Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/02/2012

CONGO/KINSHASA : LA DIASPOURRIE DOIT-ELLE AIDER LA POPULATION EN LIEU ET PLACE DU GOUVERNEMENT, NE FAIT-ELLE PAS LE JEU DE CELUI-CI QUI N'Y MANIFESTE AUCUNE VOLONTE, M'INTERROGE UN INTERNAUTE BLANC ?

DC / ELECTIONS - 
Article publié le : mercredi 01 février 2012 - Dernière modification le : mercredi 01 février 2012

RDC: toujours dans l'attente des résultats complets des législatives

Les Kinois attendent toujours les résultats des élections législatives du 28 novembre.
Les Kinois attendent toujours les résultats des élections législatives du 28 novembre.
DESIREY MINKOH / AFP
Par RFI

La Commission électorale devrait publier ce mercredi 1er février les résultats manquants des législatives qui se sont tenues, avec la présidentielle, le 28 novembre dernier. « Devrait » - le conditionnel reste de rigueur tant cette proclamation a été maintes fois reportée. On devrait donc connaître les résultats de Kinshasa. D’ores et déjà on sait qu’ils seront contestés.

 

A l’entrée du centre de compilation de Kinshasa, l’accueil n’est pas très chaleureux à l’heure où l’on commence à afficher les résultats des trois circonscriptions manquantes. Il y a, pour certains, de mauvaises surprises par rapport aux premiers calculs.

Par exemple, ce candidat d’opposition, Christian Itela : il se croyait élu avec plus de 5 000 voix, et patatras, il en a moins de 900. « J’étais classé en dixième position, on a dû tripatouiller pour proclamer des gens qui n’ont pas été élus par la population. Au premier classement après compilation, je suis arrivé à 5 182 voix. Où est partie la différence ? »

Mais la mauvaise humeur n’est pas l’apanage de l’opposition. Témoin pour un candidat malheureux de la majorité : Papi Ngonda peste contre la disparition des résultats de 600 bureaux de vote. « En tout cas ici, il n’est pas question de majorité ou d’opposition. Ce désordre, cette anarchie n’ont profité ni à l’opposition, ni à la majorité. Sincèrement, la Céni ne nous a pas facilité la tâche. En tout cas, il y a de quoi dire ici ».

Il n’en reste pas moins qu’à Kinshasa, la majorité pourrait l’emporter en siège. Une question nourrit les soupçons : comment dans la capitale, les mêmes électeurs, le même jour auraient choisi l’opposition à la présidentielle, et la majorité à la législative ?

 
TAGS: JOSEPH KABILA - RDC
FICHE PAYS :

COMMENTAIRES (1)

Messieurs, Mesdames PITIE SVP, on n'en peut plus!

Je suis de la diaspora et la diaspora a envoyé en 2011 selon western union près de 2 milliards en 2011. Contrairement aux autres aides (moins élevées et immédiatement détournées), l’aide de la diaspora va directement à la population et évite encore le pire.

La diaspora a donc un mot à dire. D’ici à l’étranger nous ne comprenons pas que les fils et filles de ce pays (déguisés en intellectuels) se comportent de la sorte. Nous ne comprenons pas que ce pays soit saboté et saccagé par ses propres enfants. J’ai parfois les larmes aux yeux. Comment la médiocrité a pu atteindre à ce point tout le monde dans ce pays.

Messieurs, mesdames quelle folie s’est emparée de vous pour brûler ce pays ? Vos intérêts particuliers sont vraiment plus importants que l’intérêt de la nation ? Nous sommes la risée du monde par vos bêtises indescrip-tibles. Les rares personnes qui osent lever la main sont traquées et exécutées par l’ANR. Il n’y a personne dans cette agence de renseignement capable de dire STOP aux massacres ? Il n’y a personne dans l’armée (ce qui en reste) capable de dire ça suffit ? Il n’y a personne dans cette bande de politicards capable de dire ARRETONS ?

Qu’avez-vous comme privilège personnel de la part de KANAMBE (le vrai nom de Kabila) pour accepter de détruire le pays que nous avons reçu en héritage de nos ancêtres. Quel plaisir éprouvez-vous à voir les autres dans la misère la plus totale. On a atteint le fond, qu’est-ce qu’il vous faut de plus pour ouvrir les yeux et prendre conscience.

Certains combattants en Europe pleurent. Vous ne nous comprenez pas et nous ne vous comprenons pas non plus. Donnez nous un seul (pas deux), juste un petit truc qui ‘’marchotte’’ dans ce pays (éducation, santé publique, transport, armée, sécurité, justice, administration…), donnez-nous le bilan. Arrêtez avec l’argument pitoyable de la fraude massive qui ne change pas l’ordre d’arrivée.

On ne peut plus accepter l’inacceptable. On ne peut rien construire avec un président et une assemblée issus des élections frauduleuses. On ne peut pas inverser l’échelle des valeurs et dire que ce n’est pas grave. ‘’Nzambé yemoko akosala’’ (Dieu va tout faire pour la RDC), Dieu a déjà fait pour nous (pays grand et riche), il faut se prendre en main et le laisser tranquille.

Je ne comprends même pas qu’on discute encore sur ces élections et qu’on se dispute les postes alors que l’est du pays est abandonné aux tueurs, pilleurs et violeurs.

Proposition :
Il faut établir une base de réflexion commune pour définir un plan et une vision stratégique à court, moyen et long terme pour le pays. Pour cela il faut mettre en place une assemblée constituante et un gouvernement d’union nationale. Il faut désigner un président par intérim qui ne se présentera pas aux prochaines élections présidentielles. Nous ne sommes pas mûrs politiquement. Il faut limiter le nombre de partis politiques à 3 et instaurer l’alternance pour gouverner pour en finir avec la guerre des élections : Càd même si on n’a pas gagné les élections, on pourra gouverner par le mécanisme de l’alternance. Donc plus besoin de tricher et nécessité de dialoguer avec les autres.

S’il faut utiliser la force pour le faire, nous allons le faire.

Si on le fait par la force, tous ceux qui sabotent le pays, les chantres du Kabilisme aveuglé qui ignorent la souffrance des autres auront des comptes à rendre devant la justice au non du peuple Congolais ! SVP Messieurs, Mesdames, on n’en peut plus, ça suffit !!!

 

RDC : l'UE préconise le dialogue entre le pouvoir et l'opposition pour sortir de la crise
(Xinhuanet 01/02/2012) 


KINSHASA -- L'Union européenne (UE) préconise un dialogue franc entre le pouvoir et l'opposition pour sortir de la crise institutionnelle actuelle.

Le principal coordonnateur de l'UE dans la région des Grands Lacs, Koen Vervaeke, l'a déclaré mardi à Kinshasa à l'issue de sa rencontre avec le président de l'Assemblée nationale, Evariste Boshab.

"La seule sortie de crise actuelle en RDC réside dans le dialogue entre le pouvoir et l'opposition", a-t-il dit, soulignant que les contentieux électoraux issus des scrutins du 28 novembre 2011 doivent être traités avec rigueur, sans complaisance et dans la transparence.

Le représentant de l'UE dans la région des Grands Lacs a réitéré à la même occasion, le soutien de son institution à la RDC et souhaite que la Cour suprême de justice qui fait l'office de la Cour constitutionnelle dise le droit, et rien que le droit en faveur de la transparence des urnes. 

 

© Copyright Xinhuanet

Visiter le site de: Xinhuanet

 

 

Les commentaires sont fermés.