Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/02/2012

CONGO/KINSHASA : LES CON-COMBATTANTS ONT POUR MISSION LE KIVU OCCUPE PAR LES GRANDS MARCHES ET CAPITAUX OCCIDENTAUX LE RESTE DU PAYS EST LIBRE ET GOUVERNE ASSEZ DE SPIRINGS QU'ILS Y AILLENT LA-BAS SI ILS AVAIENT DES COUILLES VRAIMENT

Ruée vers le niobium : guerre par procuration entre Krall Metal Congo et Somikivu
(Le Potentiel 09/02/2012) 


La paix dans la partie Est de la RDC demeure encore incertaine. Et pour cause. La présence dans cette zone des minerais hautement stratégiques dans l’industrie Hi-Tech. Après le coltan, c’est maintenant la ruée vers le niobium, un minerai pour lequel la société Krall Metal Congo de l’Autrichien Michael Krall et Somikivu, entreprise d’économie mixte détenue à 20% par l’Etat congolais, se livrent à une farouche guerre qui a fini par opposer le gouvernement au Parquet général de la République. 

Après la guerre du coltan qui mine encore la partie Est de la RDC, une autre bataille minière est en gestation dans cette partie Est de la RDC. Elle porte sur le niobium. 

A en croire Africa mining intelligence, un site spécialisé dans les mines, la société Krall Metal Congo, de l’Autrichien Michael Krall, et la Société minière du Kivu (Somikivu) se livrent à une guerre par procuration pour le contrôle de la mine de pyrochlore (niobium) de Lueshe, au Nord-Kivu. La Somikivu est détenue par l’État congolais (20%), par l'Allemand Gesellschaft für Elektrometallurgie (70%) et par Kluchevsky Ferro-Alloy Plant (10%), filiale du groupe russe RosSpetsSplav. Résultat : l’exploitation, qui serait actuellement détenue par la Somikivu, à la recherche d'investisseurs, est totalement à l’arrêt. 

C'est ce qui ressort d'un rapport finalisé par des experts de l’ONU fin décembre. De plus, Krall Metal Congo et Somikivu ne se contentent pas de mener bataille depuis plusieurs années devant les tribunaux pour obtenir les droits d’exploitation. Les deux sociétés s’affrontent aussi par hommes politiques interposés. Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, soutient la Somikivu, de même que le procureur général de la République (PGR) Flory Kabange. 

En revanche, le vice-gouverneur du Nord-Kivu appuie Krall Metal Congo. Dans cette saga minière, les militaires jouent aussi un rôle de premier plan, de même divers groupes armés disséminés dans cette partie du territoire national. 

La confusion est donc totale sur le niobium du Nord-Kivu. Le gouvernement devait donc intervenir en toute urgence pour couper court au litige qui entoure l’exploitation de ce minerai. Malheureusement, entre le pouvoir exécutif (gouvernement) et le pouvoir judiciaire, les violons sont loin de s’accorder autour de ce dossier. Il faut craindre un enlisement - si ce n’est pas déjà le cas. 

Genèse du conflit 

Ce conflit qui oppose la Somikivu à Krall Metal Congo couve depuis 2003. Krall Metal qui réclame le droit de propriété sur la mine de niobium dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu s’appuie sur une convention minière qu'elle avait conclue avec la RDC en 1999. Pourtant, des sources proches des ministères des Mines et du Portefeuille attestent que cette convention est tombée caduque depuis 2002, avec l’événement du Code minier, plus précisément en vertu de son article 337, alinéa 4, pouvait-on lire dans le mémorandum de Somikivu adressé au ministre de la Justice d’alors. 

Avec cet argument, Somikivu s’est fait le devoir de poursuivre l’exploitation des usines de Lueshe afin de permettre à la RDC de rejoindre le cercle fermé de rares producteurs du niobium à travers la planète. Ces producteurs se comptent sur les bouts de doigts. 

Alors que le gouvernement semblait prendre la défense de la Somikivu, coup de théâtre au Parquet général de la République où le procureur s’est rangé du côté de Krall Metal, lui reconnaissant le droit de jouir de la mine de Lueshe. Ainsi, en octobre 2008, le procureur général de la République de l’époque avait constitué «Krall Metal Congo» gardienne des mines de niobium de Lueshe qui faisait l’objet d’une saisie au parquet du lieu – position que continue d’ailleurs à défendre son successeur. 

Voilà le contour du contentieux minier autour duquel les deux maillons de l’Etat (gouvernement et appareil judiciaire) tardent à se mettre d’abord, empêchant ainsi à la RDC de rejoindre le cercle fermé des producteurs de niobium dominé à 80% par le Brésil. Ce pays détient près de 80% de la production mondiale, suivi de très loin par le Canada. 

Un mot sur le niobium 

Le niobium fait partie des métaux les plus utilisés au monde, et le Brésil possède une grande partie des réserves mondiales de ce minerai. Toutefois, son exploitation soulève des questions quant à ce qu'il rapporte aux entreprises privée et aux établissements publics au Brésil. 

L'utilisation la plus importante du niobium se fait dans la composition des alliages, afin de donner des propriétés supérieures aux aciers, en particulier aux aciers à haute résistance et faiblement alliés utilisés dans la fabrication d'automobiles et de conduites de gaz à haute pression. 

Ce métal ductile, de symbole Nb et de numéro atomique 41, présente une excellente résistance. On peut également le rencontrer dans les turbines des avions à réaction, ainsi que dans les constructions navales et les conduites de grand diamètre employées dans les travaux publics. En raison de son exploitation et de son utilisation croissante au cours de dernières années, son prix a également varié. 
Par Faustin Kuediasala

 

© Copyright Le Potentiel

Visiter le site de: Le Potentiel

Commentaires

Ce n'est pas normal, croyez-vous que les combattants quitteront l'occident pour venir sur place exploiter ces minerais? les combattans connaissent très bien la génèse de cette affaire, la dénonce aussi. Comme vous là, vous êtes ignards ne sachant pas ce qui se passe dans votre propre pays, vous parvenez à injurier les combattants. retrouvez conscience, lisez les livres, consulter les différents sites webs du monde et vous vous rendrez compte de votre ignorance. recommandation: lire "un tueur tutshi au coeur de l'afrique", "les carnages: les guerres sécrètes de Pierre Péan". Je ne te donne d'abord que ces deux livres, les autres info, après. vous devez être dévoilé de votre ignorance animale et raisonner comme un Etre-humain.

Écrit par : Odon | 12/02/2012

Ce n'est pas normal, croyez-vous que les combattants quitteront l'occident pour venir sur place exploiter ces minerais? les combattans connaissent très bien la génèse de cette affaire, la dénonce aussi. Comme vous là, vous êtes ignards ne sachant pas ce qui se passe dans votre propre pays, vous parvenez à injurier les combattants. retrouvez conscience, lisez les livres, consulter les différents sites webs du monde et vous vous rendrez compte de votre ignorance. recommandation: lire "un tueur tutshi au coeur de l'afrique", "les carnages: les guerres sécrètes de Pierre Péan". Je ne te donne d'abord que ces deux livres, les autres info, après. vous devez être dévoilé de votre ignorance animale et raisonner comme un Etre-humain.

Écrit par : Odon | 12/02/2012

Car, ce que je veux que vous compreniez c’est que la population souffre, et que je reste particulièrement atterré par la situation de mes filles, de mes femmes que les tutsis rwandais violent et tuent en toute impunité, mes frères qui subissent le même sort sinon les humiliations quotidiennes, dont entre autres celle de coucher avec sa propre fille, etc. Vous comprenez madame, c’est à cela que je pense tous les jours. Comment venir à bout des méchants tutsis qui humilient mon peuple du Kivu. Pourquoi m’oppose-je au livre de monsieur Onana « Ces tueurs tutsis au cœur de la tragédie congolaise », alors que dans le même temps je condamne les humiliations que ceux-ci font subir à mon peuple du Kivu ? Parce que le livre d’Onana y consiste à un genre d’appel à la haine ethnique anti-tutsie. Et c’est plutôt conforme à ma doctrine le « nationalisme-universaliste ». En plus, à regarder de près son contenu, cet ouvrage n’est qu’un tissu de mensonges historique. La tragédie du Congo a plusieurs étapes historiques, dont les principales se résument de la manière suivante : I. Le roi Léopold II alias « roi coupeur des têtes, des membres inférieurs et supérieurs », II. l’assassinat odieux de Patrice-Emery Lumumba héros national, III. le Coup d’Etat constitutionnel du Lieutenant-colonel Mobutu Sese Seko, IV. la mise au rancart par l’Occident néo-colonisateur, impérialiste, capitaliste, hégémoniste, et néo-esclavagiste des résolutions de la Conférence Nationale Souveraine (CNS) au profit de la rébellion de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération (AFDL), V. l’assassinat crapuleux du grand Camarade Mzee Laurent-Désiré Kabila dont l’esprit nationaliste et patriotique gênait le même Occident qui l’a, pourtant, « aidé » à se débarrasser du Maréchal Mobutu Sese Seko, mais parce qu’essentiellement celui-ci était atteint d’un cancer aux métastases incurables, et non pour les yeux bleus de LDK ou du peuple congolais que ni l’un ni l’autre n’a pas, et, enfin,VI. l’instauration du vrai-faux « dialogue » congolais où l’intérim effectué par Joseph Kabila Kabange fût ponctué par des graves intrigues voire injures et insubordinations à son encontre. Donc, c’est y manifester une grave méprise contre la « méthode historique » que d’imputer l’exclusivité de la « tragédie congolaise » aux seuls tutsis. Ce n’est ni juste, ni vrai, ni correct, ni cohérent, ni encore moins crédible. Je milite, d’ailleurs, pour que ce livre soit interdit de vente, soit retiré des bibliothèques, des librairies. Parce qu’il y serait un prélude à une nouvelle épuration ethnique anti-tutsie encore dans les « grands lacs » africains. En attendant, et pour moi, il n’y avait pas plus grands responsables dans cette tragédie que les BFM congolais = B comme bière, F comme culs des femmes, et M comme musiques remplies de dédicaces ou mabanga. Ah quelle médiocratie ? Et quelle voyoucratie ? Oh my God ?

Écrit par : antoine-Dover Osongo-Lukadi | 21/07/2012

Il n’existe pas de génie congolais. Mais, il y a par contre une mendicité sociale congolaise, une précarité intellectuelle, morale, spirituelle, matérielle essentiellement issue de la croyance au catholicisme. C’est pourquoi, j’écrirai prochainement au chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange pour lui proposer la création du ministère du « DEVELOPPEMENT DE L’INTELLIGENCE ». Le salut est dans le travail manuel, intellectuel. Mais, jamais dans la prière. Dieu, comme je le dis toujours, n’aime que les hommes qui travaillent pour eux-mêmes. Détournons-nous du catholicisme, mais soyons chrétiens, et nous ne tarderons pas à voir notre pays, avec les ressources qu’il a, rallier le wagon des pays civilisés, modernes, et développés.

Écrit par : antoine-Dover Osongo-Lukadi | 21/07/2012

Regardez le quartier Matonge d’Ixelles/Bruxelles, les activités que pratiquent les congolais, et vous comprendrez pourquoi tozali ba zoba y’Afrique (comme nous insultent les sénégalais, libanais, etc. qui viennent amasser l’argent chez nous, et s’en vont construire chez eux des châteaux), en longueur des journées, ils s’étirent au soleil, ou aux côtés du chauffage, sans rien y faire, s’ils ne se battent pas entre eux, ils invectivent les belges, les étrangers qui se remplissent les poches avec les richesses de leur pays … Ils ont raison sur la forme, mais nullement sur le fond, parce qu’il suffit d’avoir une mentalité des guerriers (pas d’un jour, mais pendant une année, deux années, voire de toute une éternité de guerre, de haine et de protestation contre les spoliateurs, les exploiteurs de leur pays), pour qu’ils y arrivent enfin à les mettre aux pas.

Écrit par : antoine-Dover Osongo-Lukadi | 21/07/2012

Les commentaires sont fermés.