Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/10/2012

CONGO/KINSHASA : INTERMINABLE CHEBEYA FLORIBERT DE SON PRENOM

C'est ce que je me disais, il y a quelques mois, à savoir que cet illustre militant des droits de l'homme refuse de mourir, et qu'il avait bien raison de continuer à résister à ses assasins.

En revanche, ce que j'ai du mal à comprendre ici y consiste dans la question qui me taraude l'esprit depuis son assassinat, à savoir pourquoi tenait-il, lui Chebeya, à rencontrer le fameux général Numbi, alors que non seulement il voulait le traduire à La Haye, mais également se savait menacé par cet énergumène de généralissime ? Comment a-t-il été si imprudent comme cela ? Voulait-il quémander quelque chose en échange de ceci ou cela ?

Loin de moi l'idée, comment oserais-je, de saborder la lutte de cet homme d'exception. Mais, personne ne peut m'empêcher ni de raisonner, ni de penser, ni encore moins de réfléchir. Parce que Chebeya savait bien à quoi il jouait, et qu'il n'avait pas à y aller rencontrer des gens peu fréquentables comme les Numbi et compagnies. Néanmoins, le présumé assassin J. Numbi, c'est le cas de le dire, car sa culpabilité n'en a encore jamais été démontrée, a-t-il tort de clamer son innoncence lorsqu'il dit "c'est Chebeya qui voulait me voir, et jusqu'aujourd'hui j'ignore encore le message qu'il voulait me transmettre ..." ? La réponse est négative, car ne sommes-nous pas dans un monde de mauvaise foi, de tricherie, de gabegie, de sournoiserie, du ôte-toi que je m'y mettes, etc. ?

Certes, le général Numbi ment. Mais comment arriver à le lui prouver ? Telle en est la mère des questions.  Alors que l'examen des appels téléphoniques du jour fatal montre bien que c'est d'abord Chebeya qui a appelé ses futurs bourreaux pour demander à rencontrer le général Numbi ? En plus, il eût un témoin occulaire, un escroc camerounais, mais comme il y en a tant chez nous au Congo et ailleurs, qui confirme bel et bien avoir aperçu la victime dans les installations de la police ce soir-là entre 18h et 19h. Voilà la clé du mystère Chebeya. Ici chez nous en Belgique, la justice aurait saisi les cameras de surveillance. Au Congo/Kinshasa on a d'abord couru vers le lieu soi-disant du crime, au lieu de saisir les cameras de surveillance de la police générale du pays !

La leçon à tirer de cette affaire malheureuse, c'est que lorsqu'on a décidé de combattre un régime, un pouvoir, une administration, un homme, on garde sa ligne, sa position jusqu'au bout, même si ça peut coûter la mort, il vaut mieux cela que de connaître ce qui est arrivé au compatriote Chebeya. Il a très mal fini, parce qu'il n'avait pas compris ce que j'appelle en langage marxiste la "constance révolutionnaire". C'est comme s'il y était allé voir un ennemi, mais muni d'un "revolver" moins puissant que celui de l'ennemi. Or, à ce jeu-là, c'est celui qui est muni du revolver plus calibré, plus fort, qui l'a emporté. Comme dirait feu Papa Daerden "Le fils a joué et il a perdu". La vérité est dure à entendre, mais c'est la vérité entendue". Malgré tout, et en attendant la suite de l'enquête, que son âme repose en paix. Car, mon voeu le plus ardent en est que ses assassins machiavéliques soient trouvés très vite, et punis sévèrement.

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be


RDC - Affaire Chebeya : la justice belge déboute le général Numbi et autorise l'affiche du film de Thierry Michel

04/10/2012 à 12h:26 Par Jeune Afrique
Diminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimerEnvoyerPartager cet article
 
L'affiche du film de Thierry Michel.L'affiche du film de Thierry Michel.© DR

Le général Numbi avait saisi la justice belge, estimant que l’affiche du film de Thierry Michel sur l’affaire Chebeya portait atteinte à son "honneur". Sa plainte a été déboutée, mercredi 3 octobre. Un soulagement pour le réalisateur, qui reste cependant préoccupé par la "campagne d’intimidation" menée contre lui par l’ancien chef de la police congolaise.

Le général congolais John Numbi Banza Tambo a été débouté, mercredi 3 octobre, par un tribunal belge. L’ancien chef de la police de la République démocratique du Congo (RDC) avait déposé une plainte qui réclamait l'interdiction de l'affiche du film, réalisé par le Belge Thierry Michel, sur le procès des assassins présumés du militant congolais des droits de l'Homme, Floribert Chebeya, en 2010 à Kinshasa.

Le général, aujourd’hui suspendu, avait saisi le tribunal des référés de Liège, dans le sud-est de la Belgique, parce qu’il apparaît en photo au centre de l'affiche dudit documentaire, intitulé L'affaire Chebeya, un crime d'Etat ?

Pour le plaignant, l’affiche « nuit gravement à son honneur » car elle sous-entendrait, selon lui, qu’il a été le commanditaire de l'assassinat de Chebeya et de son chauffeur Fidèle Bazana. Le général, qui était alors le chef de la police de RDC, a fait valoir qu’il n’était pas poursuivi par la justice congolaise, contrairement à plusieurs de ses anciens subordonnés.

"Liberté d’expression préservée"

John Numbi s’indignait aussi que le documentaire cherche, selon lui, à exploiter commercialement son image. Mais le juge Philippe Glaude a fait savoir, dans une ordonnance, qu’il estimait que ce n'était pas le cas et que le film litigieux paraisssait représenter une information sur l'affaire. D’autre part, il a indiqué que l’affiche, avec son titre interrogatif, présentait un « équilibre acceptable ». Eu égard à ces éléments, le magistrat a déclaré la demande d'interdiction de l'affiche « non fondée ».

Interrogé par l’AFP à l’issue de l’examen de la plainte par le tribunal, Thierry Michel a fait part de sa satisfaction et de son soulagement. « La liberté d'expression est préservée par la justice belge », s’est-il réjoui, se disant néanmoins « préoccupé car la campagne d'intimidation lancée par le général Numbi a porté ses fruits en RDC. Je m'inquiète donc pour les journalistes congolais ».

Prochaine audience de l’affaire Chebeya le 23 octobre

Le général Numbi étudie la possibilité d'interjeter la décision du tribunal en appel, a annoncé son avocat, Me Emmanuel De Watger, à travers un communiqué.

Reportée, la prochaine audience du procès en appel des policiers accusés de l'assassinat de Chebeya se tiendra le 23 octobre, après le sommet de la Francophonie qui se déroulera à Kinshasa dix jours plus tôt. La Haute cour militaire devra notamment faire savoir si elle autorise la comparution du général Numbi, présenté comme le suspect numéro un dans l’affaire Chebeya par les parties civiles.

Dans le film, sorti dans les salles belges et françaises, mais toujours pas en RDC, le témoignage inédit de Paul Mwilambwe, l'un des policiers jugés par contumace, met personnellement en cause le général Numbi.

(Avec AFP)



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : RDC - Affaire Chebeya : la justice belge déboute le général Numbi et autorise l'affiche du film de Thierry Michel | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

Les commentaires sont fermés.