Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/02/2012

EGYPTE : LES ARABES SONT INSUPPORTABLES LA DEMOCRATIE A L'OCCIDENTALE LEUR CONVIENT-ILS VRAIMENT ? MOI JE PENSE QUE C'EST A VOIR

 
Egypte: 73 morts dans des violences après un match de foot (02/02/2012 00:17)

LE CAIRE (AFP)

Des violences, attribuées par les Frères musulmans aux partisans de l'ancien président Hosni Moubarak, ont fait au moins 73 morts mercredi soir après un match de football entre deux équipes égyptiennes à Port Saïd (nord).
"L'armée a déployé des troupes à Port-Saïd pour empêcher d'autres affrontements entre supporters", selon la télévision d'Etat. 
Le dernier bilan communiqué par le ministère de la Santé fait état de 74 morts au moins, dont un policier.
Ce décompte, encore provisoire, en fait l'un des matches de football les plus meurtriers de l'histoire.
"Les heurts ayant éclaté après le match entre (les équipes d') Al-Masry et Al-Ahly ont fait 73 morts", a déclaré le vice-ministre de la Santé Helmy al-Hefny.
Ils ont également fait des centaines de blessés, selon des informations recueillies par l'AFP auprès des hôpitaux de Port-Saïd. Des sources médicales ont indiqué que le bilan pourrait encore s'alourdir, des ambulances continuant de ramener des blessés du stade.
Des supporteurs se sont affrontés à coups de poings, et selon de sources médicales, plusieurs sont morts ou ont été blessés à l'arme blanche.
Les heurts ont commencé après que l'arbitre a sifflé la fin du match au cours duquel Al-Masry a fait subir à Al-Ahly, un des meilleurs clubs d'Egypte, sa première défaite (3-1) de la saison, à la 17e journée du championnat national.
Des centaines de supporteurs d'Al-Masry, un club de Port-Saïd, ont envahi le terrain et ont commencé à lancer des pierres et des bouteilles contre ceux d'al-Ahly, une équipe du Caire, déclenchant les violences, selon des témoins et un photographe de l'AFP.
Les Frères musulmans, grands vainqueurs des dernières élections, ont accusé les partisans du président déchu Hosni Moubarak d'être responsables des violences.
"Les événements de Port-Saïd ont été planifiés et sont un message des partisans de l'ancien régime", a affirmé le député Essam al-Erian dans un communiqué publié sur le site internet du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), la formation politique de la confrérie.
Il a déclaré que l'Assemblée du peuple, dominée par les Frères, allait demander au ministre de l'Intérieur et aux responsables de la sécurité d'"assumer pleinement leurs responsabilités".
Le député libéral Amr Hamzawi a appelé de son côté au limogeage immédiat du ministre de l'Intérieur, de même que du gouverneur et du chef de la sécurité de Port-Saïd.
Le maréchal Hussein Tantaoui, le chef du Conseil suprême des forces armées, au pouvoir depuis la chute en février 2011 de Hosni Moubarak sous la pression de la rue, a envoyé deux avions militaires à Port-Saïd pour évacuer les joueurs et les blessés, a rapporté la télévision d'Etat.
Le procureur général Abdel Meguid Mahmoud a ordonné une enquête immédiate, selon la télévision égyptienne.
Le président du Parlement Saad al-Katatni, membre des Frères musulmans, a indiqué que l'Assemblée du peuple tiendrait une session extraordinaire jeudi à 11H00 locales (0H900 GMT) pour discuter des événements.
La télévision d'Etat a montré des images de chaos dans le stade, des supporteurs courant dans toutes les directions. Des photos de joueurs en sang circulaient également sur internet.
Les magasins dans la ville de Port-Saïd, située à l'entrée nord du canal de Suez, ont baissé leurs rideaux, tandis que des particuliers aidaient à transporter les blessés dans leurs voitures.
Des coups de feu ont été entendus sur la route menant de Port-Saïd au Caire.
Dans le même temps, un incendie s'est déclaré au stade du Caire lors du match oppposant al-Zamalek au club Ismaïly amenant les responsables à annuler la partie. L'incendie a été maîtrisé, a indiqué un responsable de la sécurité.
Depuis la chute de Hosni Moubarak il y a bientôt un an, l'Egypte a connu des troubles sporadiques et parfois meurtriers, associés à une hausse de l'insécurité liée notamment à un désengagement de la police, qui a été fortement critiquée pour avoir réprimé les manifestants pendant le soulèvement populaire de janvier-février 2011.
Plus tôt mercredi, des hommes armés ont attaqué une société de transfert de fonds au Caire, selon l'agence de presse officielle Mena, portant à cinq le nombre de vols à main armée en moins d'une semaine dans un pays auparavant peu habitué à ce type d'incidents.
Dans la capitale, qui compte 20 millions d'habitants, les vols notamment de voitures se sont multipliés depuis un an.



© 2012 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Egypte : au moins 77 morts à Port-Saïd

mer, 01 févr 20:18:00 2012

Au moins 77 personnes sont décédées en Egypte suite à un envahissement de terrain à Port-Said, après une rencontre entre Al-Masry et Al-Ahly (3-1) en championnat. La thèse de l'action politique planifiée dominait après les premiers éléments recueillis.

Port Said - 0

Les autorités égyptiennes ont porté le bilan des victimes des émeutes de Port-Saïd à 77 morts et 178 blessés, mercredi en milieu de soirée, quelques heures après la fin d'un match de la 17e journée du Championnat marqué par un envahissement de terrain puis un déchaînement de violences sur la pelouse et dans les tribunes. Ce bilan est confirmé par tous les grands médias ayant des correspondants sur place, même si certains évoquent un nombre de blessés cinq fois supérieur. Le directeur de l'hôpital El-Amiry, Medhat El-Esnawy, a annoncé 11 décès dans son établissement, 25 décès dans deux autres hôpitaux de la ville, et trois morts dans l'enceinte du stade, certains par suffocation. Le député de Port-Saïd Al-Badry Farghaly s'est ému : "C'est un massacre. Je n'ai jamais vu autant de morts et de corps inanimés en un seul endroit que ce soir."

D'après les premiers éléments recueillis, les violences ont commencé après le coup de sifflet final quand des joueurs d'Al-Ahly ont été poursuivis par des supporters du club local d'Al-Masry, qui venait de l'emporter 3-1. Des témoins ont assisté à de jets de pierres, de bouteilles et de fusées éclairantes. Une polémique a très vite éclaté en Egypte sur la passivité de la police locale face aux réglements de compte qui couvaient sur fond de tension politique. Avant la rencontre, des menaces avaient été proférées par les supporters locaux à leurs rivaux d'Al-Ahly, du Caire, club le plus titré d'Egypte (36 championnats, 6 Ligues des champions), qui a essuyé mercredi la première défaite de sa saison. Le niveau de rivalité et de violence entre groupes ultras égyptiens est connu pour être très élevé. La tension semble s'être accrue après les événements politiques qui ont chassé Hosni Moubarak du pouvoir il y a quasiment un an. Des armes blanches ont été introduites dans le stade et ont été utilisées dans des rixes selon plusieurs témoignages.

"Un de nos supporters est mort juste sous mes yeux"

Au moins 77 personnes sont décédées en Egypte suite à un envahissement de terrain à Port-Said, après une rencontre entre deux clubs rivaux. - 2"Ce n'est pas du football, c'est une guerre, les gens meurent sous nos yeux", a témoigné le joueur Mohamed Abo Treika. Pendu à son téléphone portable pour un direct sur la chaîne de son club, le joueur Mohamed Abou-Treik hurlait : "Les forces de sécurité nous ont abandonnés Elles ne nous ont pas protégés. Un de nos supporters est mort juste sous mes yeux." "J’ai pris des coups de poing et des coups de pied mais je vais bien, a détaillé de son côté l’entraîneur portugais d’Al-Ahly, Manuel José au journal A Bola. Malgré la confusion, des hommes de la sécurité m’ont entouré et malgré quelques coups dans le dos et la tête, je n’ai rienQuand la rencontre s’est terminée, il y a eu une grande confusion. Plusieurs spectateurs ont pénétré sur la pelouse. J’ai vu plusieurs spectateurs blessés et beaucoup de personnes sont mortes déjà. Beaucoup sont morts dans notre vestiaire où ils s’étaient réfugiés mais ils ont succombé à leurs blessures. Les supporters étaient déjà très agités et ils avaient déjà envahi la pelouse au début du match et pendant la mi-temps. A la fin du match, c’était la folie totale. Quand ils ont tous envahi la pelouse, il n’était plus possible de contrôler quoi que ce soit. Il y avait des policiers pendant le match mais il ont tous disparu. Ils n’ont rien fait." Aucun joueur d'Al-Ahly n'est blessé selon Manuel José, alors qu'ils étaient visés que l'armée est venu assurer leur départ de l'enceinte.

Dans la foulée, un autre match de Championnat entre Al-Ismailiya et Zamalek a été annulé au Caire, provoquant des émeutes et des incendies dans l'enceinte. Ces chiffres placent déjà les événements de Port-Saïd parmi les dix événements les plus meurtiers de l'histoire du football. C'est le bilan le plus lourd depuis 1996 et une panique au Guatemala au stade Mateo Flores (84 morts). Le championnat égyptien est suspendu jusqu'à une date inconnue et le parlement égyptien fraîchement élu suivra jeudi une session extraordinaire. Al Ahly et Al Zamalek, les deux grands clubs du pays, ont annoncé qu'ils gelaient toutes leurs activités sportives pour protester contre le manque de sécurité dans le pays. La dimension politique du drame ne faisait plus de doute pour personne mercredi en fin de soirée. Les partisans du président déchu Hosni Moubarak sont accusés d'être responsables des violences par les Frères musulmans, vainqueurs des dernières élections. "Les événements de Port-Saïd ont été planifiés et sont un message des partisans de l'ancien régime", a affirmé le député Essam al-Erian dans un communiqué. Majoritairement loyales envers l'ancien chef de l'Etat, les forces de police sont soupçonnées de saboter l'émergence d'un nouveau régime qui se dessine au Caire.

C. R. avec M. Sa. (Eurosport Arabia) / Eurosport

Commentaires 151 - 170 de 170

Trier commentaires : Les plus récents | Les mieux notés
  1. Petits, jeunes, vieux
    Regardons les cieux
    Matin, soir,­ nuit
    Le temps nous fuit
    Et nous laisse des traces avec­ autrui
    Ah oui ! le temps fugace
    Pour laisser place à­ une faucheuse
    Qui fauche l'âme à l'aise et mal­ à l'aise
    Pensons nous au jour du tombeau?
    Au jour­ de la punition, au jour où chacun va dire: moi­ moi!
    Personne ne va nous connaître ! nos mères,nos­ pères,nos amies,...
    Est ce que c'est juste de­ penser toujours à la vie, et de laisser à part ce qui­ est éternel ?
    Sans faire attention aux péchés qui nous­ sépare de DIEU
    Vas y agissons nous pour gagner un monde­ de l'Eldorado
    Où tout est calme, paix, amour,joie,­ vérité profonde !

    De Squaw, le jeu 2 févr 0h 23
  2. Vivelesemeutes....certain pensent avoir deposé le­ concept. A niquer, niqueur et demi. ET BIENTOT.

    De Coletteinger2, le jeu 2 févr 0h 21
  3. Jour après jour, depuis que BOUAZIZI s’est immolé au­ feu, je suis de plus en plus convaincu que 1- les­ peuples arabes n’étaient pas prêts pour un tel­ soulèvement, et que 2- pires que la dictature,­ l'injustice, ou le totalitarisme­ "gouvernemental", l'ignorance, la­ dissolution des "moeurs", et la rancune sont­ de très loin les ennemis les plus dangereux et les plus­ impitoyables de l'espèce humaine (j’allais dire­ arabe)...

    P.S : Belek Belek J'espère pour toi­ que tu vas mourir dans ton totale ignorance

    De douab5, le jeu 2 févr 0h 19
  4. c'est une révolution footballistique.

    De Trufigoal Trufigoal, le jeu 2 févr 0h 14
  5. je voit ici ke les francais se moque des arabe/mesulman­ MDR , acheter des livres d'histoire et vs aller­ savoire de ki vous parler pauvre ignorant hahaha

    De zied, le jeu 2 févr 0h 13
  6. C'est tout simplement regrettable. Le foot reste un­ bon sport. Pourquoi passer le temps à se tuer entre­ frères. Comment les autres vont-ils vous voir, Rien­ d'autres que de voyous, je dirai même des sauvages.­ C'est pas normal qu'au XXI ème siècle on se­ batte encore pour le foot. Au lieu de se battre pour­ l'avenir du pays et le sort des popultaions, on­ retourne à la barbarie et à la primitivité. Malheureux­ supporters, vous n'êtes même pas des supporters,­ car un vrai supporter ne se bat pas, il ne tue pas, il­ doitet sait sportivement gagner et perdre. 
    C'est­ pas possible avec cette Afrique qui ne parle d'elle­ que dans le pire pendant que les autres réfléchissent­ et travaillent.

    BIBO

    De Bernardin, le jeu 2 févr 0h 08
  7. Si il y en a qui pensaient que ça allait se passer en­ douceur les révolutions arabes...ils sont reçus et ce­ n'est que le début car la Tunisie et le Maroc­ auront droit également aux violences qu'entrainent­ certaines frustrations et peut être même à une guerre­ civile, on n'en est pas loin en Egypte !
    Je me­ disais il n'y a pas si longtemps que le foot­ c'était une nouvelle façon de faire la guerre, les­ hommes ont besoin de défendre des pseudos convictions­ ou territoires que ce soit à coup de buts ou à coup de­ fusil !

    De Nomade, le jeu 2 févr 0h 07
  8. these people are killing themselves each other,,,,,,,­ crazy people, never wish to go to such a­ countr............

    De Alphonse, le jeu 2 févr 0h 06

Les commentaires sont fermés.