Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/02/2012

CONGO/KINSHASA : RECOURS DES DECUS ET ARRESTATION DES ELUS AYANT USURPE LA NATIONALITE CONGOLAISE C'EST CE QUE JE DIS TOUJOURS SI ON TE VEUT DES ENNUIS VOILA CE QUI ARRIVE

RDC : arrestation d'un député pour usurpation de la nationalité congolaise
(Xinhuanet 02/02/2012) 

 
KINSHASA-- Le député provincial de la ville de Kinshasa et candidat Pierre Jacques Chalupa a été arrêté mardi par la police sous l'inculpation d'usurpation de la nationalité congolaise, a-t-on appris mercredi de ses proches collaborateurs.

Candidat à la députation nationale dans la circonscription de la Lukunga (Kinshasa I) pour la prochaine législature, M. Chalupa a été transféré à la Police Judiciaire des Parquets, après avoir subi un interrogatoire au Parquet Général de la République, selon les mêmes sources.

Né en 1948 à Uvira, dans la province du Sud-Kivu (Est de la RDC) , d'une mère grecque et d'un père d'origine portugaise, M. Chalupa a vécu toute sa vie en RDC.

Marié à une Congolaise (noire), cet homme d'affaires s'était présenté aux élections de 2006 comme indépendant et il avait récolté 13% d'intentions de vote sur 1,7 millions d'électeurs, dans sa circonscription de Lukunga.

Présentement, il est détenteur du passeport biométrique exclusivement réservé aux citoyens congolais.

Opposant politique notoirement connu à Kinshasa, M. Chalupa s' est allié, dans le cadre du processus électoral de 2011, aux partis soutenant l'opposant Etienne Tshisekedi de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Il était en première ligne chaque fois que l'opposition organisait des manifestations de protestations contre l'opacité du processus électoral.

Le dossier de sa nationalité congolaise n'a jamais posé problème au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ni ailleurs. 

 

© Copyright Xinhuanet

Visiter le site de: Xinhuanet


RDC/législatives : plus de 30 recours déposés à la Cour suprême de justice
(Xinhuanet 02/02/2012) 


KINSHASA - La Cour suprême de justice de la RDC a reçu plus de 30 recours pour contestation des résultats des élections législatives du 28 novembre.

Le greffier de la haute cour l'a fait savoir mercredi, à quatre jours de la clôture de la réception de ces recours.

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a publié les résultats de 155 Centres locaux de compilation des résultats ( CLCR) sur les 169 que compte le pays.

Interrogé sur la capacité de la Cour suprême de se prononcer sur tous les recours qui seront déposés, son président et porte- parole, Funga Molima a rappelé que la loi électorale impose un délai de deux mois pour régler les contentieux électoraux sur la députation nationale.

M. Funga Molima s'est par ailleurs refusé à tout commentaire au sujet de l'annulation, demandée par la CENI, des scrutins dans certaines circonscriptions où des graves irrégularités avaient été dénoncées.

Certains ont demandé purement et simplement l'annulation des législatives du 28 novembre 2011 à cause des plusieurs irrégularités qui les entâchent.

Plusieurs candidats ont contesté les résultats des législatives affichés dans les centres de compilation.

Le vice-président de la CENI, Jacques Djoli, avait promis des poursuites judiciaires contre "tous ceux qui se seront compromis durant les élections". 

 

© Copyright Xinhuanet

Les commentaires sont fermés.