Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/10/2012

LA FURIA DES FILS DE ...

Oui ! C'est cela ! car il s'agit tout simplement des grands parvenus, qui uniquement par la seule richesse financière, matérielles de leurs patriarches se croient saisis de tout même du pouvoir de mort et de vie sur les peuples du monde soumis ou non sous la botte de leurs géniteurs aussi, souvent, parvenus qu'eux-mêmes.

Ces idiots d'un autre âge se croient aussi au pouvoir, alors même que celui-ci est un mandat politique sous l'individualité individuée d'un homme.

Antoine-Dover OSONGO-LUKADI

Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be


Louis Sarkozy, George W. Bush, Teodorin Obiang... Quel destin pour les fils de dirigeants?Louis Sarkozy, George W. Bush, Teodorin Obiang... Quel destin pour les fils de dirigeants?

Jean Sarkozy quitte la séance avant l'élection d'un nouveau membre à l'EPAD, 2009. REUTERS/Philippe Wojazer

OUTILS
> taille du texte
 

Libérateur de Paris comme Philippe de Gaulle, fils de Charles de Gaulle, élèves de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr comme Marie Armand Patrice et Emmanuel de Mac Mahon, descendants de Patrice de Mac Mahon, militaire mort pour la France comme Claude Casimir-Perier, fils de Jean Casimir-Perier... Tous sont des «fils de présidents» sinon modèles, du moins pas habitués à se retrouver dans les rubriques faits divers. Mais d'autres, en France ou ailleurs, ont parfois fait la une de la presse, à la suite de leurs péripéties.

Ainsi, le 8 février, alors que Louis Sarkozy, le cadet du chef de l’Etat, âgé de 15 ans, s'amuse avec un ami à jeter billes, boulettes de papier et tomates depuis la cour de l'Elysée, une policière en poste devant le palais est touchée à la joue par un projectile. Elle se contente d'un rapport administratif et des excuses personnelles du président, qui en profite pour lui proposer une mutation.

File-t-il un mauvais coton? A-t-il le profil du futur délinquant, celui que son père souhaitait «dépister» dès la maternelle? La réponse à cet acte mineur sera-t-elle suffisante pour l’empêcher de rejoindre la liste des fils de chef d’Etat et de gouvernement qui ont sombré dans les activités criminelles? Car oui, il semble exister une malédiction des enfants de gouvernants (l’existence
tourmentée des fils Sarkozy
a largement été commentée ailleurs, même si elle n’a rien à voir avec celle qui rôde autour de la famille Kennedy) qui les poussent à fréquenter les bancs des tribunaux.

Avant de mener son «combat pour la civilisation» en déclarant la guerre à l'Irak et à l'Afghanistan, Georges W. Bush, président des Etats-Unis et fils de l'ancien président Georges Bush, s'est lui aussi distingué dans l'art du jet de projectile.

Dans son enfance, Bush fils s'amusait avec ses copains, à tirer sur des grenouilles à l'aide de carabine ou à les faire exploser en vol à l'aide de pétards qu'ils avaient préalablement introduits dans les animaux.

Ces révélations créent une vive polémique, la question étant de savoir si un enfant maltraitant les animaux est plus enclin à maltraiter les hommes plus tard. Pour certains, les deux comportements sont liés et cette corrélation se retrouverait chez Georges W. Bush. L'article fait notamment référence au fait qu'il soit favorable à la peine de mort et relève qu'il a autorisé l'exécution de 151 condamnés sans sourciller lorsqu'il était gouverneur du Texas, «un record absolu» selon Libération.

Le Royaume-Uni n'est pas épargné par les dérapages. En 2005, le prince Harry alors âgé de 20 ans avait fait la une du tabloïd le Sun... déguisé en nazi. Il s'est ensuite excusé pour son «mauvais choix de costume».

Les «fils de» se distinguent en Afrique

Quant à Mark Thatcher, fils de Margaret, homme d'affaires millionnaire et ancien coureur de rallyes automobiles, il n'a pas fait exception. Il a d'abord eu un emploi fictif occupé chez la firme automobile Lotus pour plus de 60.000 euros, puis des soupçons de ventes illégales d'armes à l'Irak de Saddam Hussein. Mais les affaires du fils de la Dame de fer ne s'arrêtent pas là. Il a été condamné en 2005 pour avoir financé des activités mercenaires illégales dans une tentative de coup d'Etat contre le président de Guinée Equatoriale Teodoro Obiang en 2004.

La Guinée Equatoriale, justement, a récemment fait les gros titres grâce à un autre «fils de» soupçonné d'être peu scrupuleux. Teodorin Obiang, fils du président (que le coup d'Etat partiellement financé par Mark Thatcher aurait dû renverser, donc), a vu son appartement parisien perquisitionné en février 2012 par la police. Onze véhicules de luxe y avaient déjà été saisis. La cause: une probable implication dans l'affaire des «biens mal acquis», qui concerne plusieurs chefs d'Etat africains dont le patrimoine immobilier en France pourrait relever du détournement de fonds publics. Abdoulaye Wade, président sénégalais, et son fils Karim Wade ont eux porté plainte contre Le Parisien, qui indiquait que la procédure pourrait également concerner le Sénégal.

En 2007, le fils du président du Congo avait également fait parler de lui: l'ONG Global Witness avait publié une série de documents bancaires détaillant les dépenses personnelles de Christel Sassou Nguesso. Des dépenses somptuaires alimentées indirectement par le pétrole congolais. En 2007, le turbulent fils de l'ancien président gabonais Omar Bongo été arrêté à la suite d'une bagarre sur les Champs Elysées, à la sortie d'une boîte de nuit.

Un «fils de» français touche aussi à l'argent africain. Jean-Christophe Mitterrand, fils de François et spécialiste de l'Afrique (pour l'AFP puis pour l'Elysée), est impliqué depuis 1993 dans l'Angolagate, affaire de ventes d'armes à l'Angola. Entre 2000 et 2001, il passe un an en prison avant d'être libéré sous caution puis finalement condamné en 2009 à deux ans de prison avec sursis ainsi qu'à 372.000 euros d'amende pour «recel d'abus de biens sociaux».

Evidemment, tout ceci reste bien gentillet face aux activités des fils de dictateurs qui se chargent des basses oeuvres des régimes les plus sanguinaires (les dix fils de Kadhafi, Oudai et Qoussai Hussein) ou succèdent à leur paternel avec tout autant sinon plus de violence (Bachar
el-Assad
, fils de Hafez, Kim Jong-un, successeur de Kim
Jong-il
).

Agathe Ranc et Aurélia Morvan

Commentaires

Touché. Grands arguments. il faut Maintenir le bon esprit.

Écrit par : male extra | 08/10/2014

Les commentaires sont fermés.