Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/01/2012

CONGO/KINSHASA : QUI EN VEUT A EVARISTE BOSHAB PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE NATIONALE VIF OU MORT ? MAIS L'INTERESSZE S'Y LAISSERA-T-IL FAIRE ? PAS SI SÛR CAR JE CONNAIS LA PUGNACITE DE L'HOMME

Redistribution des cartes/ MP : la tête de Boshab recherchée !
(La Prospérité 24/01/2012) 


Joseph Kabila est la cible de tous les coups politiques depuis sa réélection, le 28 novembre dernier. Des coups venant principalement de l’opposition qui critique son action avec ou sans raison. C’est de bonne guerre. Mais, que ces genres d’attaques proviennent de la MP où le Raïs est supposé avoir des alliés ‘‘sûrs’, cela surprend outre mesure les observateurs de l’agora politique rd-congolaise. Du coup, on inspecte dans l’entourage du Président réélu pour identifier qui ont été à la base de ce succès, qui a préparé minutieusement les stratégies victorieuses qui ont fait triompher le candidat n°3 et qui fait que le Pprd mène la barque à cette étape de la publication des résultats partiels des législatives ? A cette question, la réponse ou, mieux, un nom est vite trouvé. C’est celui de Boshab, Secrétaire Général du Pprd et membre influent de la Majorité Présidentielle. Depuis, des bonzes de cette plateforme présidentielle ont juré de tirer à boulets rouges sur l’élu de Mweka. Ce dernier est perçu comme le stratège qui a aidé, avec le concours de quelques membres du sérail, à déjouer tous les coups et complots contre Joseph Kabila au sein de la MP. A en croire certaines confidences des milieux éclairés, des politiciens bien identifiés, pour la plupart de la majorité et pour l’essentiel, des chefs des partis ourdissent un vaste complot contre l’élu de Mweka. Tout simplement pour sa fidélité à Joseph Kabila qu’ils auraient bien voulu voir perdre les élections ou réaliser un score médiocre pour faire porter le chapeau à Boshab. ‘‘On va jusqu’à donner à Boshab le pouvoir qu’il n’a pas sur la CENI dans l’élection des Députés. Mais, s’il avait le pouvoir de donner les ordres à la CENI, le Pprd aurait plus de 250 Députés, soit la majorité absolue tant rêvée’’, a lâché un proche du SG du parti présidentiel. Avant de préciser que l’objectif visé ici est de provoquer des crises au sein de la Majorité et empêcher Kabila de bien gérer son quinquennat. Depuis la publication des résultats de la présidentielle ayant donné Kabila pour gagnant et les résultats provisoires des législatives qui placent le PPRD en tête des partis en compétition, Joseph Kabila est la cible de tous les coups politiques. Des coups venant principalement de l’opposition qui critique son action avec ou sans raison. C’est de bonne guerre. Mais que ces genres d’attaques proviennent de la MP où le Raïs est supposé avoir des alliés ‘‘sûrs’, cela surprend outre mesure les observateurs de l’agora politique rd-congolaise. Du coup, on inspecte dans l’entourage du Président réélu pour identifier qui ont été à la base de ce succès, qui a préparé minutieusement les stratégies victorieuses qui ont fait triompher le candidat n°3 et qui fait que le Pprd mène la barque à cette étape de la publication des résultats provisoires des législatives ? A cette question, la réponse, mieux un nom est vite trouvé. Il s’agit de Boshab, Secrétaire Général du Pprd et membre influent de la Majorité Présidentielle. Depuis, affirme-t-on dans son entourage, toutes les flèches mouchetées lui sont dirigées. Des bonzes de cette plateforme présidentielle ont juré de tirer, à boulets rouges, sur l’élu de Mweka, au Kasaï- Occidental. Ce dernier est perçu comme le stratège qui a aidé, avec le concours de quelques membres du sérail à déjouer tous les coups et complots contre Joseph Kabila au sein de la MP. Voilà qui justifie ce trop plein d’agitations autour de la personne de Boshab. Si bien qu’on se demande pourquoi l’élu de Mweka fait peut-il peur. Les raisons sont multiples, pense son entourage. D’abord, explique-t-il, jusqu’ici, Boshab est le Député le mieux élu, avec plus de 58.000 voix alors que ses adversaires pensaient créer des troubles à Mweka, sa circonscription pour l’humilier comme en 2006. Ce complot, indique-t-on, a été déjoué. On affirme, par ailleurs, qu’à son avènement au Pprd, personne ne lui donnait la chance d’organiser le parti présidentiel. Mais grâce à sa politique de proximité dénommée ‘‘pas une parcelle sans le Pprd’’, l’actuel patron du parti majoritaire à la Chambre basse du parlement sortant a pu implanter le parti sur toute l’étendue du pays et structurer ses organes. La politique de cellules de base a permis au parti de faire des projections électorales qui se sont confirmées par la réélection de l’initiateur du parti, Joseph Kabila. Alors qu’en 2006, le Pprd, mal organisé, n’était en mesure d’estimer ni le nombre de ses membres ni les chances de ses candidats de gagner dans telle ou telle autre circonscription électorale face à tel ou tel autre adversaire en compétition. Mais la stratégie Boshab a fait qu’à ce jour, le Pprd vient en tête des partis ayant présenté des candidats aux législatives 2011. Enfin, comme Président de l’Assemblée nationale, Evariste Boshab a surpris plus d’un là où on l’attendait le moins. Elu le 18 avril 2009, avec 329 voix comme Président de la Chambre basse du Parlement, en remplacement de Vital Kamerhe, Evariste Boshab a clôturé, le 15 décembre 2011, la dernière session de la première mandature sur une note plus que satisfaisante. En deux ans et huit mois à la tête de l’Assemblée nationale, avec le concours des membres de son bureau et de la détermination des Députés aussi bien de l’opposition que de la Majorité, Boshab Mabudj Mabileng a légué à la nation près de 80 lois contre 27 votées par le Bureau Précédent. Que dire de la relance de la diplomatie parlementaire, des soins médicaux des Députés à l’étranger, de l’amélioration de leurs émoluments ? Pour ses proches, tout ceci donne à Boshab un profit qui exige certains égards à son endroit. Mais c’est sans compter avec un groupe de politiciens bien identifiés, pour la plupart de la majorité et pour l’essentiel chefs des partis, qui ourdissent un vaste complot contre l’élu de Mweka. Tout simplement pour sa fidélité à Joseph Kabila qu’ils auraient voulu voir perdre les élections ou faire un score médiocre pour faire porter le chapeau à Boshab. Nombreux parmi eux commencent à faire la comptabilité de ses défauts. Pour le sérail de Boshab, nombreux redoutent de le voir gérer la primature, comme si la composition de la majorité parlementaire s’était déjà définitivement confirmée en faveur du Pprd. Certes, les résultats déjà publiés par la CENI sont là, têtus et opposables à tous. Si bien que Boshab voit aujourd’hui sa tête mise à prix parce qu’étant l’un des piliers du régime Kabiliste. Plus grave encore, même dans le couloir du Palais du peuple, ces bonzes de la MP ont tenté d’instrumentaliser certains Députés pour les pousser à la faute contre Boshab Evariste, en ce qui concerne la réduction de leur train de vie. Têtue, la vérité a fini par éclater à ce sujet ; l’élu de Mweka étant l’homme sûr a, en plus, de soucis pour le social de ses pairs. Comme on peut le constater, toutes ces agitations n’ont pour but que de provoquer des crises au sein de la Majorité et empêcher Kabila de bien gérer son quinquennat. Cette mauvaise foi manifeste se traduit par des articles de presse que ce groupe de politiciens dont les candidats, pour la plupart, n’ont pas gagné les élections législatives, distribuent dans la presse. Ils vont jusqu’à donner à Boshab le pouvoir qu’il n’a pas sur la CENI dans l’élection de Députés. Mais s’il avait le pouvoir de donner les ordres à la CENI, le Pprd aurait plus de 250 Députés, soit la majorité absolue tant rêvée. 

La Pros. 

 

© Copyright La Prospérité

Visiter le site de: La Prospérité

Les commentaires sont fermés.