Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/07/2012

CONGO/RWANDA : MAIS QUELS YEUX ALCOLOS MYTHOS MEGALOS MON DIEU ALLEZ FERME ! FERME ! IL FAIT PEUR AUX GOSSES

Guerre à l'est du Congo : Aux grands maux, les grands remèdes

Etant donné que la nation congolaise est en danger puisqu'agressée une énième fois par le Rwanda, il appartient au gouvernement congolais de prendre les décisions ci-après :

  1. Lancer une mobilisation générale de la population.
  2. Distribuer des armes semi-automatiques à la population de l'est pour lui permettre de se défendre et de défendre l'intégrité territoriale du pays.
  3. Fermer toutes les frontières séparant le Congo avec le Rwanda, l'Ouganda, et le Burundi.
  4. Décréter un embargo aérien vers les zones de combat (abattre tout avion qui violerait cette mesure).
  5. Relocaliser une grande partie de nos forces armées à l'est du pays, principalement le long de nos frontières.
  6. Demander à la MONUSCO de relocaliser la plus grande partie de ses casques bleus vers l'est du Congo, principalement vers les frontières (Exclure les Indiens et les Pakistanais dans les zones de combat: ils y sont pour les affaires).
  7. Relocaliser les militaires du CNDP intégrés dans l'armée vers d'autres provinces du pays, loin de l'est du pays.
  8. Créer trois zones pour la gestion et la stratégie de la guerre (Kisangani, Bukavu, et Goma).
  9. Donner une nouvelle impulsion aux opérations militaires en limogeant tous les officiers affaireux et confier la direction des opérations militaires à une équipe d'officiers compétents et stratèges (à l'instar du feux Mbuja Mabe) n'ayant aucun lien avec les dirigeants du CNDP ou le M23.
  10. Solliciter rapidement l'appui militaire des pays membres de la Communauté de développement de l'Afrique australe ( S.A.D.E.C.) et de la Communauté Economique des Etats d'Afrique centrale (C.E.E.A.C.), car le Rwanda a décidé d'entrer en guerre ouverte contre le Congo en dépit des accords de paix existant entre les deux pays. L'annexe du dernier rapport de l'ONU sur la RDC en est une preuve éloquente. Par quelle magie les soi-disant mutins du M23 sont passés du nombre d'approximativement 300 à plus de 5.000 ou plus qui font présentement la guerre à l'est (quand on sait que ce mouvement est incapable de recruter dans les milieux qu'il contrôle)?
  11. Demander au Conseil de Sécurité de l'ONU d'entamer des mesures punitives contre le Rwanda.
  12. Demander aux bailleurs de fonds et aux institutions financières internationales de suspendre toute aide financière contre le Rwanda.
  13. Introduire un mandat d'arrêt international à la Cour Pénale Internationale pour l'arrestation des officiers militaires Rwandais ainsi que ceux du M23 (dont Bosco Ntaganda, Ruzandiza alias Sultani Makenga , le ministre de la Défense du Rwanda, le général James Kabarebe, le chef d'état-major des armées du Rwanda, le général Charles Kayonga, et aussi le général Jack Nziza, secrétaire permanent du ministre de la Défense) pour des crimes contre l'humanité commis à l'est du Congo.
  14. Exposer les horreurs de la guerre à l'opinion tant nationale qu'internationale avec des supports visuels, audio-visuels, et textuels (TV, sites internet, radio, medias sociaux, etc.).
  15. Exposer au maximum tout fait et geste impliquant le gouvernement rwandais au Congo (armes, minutions, soldats arrêtés, recrues, etc.).
  16. Designer le mouvement M23 comme une organisation terroriste au même titre qu'Alcada, LRA de Kony, FDLR, etc.
  17. Empêcher le déplacement de la population et assurer sa protection à l'approche des rebelles.

L'heure est grave. Il n'est plus question de se refugier dans un langage diplomatique flou. En ce moment de guerre, il faut appeler le chat par son nom. Pourquoi ne nomme-t-on pas le Rwanda comme pays agresseur plutôt que de continuer à parler d'un pays voisin ? Où sont passés nos hélicoptères de combat, nos avions de chasse, et nos chars de combat ? Pourquoi laisse-t-on les rebelles parcourir des longues distances sans être inquiétés alors que nous avons des avions pour les contrecarrer ? Qui dirige les opérations militaires à l'est ? Quelles sanctions réserve-t-on aux soldats qui désertent leurs positions avant même l'arrivée des rebelles?

Où est passé le commandant suprême de l'armée, Joseph Kabila ? Pourquoi est-il incapable de mobiliser la population et même de nommer le Rwanda comme pays agresseur ? En ce moment critique de l'histoire de notre pays, ne serait-il pas urgent qu'un conseil collégial militaire dirige les opérations militaires ? Il faut savoir que le Rwanda fait la guerre contre le Congo avec un objectif précis : provoquer la sécession du Grand Kivu pour gérer les ressources minières et agricoles de cette partie du Congo et transplanter le surplus de sa population dans cette terre conquise. Comment compte-t-on faire échec à ce plan machiavélique ?

Pour éviter que les grandes villes de l'est tombent entre les mains des ennemis, il est urgent de changer le commandement militaire de la guerre. Car si le Rwanda reprend le contrôle de l'est du Congo, il serait difficile cette fois-ci de le faire partir. Notons que les ONGs qui criaient à l'arrestation de Bosco Ntaganda, et donc poussant le gouvernement congolais à la faute, ont disparu. Où sont-elles passées? Pourquoi n'exercent-elles pas la même pression sur le Rwanda pour obtenir l'arrestation de Bosco Ntaganda ? Maintenant qu'elles ont compris que Bosco Ntaganda est Rwandais, et que le Rwanda le protège, pourquoi ne font-elles pas pression sur le gouvernement rwandais ?

Il faut noter que la décision prise par le gouvernement congolais de lancer un mandat d'arrêt contre le seigneur de guerre Bosco Ntaganda et de l'exclure ainsi que ses compagnons de lutte de l'armée nationale est un pas vers la bonne direction. Bien qu'intervenant en retard, cette décision vaut la peine. Cependant, elle doit s'étendre à d'autres criminels de guerre notamment Laurent Nkunda Batware et Jules Mutebusi qui les ont précédés dans ce genre de mésaventure criminelle.

© Congo Vision

8 Juillet 2012

 

Les commentaires sont fermés.