Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/08/2012

CONGO/KINSHASA : CHAPEAU BAS A MONSIEUR DIDIER REYNDERS MINISTRE BELGE FEDERA DES AFFAIRES ETRANGERES

Le vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères a quitté Goma samedi pour le Rwanda
(Xinhuanet 26/08/2012) 


KINSHASA -- Le vice-Premier ministre et ministre Belge des Affaires Etrangères, M. Didier Reynders, a quitté samedi Goma, chef lieu du Nord-Kivu (est de la RDC) pour le Rwanda, où il va poursuivre ses discussions avec les autorités rwandaises sur les conflits dans l'est de la RDC et pour le rétablissement de la paix dans la sous-région des Grands-Lacs.

Il va visiter le camp de transit de Nkamira (ouest du Rwanda) qui héberge près de 20.000 réfugiés rwandophones, avant de s' entretenir avec son homologue rwandais, Mme Louise Mishikiwabo pour rappeler le Rwanda à jouer un rôle actif pour mettre fin à la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23).

Lors de la conférence de presse vendredi soir, à l'issue de sa mission de 5 jours en RDC, M. Didier Reynders a stigmatisé l' intégration des mutins au sein des Forces armées de la RDC (FARDC).

« L'intégration des indisciplinés au sein de l'Armée a finit par intégrer l'indiscipline », a-t-il indiqué, avant de prévenir qu'aucun indiscipliné ne devra être intégré au sein des structures étatiques.

Il a réitéré la condamnation de la Belgique contre toute tentative de violation de l'étanchéité des frontières de la RDC et garanti l'appui de la Belgique pour la RDC, dans le cadre de la consolidation d'un Etat de droit qui passe par le renforcement de l'Administration, de la Justice et de la Police.

Pour Didier Reynders, la grande priorité consiste à renforcer l' intégration régionale en plaçant un accent sur la mise sur pied de la force internationale neutre sur base de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation de la RDC (MONUSCO), élargie éventuellement à d'autres pays de la région.

« On ne choisit pas ses voisins mais l'on apprend à vivre avec tout le monde », a-t-il souligné.

 

© Copyright Xinhuanet

LIBYE/CNT : AU NOM DU SOI-DISANT PRINTEMPS ARABE QUI VIVRA VERRA

LIBYE - 
Article publié le : dimanche 19 août 2012 - Dernière modification le : dimanche 19 août 2012

Libye: double attentat à la voiture piégée à Tripoli

Un militaire examine la carcasse de la voiture qui a explosé prés de l’Académie militaire de Tripoli ce 19 août 2012.
Un militaire examine la carcasse de la voiture qui a explosé prés de l’Académie militaire de Tripoli ce 19 août 2012.
REUTERS/Ismail Zitouny
Par RFI

Un double attentat à la voiture piégée a fait deux morts et quatre blessés au coeur de la capitale libyenne ce dimanche 19 août 2012, jour de l'Aïd el-Fitr qui marque la fin du ramadan. Les autorités ont immédiatement pointé du doigt des partisans de l'ancien régime.

 

La première voiture a explosé très tôt, près d'une académie militaire du centre de Tripoli, avenue Omar al-Mokhtar. La déflagration a fait deux morts et quatre blessés.

Près du ministère de l'Intérieur, c'est un taxi qui a explosé sans faire de victimes. Très vite, les secours sont intervenus, pour dégager les véhicules calcinés et dresser des barrages sur les principales artères. Mais l'avenue centrale a rapidement été réouverte à la circulation.

Beaucoup de Libyens ont été choqués, car c'est aujourd'hui la fête de l'Aïd, mais les fidèles n'ont pas eu peur pour autant de se masser sur la place des Martyrs pour la prière, à quelques centaines de mètres à peine du lieu des attentats.

Pour l’instant, les explosions n'ont pas été revendiquées. Mais le chef de la sécurité de Tripoli a d'ores et déjà accusé les partisans de l'ancien régime, affirmant qu'ils étaient financés par des dignitaires qui ont fui en Tunisie et en Algérie.

Le colonel Mahmoud al-Chérif a pointé du doigt en particulier une cellule dormante, dont certains membres ont été arrêtés début août lors d'un coup de filet, mais dont d'autres activistes sont toujours en cavale.

LIBYE - 

 

Article publié le : samedi 25 août 2012 - Dernière modification le : samedi 25 août 2012


Des islamistes détruisent des caveaux et une partie d'une mosquée à Tripoli

Situé près du centre de Tripoli, le tombeau de Sidi Al-Cha’ab jouxte une mosquée elle aussi détruite à coup de bulldozer.
Situé près du centre de Tripoli, le tombeau de Sidi Al-Cha’ab jouxte une mosquée elle aussi détruite à coup de bulldozer.
REUTERS/Ismail Zitouny
Par RFI

Après la destruction du mausolée du Saint Al-Asmar à Zliten, c'est désormais dans la capitale qu'un tombeau est pris pour cible. Des caveaux et une partie d'une mosquée de la ville ont été détruits par un groupe d'islamistes extrémistes ce samedi 25 août 2012.

 

Ce n'est pas la première fois que des monuments religieux de la capitale sont pris pour cible par des extrémistes. Déjà l'année dernière, deux mosquées et un cimetière abritant des saints avaient été profanés. Mais l'attaque de ce samedi fait écho à celle de Zliten où le tombeau du plus grand savant soufi de Libye avait été démoli.

Situé près du centre de Tripoli, le long de la mer, le tombeau de Sidi Al-Cha’ab, savant du XVe siècle, jouxte une mosquée elle aussi détruite à coup de bulldozer. Des tombes ont été vidées pour enterrer les dépouilles ailleurs. Les responsabilités ne sont pas claires. Des témoins assurent que les auteurs sont intervenus sous le regard passif voire sous la protection du Haut comité de sécurité.

Les autorités du pays, qui font face à une recrudescence des violences ces derniers jours, paraissent dépassées. Et il semble que ces groupes profitent du vide sécuritaire pour agir. Il est vrai cependant que pour beaucoup de Libyens, la vénération des Saints n'est plus d'actualité. Les Tripolitains venus constater les dégâts ce samedi déploraient moins la destruction que la violence voire les morts qui accompagnent ces destructions.

Lire la suite

25/08/2012

ADIEU L'ARTISTE JEAN-LUC DELARUE L'ANIMATEUR LE PLUS DOUE DE SA CLASSE C'EST DOMMAGE DE PARTIR SI JEUNE ET SI RICHE MAIS AH C'EST CA LA VIE

L'animateur Jean-Luc Delarue est mort des suites d'un cancer

Le Monde.fr | 24.08.2012 à 12h38 • Mis à jour le 24.08.2012 à 15h12

Par Guillaume Fraissard

Abonnez-vous
à partir de 1 €
 Réagir Classer Imprimer Envoyer

Partager   google + linkedin

 

L'animateur et producteur de télévision est mort, vendredi, à l'âge de 48 ans des suites d'un cancer de l'estomac.

 

Animateur et producteur de télévision, Jean-Luc Delarue, est mort, vendredi 24 août, des suites d'un cancer de l'estomac. Le présentateur, âgé de 48 ans, marié et père d'un enfant, avait révélé sa maladie au grand jour lors d'une conférence de presse, le 2 décembre 2011.

Avant de devenir l'un des animateurs les plus emblématiques du service public, Jean-Luc Delarue a fait ses débuts dans la publicité. Né à Paris en 1964, d'un père d'origine russe, professeur de civilisation américaine, et d'une mère d'origine hongroise, professeure d'anglais, il entame sa carrière à 20 ans, DUT de communication en poche, au sein de l'agence DDB en tant que concepteur-rédacteur.

Pendant longtemps, dans la maison familiale, le poste de télévision a été banni. Quand finalement, son père se décide à en acheter un, sa mère place une feuille devant l'écran, avec, écrit en grosses lettres : "Eteins la télé, j'écoute les enfants."Lui ne l'éteindra jamais, ce petit écran qui agira toujours comme un aimant pour ce jeune homme ambitieux et boulimique de travail.

"L'ANIMATEUR QUI MONTE PLUS VITE QUE SON OMBRE"

Lire la suite