Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/07/2012

CONGO/KINSHASA/RWANDA : MAIS BIEN SÛR QUE C'EST UNE GUERRE PLUS QU'INJUSTE

 
Le pays dit être fier de son armée en dépit des problèmes de toute armée…
Guerre injuste
  • mar, 17/07/2012 - 09:15

A Rutshuru, nos soldats se battaient contre des armées organiques rwandaises. Déployer quel génie quand on est un pays post-conflit, que le processus de démocratisation vous prend à la gorge - c’est le cas chez nous -, que tout est à construire ou à reconstruire jusqu’à ce qui compte le plus pour une Nation - l’armée -, que vous avez un voisin avec qui vous partagez une frontière géographique sans connaître où s’arrête la frontière culturelle, et dont les problèmes peuvent servir de prétexte à des actes inconsidérés? Pourquoi notre pays devrait-il toujours payer comptant des conflits internes de son voisin oriental?

LE SOFT INTERNATIONAL N° 1175 DATE LUNDI 9 JUILLET 2012

Au départ ce fut l’Afdl - le Zaïre de Mobutu avait eu tort d’ouvrir sa frontière à d’anciens militaires rwandais qui venaient de perpétrer dans leur pays le génocide anti-Tutsi. Puis ce fut le RCD mis en place majoritairement par des Tutsis Banyamulenge. Mécontents d’avoir cru qu’ils joueraient des seconds rôles dans la Capitale. Ils étaient souvent instrumentalisés. Il y a eu plus tard mille autres rébellions, de l’Ituri jusqu’à celles du Sud-Kivu puis du Nord-Kivu, du CNDP au... M23.

Kinshasa avait-il été mal inspiré en faisant entendre qu’il pourrait coopérer avec la justice internationale? C’est quand la pression internationale s’est accentuée, que Bosco Ntaganda a senti qu’il risquait d’être lâché que des désertions dans les FARDC ont commencé...
Aux dernières nouvelles, le M23 réclamait «plus de démocratie et des meilleures conditions sociales»!
L’Afdl et le RCD, Rassemblement congolais pour... la démocratie, avaient les même réclamations. Aujourd’hui, le RCD a cessé d’être, n’ayant pu passer l’épreuve de la démocratie!
Il reste qu’appuyé par des armées organiques, les rebelles du M23 avaient pris dimanche 8 juillet la ville de Rutshuru, après avoir déjà occupé les localités avoisinantes - dont Rumagabo, après Bunagana - ainsi que la centrale électrique de Mondo Gusto.

INTENSES ACTIVITES PRESIDENTIELLES. 
Le week-end, le président de la République a multiplié des activités. Sous sa direction, il a réuni le Conseil supérieur de la Défense qui a décrété la déchéance et la radiation du général rebelle Bosco Ntaganda, des colonels Makinda et Kazarama ainsi que de toutes les autres têtes d’affiche du M23.
Il a ensuite présidé la réunion interinstitutionnelle afin que les plus hauts dirigeants du pays disposent des mêmes informations.
Un Conseil des ministres extaordinaire a également eu lieu samedi à l’issue duquel le Gouvernement a «décrété une mobilisation de l’ensemble du peuple congolais pour faire échec à cette nouvelle tentative de déstabilisation du pays, doublée d’atteinte à l’intégrité du territoire national».
Expliquant: «La puissance de feu et le nombre subitement important des effectifs militaires engagés dans les hostilités depuis 72 heures contre les FARDC, battent en brèche les affirmations téméraires et vexatoires» de la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo selon lesquelles «il s’agirait d’un problème de gouvernance interne de la R-dC».

RETRAIT IMMEDIAT, PAS BUNAGANA. 
C’est vers midi heure locale que plusieurs éléments du M23, soit quelques dizaines de combattants, ont pénétré dans Rutshuru. La ville est tombée sans combat. «Nous avons pris le contrôle de la ville de Rutshuru avant midi», a déclaré à l’agence Reuters le colonel rebelle Vianney Kazarama.
Un journaliste allemand correspondant du Tageszeitung, présent avec les rebelles, a confirmé la nouvelle. Rutshuru est une position stratégique située sur le principal axe routier au nord de Goma.
Vendredi, les rebelles s’étaient emparés de Bunagana, carrefour de l’exploitation minière, proche de la frontière avec l’Ouganda. Dans toutes ces villes, les FARDC ont dégarni en bon ordre leurs positions pour se fixer dans des localités environnantes. Selon des témoignages, les rebelles ont pris possession de la résidence du chef traditionnel de Rutshuru, Mwami Ndeze, qui se serait réfugié à Goma, la capitale du Nord-Kivu sous pression.
Le matin, ils avaient déjà occupé Ntamugenga avant de prendre possession de Mondo Gusto, la centrale qui alimente Rutshuru en électricité. Kalengera, Kako, Rubare et Bugani sont également passées aux mains de M23. Le colonel Sultani Makenga, chef des mutins du M23 a déclaré que ses hommes allaient se retirer des localités prises.
«Nous allons nous retirer et les laisser à 
la Monusco et à la police nationale. Mais nous allons garder Bunagana parce que nous devons éloigner nos ennemis de nos positions». «C’est le gouvernement de Kinshasa qui détermine s’il veut la paix, s’il veut cesser de nous combattre. S’ils veulent la guerre, ils continueront à nous attaquer et nous les poursuivrons», a-t-il ajouté.


Avec Agences

LEGENDE :
Le pays dit être fier de son armée en dépit des problèmes de toute armée… LE SOFT.

Categories: 

Les commentaires sont fermés.