Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/01/2012

CONGO/KINSHASA : ALI BABA N'A PAS DE COULEUR

Des milliers de Belges trompés par leur mutuelle

Ch. V.

Mis en ligne le 25/01/2012

Un grand nombre de Belges paient la cotisation à leur mutuelle plus cher, sans savoir à quoi elle correspond.
Vous êtes, plus que probablement, concerné par la problématique ci-contre. Du moins, si vous êtes inscrit auprès d’une des cinq mutuelles d’union nationale. Peu importe laquelle, puisque toutes ont été soumises à l’application, au 1er janvier 2012, d’une nouvelle loi rendant obligatoire l’affiliation à des services complémentaires.

 

En d’autres termes : l’assurance complémentaire obligatoire. La mutualité dans laquelle vous êtes affilié a donc pour obligation de vous faire payer un supplément pour couvrir des services tels que le bien-être (soins homéopathiques, prêts de matériel en cas de handicap,…) en plus de votre assurance de base. Si désormais – à fréquence mensuelle, trimestrielle ou semestrielle – votre mutuelle vous réclame davantage, c’est normal puisque c’est écrit dans la loi. Sauf que…

Comme nous le fait remarquer anonymement Olivier, spécialiste du monde des assurances, votre mutuelle ne vous a peut-être pas présenté les choses de cette manière. “Les mutualités vous vendent désormais une assurance et sont, de ce fait, liées à vous par contrat.” Or, ce fameux contrat d’assurance complémentaire obligatoire, “l’assuré l’a-t-il reçu, signé ou même vu ? Quelles en sont les conditions et les termes ? Les affiliés ne disposent que d’un minimum d’informations, contenues dans les brochures”.

Bref, aujourd’hui, et ce, depuis qu’on est entré dans l’an 2012, un grand nombre de Belges paient la cotisation à leur mutuelle plus cher, sans savoir à quoi elle correspond.

Avec comme corollaire plus dérangeant, surtout en ces temps où l’argent se dépense avec parcimonie : en ne sachant pas à quelle couverture vous avez désormais droit, vous payez soit des services qui ne vous correspondent pas, soit deux fois le même type d’assurance santé. “Il est en effet très probable que, depuis la mise en application de la loi, certains Belges se retrouvent automatiquement affiliés à des services complémentaires qu’ils avaient pourtant, auparavant, souscrits auprès d’un assureur privé !”

Payer deux fois des services qui, dans le meilleur des cas, restent facultatifs, la pilule, à la fin de l’année, aura peut-être du mal à passer…

Cependant, nuance Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Test-Achats, “certaines mutualités font bien leur travail et respectent l’obligation d’informer leurs clients”.

Reste, pour s’assurer d’un service minimum, l’option de la souscription (gratuite) à la CAAMI (la Caisse auxiliaire d’assurance maladie-invalidité), qui vous offrira l’assurance maladie obligatoire de base, sans obligation autre. (Source DH, 26/01/2012)

20:27 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.