Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/12/2011

AU GABON AUSSI L'ETERNELLE OPPOSITION CRIE A LA TRICHERIE ! JE RAPPELLE QUE LE LIVRE "CES MALADES QUI NOUS GOUVERNENT" N'A PAS ETE ECRIT POUR DENUDER LA REALITE POLITIQUE AFRO-NOIRE MAIS AU CONTRAIRE OCCIDENTALE/BLANCHE

18/12/2011 à 10h:42 Par AFP
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 
Delphine Alene-Ondo, une secrétaire retraitée, va voter le 17 décembre 2011 à Médouneu. Delphine Alene-Ondo, une secrétaire retraitée, va voter le 17 décembre 2011 à Médouneu. © AFP

Le Parti démocratique gabonais (PDG) du président Ali Bongo Ondimba est assuré d'une majorité absolue à l'Assemblée nationale: il a remporté au moins 73 des 120 sièges lors des législatives de samedi, selon une source du PDG proche du ministère de l'Intérieur.

"C'est un raz de marée. Ce décompte est provisoire et le score du PDG devrait être plus élevé", a ajouté cette source. Ces premières législatives depuis l'élection d'Ali Bongo à la mort de son père en 2009 semblaient promises d'avance au PDG face à une opposition divisée. Une partie de l'opposition a refusé d'y prendre part. La participation s'annonce faible selon les premières estimations et les observations sur le terrain.

Selon le décompte fourni par cette source au sein du PDG, le parti fondé par Omar Bongo obtient au moins 4 des 9 sièges de l'Estuaire (Libreville), 8 des 17 sièges du Haut-Ogooué (est), la région du président Bongo et 8 des 9 sièges du Moyen-Ogooué (ouest, Lambaréné).

De même source, le PDG obtient au moins 10 sur 17 députés dans le Woleu-Ntem, la partie nord du pays d'éthnie fang qui avait majoritairement voté pour l'opposant André Mba Obame lors de la présidentielle 2009 et au moins 7 sur 13 dans l'Ogooué-Maritime de la capitale pétrolière Port-Gentil où des troubles post-électoraux en 2009 avaient fait au moins 3 morts.

Le PDG gagne au moins 14 des 17 sièges de la Ngounié (sud-est), 8 des 10 dans la Nyanga (sud), 6 des 9 dans l'Ogooué-Ivindo (nord-est), 8 des 10 dans l'Ogooué-Lolo (est).

Cette source au sein du PDG n'a pu fournir de résultats chiffrés sur les scores ni sur le taux de participation.

"Mascarade électorale"

Les premiers résultats devraient être connus dimanche ou lundi alors que les résultats complets devraient être annoncés "probablement jeudi", selon une source proche de la commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap).

Le PDG et ses alliés disposaient de 98 des 120 députés lors de la précédente législature (5 ans). Le président Bongo pourra donc s'appuyer jusqu'à la fin de son mandat (7 ans) en 2016 sur une chambre qui lui est acquise.

Pendant la campagne, le PDG avait mis en avant le bilan économique du président Bongo, les nombreuses réformes entreprises et le fait que le pays va accueillir la Coupe d'Afrique 2012 alors que son organisation semblait compromise en 2009.

L'opposition divisée entre boycott et participation avait déjà critiqué le scrutin. "On ne cautionne pas la mascarade électorale. Les gens du PDG vont bourrer les urnes. La participation sera très faible. Ils vont gagner mais quel intérêt? Quelle honte!", a déclaré vendredi André Mba Obame, appelant les électeurs à "rester à la maison" le jour du vote.

Samedi, les bureaux ont ouvert 06h00 à 17h00 GMT à l'issue d'une journée sous haute surveillance policière. Aucun incident majeur ne s'est produit. Le bon déroulement du scrutin était un des enjeux majeurs, treize partis de l'opposition ayant appelé à boycotter le scrutin, voire à l'entraver en octobre.

Selon les observations des journalistes de l'AFP et des premières estimations, la participation s'annonce faible. Par exemple, aux bureaux de vote n°1 et 2 de Libreville, seuls 61 votants avaient exprimé leur suffrage sur 704 inscrits, selon Germaine Mianga, contrôleuse de la commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap).

Même constat à Port-Gentil (ouest), la capitale économique, où, à titre d'exemple, le centre de vote de l'école Ngadi n'a vu passer que 78 votants pour 498 inscrits. "Nous avons ouvert à huit heures mais les électeurs viennent au compte-goutte", avait déclaré à la mi-journée Yves Meussini-Kombila, président d'un bureau de vote du 4e arrondissement de Port-Gentil.

Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager
 


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Gabon : majorité absolue à l'Assemblée pour le parti de Bongo, selon une source du PDG | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

20/12/2011 à 19h:40 Par Jeune Afrique
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 
Une femme va voter le 17 décembre 2011 dans une école de Médouneu. Une femme va voter le 17 décembre 2011 dans une école de Médouneu. © Patrick Fort/AFP

Affirmant que "moins de 10%" des gabonais avaient participé aux élections législatives du 17 décembre, les partis de l’opposition ont affirmé mardi qu’ils ne reconnaîtraient pas ces résultats.  

Ce n’est guère une surprise. Sans attendre l’annonce, jeudi, par la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap) des résultats officiels les élections législatives gabonaises du 17 décembre qu’ils ont boycotté, les partis de l'opposition ont affirmé mardi qu'ils ne reconnaissaient pas «  la validité du scrutin ».

Faible participation

« L'opposition demande au peuple gabonais de rester mobilisé pour d'autres actions en temps opportun face à un tel bafouement de la souveraineté nationale », a déclaré Jules Aristide Bourdes Ogouliguende. « Nous pensons à tout et lorsque nous disons à tout, c'est à tout », a-t-il poursuivi.

Une décision que cette figure de l'opposition et ancien président de l'Assemblée nationale a justifié par la faible participation supposée, « moins de 10% de la population », a-t-il déclaré à la presse. L’opposition, qui a présenté à la presse ses propres chiffres d’abstention, -  « 95% à l'Estuaire (Libreville et région), « 93% dans le Woleu-Ntem », « 92% dans l'Ogooué-Maritime » - estime que « les députés élus l'auront donc été par moins du 15% de l'électorat, ce qui implique une abstention supérieure à 85%. C'est dire que moins de 100 000 voix se seront portées sur les 120 nouveaux députés ».

Si aucun chiffre officiel n’a été publié, les observateurs et journalistes présents sur le terrain ont également constaté une faible participation. Selon des résultats donnés de source proche du ministère de l'Intérieur ainsi que par la presse et la télévision, le parti démocratique gabonais (PDG) du président Ali Bongo Ondimba obtient 114 des 120 sièges de l'Assemblée soit le meilleur score du parti depuis la suppression du parti unique en 1991.

Menace de boycott

L'opposition, divisée entre boycott et participation, avait déjà critiqué le scrutin. « On ne cautionne pas la mascarade électorale. Les gens du PDG vont bourrer les urnes. La participation sera très faible. Ils vont gagner mais quel intérêt ? Quelle honte ! », avait déclaré vendredi 16 décembre André Mba Obame, appelant les électeurs à « rester à la maison » le jour du vote.

(Avec AFP)



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Gabon : l'opposition conteste la validité des législatives | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

Les commentaires sont fermés.