Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/07/2012

CONGO/KINSHASA/RWANDA : DES REBELLES BEL ET BIEN RECRUTES PAR KAGAME LE BOUCHER DE TSHIGALI

RDC: des rebelles recrutés au Rwanda
(BBC Afrique 28/07/2012) 


Des rebelles déserteurs du M23 disent qu’ils ont été recrutés au Rwanda, selon un haut responsable des Nations Unies, qui a souhaité garder l’anonymat.

30 anciens rebelles qui ont été interrogés par l’ONU ont décrit comment ils ont été envoyés du Rwanda en République démocratique du Congo, et se sont retrouvés à combattre aux cotés du M23, la rébellion au Nord-Kivu.

Sur le même sujetRwanda: les Pays-Bas suspendent l’aideLe HCR lance un appelConflit en RDC: questions/réponsesMots-clésRépublique Démocratique du Congo, RwandaLe gouvernement rwandais a nié à plusieurs reprises toute implication dans la rébellion à l’est de la RDC.

Selon notre source des Nations Unies, ces nouvelles indications recoupent les observations de l’ONU selon lesquelles certains combattants du M23 ne ressemblent pas aux autres troupes congolaises.

Le M23 est en principe issue d’une mutinerie dans les rangs des FARDC, les Forces armées de la République démocratique du Congo, et selon les rebelles, constituée d'ex-combattants de la rébellion tutsi congolaise du Congrès national pour la défense du peuple, le CNDP.

Ces combattants avait été intégrés dans les Forces armées congolaises dans le cadre d'un accord de paix avec Kinshasa signé en 23 mars 2009.

La Monusco, la force de l’ONU en RDC, avait déjà constaté que les rebelles étaient équipés d’armes différentes de celles utilisées par l’armée congolaise, qu’ils parlent anglais (contrairement à la plupart des Congolais), qu’ils portent des uniformes différents, et qu’ils mènent des attaques de nuit, ce que ne fait pas l’armée congolaise.

Selon les Nations Unies, le M23 est monté en puissance ces dernières semaines, un autres signe qu’il bénéficie de renforts. Les Pays-Bas ont suspendu leur aide au Rwanda, alors que les Etas-Unis ont gelé une aide militaire de 200.000 dollars.

Sur le terrain, des combats entre l'armée régulière de la République démocratique du Congo et les rebelles du mouvement M23 se deroulent depuis 4 jours, les offensives succédant aux contre-offensives sans qu'une partie prenne définitivement le dessus.

 

© Copyright BBC Afrique

Visiter le site de: BBC Afrique

La RDC demande l'aide de l'ONU contre les rebelles de l'Est
(20 minutes 27/07/2012) 


La République démocratique du Congo (RDC) souhaite un renforcement de la mission de maintien de la paix de l'ONU présente sur son territoire depuis 1999, afin de combattre les rebelles du Mouvement du 23-Mars qui affrontent le gouvernement dans l'est du pays.

«Nous savons très bien que si nous partons de zéro, cela prendra très longtemps», a dit Lambert Mendé, porte-parole du gouvernement congolais. «C'est pourquoi nous proposons de modifier l'action d'une partie de la Monusco (Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo).»

Violents affrontements
«Nous pensons que cela marchera car nous avons le soutien de tout le monde à Addis-Abeba», a-t-il ajouté, en référence à l'Union africaine dont le siège se trouve dans la capitale éthiopienne. L'est de la RDC est en proie à de violents affrontements depuis la défection il y a trois mois de plusieurs centaines de soldats après l'annonce par le président Joseph Kabila de son intention d'arrêter le général Bosco Ntaganda, recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre commis pendant la guerre civile de 1998-2003.

Les hélicoptères de l'ONU pilonnent régulièrement les positions tenues par les rebelles mais la RDC juge trop dispersés les quelque 17.000 soldats déployés par la Monusco en territoire congolais. Un rapport publié fin juin par l'Onu a accusé le Rwanda de soutenir militairement les rebelles, ce qui a entraîné une suspension de l'aide financière versée à Kigali par les Etats-Unis, les Pays-Bas et, dernièrement, le Royaume-Uni.

Le Rwanda, qui a rejeté ces accusations, avait justifié de précédentes interventions militaires en RDC par la présence de rebelles hutus, réfugiés sur le territoire congolais depuis le génocide de 1994. 

—Reuters
Mis à jour le 27.07.12 à 19h10

 

© Copyright 20 minutes

Les commentaires sont fermés.