Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/02/2012

CONGO/KINSHASA : L'HOMME NOIR ET CONGOLAIS DEVAIT SE METTRE DANS LE CRÂNE QU'IL Y A DES PAYS AU MONDE OU L'IMPUNITE N'A PAS DROIT DE CITER C'EST D'ABORD CA LE PREMIER PRINCIPE DE LA CIVILISATION ET DU DEVELOPPEMENT ON EN VEUT A J.KABILA KABANGE ON VA KIN

RDC/AFRIQUE DU SUD - 
Article publié le : mercredi 01 février 2012 - Dernière modification le : mercredi 01 février 2012

Les vingt Congolais jugés en Afrique du Sud peuvent-ils être libérés sous caution?

Par RFI

Le procès de vingt Congolais arrêtés le 19 janvier dernier à Yéoville, -un quartier de Johannesburg qui abrite une forte communauté congolaise-, s’est ouvert le 31 janvier. Ces hommes sont accusés de violences sur la voie publique, intimidation, kidnapping, agression et destruction de biens d’autrui. Première question hier pour le tribunal : ces hommes peuvent-ils être libérés sous caution ?

 

Tous ces faits que la justice sud-africaine reproche aujourd’hui aux vingt accusés ont été provoqués par la colère de l’opposition congolaise après le résultat des dernières élections au Congo Kinshasa.

Le désordre règne aujourd’hui à Yéoville. C’est ce qu’explique à la barre l’enquêteur Moses Rampaula. Quatre plaintes ont été déposées en tout, voitures endommagées, séquestration d’un couple pendant quelques heures, agressions.

L’un des principaux plaignants se fait appeler King Zombie. C’est un partisan notoire de Joseph Kabila. Lui et d’autres ont formellement reconnu les vingt accusés qui comparaissent actuellement. Vingt hommes désignés lors d’une descente de police qui s’est soldée par cent-trente-quatre interpellations.

Pour le policier, placer les prévenus en liberté sous caution risquerait d’effrayer les témoins, les plaignants, et pourrait nuire à la suite du dossier. Plus largement, la police estime que la situation à Yéoville est en train de lui échapper, et que les tensions politiques continuent.

L’avocat de la défense se demande si l’on peut vraiment espérer régler le problème en privant des gens de liberté. Aux yeux de la loi, la plupart des prévenus ont leurs papiers en règle, une adresse connue. Pourquoi leur refuser leur caution si cela ne calme pas les tensions dehors ?

C’est au juge maintenant de répondre à cette question.

 
TAGS: AFRIQUE DU SUD - JUSTICE - RDC
FICHE PAYS :
SUR LE MÊME SUJET :

COMMENTAIRES (8)

Zuma complice!

Le complot organisé contre mon pays est vraiment en marche. Si Zuma pense que c'est ainsi qu'il entend aider le Congo à sortir de son impasse,il se fout le doigt dans l'oeil jusque à l’omoplate. Mais nous le savons, tout ça c'est pour mater les protestations de la réélection de son ami et comaffieux Kabila. Et ça même la diaspora congolaise de Sudaf le sait. Nous congolais nous aimons la RS Africa et son peuple mais pas Zuma...

comaparution de 20 congolais devant la justice sud africaine

Jacob Zuma soutien kanambe alias Joseph Kabila car son neveu exploite le pétrole en RDC et il supervise aussi la vente des minerais congolais en collaboration avec Kabila ( il joue le rôle de commissionnaire). C`est la raison pour laquelle il s`attaque aux Congolais en Afrique du Sud dans le but de les intimider afin qu`il ne disent rien !

Comparution de 20 Congolais

Ça a toujours été comme ça! Les congolais de l'étranger ont souvent brillé par leur méconduite. Ils l'ont fait en Belgique et dans d'autres pays d'Europe. C'est vraiment honteux. Quelle image du pays vous défendez? Nous qui sommes au pays avons honte de vous. Maintenant, il est temps de rendre des comptes.

la violence appelle la violence

Comment un peuple qui prétend au changement peut se comporter comme des voyous, des bandits, partout ou il manifeste, terrorise, saccage et j'en passe . Il faut savoir que la violence appelle la violence, la haine appelle la haine, qui chasse par haine et violence sera chassé par la haine et violence ( qui tue par l'épée périra par l'épée ) la démocratie est un débat d'idée et non la démonstration de muscles, dans la démocratie il ya une majorité et une minorité il faut l'accepter point barre. Tant que les congolais ne changerons pas des mentalités rien n'avancera dans notre pays.

arrestation de 20 congolais

C'est une honte pour l'Afrique du Sud de Nelson Mandela car priver des gens qui réclament la vérité des urnes devient une infraction; que le gouvernement Sud Africain sache qu'il paiera cher son soutien a un régime issue de la fraude et de la tricherie. C'est claire que Zuma est complice de cette tricherie bien orchestrée a partir de son pays.
Comme le dit le chanteur sénégalais Youssu Ndiour; l'afrique pleure et elle a honte.

C´EST UN PROCES POUR

C´EST UN PROCÈS POUR RIEN...QUI EST CE SOIT-DISANT ZOMBIE QUI POINTE DU DOIGT LES AUTRES CONGOLAIS ALORS QUE C´EST BIEN LUI LE "CHARGE D´AFFAIRES" DE KABILA POUR TERRORISER NOS COMPATRIOTES COMPATRIOTES. S´IL YA DES GENS A ARRÊTER, L´ON DOIT D´ABORD ARRÊTER CE MONSIEUR.

Hold-up

Cette violence qui s'est invité à yéoville n'est rien d'autre que la frustration des citoyens congolais vivant dans ce pays exaspéré par le soutien à peine voilé de Jacob ZUMA au hold-up électoral que vient de connaître la RDC, il est à noter que ce mouvement à gagner d'autres capitales occidentales où il ne se passe pas une semaine sans que les citoyens de la RDC manifestent pour réclamer le rétablissement de la vérité des urnes.

Libérés ou pas libérés, la guerre de libération continuera

Ces compatriotes congolais détenus sont conscients du bien-fondé de leur combat, ils sont donc sereins.
Les manifestations et d'autres actions des congolais ont changé la donne dans la considération du congolais à travers le monde. Les plus forts du monde s'attendaient comme d'habitude au mutisme ou au désintéressement général du congolais par rapport à ce qui se passe sur son territoire national, mais hélas les temps ont changé! C'est déjà fort bien que les médias internationaux pour une fois s'intéressent au Congo. Il fallait le provoquer.
Comme les belges ont été surpris en 1959, Kabila Kanambe et ses proches occidentaux comme congolais sont déjà surpris.
Libérés ou pas libérés, ce qui est sûr est que la lutte de libération totale est engagée et ira jusqu'au bout.

Les commentaires sont fermés.