Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/07/2012

CONGO/KINSHASA : OU DONC SE CACHE MATATA ET SON GOUVERNEMENT PENDANT QUE L'ON BALKANISE LE KIVU ?

Minerais : l’objectif de l’exploitation illicite est la balkanisation
(L'Avenir Quotidien 25/07/2012)


Les minerais congolais exploités illicitement par les entreprises multinationales, base de l’insécurité chronique dans les Kivus *L’opération turquoise initiée autrement par la France est l’une des causes des malheurs des populations locales * Etant à la merci de leurs lobbies, certains pays s’abstiennent de condamner ouvertement le Rwanda * Faut-il boycotter les portables, appareils de télévision, …produits dérivés de nos ressources minérales ?

La situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo constitue la préoccupation de tout le peuple congolais. C’est depuis des décennies que nos populations des provinces des Kivus subissent ce martyr aussi piteux que misérable.

Elles doivent, à tout moment, perdre leur fortune, perdre leurs familles et ensuite migrer pour fuir les affres de la guerre. Hommes, femmes, enfants de tous âges sont contraints malgré eux de vivre dans l’insécurité, la précarité alors que les commanditaires de cette sale situation se la coulent douce dans des salons huppés d’outre Atlantique. Cette population meurtrie est constamment agressée, tuée par des forces négatives dont le fameux M 23. Leur seul péché commis, c’est le fait d’être originaire de ce coin de la République qui regorge des richesses incommensurables.

Opération turquoise, l’une des causes de l’instabilité au Kivu

Il est bon d’instruire les générations présentes. Lorsque fut tué le président rwandais Habiarymana en 1994 (son avion fut saboté par les rebelles tutsi actuellement au pouvoir au Rwanda), les Hutus étaient désemparés parce que leur chef venait d’être assassiné. Ce qui a provoqué une chasse aux sorcières bien que les éléments de l’armée française étaient présents qui, cependant, n’ont rien fait pour protéger ceux qui devaient l’être. Les Tutsi furent littéralement pourchassés, même dans leurs coins et recoins.

L’une des causes de l’insécurité permanente à l’Est de la Rdc est ce qu’on a appelé « l’opération turquoise » initiée jadis par la France. C’est en faveur de cette opération que des milliers des Rwandais trouvèrent refuge au Zaïre avec leurs vaches, chèvres, moutons et autre fortune dont ils disposaient. Nous serions heureux un jour si les autorités françaises avoueront un jour qu’ils ont été les grands responsables de l’insécurité à l’Est de la Rdc. Un peu comme la France a avoué (par le biais Jacques Chirac à l’époque où il était président et par François Hollande il y a trois jours ou quatre jour) avoir été responsable de la rafle des Juifs en 1942 sous le Maréchal Pétain qu’ils ont « offerts » à l’Allemagne nazie d’Adolf Hitler qui les a tués par centaines de milliers.

Kagame a toujours estimé que ces Hutus Rwandais (qu’il appela des génocidaires) qui ont fui au Zaïre constituaient un danger permanent pour son régime qui n’était pas à l’abri d’un coup d’état, selon lui. D’où, sa politique de les pourchasser jusqu’au pays de Lumumba. Mais, ce n’était qu’un alibi car sa vraie motivation, c’était de venir piller les ressource minérales du Congo sous la complicité de se parrains anglo-saxons et autres. Nous n’avions pas tort lorsque nous titrions hier que sans les minerais du Congo, le Rwanda ne vaut pas un penny. Ce pays est devenu riche grâce à l’exploitation illicite des ressources minérales congolaises. Cet enrichissement le rend fort, invulnérable voire incontournable dans certains milieux des sociétés multinationales. Dans cet ordre d’idées, certains pays n’osent dénoncer le Rwanda dans ses manœuvres diaboliques.

La conséquence de tout cela est que le pays est comparable à un crapaud qui veut se faire aussi gros que le bœuf. D’où, ses visées expansionnistes en semant la guerre de façon permanente dans les Kivu. C’est de cette façon qu’il pourra alors provoquer la partition du Congo avec le soutien de ses protecteurs qui ne sont autres que les sociétés multinationales américaines, anglaises, hollandaises, françaises, canadiennes et bien d’autres. Pour elles, la balkanisation est une nécessité absolue pour gagner davantage. Du capitalisme sauvage et inhumain !

Les multinationales, une épine dans le dos de la Rdc

Il ne faut pas qu’on se voile la face. Qu’on le veuille ou non, les sociétés multinationales sont une épine dans le dos de la République démocratique du Congo. C’est pourquoi, elles ont toujours cherché noise avec la Rdc et ses animateurs à travers de nombreuses ONG qui pullulent et qui veulent toutes s’établir dans les Kivus. Elles pillent les ressources du pays, malheureusement avec la complicité de certains fils de ce pays.

Les millions de portables, d’ordinateurs, d’appareils de télévision, des appareils de radio contiennent du cobalt, de la cassitérite, de l’or, de l’étain, …venus de la république démocratique du Congo. Ces sociétés multinationales sont l’Etat dans un Etat. Elles se comportent n’importe comment et agissent comme dans un pays conquis. Alors que dans leurs pays d’origine, les Africains et autres Asiatiques et Latino-Américains qui y séjournent sont traités comme des pestiférés.

Faut-il boycotter tous les produits dérivés de ces minerais ?

Nous n’avons jamais cessé de dire que l’objectif final à moyen ou à long terme de l’exploitation illicite des minerais congolais est la balkanisation de ce pays. Cela leur donnerait le moyen tant rêvé d’accroître cette exploitation illicite pour s’enrichir de plus en plus. L’argent appelle toujours l’argent. Le peuple congolais a pris conscience de ce danger qui est imminent. Même les hommes d’Eglises toutes confessions confondues sont montés au créneau pour dénoncer cette tentative de balkanisation.

Aussi ont-ils projeté des actions pacifiques pour exprimer devant l’opinion nationale et internationale leur désapprobation totale de cette démarche machiavélique. Une certaine frange de l’opinion nationale se pose même la question de savoir si les Congolais ne peuvent-ils pas mener une action de boycotter tous les produits dérivés qui sont fabriqués avec nos ressources minérales tels que les portables, les postes téléviseurs, …

Chapeau bas à l’Amérique

Les minerais de la République démocratique du Congo sont exploités sans honte et à grande échelle par les puissances d’argent. Ils parcourent de longues distances à travers le monde : ils vont jusqu’aux usines de Malaisie, des Philippines, de Londres, … Ce sont ces finances-là qui soutiennent la guerre dans les Kivu. D’où, le qualificatif leur donné : les « minerais de sang ». C’est ici que nous voulons rendre hommage au gouvernement américain, précisément à l’administration Obama, qui voudrait mettre un frein à la transaction de ces minerais de sang pour justement arrêter le financement des groupes armés négatifs. Mais il semble que certains lobbies des Etats-Unis cherchent des mille-et-une tournures pour passer outre cette loi dont les mesures d’exécution attendent toujours d’être pris. C’est une histoire de volonté. Si tous les pays de l’Occident voudraient que la guerre s’arrête en Rdc, elle s’arrêterait aussitôt.

Mais, malheureusement, tous ces gouvernements sont sous la coupe de ces multinationales qui, souvent, leur fait chanter surtout en période électorale. On sait que plusieurs de ces multinationales financent la campagne électorale de certains d’hommes d’Etat, campagne dont la hauteur avoisine plusieurs millions de dollars. Alors, désobéir à quelqu’un qui vous donne de la manne est un exercice très difficile. C’est ainsi que sous leur influence, pas mal de pays se réservent à condamner explicitement le Rwanda qui est leur principal instrument d’exécution. Même le Conseil de sécurité des Nations Unies n’a pas explicitement condamné le Rwanda. Curieux ! On doit une fois de plus féliciter les Usa qui ont « divorcé » d’avec le Rwanda en gelant une enveloppe de 200.000 dollars destinée à l’entretien d’un camp pour entraînement des éléments de l’armée rwandaise.

Cependant, pour une certaine opinion, cela paraît bien modique. Elle aurait voulu plutôt que les Usa choisissent une sanction plus importante qui aurait fait définitivement regretter le Rwanda. C’aurait été pour lui une motivation de s’amender dans ses actes de bas étage. On attend que d’autres pays emboîtent le pas aux Usa et à la Belgique qui expriment de la forte compassion à l’endroit des populations meurtries des Kivus.

L’Avenir

 

© Copyright L'Avenir Quotidien

Visiter le site de: L'Avenir Quotidien

Les commentaires sont fermés.