Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/11/2011

CONGO/KINSHASA : QUAND PERE DES ENFANTS VUGB O FILS DE L'AUTRE EGRATIGNE JOSEPH KABILA ET SES SBIRES QUI N'EXISTAIENT PAS, EUX, SOUS MOBUTU SESE SEKO LE DICTATEUR DE KAWELE

 

Kabila et ses sbires croyaient que le Congo étaient leurs produits

Masquer les détails

Corps du message



Kabila et ses sbires croyaient que le Congo étaient leurs produits

Par Henri Paul Vungbo, mercredi 30 novembre 2011, 10:14
 
 

Mes frères et  amis,

 

Prenez un peu de votre temps pour lire cette analyse d'un fils d'Afrique. Qu'est ce que l'occident a apporté à l'Afrique les années de colonisations et celles d'après la décolonisation ?

 

Seulement le maintien du continent sous sa pesante joug avec pour lots: misère, prédation, guerres, divisions, corruption des dirigeants qu'il promeut (pour ses intérêts) et déchoit à sa guise quand il n'est plus utile.

Ah! Si les intello Africains comprenaient ce jeu du malin pour refuser toutes tentatives et séductions de l'occident pour le dresser contre ses frères, l'Afrique pourrait éviter beaucoup de choses qui créent conflits et servent les intérêts de ses bureaux de toujours. Lisez, lisez et relisez cette analyse géniale.

 

C'est ce type d’intellectuel dont l'Afrique a besoin pour son relèvement et non seulement les matières premières du sol et sous sol.

L'un des mécanismes pour confier un mandat en démocratie est l'élection.

L'élection en démocratie suppose une concurrence entre diverses candidatures, programmes, visions.

 

Des éléments indispensables pour une vraie démocratie

Chaque pays a un système démocratique adopté à sa propre histoire. Il y a cependant, certains éléments de base qui caractérisent les systèmes démocratiques dits modernes. Quels sont ces éléments ?

Kabila et ses sbires croyaient que le Congo étaient leurs produits, mais les peuples ont compris qu’il faut mettre fin à tous ses ingrats gouvernant comme des :  « Léviathan » et le 28 novembre 2011 est une date de l’histoire et du grand changement pour un congo nouveau.

Pour affirmer qu'un système politique est démocratique, il faut tenir compte de plusieurs éléments :

 

  1. L'existence de plusieurs partis politiques
 
C'est une condition nécessaire mais pas toujours suffisante pour avoir un régime démocratique. Cette condition est nécessaire parce que sans l'existence de plusieurs partis politiques, il n'y a pas de place pour les échanges constructifs d'idées et le contrôle effectif de la gestion de l'Etat par la population.
Mais cette condition n'est pas suffisante car, il peut y avoir plusieurs partis politiques sans que ceux-ci aient un pouvoir ou un poids réel sur la gestion de l'Etat. En effet, le pouvoir peut appartenir à un parti tellement dominant et puissant, qu'il n'y a pas de place pour une réelle participation des autres partis politiques.
 
  1. La liberté de la presse et de l'information  
    Elle est aussi nécessaire pour que les différentes idées puissent  s'exprimer. Elle est indispensable pour que les citoyens puissent être réellement informés des problèmes sociaux, économiques et politiques. Elle leur permet de demander des comptes à leurs gouvernants et d'assurer ainsi un certain contrôle de la gestion de l'Etat.  
    Mais la multiplication des journaux de différentes tendances politiques n'est pas toujours une condition suffisante pour garantir la liberté d'expression et d'information des citoyens. Il faut encore que le gouvernement n'empêche pas les idées et les points de vue des gens de paraître et de s'exprimer dans ces journaux; il faut que les taxes et les impôts ne puissent pas empêcher le développement d'une presse indépendante du pouvoir. Il faut aussi que les journalistes soient bien formés et que les lecteurs soient capables d'analyser les informations qu'on leur fournit.
 
  1. La liberté d'organisation
 
Cette liberté d'organisation ne concerne pas seulement les partis politiques. Elle concerne aussi les associations, les coopératives, les syndicats . . . C'est dans ces organisations que les citoyens peuvent faire l'expérience de la démocratie, à condition que ces organisations aient un type de fonctionnement démocratique. Elles constituent avec les partis une force qui peut s'opposer au pouvoir excessif de l'Etat. Elles empêchent l'Etat d'imposer son pouvoir dans tous les secteurs de la vie sociale.
 
 
  1. L'organisation à intervalles réguliers, d'élections libres  
    Les élections permettent aux citoyens de choisir les personnes qui les représenteront. C'est une des formes de participation des citoyens aux prises de décisions et au contrôle de la gestion de l'Etat.  
    Pour cela, les élections doivent être des élections au scrutin secret, c'est-à-dire que le choix de chaque citoyen est tenu secret. Le gouvernement légitime est celui qui est élu à intervalles réguliers par la majorité des citoyens qui ont participé aux élections. Les gouvernements battus aux élections doivent accepter de quitter le pouvoir et de laisser la nouvelle majorité gouverner le pays. L'alternance du pouvoir est un bon signe de démocratie.
  1. La séparation des pouvoirs
 
  1. 1  Le pouvoir législatif ou l'Assemblée Nationale doit être indépendant du pouvoir exécutif. Le pouvoir législatif doit pouvoir contrôler effectivement le gouvernement. Il doit pouvoir le remplacer au cas où il ne gère pas bien les affaires de l'Etat.
  2. 2 Cela suppose non seulement l'existence de plusieurs partis politiques mais également un équilibre entre les partis en présence. Si un des partis est dominant, l'Assemblée Nationale ne peut pas contrôler effectivement le pouvoir exécutif.
  3. 3 Le pouvoir judiciaire doit être séparé du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif. l'Etat doit assurer aux juges les conditions matérielles nécessaires et des garanties suffisantes pour leur permettre de bien exercer leurs fonctions. Ainsi ils peuvent accomplir leur mission en toute indépendance sans craindre pour leur travail ou même pour leur vie à cause des jugements qu'ils rendent.
 
 
  1. La séparation de l’Etat et des institutions religieuses
L'Etat doit être un Etat laïque, c'est-à-dire qu'il ne doit pas être sous l'autorité d'une religion. Mais cette séparation ne doit pas être comprise en termes de conflits entre l'Etat et les institutions religieuses. Il s’agit au contraire d'organiser la coexistence entre l'Etat et toutes les croyances. L'Etat ne doit pas faire de distinction entre les croyants et les non croyants, il ne doit pas établir de différence entre les religions.
 
  1. 1 La séparation de l’Etat et des partis politiques
L’Etat doit se placer au-dessus des partis politiques.
Ses moyens ne doivent pas être détournés au profit du parti au pouvoir. Les ministres qui exercent des responsabilités dans un parti ne doivent pas utiliser les biens de l’Etat pour financer ou organiser les activités de leur parti.
Les gouvernants doivent apprendre à distinguer entre leurs responsabilités d'hommes d’Etat et celles de membres de partis politiques. Cela est souvent difficile à réaliser. L’existence et l'application de lois sur l’utilisation des biens de l’Etat et des collectivités publiques pourraient, par exemple, aider les gouvernants à s'habituer à faire ces distinctions indispensables.
 
Henri Paul Vungbo
Bruxelles
Citoyen du monde
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


 
 



site de rencontres 100% gratuit :  www.cheriamoi.com
(tchat en direct, messenger, blogs, horoscope...)



 
 

CONGO/KINSHASA : VOUS AVEZ DIT GLAMOUR ? EST-CE BIEN CA ? ALORS LISEZ BIEN SAUF QUE CHEZ LE NOIR AFRICAIN AUCUN DE SES CRITERES N'Y FIGURE CAR LUI IL FONCE DROIT VERS L'OBJECTIF LUMINEUX ET CHAUD

 

Les 10 choses que les hommes recherchent chez une femme

 

Les 10 choses que les hommes recherchent chez une femme

 

Les études se multiplient, tentant de brosser le portrait-robot de la femme parfaite. Quels sont les critères les plus importants aux yeux de ces messieurs ? A quoi ressemble cette femme que tous les hommes convoitent ? La réponse en dix points.

1/ Elle a les yeux clairs

C’est le Journal des Femmes qui relève ce constat après un sondage lancé auprès de 900 internautes. Loin devant les autres critères physiques (3% pour la voix, 6% pour les cheveux, 15% pour le look, ou 21% pour le sourire), le regard remporte à lui seul 40% des suffrages. Mais attention, tous les iris ne se valent pas : il faut qu’ils soient verts ou bleus.

2/ Elle est douce

Toujours d’après ce sondage,  l’intelligence est plutôt secondaire (18% des sondés), c’est la douceur (46%) qui séduit la majorité des prétendants. L’humour, lui, arrive en troisième position…

3/ Elle a des formes

La dictature des régimes serait-elle une erreur ? C’est fort probable selon le sondage mené par le site L’Internaute auprès de 2000 hommes. 45% des interrogés désirent rencontrer une femme aux formes avantageuses, là où 34% se pâment devant les filles minces.

4/ Elle a un look féminin

On oublie le look baggy basket des poupées R’n’B, tout comme la tenue trop décontractée du dimanche, pour 50% des interrogés du site L’Internaute une femme c’est des talons hauts, des bijoux et une jupe. Une envie qui se précise avec l’âge, puisque ce même pourcentage grimpe à 55 % chez les 45-54 ans et à 54 % chez les plus de 55 ans.

5/ Elle a une fossette sur le menton

C’est ce que souhaitent 42% des hommes ! Viennent ensuite les tâches de rousseur avec 23% des votes, puis le grain de beauté au dessus de la lèvre avec 21%… Vous possédez un piercing ? Aïe… Vous échouez dans les 6%.

6/ C’est Kelly Brook

Selon des chercheurs scientifiques, Kelly Brook serait la femme parfaite. Ces études menées sur des personnalités du monde entier ont porté sur plusieurs critères dont la chevelure, la forme du visage, l’écartement des yeux, la position des sourcils, les mensurations et la taille. A noter que cette étude ne portait pas sur les stars étant passé par la case chirurgie (mouais…).

7/ Elle est française

Une enquête réalisée en ligne par Harris Interactive pour Meetic, auprès d’un échantillon de 5 090 adultes en France, Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne et Italie indique qu’au lit c’est la française qui plait avec 26% des votes !

8/ Elle est brune

Les blondes ont fait leur temps… C’est en tout cas ce que révélait un sondage IPSOS mené pour Reservoir Prod : 53% des hommes sont attirés par les brunes fatales comme la belle Monica Bellucci.

9/ Elle a des cheveux longs (et détachés !)

58 % des sondés de L’Internaute s’accordent à dire que les cheveux longs sont un atout séduction ! Attention toutefois, il suffit d’une queue de cheval et d’un chignon pour faire chuter le pourcentage à 9 %…

10/ Elle est entreprenante !

Eh oui, si la règle voulait que ce soit les hommes qui prennent les initiatives, aujourd’hui ils sont près de 60 % à préférer une femme qui prend les choses en main selon le Journal des Femmes. Alors Mesdames, vous savez ce qu’il vous reste à faire…  Un premier pas.

Gabriel Seyrig © Pampa Presse

Ajouter un commentaire... Consignes sur les commentaires
your avatar
 
Publié comme

797 commentaires

Publicité

Rencontres

 

VOYAGEURS SANS FRONTIERES FAITES ATTENTIONS AUX COMPAGNIES AERIENNES BIDON EN TOUT CAS PRENDRE BRUSSELS/SN C'EST MIEUX C'EST C'EST COMME LA SABENA

DossierCiel africain : embouteillages à l'horizon

29/11/2011 à 17h:25 Par Christophe Le Bec, envoyé spécial
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 
Une inscription sur la liste noire de l'UE est fatale en terme d'image. Une inscription sur la liste noire de l'UE est fatale en terme d'image. © Toby Melville/Reuters

L’Union européenne vient de réactualiser la liste des compagnies aériennes qu’elle bannit de son ciel : la fameuse liste noire. Beaucoup, en Afrique, dénoncent une politique du "deux poids, deux mesures".

La liste noire des compagnies aériennes mise à jour par l’Union européenne (UE) continue de perturber le ciel africain. L’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) s’est d’ailleurs arrangée pour qu’elle ait un retentissement maximum : elle l’a diffusée le 21 novembre, jour de l’ouverture de l’assemblée générale de l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa), qui rassemblait à Marrakech les dirigeants du secteur.

Comme en 2010, la liste égratigne le continent : les 277 compagnies interdites en Europe sont originaires de 24 pays, dont 17 africains. Kinshasa reste en tête, avec 35 transporteurs aériens indésirables, suivi par l’Angola, qui en compte 13, et le Bénin, 8. Derniers en date : Equatorial Congo Airlines, basée à Brazzaville, et Stellar Airways, en RDC. Seule consolation, l’extension de l’autorisation de vol de certains appareils de l’angolaise Taag, qui devaient jusqu’à présent se cantonner à Lisbonne, au Portugal.

Avec 35 transporteurs aériens décrétés indésirables, la RDC devance l’Angola (13) et le Bénin (8).

Coup de vent

La riposte des compagnies africaines ne s’est pas fait attendre, à l’unisson de celle de leurs gouvernements, très remontés contre une liste « fondée sur des critères restrictifs et discriminatoires », selon Gilbert Noël Ouédraogo, le ministre burkinabè des Transports.

Dans ses résolutions adoptées à Marrakech, l’Afraa admet des manquements à la sécurité, notamment sur les petits appareils, et la nécessité d’y remédier, mais appelle l’UE à changer de méthode. « L’Union européenne n’a pas une approche transparente ! Trente-sept compagnies africaines sont conformes aux normes Iosa de l’Association internationale du transport aérien (Iata), certifiées par un audit, mais certaines d’entre elles se retrouvent quand même sur la liste noire », s’indigne Elijah Chingosho, le secrétaire général de l’Afraa, qui regrette que Philippe Gaillard, le représentant de la Commission européenne, venu en coup de vent à Marrakech, n’ait pas pris le temps de dialoguer.

La sécurité aérienne sur le continent en chiffres

Quelque 18 % des accidents aériens et 37% des accidents mortels ont lieu sur le continent, pour seulement 3% du trafic mondial, en 2010. On compte aussi 1,5 accident par million de départs contre 7 il y a cinq ans. La moyenne mondiale est de 1.

Pour les compagnies africaines, le sujet est crucial : si leurs liaisons avec l’Europe ne représentent que 20 % de leurs revenus, une inscription sur la liste, désastreuse pour leur réputation, a un impact majeur : la faillite de Mauritania Airways, filiale de Tunisair, en est la preuve la plus récente.

Considérations commerciales

« Pour établir sa liste, l’UE se fonde notamment sur les inspections réalisées dans les aéroports européens. Or les transporteurs africains, notamment les plus petits, sont plus fréquemment contrôlés que les compagnies internationales. Du coup, on détecte chez eux davantage d’anomalies que dans des compagnies d’Europe de l’Est, où il y en a autant mais qui, elles, sont peu inspectées », déplore Abderrahmane Berthé, patron d’Air Mali et nouvellement élu président de l’Afraa. « Derrière cette liste se cachent des considérations commerciales, renchérit le Libyen Ramah Ettir, PDG d’Afriqiyah Airways. Comment explique-t-on que des compagnies ne desservant pas l’Europe y apparaissent ? » Pour Marlene Mendes Manave, patronne de la mozambicaine LAM, inscrite sur la liste bien que certifiée conforme aux normes Iosa, il n’y a pas égalité de traitement. « Du fait de l’importance de leur trafic, l’Angola et le Nigeria sont parvenus à assouplir la position de l’UE en menaçant de prendre des mesures de rétorsion contre les compagnies européennes », souligne-t-elle.

Car tous les transporteurs africains ne se montrent pas aussi critiques, notamment les plus grands comme la Royal Air Maroc, Air Algérie ou Egyptair, les mieux reliés au Vieux Continent. « Plutôt que de se défausser sur l’UE, il faut coopérer pour progresser, affirme Hussein Massoud, président d’Egyptair et du comité exécutif de l’Afraa. L’an dernier, j’ai écrit à chaque patron des compagnies “blacklistées” pour proposer notre assistance. Je n’ai pas reçu de réponse. » 

_________

Par Christophe Le Bec, envoyé spécial à Marrakech

Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager
 
 
Flux RSS Jeune Afrique - Tenez-vous au courant des derniers articles publiés en souscrivant au fil d'information RSS de Jeune Afrique - En savoir plus
Widget jeune Afrique - Rassemblez les actus, les photos et les vidéos sur votre page personnalisée - EN SAVOIR PLUS

Newsletters

Abonnez-vous aux newsletters Hebdomadaire et quotidienne de Jeune Afrique !

2="<#HashMapHashkeyPerfix>5">

3="<#HashMapHashkeyPerfix>13" jQuery1322583977942="11">

3="<#HashMapHashkeyPerfix>14" jQuery1322583977942="12">

3="<#HashMapHashkeyPerfix>15" jQuery1322583977942="13">

 
 
 


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Ciel africain : embouteillages à l'horizon | Liste noire de l'UE : compagnies aériennes sur sièges éjectables | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique