Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/09/2012

CONGO/KINSHASA : QUELQU'UN PEUT-IL M'EXPLIQUER CE NON ARTICLE ?

Un ex-ministre s’en prend à Moise Katumbi
(Le Potentiel 15/09/2012)


Un récidiviste de renom, en l’occurrence, ci-devant un ancien ministre et avocat de son état, voudrait déjouer la vindicte populaire et distraire la justice en criant sur les toits : au voleur ! au voleur ! Pince sans rire, il distille des mensonges et autres calomnies dans la presse à l’encontre d’un citoyen qu’il n’a pas su battre politiquement. Or, la vérité est têtue, elle finit toujours par rebondir au grand jour.

La Constitution de la République et les lois du pays devraient être appliquées de manière scrupuleuse. Objectif : décourager tous ceux qui, quels qu’ils soient, sont de temps en temps tentés de vouloir les violer. C’est le cas d’un ancien bâtonnier provincial qui en fait voir de toutes les couleurs à ses compatriotes du Katanga. Comme tout opportuniste politique, l’homme a damé le pion à ses compagnons pour se positionner. Elu député avant de rentrer dans le gouvernement national durant la législature passée, l’avocat s’est mis à se comporter en potentat.

L’appétit venant en mangeant, le nouvel homme fort n’a même pas épargné les étrangers qui ont choisi la RDC comme leur seconde patrie. C’est le cas de cette famille grecque dont il a dépossédé de son patrimoine immobilier à Lubumbashi, Kolwezi et Mutshiatshia. Bref, l’avocat a vendu les maisons dont il avait la gestion sans prendre le soin ni d’aviser les propriétaires ni de leur faire le rapport de la vente. Cela s’appelle abus de confiance et frise l’escroquerie. Aujourd’hui, l’homme est désemparé. Son jeu a été mis à nu. Les héritiers des propriétaires sont montés au créneau en lui retirant la procuration spéciale. L’affaire est portée en justice.

L’homme est aux abois et se met à chercher des boucs émissaires dans le chef d’une personnalité qu’il veut à tout prix prendre pour son concurrent politique. Il fait écrire dans une certaine presse paraissant à Kinshasa que le gouverneur Moise Katumbi se serait substitué à la justice en allant libérer des prisonniers. En fait de prisonniers, il s’agit plutôt d’un professeur d’université que l’ancien bâtonnier du Katanga avait fait arrêter pour l’intimider, car celui-ci tentait de l’empêcher de réaliser son coup, à savoir la vente des immeubles de la famille Stoupis.

Comme il se conduisait en potentat il avait oublié que le prof croupissait en prison sans dossier. Ce qui a amené à saisir le procureur pour sa libération sans condition. Non content de s’arrêter en chemin, il a livré une autre monstruosité que le confrère s’est complu à relayer, à savoir que l’une des maisons de la famille Stoupis aurait été achetée par Moise Katumbi après qu’un membre de sa famille biologique l’ait occupée. Le ridicule ne tue en RDC.

Or, à Lubumbashi, l’affaire fait grand bruit. Des sources sur place indiquent que les chancelleries ont du se concerter pour en débattre. Une unanimité s’est dégagée sur la question et une option a été levée selon laquelle, la famille Stoupis doit être rétablie dans ses droits. L’homme a beau s’agiter comme un diable dans un bénitier, il n’échappera à la justice dont les mailles pendent déjà sur sa tète. Pas de poids politique ni sociologique (ses derniers déboires aux dernières élections législatives nationales en sont la preuve éloquente).

Pas de patrimoine en propre si ce n’est des parcelles et immeubles ravis aux paisibles citoyens par le moyen des jugements fantaisistes, il semble avoir une haine envers son compatriote sans raison apparente. Ses turpitudes lui reviennent aujourd’hui à la figure. Il a fait beaucoup de victimes. Les unes sont mortes, les autres se taisent ou ruminent.

Écrit par LP

 

© Copyright Le Potentiel

Les commentaires sont fermés.