Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/09/2012

CONGO/KINSHASA/RWANDA : QUE DES PAROLES ET PAROLES CE QU'IL NOUS FAUT C'EST D'ENFONCER UN BÂTON DANS LE CUL DE KAGAME

La RDC demande un embargo sur les minerais rwandais
(Digitalcongo.net 20/09/2012) 


La République démocratique du Congo sollicite un embargo sur les commerces des minerais en provenance du Rwanda, qu'il accuse de soutenir une rébellion dans l'est du pays, selon une lettre écrite par le ministre congolais des Mines, Martin Kabwelulu, et publié par Reuters le mardi.

Les tensions entre les pays africains voisins ont monté brusquement cette année suite aux révélations faites par des experts des Nations Unies, révélations selon lesquelles le Rwanda soutient la rébellion dans la province du Nord-Kivu en RDC, ce que nie Kigali.

Dans une lettre datée du 29 août à Mary Shapiro, présidente de la Commission de Sécurité et d'échange des USA, le ministre congolais des Mines a accusé le Rwanda de soutenir les groupes armés en servant de plaque tournante au trafic des minerais de contrebande à partir de la RDC à son territoire pour l'exportation.

"Pour mettre fin à cette situation, une des solutions serait d'imposer un embargo à tous les minerais venant du Rwanda, jusqu'à l'établissement d'une paix durable dans les provinces de Nord et Sud Kivu," a écrit Martin Kabwelulu, qui souligne que "C'est dans ce contexte que votre établissement… est invité à instruire toutes les compagnies américaines… de ne plus acheter des minerais extraits et/ou venants du Rwanda".

Un fonctionnaire de la Sec, qui n'a aucune compétence d’imposer les embargos commerciaux, a déclaré qu'il n’était pas informé de la lettre.

Kabwelulu a écrit une autre lettre à la même date à ITRI, une organisation britannique basée en Angleterre spécialisée dans l’industrie de l’étain, lui ordonnant de suspendre les travaux qui font la certification des minerais du Rwanda et le surveillé de prés…

La traçabilité recherchée

Le gouvernement rwandais n'a pas répondu aux lettres et appels téléphoniques demandant des commentaires mardi, mais il a maintes fois promis d'assainir son secteur minier et de soutenir les initiatives de traçabilité nouvelle.

Les groupes de défense des droits de l’Homme ont longtemps dit que l'exploitation illégale des minerais congolais tels que l'étain, le tungstène, le tantale et l'or a contribué à enflammer près de deux décennies de conflit dans l'est de ce vaste pays avec des millions de morts.

L’attention internationale sur les efforts visant à lutter contre les «minerais de conflit» a augmenté ces dernières années et le mois dernier, la SEC a confirmé les règles qui obligeront désormais les entreprises américaines qui achètent des minerais du Congo ou de ses voisins de démontrer que les produits n'ont pas contribué au combat.

Le Congo et le Rwanda ont travaillé en étroite collaboration sur la question avant les allégations de la complicité rwandaise dans la rébellion M23 qui ont provoqué une rupture des relations.

Le Rwanda a historiquement tiré bénéfice de l'exploitation des centaines de millions de dollars de minerais Congolais.

Un rapport de l'ONU paru en décembre de l'année dernière a déclaré que Bosco Ntaganda, un des leaders de la rébellion actuelle du M23 qui est également recherché par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre, s’adonne à la contrebande de minéraux à travers le Rwanda.

Mardi, Global Witness a déclaré que ses recherches ont indiqué que le Rwanda continuait à blanchir les produits de minéraux qui ont bénéficié aux groupes armés au Kivu.

«Non seulement le comportement du Rwanda prédateur met en péril sa propre réputation, ... elle risque aussi de miner la crédibilité des initiatives mises au point pour lutter contre le commerce des minerais du conflit», a affirmé le porte-parole de Global Witness, Annie Dunnebacke.

L'an dernier, le Rwanda a rapatrié au Congo plus de 80 tonnes de minerais de contrebande qui avaient été saisis par les douaniers.

Traduit de l’Anglais par Corneille Kinsala/MMC

--------------------------------------------------------------------------------

(CKS/TN/Yes)

Last edited: 20/09/2012 14:41:47

 

 

© Copyright Digitalcongo.net

RDC - 
Article publié le : jeudi 20 septembre 2012 - Dernière modification le : jeudi 20 septembre 2012

Au Nord-Kivu, le M23 instaure un quasi «Etat dans l'Etat»

Par RFI

Dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), les mutins du M23 qui combattent les troupes gouvernementales depuis avril 2012 semblent conforter leur contrôle sur la province du Nord-Kivu. Selon le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, qui s'est récemment rendu dans la région, le mouvement rebelle a instauré une véritable administration parallèle. Des observations confirmées par Maître Omar Kavota, vice-président et porte-parole de la Société civile du Nord-Kivu.

 
Me Omar Kavota

Vice-président et porte-parole de la Société civile du Nord-Kivu

Tous les civils sous administration du M23 sont soumis à des taxes !

 

20/09/2012 par Charlotte Idrac

 
 
 
TAGS: EN BREF - RDC
FICHE PAYS :
AILLEURS SUR LE WEB
COMMENTAIRES (11)

M23 instaure un bon gouvernement

Partout au monde, Taxe est parmi les outil générateur de revenu le plus important dans le developpment du pays, sans quoi la population mourra de faim. Si le gouvernement de Kinshasa n'est pas capable de répondre au bessoin de sa population(pauvreté, insécurité, etc.) c'est un manque du leadership(y compris tous les outils générateurs de revenus), manque de l'administration, planification, surtout vérification des finances de l'Etat.
Si le M23 parvient à le faire, c'est parceque son entendement et rigeur sont différent de kinshasa dont sa politique est convergée sur le BMW( Beer Musics and Woman). Kinshasa veut à tout étouffer la voix du M23 en trompant les congolais que le plan du M23 est la balkanisation du pays or c'est faut parce que c'est le seul moyen qu'il a pour maintainir son regime en place. Kabila n'a rien à donner à sa population car il n'a rien comme outil de developement dans sa tête.

OBJECTION !

Le M23 est responsable des massacres et des déplacements des civils qui errent dans tout le pays. La place des criminels du M23 et de ses parrains c’est la prison !

KABILA & M23 Rentrez au rwanda

Par manque d'une armée forte et dissuasive pour renvoyer au rwanda ce M23, cette administration parallèle a de beau jours devant elle, mais une fois que nous congolais de souche auront renvoyés le surnomé Joseph KABILA & Cie au rwanda, ces pseudo rebelles M23 se reconvertiront en cultivateurs eleveurs...le peuple vaincra

Réaction à l'article

Jusque quand devons-nous continuer à vivre ce malheur? A quand la première victoire de l'armée Congolaise sur le Rwanda? Même sous embargo militaires, il y a toujours moyens de contourner cette situation. Il n'y a t-il pas un gouvernement pour libérer définitivement le pays de ce joug Rwandais qui a duré aujourd'hui près de 20 ans,jour pour jour? Que veulent Kagame et sa bande dans notre pays?... ...

TOUS COUPABLES

Et que fait le pouvoir à Kinshasa ?
Ils sont dans leurs BMW (Beer Music and Woman). Pendant que le rapport de HRW nous fait état des massacres, silence radio à Kinshasa. Les enjeux nationaux, régionaux et internationaux ne les regardent pas !

Ils ont le courage de traquer Thsibangu, le moyen d’envoyer un avion aller chercher un opposant au Burundi, l’énergie d’organiser un sommet international, la force pour éloigner les pauvres manu militari du centre ville et d’écraser les manifestations…
Mais pour matter le M23, mettre sur pied une armée républicaine, sécuriser les frontières et la population, mettre fin au pillage du pays par les pays voisins, instaurer la bonne gouvernance, réduire la pauvreté, … Bref gérer simplement le pays… là il n’y a plus personne. Ils ne restent plus que des politiciens du ventre dont les yeux sont tournés vers Kingakati.
Des dizaines des milliers de congolais sont réfugiés au Congo, déplacés par la guerre du Coltan,… vivent dans une détresse totale sans que le gouvernement s’en occupe et sans que l’opposition se mobilise pour eux.

TOUS COUPABLES
Il n’y a pas d’exception, ils sont dans le même sac, Y compris les Kamehere, Fayulu, Thsisekedi, Bitakwira, Kengo… tous ces soi-disant opposants sont coupables. Coupables de faire du bruit pour rien, coupables de ne pas être capables de se rassembler pour proposer une alternative, coupables de penser plus à leur carrière qu’à l’avenir du pays, coupable d’être des simples spectateurs de ce drame. Ils auront aussi des comptes à rendre au peuple.

Que ceux qui, pour des intérêts personnels, se réclament du kabilisme (les Minaku, Boshab, Matata, Mende…) regardent un peu dans quel état se trouve ce beau pays, nous expliquent comment on fait avec un budget de 7 milliards (équivalent au bénéfice annuel de ZARA) pour redresser le pays. Et comment on y parvient sans une puissante armée républicaine.

Je suis le premier à être très critique envers le surnommé Kabila pour son œuvre de destruction en RDC. Comment arrive-t-il à le faire sans la complicité des congolais eux-mêmes, sans la médiocrité de toute la classe politique. TOUS COUPABLES. Il n’y a aucun officier congolais dans ‘’l’armée’’ pour dire STOP au massacre de la population ?

Pas mal

Je ne suis pas souvent d'accord avec vous, notamment sur la manière dont vous traitez KABILA (imposteur, collabo, etc...). Mais je dois reconnaitre que cette fois-ci je suis à 100% d'accord avec vous quant vous dites que toute la classe politique est responsable. Je vous ai toujours dis que pour comprendre la situation politique actuelle de la RDC, il faut lire l'histoire de ce pays. Ce pays n'a jamais eu des véritables hommes politiques ( sauf Lumunba et deux ou trois personnes). Tous parlent abusivement du peuple.Tout ce que nous vivons aujourd'hui est la conséquence du passé. Le cas du vieux TSHITSHI est frapant. Tout le monde le voyait président. Mais visiblement il n'a pas compris que la politique est un jeux des alliances. Je plains ceux qui trouve en lui le sauveur de la RDC.

COUPABLE TOI-MÊME

...... Au Nord-Kivu, nous avons besoin de l'unité. Que tout le monde parle un même langage pour la recherche de la paix, opposition et majorité; mais pas diviser les gens par des critiques sans valeur, sans solution. C'est assez!!!

Du calme !

M. KAOZET, du calme mon frère.
** Critiques sans valeur
Il ne s’agit pas de critiques sans valeur, il s’agit de dénoncer une situation manifestement dégradée alors que les professionnels de la politique qu’on appelle ailleurs politiciens sont les principaux responsables de ce spectacle de tristesse et de désolation.
Les propositions ont été faites, il faut les lire (créer une armée, mettre fin à la corruption et au pillage du pays, organiser l’exploitation des richesses du pays, …)

Mais ceux qui sont au pouvoir dont vous faites parti, ne l’entendent pas de cette oreille. C’est ça le problème mon frère, bokolata piné, vous ne nous laissez pas d’autres choix.
** L’unité nationale
L’unité nationale est un slogan creux ! On ne peut pas faire l’unité nationale avec un président issue des élections frauduleuses, dont la responsabilité dans le drame actuel est engagée. Votre président a confié toute la chaîne de commandement aux CNDP intégrés dans l’armée dont une partie est devenue M23. Croyez vous que les CNDP version Fardc vont se battre avec leurs copains du CNDP version M23 ? Désolé mais l’unité nationale n’est pas possible avec les traitres de la nation congolaise. ...

@ Muana ya mukolo lopango

Vous avez tout à raison! Tous sont coupables!! Les incompétents au pouvoir sont COUPABLES...mais aussi les opposants qui passent leur temps à se chamailler, comme des enfants, pour des broutilles pendant que notre pays brûle!!!!

@le fils du bailleur

je confirme!

Je m'alligne a 100% derriere

Je m’aligne à 100% derrière ta position Mwana Mboka. Tous sont coupables: opposition pour passer leur temps a protéger leurs propres interets au lieu de s'unir pour sauver encore ce qui en reste, ceux du pouvoir coupable pour avoir vendu leur propre âmes en se contentant de ramasser les miettes jetées au sol par l'occupant, enfin a la population pour être restée trop inactive pendant plus de 20 ans. Je pense que la vie que nous essayons de protéger aujourd'hui en ayant peur de manifester publiquement par tous les moyens, pacifics ou armes, n'a plus de sens. Dans les conditions actuelles ou l'humilliation infligee par les occupants a dépasser largement le seuil du tolerable, la population ne devrait plus compter sur les politiciens Congolais (la pire classe politique que l’humanité aie connue). Elle devrait se prendre en charge elle meme. Le cas de la Syrie devrait servir comme un modèle. Donc, le pays doit commencer par se doter d'une armée. Pour avoir une armée républicaine et efficace afin de sécuriser les frontières, il faudra d'abord changer le pouvoir actuelle qui a démontrer son incapacité (et sa complicité) a résoudre le drame Congolais. Réveillez vous et n'ayez pas peur!!! Personne ne ferra le boulot a votre place. Ne compter surtout pas sur la soit disant communauté internationale

M23: une “administration parallèle”
(BBC Afrique 20/09/2012) 


Les rebelles ont installé une administration parallèle dans l'est de la République démocratique du Congo, selon le chef des opérations de maintien de la paix des Nations unies, qui s’exprimait à New York au Conseil de sécurité de l’ONU.

Pour Hervé Ladsous, “les éléments du M23 sont concentrés dans un coin de l'est du Kivu, près des frontières du Rwanda et de l'Ouganda. Ils ont déjà établi une sorte d'administration de facto, contrôlant la population, levant des taxes sur les personnes de passage, ce qui est difficilement acceptable."

Sur le même sujetLambert MendeEcoutez00:44Mots-clésRépublique Démocratique du Congo, Rwanda, Nations unies
"Il n'y a pas eu d'offensive majeure au sens militaire au cours des cinq ou six dernières semaines mais cela peut changer très vite et dans de nombreuses directions", a-t-il ajouté.

“La souveraineté de la République démocratique du Congo doit être respectée", a conclu le diplomate francais.”

Hervé Ladsous a rendu compte au Conseil de sécurité de l’ONU d'une récente visite en RDC et au Rwanda, qui est accusé par Kinshasa et des experts de Nations Unies de soutenir le groupe rebelle M23.

Kigali nie toute implication dans cette crise.

Une réunion de haut niveau au sujet de la RDC se tiendra la semaine prochaine à New York durant l’Assemblée générale des Nations unies.

“Solution politique”Selon le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende, l’analyse d’Hervé Ladsous confirme que “le Rwanda tente de balkaniser la République démocratique du Congo”. 

Pendant ce temps, le ministres congolais des Mines a écrit aux Etats-Unis et au Royaume-Uni pour demander aux sociétés d'arrêter d’acheter des minéraux rwandais, qui sont le plus souvent extraits en territoire congolais.

Selon l’ambassadeur allemand à l’ONU, Peter Wittig, “les membres du Conseil de sécurité sont d’accord pour considérer qu’une solution politique à la crise est une priorité absolue”.

“Je détecte une volonté de renforcer le dialogue politique et de ne pas se focaliser sur des sanctions à l’heure actuelle”, a-t-il ajouté.

“Le dialogue, le renforcement de la confiance et de la coopération entre Kigali et Kinshasa sont nécessaires d’urgence pour traiter des racines du conflits”, a conclu Peter Wittig.

 

 

© Copyright BBC Afrique

 

Visiter le site de: BBC Afrique

 

Les commentaires sont fermés.