Je ne comprends pas. Car il ne me connaît pas, et ne me soutient pas (avec ses collabos de collègues qu'il a rejoint) dans la lutte que mènent injustement les professeurs belges et français, qui pour noyer le poisson, comme on dit, m'accusent, par ma pertinence interprétative de la pensée du penseur allemand Martin Heidegger - qui n'est pas du niveau du philosophe français allemand Henri Bergson - de partis-pris antisémites ! Un Noir antisémite ce n'est quand même pas courant n'est-ce pas ?
Il nous informe qu'il vient en France pour un mois donner un cours et soutenir son HDR. Très bien. A qui le dit-il ? En tout cas pas à moi, du moins j'espère. Parce que non seulement je ne vis pas un moi ici en Europe, mais au contraire tous les temps par le seul volonté des mêmes professeurs - qui me combattent aujourd'hui par jalousie, car ils ne supportent pas en philosophie, surtout, que le Noir anhistorique leur apprenne des nouvelles choses qu'eux-mêmes n'auraient jamais imaginées - car c'était eux, non pas en leur lèchant le cul comme le faisait un sexagénaire ici à Poitiers, mais grâce à ma brillance, et ma plus grande honnêteté et ouverture d'esprit sans pareil chez beaucoup de Noirs, dont la plupart, en dépit des titres universitaires, continuent à avoir peur de l'homme blanc.
 
L'individu qui vient en France pour défendre son HDR doit comprendre qu'il ne sera jamais le premier noir. Car le premier noir dans ce domaine  c'est bien moi. Il peut crier sur tous les toits, jamais il n'aura ni l'aura que j'ai dans les milieux politique, académiques et scientifiques en Belgique et en France. D'ailleurs au moment où je lui réponds, par mes efforts personnels, car j'ai été lâchés (comme Lumumba, Sankara, Ngouabi, Sekou Toure, Laurent-Désiré Kabila ... Martin Luther King, le très estimé Mamouar Kadhafi de toute mon estime) par lui et ses collègues imbéciles, irresponsables, intolérants, inertes, le Président Nicolas Sarkozy vient d'instruire le Ministère de l'Enseignement Supérieur et Recherche pour appeler l'Université de Poitiers à appliquer les textes/lois en matière de l'organisation et l'octroi du diplôme d'HDR en France. Cet ordre lui est parvenu, parce que je viens récemment d'être approché par le recteur de l'académie de Poitiers et Chancellier des universités pour me demander de réintégrer l'université, et me soumettre de nouveau à la procédure de qualification et de recrutement. Voilà le combat d'un homme qui a des couilles boulées. Et non de se cacher derrière les culs des blancs pour les lècher les culs, les netoyer et les prendre dans le sens des poils.
 
Enfin, cet individu que je ne connais pas doit absolument en tête qu'avant de débarquer en Belgique pour un doctorat que j'ai achevé très brillamment, à défaut d'être retenu comme assistant à l'UCL, j'ai été invité personnellement au département de philosophie de l'université Montréal par le professeur Jean Grondin. Malheureusement les jaloux qui me combattent finirent par gâcher ce projet de collaboration. Celle-ci perdue, alors que je m'apprêtais à retourner dans mon pays la république démocratique du congo, que le centre des recherches sur Hegel m'invitât pour sioutenir mes recherches post-doctorales. Une bourse des recherches avait même été réclamée par l'ancien chef de département de philosophie l'aimable et honnête professeur Jean-Claude Bourdin, qui ne savait même pas à quoi je ressemblais, car pendant un an 200-2001 j'hésitais entre retourner dans mon pays (où je n'avais plus la nationalité, car mes anciens amis et encadreurs, qui se sont par la suite retournés contre moi, m'avaient parrainé belge), aller à l'Université d'Ottawa où le professeur Günter me voulait absolument. D'ailleurs un des traitres qui me vit enfin débarquer à Poitiers, le confirmera si il était honnête, mais j'en doute. Ce fût même lui, lorsque j'ai vu à quoi ressemblait le centre des recherches en question, une porcherie c'était encore mieux, qui me retint, et me conseilla vivement de rester y oeuvrer quand même. Avant, comme mes anciens prof. belges, qu'il retourne ma veste jaloux de ma vivacité d'esprit, de ma plus grande intelligence scientifique, qu'il ne pouvait soupçonner chez un Congolais, dont le domaine de prédilection sont la musique, la bière, et les culs de femmes.
 
Aujourd'hui quelle est ma situation ? 1) Membre efectif et permanent de l'Association des Philosophes Américains (APA), du Centre Mondial des Phénoménologues, des Phénoménologues et des philosophes de l'existence (SPEP/USA), membre effectif de l'association Canadienne de Philosophie (ACP) je suis invité deux fois l'an aux Etats-Unis depuis 2007, et pareil au Canada. 2)Je dirige deux revues, et deux maisons de publication sous la houlette de la Bibliothèque Royale de Belgique. 3)Je viens d'être nommé professeur et patron du 3ème Cyle/DEA à l'ISP de Kinshasa où j'ai toujours enseigné avant de débarquer en Belgique. 4)Je continue la lutte contre le racisme très primaire des français, dont tu bénéficieras, si je raffle la mise, de toute manière Sarkozy s'y étant mis, j'ai la lettre ici à titre de témoin, je ne vois pas comment les soi-disant professeurs (tel l'imbécile de Vieillard-Baron) continueront à penser que les Noirs, même diplômés, surdiplômés comme moi, car j'ai huit titres universitaire, si tes jaloux et idiots de tes amis, dont l'un est à Lubumbashi, collabo du candidat Kamerhe, il appréciera combien je lui rendrais si je le voulais la vie difficile en ce moment d'élection, car je suis bien au ciourant de son anti-kabila Joseph Kabange, ne le savaient pas eh bien aujourd'hui vous le savez. Je ne suis pas n'importe quel universitaire. Je suis de la race, de l'acabit du savant et aîné sénégalais Cheikh Anta Diop, Mudimbe, Malcom X, etc.
 
Cessez donc de vous adresser à moi. Car non seulement tu ne me vaut pas, tu vois bien comment je t'ai mis en valeur lors de ton intervention au CRHIA/UP, pendant que ton meilleur ami yeux écarquillés comme un chat de nuit et bégayant tous les temps, n'a rien fait de même pour te soutenir. Je ne chôme pas. Si je suis en France jusqu'aujourd'hui, c'est uniquement comme les Sankara, Lumumba, Mandela, Kadhafi pour réparer une injustice qui profitera à nos jeunes philosophes. Car nous on a fait un grand chemin déjà. Si quelqu'un ne peut se sacrifier, comme j'ai sacrifié toute ma vie, à cause des promesses non tenues de l'imbécile de Vieillard-baron, qui le fera pour nos jeunes afro-noirs du domaine ? "Qui lutte peut perdre, mais qui ne lutte pas a déjà perdu, dit-on". Telle est la grande différence entre toi, tes deux enculés de Brazzaville et de Lubumbashi et moi.
 
Prof.Hdr/Dr.Antoine-Dover OSONGO-LUKADI
blog : kilimandjero.blogs.dhnet.be
 
 
De : KENMOGNE EMILE <emilekenmogne@yahoo.fr>
À : Marie Josée Manifacier <marie-josee.manifacier@tnn.aphp.fr>; "alice_tdbbm@yahoo.fr" <alice_tdbbm@yahoo.fr>; "t.colleu@club-internet.fr" <t.colleu@club-internet.fr>; samuel mbah <samuelmbah@yahoo.fr>; Grégoire Biyogo <biyogox@yahoo.fr>; Ebenezer Mouen ebelle <ebenezermouenebelle@yahoo.fr>; "arnaudfrancois@aol.com" <arnaudfrancois@aol.com>; Anthony Feneuil <afeneuil@gmail.com>; Brigitte SITBON-PEILLON <bpeillon@club-internet.fr>; Antoine Dover <antoinedover@yahoo.fr>; Bayakissa <bayakissa@yahoo.fr>; Isabelle Blondiaux <isabelle.blondiaux@club-internet.fr>; Jean Leclercq <jean.leclercq@uclouvain.be>; angue.medoux irma.julienne <angueirma@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi 9 Novembre 2011 8h25
Objet : Mon séjour en France
Bonjour!
Chers ami(e)s,
Je viens vous signaler que je serai en France dès demain pour un séjour académique à l'université de Paris Est Marne la Vallée. Je resterai un mois au terme duquel je ferai un cours, des conférences et soutiendrai en public une HDR en Philosophie devant un jury composé de six professeurs de diverses universités françaises. 
Je vous informerai de la date de cette séance sur Bergson, philosophe de l'histoire: pression sociale et héroïsme.
Merci de votre attention!
Emile Kenmogne
Université de Yaoundé I
Cameroun
 
 


 

Re : Mon séjour en France

Masquer les détails

CDe : KENMOGNE EMILE <emilekenmogne@yahoo.fr>
À : Marie Josée Manifacier <marie-josee.manifacier@tnn.aphp.fr>; "alice_tdbbm@yahoo.fr" <alice_tdbbm@yahoo.fr>; "t.colleu@club-internet.fr" <t.colleu@club-internet.fr>; samuel mbah <samuelmbah@yahoo.fr>; Grégoire Biyogo <biyogox@yahoo.fr>; Ebenezer Mouen ebelle <ebenezermouenebelle@yahoo.fr>; "arnaudfrancois@aol.com" <arnaudfrancois@aol.com>; Anthony Feneuil <afeneuil@gmail.com>; Brigitte SITBON-PEILLON <bpeillon@club-internet.fr>; Antoine Dover <antoinedover@yahoo.fr>; Bayakissa <bayakissa@yahoo.fr>; Isabelle Blondiaux <isabelle.blondiaux@club-internet.fr>; Jean Leclercq <jean.leclercq@uclouvain.be>; angue.medoux irma.julienne <angueirma@yahoo.fr>
Envoyé le : Mercredi 9 Novembre 2011 8h25
Objet : Mon séjour en France

Bonjour!
Chers ami(e)s,
Je viens vous signaler que je serai en France dès demain pour un séjour académique à l'université de Paris Est Marne la Vallée. Je resterai un mois au terme duquel je ferai un cours, des conférences et soutiendrai en public une HDR en Philosophie devant un jury composé de six professeurs de diverses universités françaises. 
Je vous informerai de la date de cette séance sur Bergson, philosophe de l'histoire: pression sociale et héroïsme.
Merci de votre attention!
Emile Kenmogne
Université de Yaoundé I
Cameroun



  orps du message

Chères citoyennes et chers citoyens,
Comme vous, je viens de recevoir le message de cet individu. Je ne comprends pas. Car il ne me connaît pas, et ne me soutient pas (avec ses collabos de collègues qu'il a rejoint) dans la lutte que mènent injustement CONTRE MA MODESTE PERSONNE les professeurs belges et français, qui pour noyer le poisson, comme on dit, m'accusent, à la suite de ma pertinence interprétative de la pensée du penseur allemand Martin Heidegger - qui n'est pas du niveau du philosophe français Henri Bergson - de partis-pris antisémites ! Un Noir antisémite ce n'est quand même pas courant n'est-ce pas ? Et pourtant c'est ce qui s'y passe. Il y a des écrits et des conversations qui ont été interceptées. Vous me demanderez comment ? Mais, c'est la vérité si je mens. Sachez que je ne passe pas mon temps à trahir mes compatriotes de race, mais à les défendre contre l'oprobe, le racisme, le négationnisme, le déni ontologique (cfr. La "Raison dans l'histoire" du plus raciste des philosophes allemands Hegel).
 
Il nous informe qu'il vient en France pour un mois donner un cours et soutenir son HDR. Très bien. Mais, à qui le dit-il ? En tout cas pas à moi, du moins j'espère. Parce que non seulement je ne vis pas un mois ici en Europe, mais au contraire tous les temps par la seule volonté des mêmes professeurs - qui me combattent aujourd'hui par jalousie, car ils ne supportent pas en philosophie, surtout, que le Noir anhistorique leur apprenne des nouvelles choses qu'eux-mêmes n'auraient jamais imaginées. Or, en ce qui me concerne, et je ne le repétérai jamais deux fois, si à un moment donné mes anciens professeurs m'ont fait naturalisé belge, ce n'est pas à raison d'un clientélisme, ou d'une inertie bestiale sans éclaircie, mais parce que ceux-ci avaient estimé en âme et conscience, après que nombre d'entre eux aient contesté lme sujet que j'amenais dans mes mallettes du Zaïre de Mobutu de l'époque, que je pouvais leur rendre service. Reste à savoir comment ? Je n'ai jamais su faire l'hypocrite, ni mener une double vie. J'ai toujours dit ce que je pensais. Nationaluiste oui. Patriote oui. Africain noir oui. Panafricaniste : sankariste, lumumbiste, mandéliste, kimbanguiste, Ngouabiste, modibosiste, sékoutourisiste, kadhafiste oui. Si ils attendaient de moi que je leur lèche le cul ce qu'ils s'étaient lourdement et gravement trpompés. Car n'étant pas un homme à faire ces choses-là même face à un intérêt ultra vital. Plutôt la mort que l'humiliation et l'indescence. Pourtant, un saxgénaire négro-poetevine en éytait coutumier du fait. Que des courbettes en longueur des journées, et à chercher à salir mon image auprès des professeurs qu'ils croyaient mordicus ses amis. Un imbécile de premier marché, donc. Ce  jusqu'au jour où un de nos professeurs chez que ce Brazzavillois, qui prend les Kinois pour des imbéciles voire des bandits, se confiait, voulût savoir pourquoi, à mon tour, je ne racontais pas comme lui sur moi sur lui. Piège, me dis-je, car l'homme blanc par nature aime diviser pour régner. Motus et bouche cousue, me déterminai-je. Et si je gagnai une confiance sans limite auprès de certains d'entre eux, dont les très aimable professeur Jean-Claude Bourdin avec qui on discutait de tout et de rien, mais surtout avec politique -, je me rappelle encore le soutien qu'il apportait à Georges Bush Walker junior lors de son invasion en Irak, alors que moi je m'y opposais fermement contre ce que je considérais comme l'aspect le plus abouti de l'impérialisme américain et occidental en général, avant qu'il ne change de position au moment où tous les autres Blancs qui pensaient comme lui, au point de trouver le bouillon président américain dégoûtant -, c'est parce que je ne cherchais jamais à flatter personne. C'est grâce maisà ma brillance, ma plus grande honnêteté et ouverture d'esprit sans pareil chez beaucoup de Noirs, dont la plupart, en dépit des titres universitaires, continuent à avoir peur de l'homme blanc, que j'ai gagné leur confiance.
 
Dans le même ordre d'idées, l'individu qui vient en France pour défendre son HDR doit comprendre qu'il ne sera jamais le premier noir. Car le premier noir dans ce domaine  c'est bien moi. Il peut crier sur tous les toits, jamais il n'aura ni l'aura que j'ai dans les milieux politique, académique et scientifique en Belgique et en France voire en Amérique du Nord où je me suis fait connaître par mes propres travaux indépendamment d'un professeur américain-récemment addoubé par une tribu congolaise pour me lâcher. Malheureusement, sans se rendre compte que c'est moi qui lui appris plus qu'il ne m'apprit, donné plus qu'il ne me donnât. J'ai ici leurs noms, et ils y seront châtié à la mesure de leur trahison. Tout se sait malheureusement.
 
Ces traîtres imbéciles, irresponsables, intolérants, inertes, ldu Congo/Brazzavile et du Congo/Kinshasa (résidants en Belgique pour certains, et à Lubumbashi pour d'autres), ne comprennent pas que ce sont à un moment donné mes efforts personnels, car j'ai été lâché (comme Lumumba, Sankara, Ngouabi, Sekou Toure, Laurent-Désiré Kabila ... Martin Luther King, le très estimé Mamouar Kadhafi de toute mon estime) , qui ont amené le  Président Nicolas Sarkozy à instruire le Ministère de l'Enseignement Supérieur et Recherche pour appeler l'Université de Poitiers à appliquer les textes/lois en matière de l'organisation et l'octroi du diplôme d'HDR en France. Cet ordre lui est parvenu, parce que je viens récemment d'être approché par le recteur de l'académie de Poitiers et Chancellier des universités pour me demander de réintégrer l'université, et me soumettre de nouveau à la procédure de qualification et de recrutement. Voilà le combat d'un homme qui a des couilles boulées. Et non de se cacher derrière les culs des blancs pour leur lècher les culs, les netoyer et les prendre dans le sens des poils à tout bout de champ.
 
Enfin, cet individu que je ne connais pas doit absolument savoir qu'avant de débarquer en Belgique pour un doctorat que j'ai achevé très brillamment, à défaut d'être retenu comme assistant à l'UCL, j'ai été invité personnellement au département de philosophie de l'université Montréal par le professeur Jean Grondin le meilleur interprète en personne de l'oeuvre de Heidegger en Amérique du Nord. Malheureusement les jaloux qui me combattent finirent par gâcher ce projet de collaboration. Celle-ci perdue, alors que je m'apprêtais à retourner dans mon pays la république démocratique du congo, que le centre des recherches sur Hegel m'invitât pour soutenir mes recherches post-doctorales, et donc une thèse d'Habilitation à Diriger des Recherches de Philosophie. Une bourse des recherches avait même été réclamée par l'ancien chef de département de philosophie l'aimable et honnête professeur Jean-Claude Bourdin, qui ne savait même pas à quoi je ressemblais, car pendant un an 2000-2001 j'hésitais entre retourner dans mon pays (où hélas je n'avais plus la nationalité de souche, car ma naturalisation belge l'ayant annulée, et pour la reconquérire - même si j'en renonçais, la loi congolaise stipule pour un temps d'attente de 15 ans avant de recouvrer celle de son pays, le tout grâce ou à cause de la première intention louable, dis-je, de mes anciens amis et encadreurs de l'ISP/UCL belge, mais qui se sont par la suite retournés contre moi ùmalgré leur parrainage, et l'on sait combien il est très rare que des professeurs des universités de race blanche en arrive à ce point-là avec un ancien doctorat et qui plus est de race noire), et aller à l'Université d'Ottawa où le professeur Günter me voulait absolument pour entamer le projet pressenti tant à l'Université Catholique de Louvain (UCL), à l'Université de Montreal ! Si tous les professeurs me veulent, c'est que le projet est inédit, novateur, pertinent, intelligent. 
 
D'ailleurs un des traitres d'origine brazzaviloise qui me vit enfin débarquer à Poitiers le 15 janvier 2002, le confirmera si il était honnête, mais j'en doute. Ce fût même lui, lorsque j'ai vu à quoi ressemblait le centre des recherches en question, une porcherie était encore mieux, qui me retint, et me conseilla vivement d'y rester y oeuvrer quand même. Avant, comme mes anciens prof. belges, et français qu'il retourne sa veste, jaloux de ma vivacité d'esprit, de ma plus grande intelligence scientifique, qu'il ne pouvait, lui, soupçonner chez un Congolais, dont le domaine de prédilection, clamait-il en voix tantôt basse, tantôt muette, sont la musique, la bière, et les culs de femmes.
 
Aujourd'hui quelle est ma situation ? 1) Je suis Membre effectif et permanent de l'Association des Philosophes Américains (APA), du Centre Mondial des Phénoménologues, des Phénoménologues (WMP/USA), du Centre des Recherches de Phénoménologie et des Philosophies de l'Existence(SPEP/USA), Membre effectif de l'association Canadienne de Philosophie (ACP) où je suis invité deux fois l'an aux Etats-Unis depuis 2007, et pareil au Canada. 2)Je dirige deux revues, et deux maisons de publication sous la houlette de la Bibliothèque Royale de Belgique. 3)Je viens d'être nommé professeur et patron du 3ème Cyle/DEA à l'ISP de Kinshasa où j'ai toujours enseigné avant de débarquer en Belgique. 4)Je continue la lutte contre le racisme très primaire des français, dont tu bénéficieras, si je raffle la mise, de toute manière Sarkozy s'y étant mis, j'ai la lettre ici à titre de témoin, je ne vois pas comment les soi-disant professeurs (tel l'imbécile de Vieillard-Baron) continueront à penser que les Noirs, même diplômés, surdiplômés comme moi, car j'ai huit titres universitaire -, sans évoquer le cas de tes jaloux et idiots de tes amis, dont l'un est à Lubumbashi, collabo du candidat Kamerhe, il appréciera combien je lui rendrais si je le voulais la vie difficile en ce moment d'élections, car je suis bien au courant de son anti-kabila Joseph Kabange -, n'arriverait pas à ses fins sans lecher les culs rougis des jalaoux voire médiocres professeurs de philosophie occidentaux blancs. Je ne suis pas n'importe quel universitaire. Je suis de la race, de l'acabit du savant et aîné sénégalais Cheikh Anta Diop, Mudimbe, Malcom X, etc.
 
Cessez donc de vous adresser à moi. Car non seulement tu ne me vaux pas, tu vois bien comment je t'ai mis en valeur lors de ton intervention au CRHIA/UP, pendant que ton meilleur ami yeux écarquillés comme un chat de nuit et bégayant tous les temps, n'a rien fait de même pour te soutenir. Je ne chôme pas. Si je suis en France jusqu'aujourd'hui, c'est uniquement comme les Sankara, Lumumba, Mandela, Kadhafi pour réparer une injustice qui profitera à nos jeunes philosophes. Car nous on a fait un grand chemin déjà. Si quelqu'un ne peut se sacrifier, comme j'ai sacrifié toute ma vie pour ce combat très mégalomaniaque, mythomaniaque, paranoïaque contre les  philosophes blancs, et surtout à cause des promesses non tenues par l'imbécile de Vieillard-baron, dont l'audace, alors qu'avec recule j'ai fini par comprendre maintenant, lorsqu'il m'empêchât de ne pas abandonner mon travail d'HDR d'abord en 2004, et en 2006, car n'en pouvant plus du harcèlement de la Maison des Sciences de l'Homme et de la Société (MSHS) où ton mouchard chercheur brazzavilois fût engager "agent de sécurité" pour traquer les têtes dures afro-nègres comme moi, qui le fera pour nos jeunes afro-noirs du domaine ? "Qui lutte peut perdre, mais qui ne lutte pas a déjà perdu, dit-on". Telle est la grande différence entre toi, tes deux enculés de Brazzaville et de Lubumbashi et moi.
 
Prof.Hdr/Dr.Antoine-Dover OSONGO-LUKADI
blog : kilimandjero.blogs.dhnet.be
 
 

14:25 Publié dans Passions | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.