Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/07/2012

CONGO/KINSHASA : FACE A LA ENIEME AGRESSION ARMEE AU KIVU LE PARLEMENT CONGOLAIS INAUDIBLE ET MUET C'EST QUOI LE PROBLEME ?

Alors que la guerre sévit encore à l’Est et que des congolais en subissent des affres, le Parlement clôture sa session sans déclaration 


Après le Sénat mardi dernier, c’est ce jeudi que l’Assemblée nationale clôture, à son tour, la session extraordinaire. Pour l’essentiel, cette session aura été consacrée à l’examen et au vote de la loi des finances (Budget) pour l’exercice 2012. Mais, cette note demeure loin de rencontrer l’assentiment de bon nombre d’observateurs, surtout en cette période de mobilisation générale face à la guerre qui sévit à l’Est. Le huis clos décrété par les députés, pour éviter d’étaler une question aussi sensible sur la place publique, ne semble pas contribuer, à apporter un peu de tonus, à la situation qui prévaut à l’Est. L’opinion aurait souhaité que députés et sénateurs aillent plus loin.    

Généralement, pour des questions touchant à l’intérêt général et à l’urgence, les deux chambres du Parlement se retrouvent en congrès pour statuer ensemble. C’est cette démarche que des observateurs attendaient des députés et sénateurs face à la guerre à l’Est de la RDC. Question, indique-t-on, de permettre aux élus du peuple de prendre position face aux affres de la guerre que subissent des Congolais. Occasion aussi de soutenir les éléments des FARDC qui sont au front pour défendre l’intégrité même du territoire congolais gravement menacée actuellement à l’Est.    

LA SESSION SE CLOTURE SANS DECLARATION    

Mais, chose curieuse, au moment où le Gouvernement a décrété la mobilisation générale de l’ensemble des Congolais face à la guerre et que l’on observe déjà ça et là des initiatives tendant à matérialiser cette approche, députés et sénateurs s’en vont en vacances sans le moindre souci d’apporter une touche tout à fait particulière à la mobilisation générale. Pourtant, ce n’est le temps, ni la tribune qui a manqué pour cela. Les «élus» devraient, indiquent les observateurs, prendre la précaution de faire une déclaration solennelle de solidarité avec les Congolais qui subissent les affres de la guerre à l’Est et encourager les FARDC à bien défendre l’intégrité du territoire national de la RD Congo menacé.    

La déclaration attendue des parlementaires congolais aurait constitué un signal fort à l’endroit de la communauté africaine et internationale, ainsi qu’à la population de la RD Congo en indiquant leur intransigeance par rapport à l’intégrité de la RDC et à sa souveraineté. Dans le même message, l’opinion s’attendait à voir députés et sénateurs congolais inviter les parlementaires rwandais à se prononcer pour la paix. Car, s’il est vrai que la session extraordinaire avait un ordre du jour clair, il est aussi vrai que face à l’impératif de la guerre, la déclaration officielle de principe du Parlement congolais, les deux chambres réunies, aurait apporté un poids de plus à la vague de mobilisation que l’on observe ça et là à travers la RDC.

PROFITER DES VACANCES POUR CONTRIBUER A LA MOBILISATION GENERALE    

Mieux vaut tard que jamais, dit-on. Après le raté enregistré à la session extraordinaire, députés et sénateurs peuvent encore se rattraper durant leurs vacances. Il suffit, pour ce faire, de profiter de ces vacances pour contribuer à la mobilisation, en encadrant les électeurs en leur expliquant la nécessité aujourd’hui, pour l’ensemble des Congolais, de se liguer comme un seul homme afin de faire échec à l’agenda caché de certaines puissances qui apportent leur bénédiction à l’insécurité qui sévit à l’Est de la RDC. Car, distraits, les Congolais en paieront le prix le plus lourd plus tard et que c’est le moment où jamais de faire entendre leur voix dans le monde pour que cesse cette guerre qui menace tous les Congolais et non pas seulement ceux de l’Est.    

Mais, combien sont-ils ces députés et sénateurs qui peuvent affronter leurs bases respectives pendant les vacances parlementaires? Durant la dernière législature, bon nombre de ces «élus» brillaient par leur absence dans leurs fiefs respectifs lors des vacances pour avoir trop promis durant la campagne électorale. Il reste à espérer qu’au nom du changement attendu de tous, les députés actuels maintiennent vraiment des contacts avec leurs bases. Rien n’est encore perdu pour les parlementaires congolais qui ont la latitude de raviver la flamme de solidarité envers les Congolais de l’Est pour que le peuple congolais, dans son ensemble, fasse échec à toute sorte d’initiative visant à soutenir le fameux plan de balkanisation de la RDC. Le sort de tout un pays, la RDC en l’occurrence, en dépend. 

 


Kinshasa, 19/07/2012 (Forum des As / MCN, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.