Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/01/2012

CONGO/BRAZZAVILLE : LE PASSEPORT CONGOLAIS ET LE SOUS-DEVELOPPEMENT IDIOT

mercredi25 août 2004

Le sous-développement, un objectif pour les dirigeants du Congo-Brazzaville

 

> Le passeport congolais et le sous-développement idiot

Le sous-développement du Congo est mental et entretenu. La classe politique actuelle pense qu’en apportant le développement au Congo, elle perdra sa prestance ou ses avantages et privilèges. Mais elle oublie qu’en voulant maintenir la population dans la pauvreté, elle aussi s’y engouffre les pieds et les points liés.

Deux exemples :

1 - L’eau, un élément indispensable à la vie. Le pouvoir n’a jamais voulu donner de l’eau à tout le monde à Brazzaville, pour que eux aient de l’eau dans leur maison et que beaucoup aillent dans les fontaines publiques ou chez quelques privilégiés qui en ont. Puisqu’il n’y a que quelques privilégiés qui y ont droit, alors, pas besoin de moderniser. Le résultat est que tout devient vétuste et même les privilégiés connaissent les ruptures d’eau. Et dire que nous avons à nos pieds, un des plus puissants fleuves du monde ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

Quand vous demandez un branchement d’eau à la SNDE, on vous fait attendre des années durant alors que l’argent est déjà empoché.

2 - L’électricite marche avec la même logique. Brazzaville est une des seules villes au monde où les gens n’ont pas tous l’électricité. C’est une capitale en plus et allez comprendre.

La conséquence est que la SNDE et la SNE sont des sociétés qui sont toujours en faillite parce qu’ils n’exploitent pas le marché local qui est là à portée de la main. Tout ce manque à gagner considérable n’interpelle personne. Tous ces clients potentiels que constitue le marché de Brazzaville ou de Pointe Noire sont laissés là, sur le bord du chemin. On cherche de l’argent et on le laisse trainer par terre.

On préfère l’argent facile généré sans effort comme le pétrole, les diamants volés en Rdc et qu’en sais-je.

Alors, l’histoire des passeports ne m’étonne pas. Du coté des autorités congolaises, on pense que ceux qui vont avoir le passeport vont aller s’enrichir à l’étranger et, autant que possible, il faut les en empêcher.

La logique du sous-développement mental et entretenu continue. Et pourtant, en Europe ou aux Etats-unis, toutes les familles ont de l’eau et de l’électricité chez elles. Mais cela n’empêche pas les chefs de ces états d’êtres les plus grands de ce monde.

Nos chefs veulent être des Grands, ils ont raison, mais ce ne sera jamais en maintenant leur population dans la pauvreté.

Le sous-développement programmé et entretenu


Par : Ebale Mbonget

 

Commentaires

  1. le 25août2004
    @ 13:06

     

    Savez vous que Brazzaville est située dans un triangle aquatique ? Le fleuve Congo, le Djoué et la Ndjiri ? Mais quand on est né incapable de bien gérer les ressources naturelles, et le pays en général,, alors tout est fait pour brimer le peuple en eau, en électricité, en santé, en éducation, en vie. Ebola par ci, pénurie d’enseignants par là, retards de salaire, retraités maltraités, et on vous fait rêver de nouvelle espérance ! C’est prendre tout simplement son peuple pour des brebis galeuses

     

  2. Par nursery
    le 25août2004
    @ 13:36

     

    je ne crois pas que ces gens la pensent comme tu viens de l’expliquer. Mais plutot si Brazzaville manque de l’eau en permanence dans les habitations,tout simplement parce qu’ils sont incapable de realiser un projet ou infrastructure de facon soutenue.vous savez ce qui fait la difference entre les pays ou les etats c’est la facon de concevoir et de planifier vos projets. un seul exemple a ete donne par un intervenant concernant la fete du 15 aout ou 19 milliards soit disant ont ete utilises pour celebrer la fete de l’independance.la question serait si il etait dit de verser 19 milliards a la ville de pointe noire ,est ce que le maire de la ville et ses conseillers choisiraient ce qui s’est fait. donc dire que ces gens veulent brimer le peuple c’est faux,c’est une question d’ incompetence noitoire.citez un projet realise par ces gens et qui fait le bonheur des congolais, aucun mais le pays est totalement endettee non par pour des projets mais pour la jouissance.la plupart des ses gens n’ont jamais construit avant que l’argent facile leur arrive et leur compte etait toujours en rouge.allez y comprendre

     

  3. Par Blanchar Alice
    le 30août2004
    @ 10:04

     

    "Quant aux projets, justement, ils ne feront aucun projet de développement puisqu’ils ne veulent pas que le Congo se développe. Tu sais ce qu’ils ont fait ? Ils ont des groupes électrogènes chez eux et des surpersseurs et des puits pour pomper l’eau chez eux. Ils vont dans des cliniques à l’étranger se faire soigner. Pourquoi ? ? ? ? ? ? Et les congolais moyens doivent faire quoi, sinon regarder impuissants ? ? ? ? ?"

    C’est bien là que le bât blesse, les africains sont souvent fiers de dire aux européens et autres qu’ils sont solidaires. C’est faux ! Les congolais sont devenus plus individualistes que les individualistes réputés.

    Il faut voir comment nos nouveaux riches du Congo narguent les pauvres populations qui n’ont ni eau ni électricité. Il faut les voir rouler dans leurs belles voitures acquises de la même manière que leur poste. Tous des parvenus !

    Sans vergogne le nouveau riche sera éclairé grâce à son groupe électrogène qui gronde tout le temps, il jouit de la lumière autour de ses voisins engloutis dans les ténèbres et qui de surcroît doivent supporter les désagréments causés par les nuisances sonores du groupe électrogène.

    Nous avons critiqué les européens qui nous ont colonisé et qui menaient et mènent une vie de pachas dans nos villes. Mais nous que faisons nous à nos compatriotes ? La même chose et même pire.

    Je ne veux pas rêver au point de penser que tout le monde va devenir riche au Congo grâce à la solidarité. Mais je n’avais jamais vu les congolais vivre dans un tel faussé entre les riches et les pauvres. Désormais il n’y a plus de classe moyenne dans le pays. On est riche ou pauvre !!!

    Ce refus d’aider le pays à se développer est une arme fatale. Ceci permet à la dictature de s’installer et de fragiliser (moralement et matériellement) la population. Nous y sommes déjà, parce que les congolais vivent dans la peur, ils ne savent plus faire le discernement entre ce qui est bien ou mal. Entre leurs droits et leurs devoirs. Ils ont beaucoup de devoirs et les droits eux s’éffritent chaque jour qui passe.

     

  4. le 30août2004
    @ 16:45

     

    Très chèr ébalet,que c’est bien tout ce que tu viens de dire sur notre pays et sa gestion vaïque-vaïque par nos dirigeants.Mais,il nous faut circonscrire les choses pour mieux les appréhender,certes que les choses n’avancent pas tout à fait comme il se doit,mais,je trouve et c’est normal que vous voulez faire porter le chapeau à un seul individu,c’est normal me direz-vous puisqu’il est aux affaires. 
    En 1992,un généticien est venu dans ce pays avec un discours truffé de ruses et de démagogie,promettant gymnase par là,pétite suisse par ci,téléphone,électricité et eau jusque dans les moindres recoins du pays. 
    Cinq ans après,au lieu que chacun reçoive sa part de nkossa,le peuple a plutôt eu droit à la brimade des milices,le déchirement social entre les différents groupes éthniques du pays lesquels jadis,vivaient en parfaite harmonie,deux guerres civiles servies à la sauce pétrole.Au final,rien,nada,niet,nothing...que du vent et des illusions même pas un mûr,je dis bien même pas un seul mûr. 
    Chèr ébalet,de 1960 à nos jours,le congo se fait brimer par cette vieille classe politique qui n’est là que pour son profit personnel et le sous-developpement mental auquel tu fais allusion est plutôt à corriger dans les mentalités de nos dirigeants.

     

  5. Par Mbaku mu teri
    le 2septembre2004
    @ 11:15

     

    L’analyse d’Ebalet est plus des plus pertinentes, justes, d’actualité. Nos politiques refusent le développement pour garantir leurs privilèges. Le Congo regorge de ressources humaines et économiques. Beaucoup de congolais sont diplômés de grandes écoles occidentales. Ils ont la capacité à résoudre certains problèmes de notre pays. Le frein réside à ce que les politiciens nous permettent de faire. Et là, je rejoins les points de vue de beaucoup d’entre-vous (Blanchard Alice, Ebalet...). Et pourquoi, Mwana Mboka, ne pas faire porter le chapeau à Sassou ? Ne l’a-t-on pas fait pour d’autres ? Pourquoi Sassou a-t-il donc fait la guerre ? Pour améliorer les choses, disait-il ! A quoi a-t-on assisté ? Massacre des populations civiles. A quoi assite-t-on ? Insécurité, misère, paupérisation... A l’eau et l’électricité déjà évoquées, quand vous pensez par exemple que sur le CFCO des personnes âgées voyagent sur des barges, des jeunes voyages sur des conteneurs, il y a de quoi s’alarmer. Quant à eux, les politiques voyagent par avion. D’autant plus que les importants flux de ceux qui peuvent se permettre l’avion enrichissent directement ou indirectement ses politiques. Prenez aussi le cas de la téléphonie mobile. D’autres opérateurs sur ce marché baisseraient sensiblement les coûts. Mais se serait enlever le pain de la bouche des privilégiés (dont certainement celle de Madame Sassou si je ne me trompe pas). Et les exemples de ce genre ne manquent pas. Se taire c’est contribuer à la casse de notre Congo par ses criminels au pouvoir. Criminels par faits de guerre, mais aussi pour enrichissement personnel au détriment du bien public, pillage et destructuration du tissu économique national, paupérisation délibérée des congolais... Nous taire c’est être complice de celà, de ces gens.

     

  6. Par sylvain-marvel MIAYINGANI
    le 23septembre2004
    @ 16:22

     

    Notre pays le Congo est suffisamment riche de potentialités. Malheureusement tout le monde ne voit que le pétrole. Certes le pétrole est notre premier produit à l’exportation et constitue notre base économique, mais n’oublions pas qu’il y a bien d’autre richesses que le pétrole. Notre pays a pris un grand retard économique à force de croire uniquement au pétrole. La conséquence est telle qu’il n’y a pas eu une culture d’économie diversifiée. Nous avons connu la guerre, il est à mon avis nécessaire que nous congolais unissions nos force pour reconstruir le pays. Les débats sur le pétrole ne résolvent pas dans l’immédiat les problèmes de la jeunesse. Pensons aux moyens à mettre en oeuvres, aux mécanismes à appliquer pour permettre à la jeunesse de notre pays de s’assurer des lendemains meilleurs. Il y a des pays au monde qui ont émergé, même des pays africains ont connu un grand essort économique. Ceux là n’ont pas eu besoin de pétrole pour être leaders dans tel ou tel culture.Il est temps de créer dans notre pays des structures d’encadrement et d’insertion pour les jeunes, surtout pour les descolarisés. J’ai réfléchi à ça, et aujourd’hui, j’ai conçu un programme dénommé "ADPC" (Agir pour le Dévéloppement et la Paix au Congo-Brazzaville).Ceux qui veulent en savoir plus de se programme peuvent m’écrire à l’adresse suivante : agir_dev_congo@yahoo.fr 
    Mon ambition est de réaliser ce programme dans mon pays comme j’ai eu à le faire en Côte d’ivoire. 
    Sylvain - Marvel MIAYINGANI

     

  7. Par mwangou
    le 31octobre2004
    @ 08:53

     

    un livre d’une camerounaise posait déjà ce problème : "Et si l’Afrique refusait le développement". 
    au-delà des dirigeants, je pense que ce sont les peuples et leur mode de pensée qui sont ici à étudier ; il faut se dire que les européens n’ont pu accéder au bien-être général que par des mouvements sociaux d’envergure. Or, en Afrique on reste un peu trop collé à son immédiateté ; or le déveoppement semble aussi être le fruit d’un rêve, d’une projection... ce qui me parait faire défaut à l’africain ; voilà pourquoi, malgré la présence des diplomés de tout genre, l’Afrique ne démarre pas...mais ceci n’est qu’une infime réflexion dans cet océan de problèmes africains.

     

  8. Par Zirega
    le 11mars2005
    @ 21:47

     

    une analyse très pertinente et qui touche du doigt le problème de fond quI mine le congo.dans leS tous derniers numéro de jeune Afrique éducation, on rapporte ce qu’aurait ditle présient Sassou au président tchadien :"mon cher tu vas voir, le pétrole change la vie". J’en étais vraiment indignée. Je me demande si nos autorités ont un seul brin d’amour pour le pays ou pour le peuple ? J’ai même quelques fois l’impression qu’ils le font expréssement : depuis la fête de l’indépendance(44è anniversaire), la ville est plongée dans une crise à haut niveau : pas de courant, pas d’eau...quand je pense que l’actuel premier ministre a dit dans son discours que ce sont des problèmes qui ne devraient plus se poser. c’est triste et on se rend compte de l’inhumanité de nos dirigeants. Comment le Congo peut-il évoluer si on met à la porte des gens comme Andély ? Je suis étudiante hors du pays...mais je peux vous rassurer que le Congo ne vaut absolument rien. A pointe-noire les maisons poussent comme des champignons(la base...) mais on est incapable de monter un bâtiment pour une université. Quel avenir pour les jeunes ? Je me demande bien si dans deux ans le congo ne sera pas définitivement offert aux chinois ?

     

Les commentaires sont fermés.