Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/06/2012

CONGO/KINSHASA : INAUDIBLE LE PARLEMENT A LA RESCOUSSE DU GOUVERNEMENT

RDC - 
Article publié le : vendredi 01 juin 2012 - Dernière modification le : vendredi 01 juin 2012

RDC : à Kinshasa, les parlementaires s'emparent du rapport polémique de la Monusco

Un soldat des Nations unies, dans l'est de la RDC.
Un soldat des Nations unies, dans l'est de la RDC.
Reuters
Par RFI

Une fois n’est pas coutume, la situation à l’est de la République démocratique du Congo mobilise la classe politique à Kinshasa, capitale de la RDC. Demain samedi 2 juin, une manifestation contre la guerre est prévue dans la capitale à l’initiative d’une partie de l’opposition et de la société civile. L’attitude du Rwanda est dénoncée de toutes parts depuis qu’un rapport des Nations unies, parlant de l’implication de combattants rwandais, a été révélé. Un débat s’est ouvert à l’Assemblée nationale, à huis clos. Il reprendra lundi.

 

Plusieurs parlementaires n’apprécient pas que les échanges avec le ministre de la Défense Alexandre Luba Ntambo se passent à huis clos. « Les Congolais doivent savoir ce qui se passe à l’Est, ce que fait le Rwanda », dit le député d’opposition Clément Kanku. Il appelle à une manifestation ce samedi pour protester contre la reprise de la guerre : « Ça fait plus de treize ans que le Rwanda occupe l’est du Congo, rappelle le député. Et l’exemple de Charles Taylor, ancien président du Liberia, en Sierra Leone, doit bien nous inspirer aujourd’hui et inspirer le Rwanda. »

Un de ses collègues de la majorité, Vénant Tshipasa, député du Nord-Kivu, pense la même chose, et n'est pas du tout confiant dans le dialogue entre Kinshasa et Kigali : « Je ne crois pas à la sincérité du Rwanda. Je crois que notre gouvernement caresse le gouvernement du Rwanda avec les deux mains. Par contre, le Rwanda caresse à tout vent avec la main gauche et la main droite prend les kalashnikov pour nous faire la guerre. »

Ancien parlementaire du Sud-Kivu, Enock Ruberangabo, membre de la communauté Banyamulege apparentée aux Tutsis, adopte une position plus mesurée. Pour lui, il faut un dialogue franc avec le Rwanda : « Il faut que Kigali parle avec Kinshasa pour trouver des solutions. Nous, les communautés frontalières, nous sommes fatiguées de cette instrumentalisation. »

La situation de l’Est a souvent été ignorée à Kinshasa, mais elle est cette fois venue occuper la première place dans le débat politique.

Appui du Rwanda aux rebelles en RDC : une commission de vérification tripartite à pied d'oeuvre à Goma
(Afriquinfos 01/06/2012) 


KINSHASA (Xinhua) - La RDC, le Rwanda et la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) ont dépêché une commission de vérification conjointe à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, pour établir toute la vérité sur l'éventuel appui du Rwanda au mouvement rebelle M23, qui s'affronte depuis près d'un mois avec les Forces armées de la RDC (FARDC). 

Selon le compte rendu du Conseil ordinaire du gouvernement provincial du Nord-Kivu du 30 mai, parvenu vendredi à Xinhua, la révélation a été faite par le gouverneur de la province du Nord- Kivu, Julien Paluku Kahongy.

Selon le même document, la porte-parole ad intérim du gouvernement provincial du Nord-Kivu, Mme Adèle Bazizane Maheshe, a fait savoir que l'autorité provinciale a salué les succès des FARDC enregistrés dans des opérations de traque contre les dissidents du M23, qui se trouvent coincés dans les collines de Runyonyi, Mbuzi et Changu en territoire de Rutshuru.

Depuis le début du mois d'avril, les affrontements ont accéléré la dégradation de la situation sécuritaire au Nord-Kivu et provoqué le déplacement de plus de 100.000 personnes du 1er avril au 18 mai, dont près de 74.000 dans les territoires de Lubero ( Masisi et Rutsuru), selon OCHA.

Se référant aux interrogatoires de 11 déserteurs du M23 à Goma, un rapport confidentiel de la MONUSCO indique que le Rwanda appuie ce mouvement.

"Des citoyens rwandais étaient recrutés, formés dans leur pays et envoyés en renfort au M23 en RDC", dit le rapport.

Le M23 est constitué d'ex-rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), qui avaient été intégrés dans l'armée gouvernementale en 2009, conformément à l'accord de paix avec Kinshasa signés le 23 mars 2009.

Les soldats mutins du M23 justifient leur action par le non- respect des accords par le gouvernement.
(Xinhua)
Vendredi 1 juin 2012 | 15:53 UTC

 

© Copyright Afriquinfos

Les commentaires sont fermés.