Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/01/2012

BELGIQUE : QU'ATTEND DONC LE CAMARADE ELIO DI RUPO POUR PORTER PLAINTE CONTRE CET INDIVIDU SANS FOI NI LOI ?


Des “rumeurs nauséabondes” sur Di Rupo

(12/01/2012)

Le député Laurent Louis l’accuse d’avoir “dragué un ami mineur”. Tollé…

BRUXELLES “Est-ce normal qu’un Premier ministre de plus de 60 ans drague un jeune de moins de 18 ans en boîte de nuit ? Est-ce éthique ?”

Plusieurs messages de ce type, gravissimes dans tous les sens du terme, ont inondé le réseau social Twitter ce mercredi. Tous émanaient de la même personne : le député Laurent Louis (MLD, ex-MR puis ex-compagnon de route de Modrikamen), élu par la grâce de l’apparentement en Brabant wallon.

Tout est parti d’une de ses réactions à un message envoyé par Elio Di Rupo au président Kabila. M. Louis la terminait en ces termes : “Ce n’est finalement pas étonnant pour un Premier ministre qui traîne derrière lui de fameuses casseroles et une réputation plus que douteuse en ce qui concerne son intimité et sa vie privée… Nul doute que ces “casseroles” soient de nature à faire de lui un Premier ministre pieds et mains liés…”

Des Twittos l’ont illico sommé de s’expliquer. Ils auront donc eu droit à des “Allez allez, tout le monde connaît les goûts de notre 1er Ministre. Un ami mineur en a encore fait l’expérience au You récemment” ou à des “En dessous de 18 ans, ce n’est plus de l’homosexualité” .

Le You est une boîte de nuit bruxelloise fréquentée notamment par des homosexuels. “Le fils d’une connaissance, qui a 17 ans et qui est français, y est sorti pendant les vacances de Noël” , prétend le député. “Il a été dragué par un monsieur âgé, qu’il ne connaissait pas. Il l’a éconduit. J’ignore précisément en quels termes, et il souhaite garder l’anonymat. C’est en revenant près de ses amis qu’ils lui ont dit qu’il s’agissait d’Elio Di Rupo. Il a été choqué mais a préféré ne pas porter plainte…”

Peut-il prouver ses dires ? “Non, personne n’a pris de photos, hein…” , rétorque-t-il. “Si on dépose plainte contre moi ? Ce ne sera jamais qu’une plainte de plus… Mais allez enquêter à Mons ! Et que la police ouvre ses archives ! Tout le monde sait qu’il est attiré par les jeunes !…”

Ce discours hallucinant, vide de toute preuve concrète, rappelle à s’y méprendre celui, tout aussi nauséabond, entendu dans d’autres bouches en 1996, lorsque M. Di Rupo avait été accusé de faits de pédophilie, dont il fut ensuite totalement blanchi.

Le cabinet de M. Di Rupo comme celui du président du PS ont préféré hier ne pas y réagir “à ce stade” , afin “de ne pas lui faire de la pub” .

Seule la députée Karine Lalieux (PS) est montée au front, assénant : “Fidèle à lui-même avec ces rumeurs nauséabondes, il fait une fois de plus honte au monde politique”…



Ch. C.

© La Dernière Heure 2012

12:43 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.