Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/07/2012

CONGO/KINSHASA : QUAND CEUX QUI GUETTENT NE TOUSSENT PAS VOILA CE QUI ARRIVE SOUVENT HELAS ?

Enlevé par les agents de Kinshasa à Kampala en Ouganda, Avoci Nyipir entre la vie et la mort. Le danger guette les refugiés congolais de l’Ouganda.

1aavochi-nyipir-sos.jpgEnlevé le 06 juillet 2012 dans la capitale ougandaise Kampala par un commando mixte composé des agents secrets congolais et ceux des services ougandais, monsieur Avoci Nyipir est entre la vie et la mort dans un cachot de l’ANR (Agence National de Renseignement) à Kinshasa. Privé de toute visite, ce demandeur d’asile en Ouganda subi des tortures et autres sévices corporels de la part de ces geôliers.
Avant son acheminement à Kinshasa via Arua (Ouganda), Aru, Bunia, et Kisangani en RDC, Avoci a été ligoté impitoyablement et gardé dans cet état pendant les quatre jours de voyage. A Bunia, où se trouve pourtant les membres de sa famille, il n’avait eu droit à aucune visite, même pas celle des journalistes, tellement son état était très déplorable pour être présenté au public.
Il est reproché à cet homme qui a passé toute sa vie professionnelle au Congo comme agent de l’immigration et de renseignement de soutenir la rébellion de M23. Allégation difficile à confirmer pour cet individu qui a passé plus de 10 ans en Ouganda sans avoir des reproches quelconques des services ougandais.
La communauté des congolais refugiés en Ouganda dénonce cette collaboration entre les services secrets ougandais et congolais avec objectif de kidnapper les témoins gênants et autres victimes de l’intolérance du pouvoir de Kinshasa qui ont trouvé refuge en terre ougandaise. Cet état de chose inquiète de nombreux refugiés congolais qui craignent désormais pour leurs vies à Kampala en Ouganda et nécessité une sérieuse attention des services de l’UNHCR. Ce cas d’Avoci ne fait qu’allonger la liste des demandeurs d’asile congolais ayant subi des harcèlements de la part des services ougandais incités par les agents secrets venus de Kinshasa.
Selon toutes vraisemblances, Avoci a été arrêté suite aux rapports erronés dressés par les agents des services congolais présents à Kampala. Quel soutien un certain Avoci peut-il apporter à une rébellion du M23 sensée avoir l’appui des Etats de la région de grands lacs ? Qu’est-ce que des hommes comme Bosco Ntaganda et Sultani Makenga , ayant des carnets d’adresses biens fournis, peuvent-ils attendre d’un Avoci Nyipir vivant difficilement à Kampala dans un pays étranger ?
En s’acharnant sur la personne d’Avoci Nyipir, les services congolais se trompent des cibles s’agissant du soutien qui serait apporté aux rebelles de M23. C’est à croire qu’ils sont à la recherche des bouc-émissaires pendant que des complicités au sommet de l’Etat congolais et même au sein de l’armée congolaise sont suspectées.
C’est ici le moment d’interpeller le gouvernement ougandais et l’inviter à ne plus céder aux sollicitations des services secrets congolais au risque de tenir son image s’agissant du respect des droits de l’homme.
Les organisations de défense de droit de l’homme devraient, a notre avis, se pencher sur ce cas d’Avoci Nyipir afin qu’il soit traité avec humanisme par les services congolais réputés pour des traitements inhumains qu’ils ont l’habitude d’infliger à leurs « proies ».
C’est donc un S.O.S.
Joska Kaninda Nkole

Les commentaires sont fermés.