Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/07/2012

CONGO/KINSHASA/RWANDA : LA SOI-DISANT REPLIQUE DU BOUCHER DE TSHIGALI AU RAPPORT DE LA MONUSCO TAILLEE EN PIECE PAR L'ANCIEN RCD/GOMA MOUVEMENT REBELLE AUSSI

Guerre au Kivu : Kinshasa rejette toute négociation avec le M23 


Lors de son point de presse tenu hier à Kinshasa, Lambert Mende a déclaré qu’un dialogue avec cette pseudo-mutinerie qui n’est qu’une astuce pour dissimuler une agression extérieure, n’est pas envisageable. Au cours de son point de presse tenu hier lundi 30 juillet 2012 dans son cabinet de travail, le ministre des médias et porte-parole du gouvernement, commentant les déclarations faites dernièrement par le gouverneur du Nord-Kivu sur les antennes d’une radio étrangère quant à la guerre dans sa juridiction, a déclaré qu’un dialogue avec le M23 n’est qu’une astuce pour dissimuler une agression extérieure. Il n’est donc pas envisageable.

Et de poursuivre, « le gouvernement considère positivement la requête du gouverneur du Nord-Kivu pour une évaluation de l’accord de paix du 23 mars 2009 signé entre le gouvernement et les groupes armés nationaux qui existaient au Kivu ». En réalité, a-t-il renchéri, les propositions de Julien Paluku entrent dans le cadre de la mise en œuvre de la déclaration d’Addis-Abeba du 15 juillet 2012 signée par les 11 chefs d’Etats membres de la Conférence Internationale sur la Région des Grands-Lacs (CIRGL), réunis en sommet extraordinaire sur la situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Concernant la réplique du Rwanda sur le rapport du groupe d’experts des Nations-Unies quant aux violations de l’embargo sur les armes à destination de la RDC, Lambert Mende note que les preuves apportées par ces experts de l’ONU ne sont nullement basées sur des témoignages biaisés, comme le prétend Kigali. « Un témoignage n’est pas à qualifier de biaisé du simple fait qu’il n’est pas confirmé par la personne physique ou morale mise en cause dans le fait répréhensible dénoncé », a-t-il clarifié.

Pour le porte-parole du gouvernement, ce type d’argumentation ne tient pas la route. Les recrues de nationalité rwandaise arrêtées dans les rangs du M23, les uniformes de l’armée rwandaise, des armes sorties des arsenaux de Rwanda Defense Force (RDF)… tout cela ne relèverait que de témoignages biaisés ?

Il est curieux, pense Lambert Mende, de constater que la réplique du gouvernement rwandais à ce rapport impute aux services et Forces Armées de la RDC une formidable capacité que le discours officiel au plus haut niveau du Rwanda n’a cessé de railler ces jours en présentant souvent la RDC comme un Etat failli.

Ainsi, dit le porte-parole du gouvernement, tout en reconnaissant les tractations entre un général de RDF et les ténors du M23, la réplique essaie de faire croire que c’était pour persuader ces derniers de ne pas entrer en rébellion. « De quel droit, sur base de quel principe, ce général rwandais se serait-il assigné la mission de ramener dans le droit chemin les brebis galeuses d’une armée étrangère à l’insu des autorités congolaise ? « s’est-il demandé, avant de conclure que pareille attitude ne correspond à aucune règle dans les relations entre Etats.

Par contre, le gouvernement congolais est en droit de questionner l’attitude des auteurs de la réplique du Rwanda qui se sont permis de recourir à un double mensonge dans une tentative « criminelle » d’opposer les communautés ethniques congolaises les unes contre les autres. En effet, a-t-il relevé, le point 17 de la réplique présente l’incendie d’une partie de la résidence de la famille Bachikanira qui a coûté la vie à six enfants le 25 juillet comme faisant partie des persécutions contre les rwandophones.

Pour le ministre Mende, le mensonge est double car l’incendie du 25 juillet a été accidentel (dû à une imprudence) et non criminel. De deux, monsieur et madame Bachikanira sont en vie et ne sont pas rwandophones. En plus, ils ne sont ni Tutsi, ni Hutu, et appartiennent à l’ethnie Havu de l’île d’Idjwi au Sud-Kivu. « Un tel double mensonge qui vise d’une part à justifier les ingérences récurrentes du Rwanda dans les affaires de la RDC et à soulever des Congolais contre des Congolais enlève toute crédibilité à la plupart des allégations contenues dans la réplique du Rwanda », a rétorqué le porte-parole du gouvernement congolais.

De ce qui précède, a conclu Lambert Mende Omalanga, « nous continuons d’exiger simplement que nos voisins rwandais cessent de susciter et d’appuyer les forces négatives destinées à rendre l’Est de la République Démocratique du Congo ingouvernable ».


Lefils Matady
Kinshasa, 31/07/2012 (La Tempête des Tropiques, via mediacongo.net)

Les commentaires sont fermés.