Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/01/2013

CONGO/KINSHASA : ASSEZ DE DIALOGUER COMME CA IL Y EN MARRE !!!

Voilà un autre idiot qui n'a jamais rien compris. L'opportunisme politique est aussi grave que le terrorisme. Parce qu'un terroriste n'a pas de coeur comme l'opportuniste qui ne voit que lui. Tout ce début de la nouvelle année (même s'il n'y a qu'un seul jour et une seule nuit, difficile de penser qu'il y en ait 365 jours et 365 nuits, il faut y penser pour s'apercevoir du paradoxe du menteur dont l'humain en est à la fois créateur et victime, car il n'y a  tout simplement pas 365 nuits ni 365 jours, mais uniquement un jour et une nuit, impossible dans ces conditions de me convaincre à criailler "bonne année", parce qu'il n'y a pas de bonne année, jamais, mais un lendemain du même jour précédant la nuit de l'autre jour engendrant à son tour la même nuit), je me suis remis tantôt sur Radio Top Congo FM tantôt sur RFI, et où soudain j'ai entendu Lumbala dire son amour pour le M23, et donc allégéance à Kagamé ! Venant de lui cela ne m'a pas du tout étonné. Car on me dit que l'homme n'était pas à son prempier coup d'essai. C'est sa nature de se fourvoyer de la sorte. Parce que telle est la nature de l'homme congolais en général : avoir le pouvoir, amasser l'argent pour lui seul et sa famille, et coucher les femmes tantôt assis tantôt débout.

Le plus embêtant, c'est lorsqu'il parle au nom de Tshisekedi, qui se tait. Lumbala prétend y adhérer au M23 pour venger l'homme de la 12ème rue de Limete qui aurait été, selon lui, floué par le jeune et dynamique chef de l'Etat congolais Joseph Kabila Kabange lors des dernières élections du 28 novembre 2011. Le silence de l'UDPS et de son fondateur est la preuve qu'ils sont avec le Rwanda. Tshisekedi avait lui-même, il y a dix ans, demandé ouvertement le soutien du boucher de tshigali pour renverser le grand camarade Mzee Laurent-Désiré Kabila dont je revendique l'héritage politique. Le plus difficile à admettre c'est lorsque les gens d'une telle obédience politique donne des leçons politiques aux militants du Pprd sur la démocratie, la bonne gouvernance, le nationalisme, le patriotisme. Pendant qu'ils en étaient eux-mêmes à cent lieues.

Néanmoins, je réfute le dialogue qu'instaure le chef de l'Etat. Parce que je n'en vois aucune utilité, ni encore moins aucune opportunité. De quoi dialogue-t-on dans ce pays depuis Mobutu jusqu'aujourd'hui ? De l'intégrité du territoire, ou du partage du pouvoir ? Le pays est en crise. La pauvreté immense. L'argent est entre les mains des quelques individus. Pendant que le reste du peuple congolais est soit au chômage, soit au travail mais impayé voire sous payé. Dialoguer chaque année avec des groupes armés, que l'on doit après réintégrer soit au gouvernement, soit dans l'armée donnera constamment des idées à d'autres groupes armés pour prendre des armes afin de faire de même et de ci de là pareil de toute éternité. Le député de la soi-disant opposition Christian Bandibangi parlait de la somme des 30.000 dollars par chaque participant. Si c'est le cas, c'est tout simplement énorme. Cet argent, pourtant, servirait à autre chose.

C'est pourquoi, je m'y oppose de toutes mes forces. Au point de me dire, même si je donnerais de ma vie pour défendre le Kivu, que si c'est pour Goma, Bukavu, Uvira qu'on discute avec ces groupes armés, soutenus par le même individu Kagamé, et qui sont responsables de 20 millions de morts là-bas, sans compter le nombre sans cesse accru des femmes et filles violées et humiliées jours et nuits, alors QU'ON EN PARLE PLUS il n'y a qu'à céder le Kivu. Parce qu'il y en a marre. Pourquoi continuer à dialoguer, alors que rien ne change ? Comment on peut être malmené ainsi par un petit pays comme le Rwanda même s'il avait le soutien des USA et des compagnies machins et trucs occidentaux ?

Le Prince

Antoine-Dover Richard Gary OSONGO-LUKADI

Chercheur habilité de philosophie

Membre de la SPEP/APA (Association des Philosophes Américains)

Directeur-Administrateur kilimandjero.blogs.dhnet.be

« Ahora Siempre Adol’che »

 


Roger Lumbala : "Je soutiens le M23, qui mène une lutte armée contre le régime de Joseph Kabila"

02/01/2013 à 17h:23 Par Trésor Kibangula
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 
Roger Lumbala, à Paris en septembre 2012. Roger Lumbala, à Paris en septembre 2012. © Vincent Fournier/JA

Roger Lumbala, opposant congolais, leader du Rassemblement congolais pour la démocratie - national (RCD-N), vient de rallier le Mouvement du 23-Mars (M23). Il explique les raisons de son engagement aux côtés de la rébellion.

Après quelques atermoiements, l’opposant congolais Roger Lumbala a rejoint le mouvement du 23-Mars (M23). Les dirigeants rebelles ont officialisé son ralliement le 1er janvier en marge d’une cérémonie d’échanges de vœux tenue dans leur fiel Bunagana. En septembre, Kinshasa accusait déjà cet élu de Miabi, dans le Kasaï oriental, d’être de mèche avec le mouvement rebelle qui sévit dans le Nord-Kivu. Accusation que le concerné rejetait en bloc. Qu’est-ce qui a changé depuis ? Roger Lumbala, le leader du Rassemblement congolais pour la démocratie - national (RCD-N) explique à Jeune Afrique les raisons de ce revirement.

Jeune Afrique : Pourquoi avez-vous rejoint le Mouvement du 23-Mars (M23) ?

Roger Lumbala : Je n’ai pas adhéré au M23, mais je soutiens le M23. Je considère que Joseph Kabila n’a pas gagné la présidentielle du 28 novembre 2011. Dès lors que le M23 fait siennes les revendications de l’opposition politique congolaise relatives aux résultats frauduleux de cette élection, je me sens proche du M23. Par ailleurs, la Constitution de la RDC autorise tout Congolais à faire échec à celui ou ceux qui prennent le pouvoir par la force. C’est pourquoi je soutiens aujourd’hui le M23 qui mène une lutte armée contre le régime de Kabila.

En septembre encore, lorsque Kinshasa vous accusait de connivence avec les rebelles, vous rejetiez tout en bloc, affirmant n’avoir que des revendications politiques. Vous avez même déclaré à Jeune Afrique que c’est Kabila qui « est avec le M23 ». Qu’est-ce qui a changé depuis, pour qu’on vous retrouve dans la rébellion ?

Joseph Kabila n’écoute que le langage des armes. Combien de fois l’opposition a réclamé un dialogue pour débattre des résultats controversés des dernières élections. Il a préféré répondre par des intimidations. Étienne Tshisekedi a été mis en résidence surveillée, Eugène Diomi Ndongala arrêté, et puis Floribert Chebeya ou encore Armand Tungulu ont été assassinés...
Je me reconnais donc aujourd’hui dans les trois revendications principales du M23 : l’application de l’accord du 23 mars, l’imposition de la vérité des urnes et le fédéralisme. Voilà plus de dix ans que Joseph Kabila est au pouvoir, et il n’est pas parvenu à donner ne fût-ce que de l’eau potable et de l’électricité à l’ensemble de la population congolaise. Aujourd’hui, la solution aux problèmes de la RDC passera par le M23, qui a mis Joseph Kabila à terre, l’obligeant à accepter les négociations.

Quel rôle comptez-vous jouer aux côtés du M23 lors des négociations qui doivent redémarrer le 4 janvier entre Kinshasa et les responsables de la rébellion ?

En 2011, j’ai battu campagne pour Étienne Tshisekedi. Je suis à la tête d’un parti politique et vice-président d’un groupe parlementaire. Les Congolais qui m’ont élu député entendent mon message. La population de Bunagana [fief de la rébellion, ndlr] a confiance en moi. Mon rôle aux côtés du M23 sera celui de partenaire.

Les experts onusiens accusent le Rwanda et, dans une certaine mesure, l’Ouganda de soutenir le mouvement rebelle que vous venez de rejoindre. Qu’en pensez-vous ?

C’est faux. Je suis à Bunagana et je n’ai pas vu un seul Rwandais dans les troupes du M23. Ce sont les jeunes Congolais qui sont déterminés à combattre le pouvoir de Kinshasa. À chaque bataille, l’armée de Kabila abandonne des tonnes de munitions aux rebelles. Dans son incapacité à constituer une armée républicaine et dissuasive, c’est Joseph Kabila qui ravitaille la rébellion, pas le Rwanda.

Vous vous associez au M23 au moment où l’ONU multiplie des sanctions contre ses dirigeants. Le 1er janvier, Jean-Marie Runiga, "chef civil" de la rébellion a été interdit de voyager et ses avoir gelés. Ne craignez-vous pas de vous retrouver dans le collimateur du Conseil de sécurité des Nations unies ?

Le Conseil de sécurité sanctionne les responsables du M23 sur des faits dont il n’est même pas à mesure de vérifier la véracité. Pour ma part, je ne crains rien. J’ai déjà levé une option : je m’associe au M23 pour chasser Kabila du pouvoir et rétablir des bons rapports avec nos voisins. La RDC n’a pas intérêt aujourd’hui à être en conflit avec ses voisins.

___

Propos recueillis par Trésor Kibangula (Tresor_k)



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Roger Lumbala : "Je soutiens le M23, qui mène une lutte armée contre le régime de Joseph Kabila" | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

Les commentaires sont fermés.