Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/01/2012

FRANCE : ET SI SIEUR NICO ETAIT EJECTE AU 1ER TOUR QU'ADVIENDRONT-ILS DES IMMIGRES AUX PAYS DES DROITS DE L'HOMME LUI AU MOINS A DONNE DES POSTES A LA DIVERSITE MEME SI C'ETAIT POUR FAIRE VALOIR ?

Nicolas Sarkozy

À 70 % NÉGATIFS

Sondage : le bilan de Sarkozy sévèrement jugé par les français

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy | Montage Le Post d'après MAXPPP

Selon un sondage OpinionWay-Fiducial pour Le Nouvel Observateur et la fondationTerra Nova, sept français sur dix pensent que le bilan de Nicolas Sarkozy depuis 2007 est négatif.

Comme toujours dans ce genre de sondage on doit faire la différence entre les "plutôt" et les "très".

Car si chez les "plutôt" l'écart n'est pas très important : 37 % d'avis "plutôt" négatifs, contre 27 % de "plutôt" positifs, il faut aller voir du côté des "très" pour se rendre compte de l'énorme différence.

En effet pour 33 % des sondés, ce bilan est "très" négatif, contre 3 % qui le trouve "très" positif.

C'est cet énorme écart entre les "extrémistes" qui nous montre à  quel point Nicolas Sarkozy a échoué lors de son mandat présidentiel.

Qu'il n'y ait que 3 % des personnes interrogées qui soient de l'avis de Nadine Morano est en soi rassurant !

Au final, on a tout de même 70 % des Français qui sont plutôt ou très négatifs à propos du bilan du président de la République...

Si on étudie les autres chiffres du sondage, on s'aperçoit que pour 73 % des sondés, le président n'a pas tenu ses promesses de campagne.

Plus grave, 57 % répondent que Nicolas Sarkozy n'a jamais eu l'intention de les tenir, alors que 24 % estiment qu'elles "n'étaient pas réalisables".

Et seulement 19 % ont bien retenu la leçon entonnée par le gouvernement, que  : "la crise économique l'en a empêché".

Des questions figuraient également afin de qualifier la politique du Président pendant ces cinq ans.

Là également, ce sont les réponses négatives qui viennent en tête (deux réponses possibles par sondé), jugez plutôt :

42 % qualifient l'action menée de "dure", 29 % de "libérale", 21 % de "populiste", contre 18 % de "républicaine", 10 % de "juste", 8 % de "protectrice", 4 % de "sociale" et 2 % d'"humaniste".

L'action du chef de l'État est jugée plus positive au niveau international : G20 (52 %), face à la crise européenne (50 %).

Même si l'évolution de la crise internationale peut nous faire douter là aussi de son action. Car finalement que reste-t-il de tous ces G20, et plus grave, que se passe-t-il après chaque sommet européen si ce n'est une aggravation de la situation.

Revenons à son action intérieure et aux préoccupations premières aux yeux des Français que sont le pouvoir d'achat et la lutte contre le chômage : seulement 13 % d'opinions positives. Il fait à peine mieux dans la lutte contre les inégalités (20 %), la protection sociale et l'éducation (25 %), la lutte contre la dette et les déficits (25 % d'opinions positives).

Voilà un bilan que Nicolas Sarkozy va avoir beaucoup de mal à défendre .

Et que se passera-t-il s'il est réélu en mai prochain, sachant qu'une si grande partie de la population a perdu confiance en lui ?

Les commentaires sont fermés.