Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/07/2012

CONGO/KINSHASA : AFRIC'AMBIANCE SALUE D'ABORD LA BRILLANTE ELECTION DE JOSEPH KABILA KABANGE ET ENSUITE EXIGE QUE FRANCOIS HOLLANDE SE RENDE A KINSHASA ET TRES VITE DIABLE !!!

Retenu comme l'un des sites du XIVème sommet de la Francophonie: le Palais du peuple transformé en chantier 


Au nombre des sites retenus pour l'organisation du XIVème sommet de la Francophonie figure le Palais du peuple. A cause de ce choix, le siège du Parlement est devenu aujourd'hui un véritable chantier. Dong ! Dong ! Dong ! C'est du moins le seul bruit qui anime actuellement le siège du Parlement congolais habitué à l'ambiance de vote des lois et au contrôle parlementaire.

Un tour au niveau de cette institution suffit pour comprendre que le Gouvernement de la République est déterminé à gagner le pari de l’organisation de ces assises prévues au mois d'octobre prochain. Les échafaudages sont en place. Les entrepreneurs chinois qui pilotent ces travaux se déploient tôt le matin. En réalité, le travail qui consiste en la réhabilitation de ce site avance à pas de géant. Le hall du Palais du peuple fait déjà peau neuve grâce à la peinture et à la lumière renouvelées.    

Dans les couloirs du Palais, la circulation devient assez rare surtout que les députés et sénateurs sont en vacances parlementaires. Aussi, certains membres des cabinets des deux bureaux du Parlement sont en congé. Ce qui fait que la circulation est moins intense dans tous les couloirs. Même les administratifs et certains membres des cabinets ainsi que les rares parlementaires qui fréquentent encore les installations, marchent avec prudence dans les couloirs. Question d'éviter d'être taché par la peinture. Les entrepreneurs chinois qui réalisent ces travaux ne cessent d'orienter les rares passants pour ne pas déranger le travail étant donné que le temps presse.    


Dorian Kisimba
Kinshasa, 31/07/2012 (Forum des As, via mediacongo.net)


XIVème Sommet de la Francophonie: Afric’Ambiance attend François Hollande à Kinshasa !
(La Prospérité 31/07/2012) 


‘’A la suite de votre brillante élection en qualité de Président de la République française par les hommes, femmes, vieux et jeunes français, l’AFRIC’AMBIANCE vous adresse la présente, non seulement pour vous féliciter au nom de ses artistes parmi lesquels Manu Dibango qui a fait de la France sa seconde patrie et lequel, au stade de France, rendit un vibrant hommage à Grand Kallé, son maitre, et à la RDC mais aussi pour vous inviter à fouler le sol africain en entrant par la RDC, son cœur qui abritera, en Octobre, le XIVème sommet de la francophonie’’, écrivent et signent Me Kalala Muena Mpala et Jean Lema alias Jamais Kolonga respectivement, Président Médiateur Général et Conseiller Général de l’Afric’Ambiance, depuis Kinshasa, capitale de la RD. Congo. Cette lettre rédigée en français courant fait valoir, à sa manière, une approche du 14ème sommet de la Francophonie prévu pour le mois d’octobre prochain. Le côté culturel mais surtout, le partage et l’idée que la francophonie n’est pas l’exclusion des autres. L’Afric’Ambiance revient singulièrement sur les appels déjà maintes fois lancés, pour expliquer l’importance de ce sommet qui, à son avis, constitue une réelle opportunité. Lisez-là en intégralité, pour faire un plongeon dans une vision somme toute génératrice de multiples inspirations. Kinshasa le 24 Juin 2012 N/Réf. : 002.06/AA/PMG/012 V/Réf. : Concerne : - Félicitations pour votre élection en qualité de Président de tous les Français. - Invitation, par les monuments culturels de deux Congo, au XIVè sommet de la francophonie en RDC, terre à sublimes sensations vécues et partagées culturellement non seulement par Grand Kallé, Manu Dibango et Essous Jean Serge mais aussi par d’autres français sensibles aux belles œuvres de toutes couleurs. A Son Excellence Monsieur François Hollande, Président de la République Française En France Excellence Mr. le Président, A la suite de votre brillante élection en qualité de Président de la République française par les hommes, femmes, vieux et jeunes français, l’AFRIC’AMBIANCE vous adresse la présente, non seulement pour vous féliciter au nom de ses artistes parmi lesquels Manu Dibango qui a fait de la France sa seconde patrie et lequel, au stade de France, rendit un vibrant hommage à Grand Kallé, son maitre, et à la RDC mais aussi pour vous inviter à fouler le sol africain en entrant par la RDC, son cœur qui abritera, en Octobre, le XIVè sommet de la francophonie. Reçu à Paris en 2011 par le Président Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville, ce même Manu Dibango, nostalgique, s’exclama en ces termes : « en vous voyant Mr le Président je revois Essous Jean Serge ». Ces amis et frères disparus, Grand Kalle et Essous Jean Serge, avaient, avec Manu formé un trio qui assuma l’Omega d’un type de musique africaine sans cris et extravagances, musique dont les harmonies sont tirées du creuset des forets de deux Congo. Si, sur la terre française de Grand Tino Rossi, Manu Dibango (cet autre « français ») a, par reconnaissance, hommage à Grand Kalle, pourquoi les autres francophones, hors de la France et réunis en RDC, ne peuvent-ils pas, avec vous, partager le plaisir de voir cet autre baobab africain du saxo, revisiter sa jeunesse et vous l’offrir, 50 ans après, à coté de deux plus vieux baobabs du micro en présence des héritiers talentueux de Dr Nico et Kwamy respirant encore l’air pur des forets de deux Congo ? A cette occasion, peut-être l’unique, nos deux vieux ont promis de ressusciter Grand Kallé, Nico, Mujos, Kwamy, Vicky Longomba, Pablito, Edo clari, Masta zamba Gonzalo Franck Lassan,Franklin Bukaka, Nino Malapet, Gerry Gerard, Essous Jean Serge, Lucie Eyenga et même le français Tino Rossi. En fait, ces deux patriarches du micro de deux rives, Mathieu KUKA et Edo NGANGA, qui totalisent l’un 81 ans et l’autre 79 ans d’âge, souhaitent vous prêter leur longévité et offrir leurs 50 et 58 ans de carrière musicale à tous ceux qui seront avec vous à Kinshasa. L’aîné des deux promet aux Dames de tous les horizons linguistiques, de rendre un hommage spécial à la Grande Myriam Makeba de l’Afrique du Sud en interprétant une de ces œuvres immortelles, car, comme a déjà indiqué Mme KATHRIYN BRAHY Déléguée Générale de Wallonie Bruxelles, la francophonie n’est pas l’exclusion des autres, et l’Afric’Ambiance de la compléter en disant, en chœur, que le XIVè Sommet de Kinshasa sera une opportunité de réconciliation et de plus de solidarité autour de la cause juste de la RDC. A ces deux patriarches précités s’associeront aussi deux grandes Dames du micro de la même génération pour former un quatuor mixte dont l’une d’elles a déjà chanté en public et l’autre le fera pour la première fois. Ce quatuor vous attend pour vous féliciter de vive voix en chantant en français de chez nous ! Excellence Mr. Président, Les dernières œuvres de Grand Kallé à la réalisation desquelles Manu Dibango et Essous Jean Serge ont contribué comblent et rapprochent tous ceux qui l’écoutent, femmes et hommes. Les francophones, avec votre présence à Kinshasa, se rapprocheront davantage et seront plus solidaires. C’est aussi ce rôle de conciliateur que les deux doyens Mathieu KUKA de la RDC, Edo Nganga du Congo Brazzaville et Manu Dibango du Cameroun entendent jouer au cours de ce sommet de Kinshasa. Pour avoir une idée exacte de la pertinence de notre invitation, MANU DIBANGO, artiste non congolais qui a déjà reçu son écharpe des mains de Jamais Kolonga, peut être dépêché par vous en RDC pour s’y faire expliquer en détail ce que réserve l’Afric’ambiance à votre séjour en RDC malgré les appels de certains compatriotes à la délocalisation improvisée du sommet, de Kinshasa à Brazzaville ou ailleurs. Nous nous empressons, à ce sujet, de relever que leur demande de délocalisation est irrecevable ou, à tout le moins, non fondée pour les raisons objectives ci-après. En effet, c’est au nom de la fraternité séculaire partagée entre les peuples, sans uniformes militaires, de deux Congo et ceux d’autres pays voisins et lointains, fraternité chantée par Grand Kallé et Essous, que Son Excellence Denis Sassou Nguesso, avait, sans réserve aucune, proposé Kinshasa comme lieu du XIVè sommet de la francophonie. Il y avait, au sommet de la Suisse, unanimité autour de son choix ! Une personne de nationalité congolaise qui n’a pas été au sommet à Montreux et qui, dans le pays, n’engage pas la nation peut-elle être écoutée par votre Excellence lorsqu’on sait que lors de ce choix, le Président Denis Sassou Nguesso, lui, représentait et, avait parlé avec mandat des deux nations congolaises en raison de sa stature sur l’échiquier africain. Seule, pensons-nous, une résolution contraire prise à l’unanimité par les mêmes membres et surtout moyennant une telle proposition de délocalisation alors concertée entre Kinshasa et Brazzaville, en la même forme et par les personnes ayant les mêmes hautes qualités, peut, dans la sérénité, justifier une éventuelle délocalisation du sommet si évidemment cette demande est objectivement fondée. Or tel n’est pas le cas pour ceux qui, sans mandat, appellent à la délocalisation. Le choix fraternel et irréversible de la RDC par votre homologue du Congo Brazzaville demeure intangible car ce choix était exprimé par un homme d’Etat qui, au moment de sa décision, était déjà couvert par son serment constitutionnel, comme vous aujourd’hui. N’ayant pas participé au sommet de Montreux, les partisans de cette inopportune délocalisation, vous constaterez Mr le Président, n’ont donc ni qualité ni compétence pour entraver la concrétisation du choix du Doyen des Chefs d’Etat africains. Leur demande passe, aux yeux des artistes et nous-mêmes, pour une malicieuse frustration qu’ils veulent causer à un Président d’un pays ami, actuellement encore confronté aux problèmes sociaux créés par la catastrophe de MPILA. N’est-elle pas aussi, aussi, cette demande, une façon, pour ses improvisateurs de surcharger le Congo Brazzaville qui est encore sous le choc de tristes événements de MPILA ? Ces « inspirateurs de la délocalisation », pense l’Afric’Ambiance, auraient dû, au moins, se montrer solidaires envers ces frères sinistrés ! L’Afric’ambiance qui vous invite à Kinshasa leur avait, elle, manifesté sa fraternité en dépêchant à Brazzaville le signataire de droite auprès du Ministre de la Culture et Arts et auprès de Congo-Assistance. Doit donc être rejetée, pour non fondement et pour légèreté, ladite demande de délocalisation improvisée ! Ayant aussi adulé Grand Kallé de Manu Dibango avec lequel l’immortel African-Jazz a, jadis, émerveillé beaucoup de francophones, ces demandeurs de ladite délocalisation, nous sommes sûrs, changeront ou ont déjà changé d’avis maintenant qu’ils ont appris que, après la rencontre, hors des continents africain et européen, entre les deux Congo à travers le Président Denis Sassou Nguesso et Raymond Tshibanda le 22 juin au Brésil, leurs respectables artistes et nous-mêmes avons apporté à Votre Excellence une dimension oubliée par eux, plus jeunes que les deux doyens de la musique de deux rives et même moins âgés que le Ministre des Affaires étrangères de leur propre pays. Au cours de cet entretien en marge de la Conférence Rio+20, le chef de la diplomatie congolaise a réitéré le vœu de tous les congolais en ces termes : « on ne comprendrait pas l’absence du Président Français à un tel sommet ». Nous vous annonçons déjà, en primeur, que, des chansons telles que « Anitabella », « Timide serenade », « Moselebende », « mon pauvre cœur », « Ebale ya congo » et « la dernière danse » feront le plaisir non seulement de deux chefs d’Etats de deux Congo et tous les autres francophones mais aussi même de ceux qui ont imprudemment sollicité la délocalisation du sommet à Brazzaville ou à l’ile Maurice. Excellence Mr. le Président, Hospitalière, la population de deux rives vous attend au sommet de la réconciliation. A une fête animée avec leurs cœurs, par ces vénérables artistes, on ne refuse pas l’invitation! C’est, en Afrique, une façon, pour eux, de vous inviter à leur bénédiction. Ils vous réservent un peu de vin de palme et un liboke ya Ngolo à partager avec vous. Excellence Mr. le Président, Si votre prédécesseur Nicolas Sarkozy n’avait daigné répondre à notre lettre n° 004/AA/PMG/09 du 21 Juillet 2009 à lui adressée en Juillet 2009 portant nos félicitations et celle n° 004.07/AA/PMG/010 du 13 Juillet 2010 portant nos remerciements pour la compassion des français aux douleurs des victimes du drame de SANGE et nos souhaits d’heureuse fête d’indépendance de la France à lui parvenue, les artistes composant l’Afric’ambiance, nous-mêmes et les nombreux mélomanes de Grand Kallé avons espoir que, Président de la République française, vous donnerez du prix à la présente comme Mr Jacques Chirac, avec humilité, avait, par sa lettre n° SCP/CdO/W069060 du 10 Octobre 2005, répondu à la nôtre lettre n° 003/AA/PMG/05 du 19 Septembre 2005. Le bonheur sera pour tous les francophones de vous compter parmi eux à Kinshasa. L’honneur et le privilège vous reviendront de fouler le sol africain en entrant par le berceau des immortelles mélodies supérieures de Grand Kallé. Excellence Mr. le Président, Ces artistes et nous mêmes, par votre présence et non par votre absence, nous vous voulons rassembleur et conciliateur des francophones à Kinshasa ! Bienvenue anticipée !! Kalala Muena Mpala Président Médiateur Général Jean Lema alias Jamais Kolonga Conseiller Général 

La Pros. 



 

 

© Copyright La Prospérité

 

Visiter le site de: La Prospérité

Les commentaires sont fermés.