Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/01/2012

CONGO/KINSHASA : OU SONT-ILS LES SOI-DISANT INTELLECTUELS DU KIVU DE LA DIASPORRIE QUI PRETENDENT COMBATTRE KABILA MAIS EN MEME TEMPS LIES A HONORE NGBANDA ?

Les rebelles rwandais massacre 40 congolais au sud Kivu, où sont les bana mura ?

Au moment où des soit disant militaires font la répression avec des chars de combat dans les rues de Kinshasa, et s’ amusent à jouer au commando lorsqu’ il s’agit d’ une population qui manifeste pacifiquement pour réclamer un état de droit sans aucune arme; mais incapable de chasser les rebelles rwandais du territoire congolais depuis plus de 15 ans. Où sont les fameux bana mura ?

Une femme enceinte et 40 pauvres civiles ont été massacré au sud Kivu sans la moindre protection de l’ armée congolaise inexistante dans cette partie du Congo, avec une MONUSCO plus impliquée dans les affaires des minerais que la protection des civiles. Faut-il encore écouter la même chanson des tueries à l’ est pendant 5 ans ?…Voici le récit des témoins:

Les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont tué trente-neuf personnes entre lundi et mardi 3 janvier à Shabunda (Sud-Kivu). Selon des associations des droits de l’homme qui ont livré cette information à Radio Okapi ce mercredi 4 janvier, ces tueries ont eu lieu dans les villages de Luyuyu, Ngolombe et Kishenya situés en groupement de Bamuguba Sud.

Ces associations des droits de l’homme rapportent qu’à Luyuyu les assaillants ont tué trente personnes parmi lesquelles une femme enceinte éventrée dont le bébé a été jeté. Huit autres personnes auraient été tuées à Ngolombe. Le chef du village de Kishenya a, lui, été décapité.Les assaillants auraient aussi pillé des vivres et des médicaments dans un dépôt de l’association «Action Solidarité».

Ces informations sont confirmées par diverses sources sur place qui affirment que les FDLR ont promis de tirer «sur tout ce qui bouge» à leur passage dans l’ensemble du territoire de Shabunda.

Les assaillants auraient aussi déclaré que ces tueries sont des représailles contre les populations civiles qu’ils accusent de collaborer avec les forces d’autodéfense locale dénommées «Raia Mutomboki». Sans aucun soutien de l’ armée congolaise, des jeunes du territoire de Shabunda se sont organisés en groupe d’autodéfense pour combattre les FDLR.Source: Radio Okapi

Les commentaires sont fermés.